Nandrin Les comptes ont échauffé le Conseil

Lien permanent

23 a.JPGLes comptes CPAS 2013 ont été dévoilés mercredi. Le résultat budgétaire ordinaire 2013 est de 73.840 euros, avec 46.019 euros d’engagements reportés. 
«N’oublions pas la perte des points APE et la diminution de l’aide fédérale », a souligné Béatrice Zucca, la présidente du CPAS.
 Avec les exercices antérieurs, on arrive à un mali de 69.905 euros comblé par le fonds de réserve.
«Quid de l’arrivée potentielle de chômeurs exclus dans le budget ? », a demandé Marc Evrard (PN). «Nous avons pour l’instant 15 revenus d’intégration sociale.
L’estimation de la FGTB en prévoit 24 de plus », a répondu Michel Lemmens, le bourgmestre.
«C’est en partie prévu. 
Mais tous n’émergeront pas nécessairement au CPAS », a nuancé Béatrice Zucca. 
L’opposition s’est abstenue.
«C’est 50 % de plus que lors de la présidence précédente. 
Je m’abstiens sur les chiffres et la manière de gérer le CPAS », a lancé Guy Mottet (TE).
 Les comptes communaux 2013 ont eux aussi été approuvés.
 L’ordinaire se clôture à +411.115 euros à l’ordinaire et à +142.463 euros à l’extraordinaire. 
«En outre, la dette (3.263.000 euros) est en constante diminution car nous n’avons plus recours à l’emprunt depuis 2011.
 La dette est maîtrisée et représente 55 % du budget 2013.
Elle dure en moyenne 10 ans. 
Et le taux moyen pondéré de la dette est de 1,41% », a déclaré le mayeur.
«En gros, vous dites que dans 10 ans, il n’y aura plus de dette.
Quid du projet de nouvelle administration communale-CPAS ?
 La dette va stagner voire augmenter, pas diminuer ! », s’exclame Marc Evrard (PN) qui s’est abstenu face «à de la poudre aux yeux ».
Une intervention qui a mis le feu aux poudres.
 «M. Evrard, vous êtes révisionniste.
 Vous étiez dans la majorité jusqu’en 2012, ne faites pas semblant d’oublier que nous n’avons plus eu recours à l’emprunt depuis 2011 !
 Et il y a un mois, vous avez applaudi l’investissement de 2,5 millions pour le foot, je vous rappelle, et ce, quasiment sur fonds propres. »
 «Faites attention à ce que vous dites, M. le bourgmestre.
Révisionniste est un adjectif très grave. » 
Le lendemain, Marc Evrard confiait son intention de porter plainte pour diffamation contre Michel Lemmens. «En tant qu’historien, c’est une grave assimilation.
Je ne vais pas me laisser traiter de fasciste. » 
 
 
Article de A.G. pour le journal La Meuse H-W du 23 mai 2014 

Les commentaires sont fermés.