Nandrinois Il faudra payer pour assister aux spéciales du Condroz!

Lien permanent

c2015.jpgSpectateurs, préparez-vous à payer pour assister à cette 42e édition du rallye du Condroz.

Le Motor Club de Huy, organisateur de l’épreuve, a en effet décidé de renforcer les contrôles aux différents points d’accès des spéciales.

« Nous entendions souvent la même réflexion de la part des spectateurs : pourquoi payer alors qu’il n’y a plus de contrôles ?

Mais les spectateurs sont notre principale source de revenu à l’heure actuelle », commente Roger Jamoul, le président du comité d’organisation du Rallye du Condroz.

Pour assurer une meilleure présence aux points d’accès, le Motor Club de Huy ne fait plus appel aux bénévoles mis à disposition par les coorganisateurs mais bien à une société privée et spécialisée dans le domaine. « Nous allons voir ce que cela va donner étant donné que c’est la première fois.»

Une mesure qui vise surtout à faire changer les mentalités des dizaines de milliers de personnes qui se déplacent dans la région hutoise tout au long du weekend.

« C’est surtout l’esprit du spectateur qui doit changer. Il paye bien un droit d’entrée pour aller voir un match du Standard. Nous, c’est la même chose. Les arrêtés communaux interdisent toute circulation sur la chaussée.

Elle est donc réservée aux concurrents et cela nous permet de prélever ce droit d’entrée. Et si quelqu’un veut venir voir le spectacle, il doit payer.»

Les organisateurs ont en effet vu leur chiffre d’entrées payantes diminuer au fur et à mesure des années. «Il y a six ou sept ans, 12.000 des 100.000 spectateurs payaient pour accéder aux spéciales.

L’année passée, alors que le pass week-end était toujours proposé au tarif de 25 euros, nous n’avons recensé que 4500 entrées payantes. Nous avons dès lors enregistré un déficit de plus de 41.000 euros», déclare Roger Jamoul.

Une situation qui ne peut pas perdurer. En cas de nouvelle perte financière importante, le Motor Club de Huy pourrait bien décider de ne plus organiser le Rallye du Condroz.

« Si nous avons encore la même blague cette année, nous fermons les portes. Si un spectateur ne paye pas le droit d’entrée au Standard, il n’y a plus de match.

C’est la même chose en ce qui nous concerne. L’idéal pour ne pas avoir de problème serait d’enregistrer 10.000 entrées payantes. Nous pourrons alors envisager l’avenir et également attirer d’autres vedettes», conclut le président du comité d’organisation du Rallye du Condroz.

Pour cette 42e édition, les prix restent inchangés: 8 euros pour l’accès à une spéciale et 25 euros pour le pass week-end.

Des tarifs avantageux sont cependant appliqués pour les préventes en ligne sur le site internet de l’événement:

www.condrozrally- .be.

Source Sudpresse article de  CÉDRIC WILLEMS

Journal en PDF

Commentaires

  • je ne suis pas d'accord avec l'organisateur qui préfere choisir une solution radicale et "facile" par rapport aux habitants de la commune..
    nous subissons quantité de nuisances avant et durant ce WE de competition, et meme apres...(nettoyage de dechets multiples laissés par les fans de rallye)..et cela toujours avec le sourire, et dans la bonne humeur.
    ce n'est pas les quelques dizaines d'habitants de la commune qui iront voir passer les concurrents dans les speciales locales qui feront la difference dans les caisses de l'organisation....
    mais comme toujours c'est plus facile de faire ainsi...!!
    ne vous étonnez donc pas, de voir de plus en plus de riverains se plaindre et demander la disparition de rallyes dans leur region...
    vous scier la branche sur laquelle vous etes assis.!!
    vous devriez plutot proposer un pass gratuit aux personnes de la commune qui desire participer au spectacle..!!?? ce serai plus malin.
    mais bon..

    bien a vous.

    quirin bovy

  • Bien dit Quirin et tout à fait d'accord avec toi.

    Dizier Francis

  • Salut
    Quelqu'un a déjà entendu l'info comme quoi on ne peut exiger le payement d'une entrée pour un rallye ?
    Lire ci-dessous :

    Fêtes, manifestations , courses organisées sur le domaine public, liberté de circulation et billetterie:

    La liberté d’aller et venir à la valeur d’un principe constitutionnel ainsi que l’a rappelé le conseil constitutionnel dans sa décision du 12 juillet 1979 rendue à l’occasion de l’adoption de la loi relative reliant la voie publique sur le territoire de Belgique.
    Cette liberté se concrétise notamment par la liberté de circulation sur la voirie communale, qui, affectée à l’usage du public et spécialement aménagée pour permettre la circulation du public, est une portion du domaine public. Soumettre la circulation sur la voie publique à un péage porte donc atteinte à la liberté d’aller et venir et au principe de valeur législative de gratuité de l’utilisation collective du domaine public.
    Dès lors, seule un arrêté royal de la loi peut limiter le principe de gratuité . En dehors des cas prévus par la loi, une autorité administrative telle que le bourgmestre, organisateur, ne peut pas, même sous couvert des nécessités de l’ordre public, instituer de dérogation à ce principe de gratuité de la circulation sur les voies publiques, par la création d’un droit de péage (CE, 22 février 1991.
    Aucune des dispositions générales , y compris celles relatives à la police de la circulation en agglomération, ne permet de soumettre à un droit de péage la circulation sur la voie publique.
    Le fait qu’une manifestation se tienne dans les rues, sur une place, ne saurait justifier l’existence d’un droit de péage pour pouvoir circuler sur les voies publiques concernées.
    En outre, dans la mesure où la tenue de cette manifestation peut s’analyser juridiquement comme une utilisation privative du domaine public communal au profit de ces organisateurs, l’existence d’un droit de péage est d’autant plus illégale qu’elle se révèle incompatible avec la destination normale des voies publiques qui sont normalement affectées à la circulation, et aux piétons.
    Ainsi, le Conseil d’Etat a jugé, dans son arrêt du 3 mai 1963, qu’une autorisation d’occupation privative du domaine public ne peut être légalement accordée que si, compte tenu de l’intérêt général, elle constitue un danger.
    En revanche, une telle manifestation peut être subordonnée à un droit d’entrée si elle se déroule sur un emplacement uniquement privé permettant de contrôler uniquement l’accès des personnes qui souhaitent déambuler dans cet espace clos et privé.
    En tout état de cause, quelle que soit l’organisation retenue, il est nécessaire que la liberté de circulation du public sur la voie publique soit préservée de manière à ce qu’il puisse accéder gratuitement et sans entraves à l’ensemble des rues, des monuments ou manifestations Ce dispositif doit permettre aux communes de continuer à accueillir sur leur territoire des fêtes ou manifestations traditionnelles sans qu’il soit nécessaire d’envisager des mesures complémentaires d’ordre législatif ou réglementaire.

  • Toute façon c'est une voit public,et sans arrêté du bourgmestre ou communal nous ne sommes pas obligé de payer.quand on voit le prix d un engagement au condroz et dire que les caisse sont vide c'est faux.je ne payerai donc pas.

  • Pourquoi comparer à un match du Standard qui se déroule dans une enceinte privée??
    Les rallyes se déroulent sur la voie publique, comparons ce qui est comparable et parlé nous plutôt de la gratuité en championnat du Monde des rallyes ... se serait plus logique, de plus il y a tous les top pilotes qui y sont présent. Alors non, je ne trouve pas normal de payer et encore moins sous la menace de ces pseudos agents de sécurité.

  • ne serait -il pas normal que la commune qui "accepte" le passage des concurrents du rallye, ainsi que tout ce qui les accompagne.....bruit..parking sauvage...abrutis en tout genre et leur casiers de biere... routes barrées..detournements..... etc....
    ne serait -il pas normal de recevoir de l'organisateur un certain nombre de pass a distribuer aux habitants qui le desirent sur presentation de carte d'identité.. par exemple..??
    en tout cas c'est ainsi que je negocierai ce genre de "faveur" pour l'autorisation du passage sur ma commune...quite a faire des heureux..??!!!
    mais bon...??!!

  • amateur de rallye depuis plus de 20 ans, je ne comprends pas que certains organisateur de rallye nous etre en danger au niveau de l'equilibre financié,personnellement je vais voir beaucoup de rallye en france et ceci sont gratuit alors comment font ils financierement?
    de toute façon il sera impossible de controler la totalité des spectateurs,
    pour ce qui est des pass il serait bon d'envisager un pass journée !!!
    bon rallye a tous

  • Ceci devrait être envoyer aux responsable du rallye du Condroz ainsi qu'aux autorités communales compétentes pour les obliger a respecter la loi.

    Salut
    Quelqu'un a déjà entendu l'info comme quoi on ne peut exiger le payement d'une entrée pour un rallye ?
    Lire ci-dessous :

    Fêtes, manifestations , courses organisées sur le domaine public, liberté de circulation et billetterie:

    La liberté d’aller et venir à la valeur d’un principe constitutionnel ainsi que l’a rappelé le conseil constitutionnel dans sa décision du 12 juillet 1979 rendue à l’occasion de l’adoption de la loi relative reliant la voie publique sur le territoire de Belgique.
    Cette liberté se concrétise notamment par la liberté de circulation sur la voirie communale, qui, affectée à l’usage du public et spécialement aménagée pour permettre la circulation du public, est une portion du domaine public. Soumettre la circulation sur la voie publique à un péage porte donc atteinte à la liberté d’aller et venir et au principe de valeur législative de gratuité de l’utilisation collective du domaine public.
    Dès lors, seule un arrêté royal de la loi peut limiter le principe de gratuité . En dehors des cas prévus par la loi, une autorité administrative telle que le bourgmestre, organisateur, ne peut pas, même sous couvert des nécessités de l’ordre public, instituer de dérogation à ce principe de gratuité de la circulation sur les voies publiques, par la création d’un droit de péage (CE, 22 février 1991.
    Aucune des dispositions générales , y compris celles relatives à la police de la circulation en agglomération, ne permet de soumettre à un droit de péage la circulation sur la voie publique.
    Le fait qu’une manifestation se tienne dans les rues, sur une place, ne saurait justifier l’existence d’un droit de péage pour pouvoir circuler sur les voies publiques concernées.
    En outre, dans la mesure où la tenue de cette manifestation peut s’analyser juridiquement comme une utilisation privative du domaine public communal au profit de ces organisateurs, l’existence d’un droit de péage est d’autant plus illégale qu’elle se révèle incompatible avec la destination normale des voies publiques qui sont normalement affectées à la circulation, et aux piétons.
    Ainsi, le Conseil d’Etat a jugé, dans son arrêt du 3 mai 1963, qu’une autorisation d’occupation privative du domaine public ne peut être légalement accordée que si, compte tenu de l’intérêt général, elle constitue un danger.
    En revanche, une telle manifestation peut être subordonnée à un droit d’entrée si elle se déroule sur un emplacement uniquement privé permettant de contrôler uniquement l’accès des personnes qui souhaitent déambuler dans cet espace clos et privé.
    En tout état de cause, quelle que soit l’organisation retenue, il est nécessaire que la liberté de circulation du public sur la voie publique soit préservée de manière à ce qu’il puisse accéder gratuitement et sans entraves à l’ensemble des rues, des monuments ou manifestations Ce dispositif doit permettre aux communes de continuer à accueillir sur leur territoire des fêtes ou manifestations traditionnelles sans qu’il soit nécessaire d’envisager des mesures complémentaires d’ordre législatif ou réglementaire.

  • Le Tour de France est payant peut-être? Faut arrêter, déjà qu'on doit subir toutes les nuisances qui vont avec... Le Condroz c'est devenu n'importe quoi!

Les commentaires sont fermés.