Voici combien le CPAS de Nandrin va recevoir d'aide financière spéciale

Lien permanent

CPAS.JPG

Nandrin : 4.418 euros pour 28 minimexés

 

Le ministre fédéral de l’Intégration sociale a décidé de libérer 27 millions d’euros pour compenser les surcoûts engendrés, dans les CPAS, par l’afflux de demandes émanant de chômeurs exclus depuis le mois de janvier dernier. Voici comment ce sera réparti. Mais aussi combien le CPAS de votre commune va recevoir.

Le ministre fédéral Willy Borsus (MR) vient de débloquer un budget de 27 millions d’euros pour aider les CPAS. Ces derniers se retrouvent confrontés aux conséquences de la mesure prise par le gouvernement Di Rupo avec l’exclusion des chômeurs depuis janvier. Dans l’arrondissement Huy-Waremme, les 31 CPAS reçoivent 503.603 euros. Entre mai 2014 et avril 2015 inclus, on compte 3.191 nouveaux minimex octroyés dans la région. Luc Vandormael, président de l’action sociale waremmienne, préside aussi la fédération des CPAS wallons : « C’est évidemment mieux que rien, mais cette compensation à l’égard des CPAS reste minime. Cet argent ne correspond pas au nombre total de minimexés, mais uniquement les personnes ayant introduit une demande de minimex depuis janvier dernier. C’est pourquoi, par exemple, le nombre de Waremmiens peut sembler peu élevé par rapport aux Hannutois, car les chiffres ne comprennent que les personnes ayant demandé à bénéficer du Revenu d’Intégration Sociale (RIS)», précise-t-il. Le président du CPAS de Waremme aurait préféré une autre mesure : « Les CPAS souhaiteraient plutôt une augmentation structurelle du taux de remboursement du RIS. Mais il faut relativiser ces chiffres, estime-t-il, car on ne parle pas des chômeurs en fin de droit pour qui des subsides disparaissent. Donc en plus des chômeurs exclus du CPAS, ces 27 millions pour les CPAS semblent aussi s’adresser aux chômeurs en fin droit.»

 

Source Sudpresse Article J.M.

 

Retrouvez toutes les explications sur la façon dont cela a été calculé, mais aussi les prochaines aides sur lesquelles Willy Borsus travaille, dans nos journaux de ce jeudi, ainsi que dans nos éditions numériques.

Les commentaires sont fermés.