Pas d’autorisation de la commune pour le Festimix

Lien permanent

festival nandrin.JPG

Le bourgmestre attend pour éviter un recours des riverains

En voulant empêcher le Festimix, des riverains se sont rendu compte que la commune n’avait pas encore émis d’autorisation. 
Par cette manœuvre, le bourgmestre de Nandrin veut éviter des recours et assure que le festival aura lieu bien dimanche.
 
Aucune autorisation n’a encore été décernée aux organisateurs du Festimix qui doit se dérouler,ce dimanche, sur le site des Templiers à Nandrin.
 Mais le bourgmestre de Nandrin, Michel Lemmens,se veut rassurant : «Le festival de musique électronique aura bien lieu, j’ai donné ma parole aux organisateurs et le document sera signé samedi matin. »
La raison de cette autorisation de dernière minute pour la tenue d’un événement qui rassemble plus de 5.000 personnes ? 
Un recours introduit au Conseil d’État par un collectif de riverains mécontents.
«Nous en avons marre des nuisances que nous subissons depuis de nombreuses années.
Nous nous sommes rendus au Conseil d’État pour défendre nos dossiers. 
C’est sur place que l’avocat de la commune de Nandrin a remis un document certifiant qu’aucune autorisation n’a été délivrée pour l’organisation du Festimix qui se tient ce dimanche. 
Comme rien n’a été autorisé, impossible d’empêcher l’organisation de ce festival. 
Mais ces manipulations posent question quant à la démocratie à Nandrin.
Nous avons établi un rapport qui atteste que les événements dépassent le volume sonore autorisé. 
Les murs de nos maisons tremblent et nous ne dormons plus la nuit », s’indigne Michel Pirotte, le président du Collectif pour la Ruralité et l’Art de Vivre à Nandrin (CRAVN).
«Ces riverains font tout pour que les événements n’aient pas lieu comme prévu. 
Ils introduisent chaque fois des demandes au Conseil d’État pour faire annuler un événement.
 Pour éviter d’être attaqués sur l’aspect administratif,nous avons décidé de délivrer l’autorisation en fin de semaine », reconnaît Michel Lemmens. 
La commune attend le dernier moment pour délivrer le document afin de ne pas risquer de perdre au Conseil d’État, ce qui signifierait qu’un doute subsiste quant à la procédure ?
 «Pour chaque événement,nous devrions alors fournir un dossier avec tous les arrêtés et lois qui régissent ce type de manifestation,soit 60 pages au lieu de 3.
Mais tous ces détails représentent un coût pour la commune. 
Rien qu’en frais d’avocat, nous avons dépensé plusieurs milliers d’euros »,regrette le mayeur nandrinois.
Bien qu’aucune autorisation n’ait été délivrée, une réunion de sécurité s’est tenue. «Toutes les mesures sont prises, il ne manque qu’une signature. 
L’événement aura lieu », conclut-il. 
 
 
Article de JULIEN MARIQUE dans le journal La Meuse du 2 juillet 2014
 
 
L’autorisation cassée par le Conseil d’État
 
En se rendant au Conseil d’État, les représentants du Collectif pour la Ruralité et l’Art de Vivre à Nandrin (CRAVN), se sont aperçus qu’aucune autorisation n’avait été signée pour le Festimix de ce dimanche, ce qui n’est pas pour les Estivales
censé se tenir sur le site des Templiers les 9 et 10 août prochains. «L’autorisation validant l’organisation des Estivales a été cassée par le Conseil d’Etat car des documents manquent », indique Michel Pirotte du CRAVN.
 Quant au bourgmestre, Michel Lemmens, il assure que les Estivales auront bien lieu : «Nous préparons les papiers et, si cela s’avère nécessaire,nous procéderons de la même manière que pour le Festimix. 
Ces gens veulent s’attaquer au bourgmestre au travers des événements organisés sur le site des Templiers. »
 
Article de  JULIEN MARIQUE .dans le journal la Meuse du 2 juillet 2014
 
 
 
 

Commentaires

  • Frais de "papier" (60 pages au lieu de 3)........ :
    De très bonnes promos sont actuellement sur le net..... pour des achats de 2500 feuilles blanches A4 à moins de 15 € (par petites quantités et pour des particuliers!!!!) ..... ce qui ne devrait pas trop grever le budget communal..........Ou alors les caisses sont vraiment trouées....... Et cela permettrait, dans un autre domaine, d'envoyer des courriers aux citoyens qui écrivent à l'administration et n'obtiennent pas de réponse à leurs écrits ..........

  • M'exprimant en mon nom propre et non en tant que membre du comité RESTN je n'ai jamais été très favorable à ce genre d’événement sur le site du Péry. Si sur le fond je trouve pourtant qu'il s'agit d'une initiative louable et intéressante, je constate comme les riverains premiers concernés que les "dommages collatéraux" ne sont pas négligeables. Et, surtout ne donnent lieu a aucune compensation alors que certains y trouvent leur compte "financièrement". Ultime question: Le RESTN a signé une convention pour l'occupation de l'ensemble du site du Pery prenant terme le 30 septembre. Qu'en est-il des autres activités sur le site et quelles sont les modalités d'accès au site? Terrains synthés, Buvette, Terrains en herbe, Ancienne buvette,... Quoiqu'il en soit j'irai faire quelques photos, avant, pendant et après. Juste pour savoir si les installations communales auront été aussi bien "préservées/entretenues" que pendant les 6 mois où (c'(est notre Bourgmestre qui le dit) le RESTN en a pris soin.

  • On aura tout fait pour faire fuire les bonnes initiatives, et pour finir, plus personnes n'osera rien entreprendre à Nandrin.
    Je trouve dommage que la parno et l'irresponsabilité d'un mec qui n'a jamais réussi à sortir de son adolescence conduise à de telles situations. D'un côté on se met à dos les riverains parcequ'on se prend pour Dieu et qu'on les envoit bouler, et d'un autre on met les orgnisateurs dans une grande insécurité.
    De toutes façons on annonce des orages pour dimanche, donc ca va être pourri, ca changera rien donc lol . sauf que ca permettra peut-être à certains de retomber les pieds sur terre^^

  • ben que le bourgmestre donne les milliers d'euros de l'avocat aux riverains, ça compenserait peut être les nuisances !

Les commentaires sont fermés.