Nandrin ,Les Échos du conseil Communal

Lien permanent

540108062.JPG

La 3e modification budgétaire 2014 du CPAS a été votée. 
Le résultat à l’ordinaire est de 1.527.227 euros, en recettes comme en dépenses.
 « C’était nécessaire pour payer les frais engagés. 
Il faut savoir que la directrice générale actuelle n’a pas fait le budget.
 On n’avait pas prévu l’engagement d’une personne, les statuts changeant, il fallait modifier », a justifié la présidente, Béatrice Zucca.
 La dotation de Nandrin à la zone de police du Condroz s’élève à 351.252 euros pour 2015.
 « N’organiserait-on pas une séance d’info sur les vols, comme à Clavier ? », a demandé Marc Evrard.
« Ce n’est pas prévu à court terme pour ne pas faire paniquer la population.
 Philippe Dubois a fait cavalier seul ici. »
 Les 3 observateurs au sein du CA du foot sont Henri Dehareng, Axel Pire (EC) et l’ex-président Alain Henry (TE). 
 

Commentaires

  • Et quand on parle de chaos ...
    De quel droit le CPAS a-t-il engagé des frais alors qu'ils n'étaient pas inscrits dans son budget ??? Et lorsque nous avons demandé que certaines anomalies relatives au contenu de cette modification budgétaire soient actées au procès-verbal de la réunion, le bourgmestre a fait procéder à un vote visant à retirer ces inscriptions du procès-verbal, commettant au passage une nouvelle irrégularité puisque le code de la démocratie locale impose que seuls les points inscrits à l'ordre du jour du conseil peuvent être passés au vote. Ceci reflète assez bien la manière dont la démocratie est à présent exercée à Nandrin.
    Quant au climat glacé qu'il y a eu lors de la présentation du budget communal, il y a lieu de préciser que le bourgmestre est allé chipoter au thermostat du local juste avant que le point ne soit présenté. Les membres du conseil se sont retrouvés dans les conditions optimums pour l'analyse du budget. En effet, on a vu certains conseillers de la majorité remettre leur doudoune et leur capuche sur la tête, de même que le directeur général est venu porter assistance à un conseiller de l'opposition en lui prêtant sa propre écharpe. Le thermostat a ensuite été replacé à sa position initiale pour le reste de la séance.
    Par ailleurs, l'exposé du quatrième point à l'ordre du jour relatif au budget communal a été interrompu pendant une heure (ce qui a permis la température du local de diminuer significativement), de telle sorte qu'un exposé relatif à un projet d'aménagement du territoire n'ayant aucun rapport avec le budget a été intercalé dans la présentation de ce point. Ceci sans compter que la taille des caractères du texte figurant dans les comptes budgétaires avait été réduite à une hauteur de 1,1mm, ce qui rendait les documents pratiquement illisibles. Il s'agit donc là du contexte dans lequel le conseil communal a été placé pour permettre l'analyse et les débats relatifs au budget 2015, qui est le point les plus importants de l'année en ce qu'il traduit la façon dont le programme de la majorité sera mis en œuvre l'année suivante.
    Quant au vote relatif à la dotation budgétaire de la zone de police, nous aurions voulu obtenir quelques précisions sur l'utilisation des fonds alloués. Nous avons posé la question suivante au bourgmestre: "Les interventions des services de police effectuées ou accomplies dans le cadre de manifestations sportives, culturelles, festives ou patriotiques sont-elles payantes ou sont-elles facturées à posteriori à la commune ?". Il nous a alors répondu :"cette question n'a rien à voir avec l'ordre du jour". Il y a donc une volonté politique du bourgmestre et de son collège de ne pas informer la population des vols commis sur la commune "pour ne pas faire paniquer la population", et de ne pas nous informer sur l'utilisation des fonds versés pas la commune aux services de police. Est-il bon de rappeler que la transparence a été le maître mot de cette majorité lors de sa campagne électorale ? Faut-ils rappeler que pour se faire élire, ils affirmaient dans leur 'contrat de bonne gouvernance que "La transparence est une composante essentielle de la démocratie... elle est le gage de l'honnêteté et de l'efficacité de l'action publique...elle exige une information citoyenne... elle doit permettre aux conseillers communaux de jouer pleinement leur rôle". Alors pourquoi ce revirement ? Pourquoi ce manque de transparence ? Pourquoi ces dénis de démocratie ? Que cherchent-ils à cacher ? Ne serait-ce pas tout simplement le chaos résultant de leur propre bilan ?
    Bogdan

Les commentaires sont fermés.