Demoitié de Nandrin : « Il m’a manqué Kevyn Ista pour me lancer »

Lien permanent

Demoitié A.JPG

Antoine Demoitié a bien entamé sa saison 2015 ce dimanche au Grand Prix La Marseillaise.
Le coureur de la formation Wallonie-Bruxelles a pris la troisième place de sa première épreuve de l’année. 
Un podium qui permet au Nandrinois d’évacuer une partie de la pression qui reposait sur ses épaules. 
«Cela m’enlève un poids, tout comme à l’équipe. 
Je voulais essayer de décrocher un résultat probant dès les premières courses. 
Commencer par une troisième place me rassure sur mes sensations », explique Antoine Demoitié.
Un sentiment partagé habite tout de même le Nandrinois après être monté sur la troisième marche du podium.
 «Je suis content, mais déçu également. 
Je prends toujours le départ d’une épreuve pour la gagner et j’aurais aimé m’imposer lors de ce GP La Marseillaise. 
Je termine à une roue de Lightart, le vainqueur, et à une demi-roue de Vanbilsen. 
Tous les coureurs qui terminent dans le top cinq se valent. »
 
BIEN PROTÉGÉ PAR L’ÉQUIPE
 
Antoine Demoitié a aussi pu compter sur un bon travail d’équipe pour le protéger durant toute l’épreuve. 
«C’était une épreuve assez courte et très nerveuse.
Dès le départ fictif, il n’était pas facile de se placer. 
Il y a eu beaucoup de petites chutes. 
J’ai aussi éprouvé des difficultés dans les quatre cols que l’on devait passer.
J’ai su m’accrocher et mes coéquipiers m’ont bien protégé.
 
 J’ai donc pu économiser des forces pour le sprint. »
Il a cependant manqué un petit maillon dans son train lors de l’emballage final. Il n’a pas réussi à trouver Kevyn Ista, qui était normalement son poisson pilote.
«Sébastien Delfosse et Olivier Chevalier m’ont bien emmené. 
Olivier a commencé à coincer à 300 mètres de la ligne, ce qui était normal après le boulot qu’il a fait.
 Il a tiré le peloton pour revenir sur huit hommes qui s’étaient échappés.
A ce moment, je n’ai pas su trouver Kevyn Ista.
 il était de l’autre côté de la route. 
Il m’a certainement manqué. 
Mais malgré cela,j’ai su me débrouiller et réaliser un bon résultat. 
Nous devons encore trouver quelques automatismes pour améliorer le train. »
Cette troisième place est de très bon augure pour la suite de la saison d’Antoine Demoitié.
 Il n’entend cependant pas se reposer sur ses lauriers. «Je ne m’emballe pas. 
Ce podium enlève un peu de pression mais je me concentre maintenant totalement sur l’Étoile de Bessèges. 
J’espère pouvoir rééditer un tel résultat lors de cette course par étapes qui me convient également.
 La forme est déjà présente », conclut le sociétaire de la formation Wallonie-Bruxelles. 
 
Article de  CÉDRIC WILLEMS Pour La Meuse 

Les commentaires sont fermés.