Notre cinéma avec les frères Dardenne et notre village de Villers le Temple pour cette 67e édition à Cannes

Lien permanent

Capturfrere dardenne.JPG

L’actrice française Marion Cotillard   en tournage à Villers-le-Temple pour le film « Deux jours, une nuit »

Marion Cotillard filmée par les frères Dardenne à Nandrin clic ici 

 
Mais les véritables porte drapeau de notre cinéma pour cette 67e édition restent les incontournables Jean-Pierre et Luc Dardenne.
Depuis 1996, ils présentent à Cannes leur 7e film (avec à chaque participation une récompense à la clé soit deux Palmes d’Or, deux Prix d’interprétation, un Prix du scénario et un Grand Prix).
 
Leur nouveau film s’intitule « 2 jours, 1 nuit » soit le temps qu’il reste à Sandra (c’est Marion Cotillard) pour convaincre ses collègues de refuser leur prime, ce qui lui permettrait de garder son job au sein de l’usine. 
 
Un drame certes mais très coloré et plein d’espoir. 
À quelques heures de l’ouverture du festival, cela méritait bien 3 questions aux frères (plus une petite subsidiaire)…
> Comment avez-vous réagi à cette nouvelle sélection ?
Luc Dardenne : Une fois de plus, nous avons été contents (il sourit) ! 
Jean-Pierre Dardenne : Cette nouvelle sélection est un grand honneur pour nous. 
C’est aussi une belle récompense pour toute l’équipe du film, acteurs et techniciens.
Pendant 10 jours, toute la planète aura les yeux rivés sur ce festival. 
On y présente les meilleurs films du moment. 
C’est eux qui le disent, je le rappelle.
Donc oui, y participer, cela reste toujours une belle aventure.
 Les organisateurs du festival ont décrit votre film comme, je cite, « un western belge » !?
LD : Pourquoi pas ? Il est vrai que ce film se termine par une sorte de duel, un face à face tendu.
 Comment expliquez-vous les liens qui vous unissent à Cannes ?
JPD : Nos films ont toujours été très bien accueillis ici. Mon frère a d’ailleurs une belle expression pour ça.
 Je la lui laisse…
 
LD : Quand on nous demande d’où viennent nos films, je réponds toujours…
de Seraing et de Cannes !
Vous êtes de grands fans de foot et du Standard. 
Un petit mot sur les Play- Offs et la Coupe du Monde !?
LD : Le Standard sera champion.
Mais ça ne va pas être simple.
 Il faudra certainement attendre la dernière journée. 
J’y crois !
JPD : Les Diables Rouges ont une chance… mais ils doivent aborder match après match, ne pas se projeter.
C’est Bruno Cremer qui nous disait toujours sur l’un de nos tournages : « Ce qui compte c’est ce qui se passe sur le terrain, pas autour.
Moi, je joue ma scène. Le reste, on verra après ! » 
 
Article de 
PROPOS RECUEILLIS PAR NICOLAS BUYTAERS journal La Meuse Huy-Waremme du 12 mai 2014 
 
Les articles sur le tournage à Villers le Temple .
 
 

Les commentaires sont fermés.