Nandrin, commune pilote pour une fusion

Lien permanent

ML.JPGLa commune de Nandrin s’est portée candidate pour une fusion de CPAS et de l’institution communale auprès de la Région wallonne en cas de développement d’un projet pilote.
 «Nous nous dirigeons en effet vers cette option là », déclare Michel Lemmens,le bourgmestre de Nandrin.
«Nous sommes dans une situation particulière, où il la paupérisation n’est pas importante.
 Les revenus d’intégration sociale ne sont pas non plus nombreux. 
Le contexte est donc spécial et le CPAS n’est pas un acteur clé dans le fonctionnement de la commune.
Il s’agit pour nous d’une évidence de rassembler les moyens des deux institutions. »
Mais cette fusion n’entraînerait aucune perte d’emploi. 
«Les services seraient rationalisés et les différents employés seraient intégrés dans les services communaux »,rassure le bourgmestre.
Il ne sera cependant pas question de discuter des problématiques sociales au sein du conseil communal.
 Le conseil du CPAS sera conservé malgré la fusion. 
«Notre souhait n’est pas d’avoir un seul conseil pour les deux institutions.
 Nous ne nous inscrivons pas dans une logique à la flamande. 
Le conseil communal n’est pour moi pas le bon endroit pour parler de la problématique sociale de certaines personnes ou de discuter du fait de
donner une aide à quelqu’un.
 Il doit rester un lieu de débat politique.»
Même si la fusion ne sera pas encore opérationnelle, le CPAS et la commune se retrouveront bientôt au sein d’un même bâtiment. 
«Nous avons passé une décision de principe de rassembler physiquement ces deux pôles. 
Cela se fera par la construction d’une nouvelle aile à l’administration communale »,conclut Michel Lemmens. 
 
Article Cédric .W. Pour La Meuse 

Commentaires

  • Bonjour chez vous !
    je n'ai pas l'habitude de m'exprimer par ce billet, mais cette fois je ne peux rester sans réactions !
    Présent à quasi la totalité des Conseils de l'Action sociale depuis plus de 8 ans, jamais ce sujet n'a été débattu au sein de cet organe décisionnel, et pour cause, dans la tête de notre bourgmestre, le CPAS avec plus de 30 personnes en service, "n'est pas un acteur clé de notre commune".
    Pour en avoir discuté longuement avec les Présidents précédents, le lieu actuel est idéal et permet à tout un chacun de s'y présenter en toute discrétion, dans le respect de la dignité humaine.
    A lire entre les lignes de cet article et de beaucoup d'autres sur ce sujet, la position isolée du Bourgmestre de Nandrin serait de réaliser la vente du bâtiment, faisant fi de toutes autres considérations. (Faut-il y voir une similitude avec la volonté de notre Bourgmestre de vendre l'IDEN ???)
    De ce constat je me demande quelle est encore la raison de vouloir maintenir la construction de 8 logements sociaux à Fraineux, lieu choisi pour sa proximité avec le CPAS... si celui-ci déménage !!!
    Tout n'est pas toujours logique à Nandrin... comprenne qui voudra !

    Guy Mottet,
    Citoyen Nandrinois,
    Ex-Président du CPAS,
    Conseiller Communal
    Conseiller de l'Action Sociale.

  • TRES MAUVAISE INITIATIVE ! L'aide sociale doit rester indépendante de toute intervention politique .... les résultats des "autour de la table" on connait !

Les commentaires sont fermés.