Nandrin:Le Plan de cohésion sociale n’a pas convaincu tout le monde

Lien permanent

pcs.JPGFrançois Cornet, chargé de projet, a présenté le rapport d’activités du PCS 2009-2013.
 Ce plan, initié par la Wallonie, permet de coordonner et développer des initiatives au sein des communes pour que chaque citoyen puisse vivre dignement.
Soit garantir l’accès aux soins médicaux,à l’emploi, au logement, etc.
«Nous avons travaillé sur la dynamique sociale des quartiers et la lutte contre la précarité, explique-t-il.
Le PCS 2009-2013 est le premier du genre. 
Il y a eu pas mal de changements et nous avons préparé le plan 2014-2019.
 La formation au permis de conduire a rencontré un franc succès.
 Le transport des participants étaient par ailleurs assurés. 
On renouvelle la formation en 2014.
 Il y a aussi eu des petits-déjeuners santé à Nandrin et Clavier, on a préparé le ciné-club à Nandrin, on a pris en charge les étés solidaires à Clavier, Hamoir, Nandrin et Tinlot, etc. ». 
 
Guy Mottet (TE) a relevé qu’aucun Nandrinois n’avait participé à la formation permis de conduire, que l’atelier djembé était abandonné en 2014 (faute de participants adultes) et qu’il y avait plus de panneaux covoit’stop que d’utilisateurs dans le Condroz.
 « Il faut faire plus de publicité et revoir le système », a affirmé Béatrice Zucca, présidente du CPAS.
« Le projet est porté par d’autres niveaux de pouvoir », a souligné Michel Lemmens. 
 
 
Article de annick Govaers dans le journal La Meuse H-W du 20 juin 2014 

Les commentaires sont fermés.