Black-out : interdire les éclairages des magasins et à Nandrin ?

Lien permanent

black o.JPGLe 3 novembre, la ministre fédérale de l’Énergie, Marie- Christine Marghem (MR) et le ministre de l’Économie Kris Peeters lançaient, la campagne « Off/On » pour tenter de réduire notre consommation d’électricité.
Et éviter le risque (ou non) de black-out. Le site offon.be invite tout un chacun à faire un effort, entre 17 et 20 h,pour limiter le pic de consommation : lessivez à froid, oubliez votre four, cuisinez dans une seule poêle…
Légères, ces mesures ? Les ministres veulent en tout cas passer à la vitesse supérieure.
De la prévention, on passerait à l’interdiction «Les arrêtés ministériels sont en cours de finalisation. But : que les citoyens soient solidaires en cas de problème », nous dit-on au cabinet Marghem.
HALTE AUX NÉONS
Elia, chargé de vérifier l’équilibre sur le réseau, est capable de détecter, 7 jours à l’avance, le risque de panne d’électricité. 
Et dans ce cas précis, les ministres séviraient,notamment en obligeant commerces et entreprises à agir. 
Comment ?
 On n’a pas tous les détails mais les commerçants seraient obligés de couper certains éclairages dans leurs vitrines : «Couper les néons publicitaires est un exemple »,
nous dit-on. Ou les décorations lumineuses de Noël ?
«Ce ne serait pas la première mesure ».
 Difficile d’avoir d’autres cas concrets, il faudra attendre les arrêtés.
Comment vérifier si les entreprises respecteront les mesures imposées ?
 Pas évident.
Mais visiblement, on pourrait infliger des amendes aux non-respectueux. 
Chez la ministre Marghem, on relativise: « On n’en est pas là, gardons d’abord l’esprit de citoyenneté en cas de panne». 
 
Article de M.SP. pour la Meuse 

Les commentaires sont fermés.