Nandrin : Frappés par un couple avec une matraque

Lien permanent

justice.jpgUne course-poursuite à la sortie du Monastère

Virginie et Eric, en couple, s’en sont pris à trois amis, un soir, au sein de la discothèque « Le Monastère » à Nandrin. Après les avoir frappés, ils les ont poursuivis en voiture et fait une queue de poisson avant de les tabasser à coups de matraque téléscopique.

Ils risquent tous deux 18 mois de prison.

 

Ce mercredi, il y en a deux, un homme et une femme, qui auraient mieux fait de sortir de chez eux et de se rendre au tribunal correctionnel de Huy.

Car ce couple est prévenu pour d’importants faits : coups et blessures volontaires, menaces verbales et par geste, entrave à la circulation, dégradation de véhicule et port d’arme prohibée. Que s’est-il passé ?

Il était aux alentours de 5h30-6h, un soir de l’année 2012, au sein de la discothèque « Le Monastère » à Nandrin, quand une altercation a explosé entre un couple et un groupe de trois amis.

Si la dispute s’est limitée à des poussées et des échanges verbaux, c’est après que les choses ont dégénéré. Sur les conseils des sorteurs de la boîte de nuit, les trois amis ont quitté les lieux. Une « fuite » qui n’a pas été du goût du couple, Virginie et Eric, qui les ont suivis à l’extérieur.

D’après le procès-verbal, ils auraient porté des coups aux trois copains. Ces derniers se seraient alors réfugiés dans leur voiture et pris la fuite. Seulement voilà, Virginie et Eric les auraient, à nouveau, poursuivis. Ils leur auraient même fait une queue de poisson avec leur véhicule, les forçant ainsi à sortir de l’habitacle. « Le Monsieur s’est alors rué vers eux avec une matraque téléscopique.

Les trois amis ont reçu des coups et la voiture a aussi subi des dégradations. L’un des membres du groupe a aussi raconté qu’il s’est fait plaquer au sol et qu’il a été violemment menacé, tout en sentant un objet métallique froid placé dans son cou », a décrit la substitut du procureur du Roi, Anne Godfrin.

La magistrate a aussi précisé que, visiblement, c’est Virginie qui mène le jeu au sein du couple. Ce serait elle qui pousserait son compagnon dans la violence… Au final, les trois amis ont réussi à se dépêtrer de leurs agresseurs et se sont immédiatement rendus à la police.

Pour le parquet, les faits sont établis et « extrêmement désagréables». La substitut a rappelé que les deux prévenus avaient des antécédents judiciaires et qu’ils faisaient défaut face au tribunal de mercredi.

« Ces profils portent réellement atteinte à la sécurité publique », a-t-elle dit, en requérant 18 mois de prison à leur encontre.

Source sudpresse article de EMILIE DEPOORTER

 

Les commentaires sont fermés.