Nandrinois attention Des hackers tentent de vous rançonner

Lien permanent

pi.jpgLe ministère des Finances appelle les contribuables à être prudents. Ils sont nombreux, en effet, à avoir reçu ces derniers jours un courriel les invitant à ouvrir une pièce jointe pour « vérifier une erreur qui se serait glissée dans leur déclaration d’impôt».

Le genre de demande que l’on prend au sérieux, d’autant plus que ce courriel renvoie à une adresse électronique (minfin.fgov.be) très proche de l’adresse réelle (minfin.fed.be) et l’adresse postale qu’il reprend est effectivement celle de l’un des bureaux du ministère des Finances à Bruxelles.

Pourtant, il s’agit ni plus ni moins d’une tentative d’extorsion de fonds, et ouvrir la pièce jointe comme il l’est demandé peut bloquer à jamais votre ordinateur.

FICHIERS CRYPTÉS

« Dans ce cas-ci en effet», explique Olivier Bogaert, le commissaire de la Computer Crime Unit, «les gens qui envoient ces mails utilisent en pièce jointe un zip compressé. Or, ce logiciel zip contient un logiciel malveillant.

En ouvrant le fichier, on permet à ce logiciel de s’installer.

Et une fois en place, celui-ci va crypter tous les fichiers de l’ordinateur ».

Un message va alors s’afficher : il demande à l’utilisateur de verser une certaine somme pour faire débloquer son ordinateur. « Généralement», poursuit Olivier Bogaert, « cela se fait via l’achat de cartes prépayées que l’on vend dans les librairies et les stations service ».

Une technique bien rodée et qui s’adapte à l’actualité.

Il y a quelques semaines, alors que Microsoft lançait Windows 10 et permettait à ses utilisateurs de l’installer via une petite icône apparaissant sur le bureau, ces hackers avaient alors eu l’idée d’envoyer un mail proposant un logiciel facilitant l’installation de Windows 10. Et la suite était la même que dans le mail envoyé au nom du ministère des Finances.

« Mais attention », prévient le commissaire Bogaert, « ce n’est pas parce que vous payez que votre ordinateur sera débloqué. Au contraire, d’autres logiciels malveillants auront peut-être été installés dans votre ordinateur dont ils ont pris le contrôle ».

Méfiance donc. Le SPF Finances conseille, en cas de doute, de téléphoner à son bureau des contributions, qui pourra lui indiquer s’il y a un problème avec la déclaration.

Source info Sudpresse article de  MB VALENTIN

 

Journal en PDF

Samedi 19 Sept. 2015

Samedi 19 Sept. 2015

Les commentaires sont fermés.