Nandrinois Consultation populaire

Lien permanent

i2.JPG

Les Wallons vont proposer leurs lois
 
Faut-il développer l’éolien, de nouvelles autoroutes ou des pistes cyclables ? 
Bientôt, les Wallons auront directement leur mot à dire sur ce genre de questions.
C’est le principe même de la consultation populaire sur l’ensemble de la Wallonie, et plus uniquement sur une seule commune qui sera réalité dans les prochains mois.
Pour bien comprendre les enjeux,une délégation de parlementaires wallons s’est rendue cette semaine en Suisse et en Autriche, deux pays de grande tradition pour les « votations » et autres référendum.
« Attention, la Wallonie a opté pour la consultation populaire, qui est différente du référendum dans la mesure où le résultat n’est pas absolument contraignant », souligne Christophe Collignon (PS), l’un des membres les plus actifs de cette commission après son séjour en Suisse.
 «Nous avons pu examiner les différents modèles, mais aussi les différents problèmes et pièges qu’il faut éviter quand on donne la parole à la population », poursuit-il. 
Par exemple ?
 «Il faut s’assurer de la sécurité juridique des questions posées,pour ne pas entrer en conflit avec d’autres règles, européennes par exemple », insiste le député hutois
 
 UN SEUIL DE 50.000 SIGNATURES
 
Sur base de cette mission de travail,les parlementaires wallons suggèrent d’abaisser le seuil de signatures nécessaires pour pouvoir organiser une consultation populaire. 
« Le texte de l’accord prévoit 100.000 signatures, je pense que c’est trop élevé et qu’il vaut mieux l’abaisser à 50.000, pour ne pas décourager les initiatives », poursuit Christophe Collignon.
Important aussi, la manière de récolter les signatures ? « En Autriche, ça se passe dans les maisons communales, je pense que c’est une bonne idée et nous devons aller dans le sens du renouveau démocratique,une commission a été créée pour cela », poursuit-il.
Et le calendrier ? Plusieurs propositions ont été déposées (Ecolo, MR, majorité et PP) et attendent l’avis du Conseil d’État. 
Mais le décret pourrait être adopté bien avant la fin de l’année. 
 
 
Source La Meuse Sudpresse Le 21 mars 2015
Article de 
D.SCA.

Les commentaires sont fermés.