Julie Remacle Nandrinoise fait la part belle à son ancien instituteur d’Ombret dans « Huit ans »

Lien permanent

Julie Remacle fait la part belle à son ancien instituteur d’Ombret dans « Huit ans ».JPG

Aujourd’hui comédienne,metteuse en scène et maman d’une petite fille, Julie Remacle (30 ans) signe son premier livre « Huit ans ».
 Elle y raconte un souvenir marquant de sa jeunesse, quand elle était élève à l’école communale d’Ombret.
Une anecdote où son instituteur de l’époque, Jean-Philippe Thirion,joue un rôle important. 
Dans la seconde partie, Julie Remacle adopte la vision du monde d’un enfant dans un style très personnel.
 
Pas toujours évident pour un enseignant de jouir d’une forme de reconnaissance.
 Bien souvent, elle se limite à quelques mots échangés avec d’anciens élèves, devenus grands. Alors un livre, ça n’arrive pas tous les jours.
Jean-Philippe Thirion, instituteur en 5e et 6e primaire à l’école d’Ombret pendant 10 ans et aujourd’hui directeur de l’école d’Ampsin et des Tilleuls, a donc été très surpris de découvrir « Huit ans », le premier bébé littéraire de Julie Remacle. 
« Je n’avais plus de contact avec elle depuis les primaires,sauf avec sa maman que je croisais parfois au magasin. 
Un jour, elle m’a appelé pour me demander de lire son bouquin et de lui donner mes impressions. 
Je me suis rendu compte que cette histoire me disait quelque chose et qu’en fait, oui, c’était vraiment arrivé et je me suis reconnu ! », raconte Jean-Philippe Thirion.
L’anecdote, vécue par la petite Nandrinoise qu’elle était, Julie Remacle nous la résume : « Un inspecteur de la Communauté française m’avait demandé d’écrire un texte à lire sur l’école idéale.
 Sauf que moi, j’avais décrit tous les problèmes rencontrés (pavés défoncés etc.) dans mon école d’Ombret qui restait malgré tout, à mes yeux, une école idéale. 
Autant dire que l’idée n’est pas passée !, rit-elle. 
J’ai dû réécrire mais finalement j’ai laissé tomber.
 Ma personnalité s’est affirmée à ce moment-là. »
La deuxième partie de « Huit ans » se compose d’une série de textes courts, décrivant la vision du monde d’un enfant dans les années nonante. 
«J’y évoque par exemple l’affaire Dutroux ».
 La particularité du style saute aux yeux : il n’y a en effet pas de ponctuation,ce qui colle à l’essence enfantine du récit.
Qu’a donc poussé cette comédienne,metteuse en scène et maman accomplie, à coucher ses souvenirs sur papier ? 
«J’ai toujours écrit, depuis mon plus jeune âge.
 J’ai toujours beaucoup lu aussi.
Je me suis un jour dit : allez Julie,fais-en quelque chose, un vrai objet et tente ta chance ! 
Ce projet m’a pris environ deux ans. 
J’ai envoyé mon livre à différentes maisons d’édition et de la chance, j’en ai eue puisque Antoine Wauters, directeur de la collection IF aux éditions amaytoises de l’Arbre à paroles,m’a retenue. 
« Huit ans »s’inscrit dans la catégorie des textes hybrides, entre romans et poésies.
Il est accessible à tous, à partir de l’adolescence.
 Je raconte le plus de choses en un minimum de mots.
Ce livre, je l’ai écrit en parlant »,confie la jeune femme de 30 ans.
Son bouquin est officiellement sorti le 13 février dernier, coûte 12 euros et est commandable partout.
Julie Remacle était présente à la Foire du livre et prépare Les Parlantes,le festival international de lecture de Liège, qui aura lieu le 7 mars prochain.
 « Comme je suis dans la création artistique, je voulais plus qu’une simple lecture.
 J’ai eu l’idée de faire enregistrer la première partie du livre consacrée à Ombret dans un style de feuilleton radio où mon instituteur préféré,Jean-Philippe Thirion, joue son propre rôle ainsi qu’un petit garçon de son l’école, Anthony Reth.
Les autres personnages du conte sonore sont lus par deux acteurs (David Murgia qui incarne le narrateur et David Daubresse) », décrit Julie Remacle.
 Notons par ailleurs que les écoliers amaytois ont réalisé une panoplie de dessins sur des mots précis du récit qui seront projetés aux Parlantes. 
 
Article ANNICK GOVAERS Pour La Meuse 
 

Journal en PDF

Lundi 2 Mar. 2015

Lundi 2 Mar. 2015

Les commentaires sont fermés.