L’adolescent de Nandrin, âgé de 14 ans, avait mis fin à ses jours en se pendant à un arbre

Lien permanent

william arnacoeur.JPG

La famille et les amis de William Vandervoort se sont retrouvés ce samedi après-midi, à Nandrin, pour commémorer le premier anniversaire de sa disparition inattendue.
 Une journée empreinte de recueillement et d’amitié.
 
 
Le jeune William Vandervoort s’est donné la mort le mardi 25 juin 2013. 
Alors âgé de 14 ans et marqué par le désespoir,l’adolescent s’est pendu à un arbre de la propriété familiale,à Nandrin. 
Ce samedi après-midi,ses parents, ses frères, l’ensemble de sa famille et de nombreux amis ont tenu à célébrer avec beaucoup de dignité le premier anniversaire de sa disparition.
L’habitation des Vandervoort se situe dans la rue des Haies, un quartier paisible qui donne sur la route du Condroz. 
La pluie s’étant invitée, Jules et Christine Vandervoort ont décidé d’organiser la cérémonie religieuse à l’intérieur de leur maison, là où leur fils William a vécu ses années d’enfance.
Invité à présider la célébration,le père Gilbert Kabongo, en charge de la paroisse de Scry, a annoncé d’emblée qu’il s’agissait d’un moment d’espérance basé essentiellement sur l’amitié que tous les participants portent à William et à ses proches.
 S’adressant ensuite aux jeunes, le prélat tinlotois a évoqué les dangers qui guettent tout un chacun qui se laisserait gagner par des sentiments d’angoisse ou de solitude, insistant sur l’existence d’organismes disposés à écouter les personnes en difficulté psychologique.
Au cours de la cérémonie, les parents de l’adolescent disparu n’ont pas manqué d’adresser leurs plus vifs remerciements à l’assemblée. «Du 25 juin 2013 à aujourd’hui, vous ne nous avez pas lâchés », a expliqué le papa de William.
 «Le pourquoi de ce qu’il s’est passé reste toujours très présent en nos mémoires.
Mais, pour moi, William vit désormais à travers vous », a ajouté Christine, la maman de William, Noé, 10 ans, Joachim, 12 ans et Nicolas, 17 ans.
Au terme de la commémoration, les participants se sont rendus au cimetière de Nandrin où repose désormais William. 
La pierre tombale acquise par la famille grâce à un énorme élan de générosité vient d’être terminée.
La photo de William s’y trouvait samedi depuis quelques heures à peine. 
«Nous avons pu offrir à notre fils la sépulture que nous souhaitions grâce à la mobilisation de nos amis que je tiens encore à remercier », confie Jules Vandervoort.
Dès leur retour à la maison familiale, un grand buffet africain a été servi aux invités.
 Si la circonstance des retrouvailles invitait davantage à la tristesse, le rassemblement s’est voulu malgré tout festif, un peu comme lorsque l’on commémore une disparition au Congo, le pays d’où viennent la plupart des convives rassemblés ce samedi. 
 
Article de DIDIER DE HOE pour le journal La Meuse de H-W du 30 juin 2014
 
Un clip réalisé par son frère et ses amis en hommage à William
 
Le frère aîné de William et trois de ses amis ont réalisé un clip vidéo qui évoque le drame du mardi 25 juin 2013,le jour que l’adolescent a choisi pour quitter les siens. 
Nicolas, Dan, David et Nathanaël, alias AC4E, Goldie, KCD et Levingston, ont effectué leur tournage sur la rive gauche de la Meuse à Huy,entre le pont Baudouin et la maison Batta. «Nous avons souhaité évoquer l’histoire de mon petit frère », explique Nicolas Vandervoort. «Nous décrivons ce qu’il s’est passé ce jourlà, mais également notre ressenti et nos sentiments par rapport à ce dramatique événement.
 C’est une manière pour nous de rendre hommage à William, au travers d’une chanson, et de lui dire qu’il restera toujours très présent dans nos coeurs ». 
Dans un style très rap, le clip a été baptisé « KCD2506 », en souvenir de la date du décès de William. 
Il est accessible depuis ce week-end sur la plateforme youtube 
 
 

Commentaires

  • Je viens d'écouter à l'instant le clip des amis du jeune William, déjà un an, le temps s'envole si vite, mais c'est vraiment original et très émouvant d'honorer sa mémoire de cette façon, il faut que ces suicides s'arrêtent, trop de jeunes ont le mal de vivre à notre époque! Je souhaîte forçe et courage à ses proches et amis, c'est vraiment sympa cette façon de se rappeler du jeune homme

Les commentaires sont fermés.