La crèche rénovée pour les scouts de Villers-le-Temple (Nandrin)

Lien permanent

scout.JPG

Sans local depuis 10 ans, les 160 jeunes ont trouvé un abri.

Les élus nandrinois ont approuvé, mardi soir, la mise à disposition du pavillon du Péry à l’unité scoute 17e Val Mosan. La crèche, fermée car trop onéreuse, trouve donc une nouvelle affectation.

Les scouts pourront aussi profiter de l’aire de jeux et des espaces verts.

Le point a fait l’unanimité, mardi au Conseil.

Tous les élus se sont accordés sur la nécessité d’un local pour les scouts de Villers-leTemple.

L’idée faisait effectivement partie du programme politique des trois partis. Benoît Ramelot (TE) a simplement regretté la perte de temps : « On a souvent mis en opposition le dossier du foot avec celui des scouts, or il y a avait des propositions sur la table lors de la législature précédente ».

Cette fois, c’est décidé : les scouts de Villers-le-Temple vont installer quartier dans le pavillon du Péry, ancienne crèche des Canailloux.

Pour rappel, cette dernière avait été fermée car le CPAS de l’ancienne majorité avait perdu les points APE auprès de la Région wallonne, la crèche devant par ce fait « un abysse financier », pour reprendre les termes du bourgmestre.

Par ailleurs, la mise aux normes du bâtiment pour accueillir de jeunes enfants aurait coûté trop cher. Le chalet est-il en état d’accueillir les scouts ?

« Oui, nous y avons fait quelques travaux pour 15.000 euros : la rénovation de l’installation électrique, la pose de nouveaux plafonds et leur isolation, la sécurisation de la chaudière...

Ces travaux sont bien moins lourds que ceux exigés pour répondre aux normes de l’ONE.

Ici, les scouts n’occuperont le local que trois heures le samedi et encore pas toutes les semaines puisqu’ils privilégient les activités en plein air », détaille Anne de Potter, échevine de la jeunesse.

Les 160 scouts de l’unité auront à leur disposition une salle de jeux, une cuisine, une salle de réunion et une zone de rangement. Mais pas de logements.

«Ils bénéficieront aussi de l’aire de jeux (l’ancien terrain de tennis) et des espaces verts, l’équivalent de 1.000 m2 .»

IL RESTE LES SCOUTS DE NANDRIN

Il ne s’agit pas d’un contrat de bail classique, mais d’une convention à caractère précaire, à l’image de celle conclue avec le foot. Il s’agit d’une mise à disposition gratuite (l’équivalent de 5.000 euros/an).

Aux scouts de régler les factures d’eau, électricité, mazout et l’enlèvement des déchets.

La commune se réserve par ailleurs le droit d’affecter le pavillon à d’autres activités à l’avenir.

« Pour une expo ou un centre de crise en cas de catastrophe, par exemple, mais pas de soirées », souligne Michel Lemmens.

Reste maintenant à héberger décemment les 150 scouts de Nandrin.

Source Sudpresse La Meuse 

Article de  ANNCIK GOVAERS

Journal en PDF

 

Jeudi 26 Mar. 2015

Jeudi 26 Mar. 2015

Les commentaires sont fermés.