Trois radars préventifs vont tourner à Nandrin

Lien permanent

radar.JPG

La commune de Nandrin a acheté trois radars préventifs qui vont tourner dans les villages. 
Ils complètent le dispositif préventif mis en place par la zone de police. Objectif : réduire la vitesse des automobilistes et par conséquent le sentiment d’insécurité de la population.
 
 
De nouveaux smileys au sommet d’un piquet alimenté par un panneau solaire vont faire leur apparition début de semaine prochaine dans les rues nandrinoises.
La police du Condroz déplaçait déjà ses radars préventifs dans les différentes entités de sa zone. 
Viennent désormais s’ajouter trois nouveaux radars préventifs, propriété de la commune de Nandrin.
 «L’objectif est qu’ils tournent.
 Dans un premier temps, on les placera aux neuf points sensibles que la police contrôlait déjà (rue des 4 Bras, rue de la Bouhaie, rue de la Gendarmerie, rue d’Esneux, rue de la Chapelle, rue du Neufmoulin,et trois rue d’Engihoul). 
Et dans un avenir très proche, ils seront ponctuellement installés dans d’autres rues », précise Charlotte Tilman, échevine nandrinoise de la mobilité. 
Parmi les nouveaux « spots », citons notamment la rue Rolée (une zone 30), la rue de la Chapelle, la rue des 4 Bras, la route d’Ombret, ou encore la rue Tour-au-Bois.
Ces dispositifs ont pour objectif de conscientiser les automobilistes.
«Nous connaissons un gros problème de vitesse à Nandrin.
Les gens roulent trop vite,ce qui crée un sentiment d’insécurité au sein de la population.
Pour répondre à cette inquiétude,il faut sensibiliser les conducteurs au respect de la vitesse et leur renvoyer la réalité de leur comportement pour qu’ils s’en rendent compte. En effet,beaucoup d’excès de vitesse sont davantage dus à une distraction
qu’à une volonté de rouler trop vite », indique l’échevine.
Au lieu de passer directement à la répression (les seuls radars fixes répressifs sont d’ailleurs placés sur la route du Condroz), la commune a investi dans trois radars préventifs,pour un coût de 3.000 euros pièce. 
«Ils sont adaptables aux zones 30. 
Et nous les déplacerons en collaboration avec la police »,tient à souligner Charlotte Tilman.
 
 
Article ANNICK GOVAERS dans le journal La Meuse H-W du 14 août 2014
 
 

Les commentaires sont fermés.