Renaud Verreydt de Nandrin veut sauver sa voiture

Lien permanent

renaud V avril 2014.JPG

Elle avait brûlé au Condroz

Le 3 novembre 2013, Renaud Verreydt perd le contrôle de sa BMW M3 lors du Rallye du Condroz.
 Elle s’encastre contre un poteau et prend feu.
 Le pilote est indemne mais voit ses rêves et une voiture à laquelle il tenait beaucoup partir en fumée.
Cinq mois après l’accident, le pilote va tenter de lui rendre vie.
Même s’il sait qu’il ne fera plus jamais de rallye à son bord, il espère la transformer en voiture de collection.
 
« Cette BMW M3 est importante pour moi, glisse le pilote condruzien. 
On a tellement travaillé dessus.
 À présent, elle n’est plus qu’un amas de tôles, mais je vais tout de même tenter ce qui peut l’être. »
 Le Nandrinois de 54 ans a ramené la carcasse dans sa propriété il y a quelques jours et l’a nettoyée. 
« Cela va prendre du temps de retrouver toutes les pièces, certaines sont irrécupérables et devront être remplacées ».
Renaud Verreydt ne se fait pas d’illusion, il sait qu’il ne fera plus jamais de courses à son bord. 
« Ça, on peut oublier, c’est fichu. 
La BMW est cuite est bien cuite, mais on pourrait la restaurer en voiture de collection, elle a toute une histoire derrière elle ».
Si le Nandrinois s’est tout doucement remis à l’ouvrage, il ne s’est pas fixé de délai.
 « Je vais travailler petit à petit, la priorité reste de remonter la voiture de rallye que j’ai rachetée à Hubert Deferm en vue de pouvoir faire à nouveau des courses ».
Suite à son accident, un groupe de soutien s’est créé sur Facebook pour soutenir Renaud Verreydt.
Il rassemble un peu plus de 2.662 membres. 
Des amis ou des connaissances qui n’ont pas manqué de l’encourager en apprenant qu’il avait commencé à travailler sur la M3. 
« Quel courage, faut juste être mordu à fond pour se battre ainsi… Respect  Renaud ! » lui écrit ainsi l’un de ses « fans ».
Des petits mots qui font plaisir au pilote : « Toutes ces marques de soutien, cela fait chaud au coeur.
C’est encourageant, même si, financièrement, c’est toujours la galère ».
Le Nandrinois n’a pas touché d’indemnisation et la procédure ne semble pas près d’aboutir.
« Ce qui se passe est assez étonnant, mais je ne souhaite pas encore en parler pour le moment, on va voir comment les choses vont évoluer… » 
 

bmw 3 novembre 2013.JPG

 
Article de AURÉLIE BOUCHAT dans le journal La Meuse H-W du 18 avril 2014 

Commentaires

  • je souhaite un grand succès pour le "phénixde la voiture de ce garçon , peut-être que vous pourriez organiser quelque chose pour régler quelques frais à la réalisation de ce travail ? un souper p.e. je crois bien que les Nandrinnois seraient d'accord , ce me semble des personnes qui se tiennent par la main quand à porter quelque aide à un des leurs, bonne chance en tout cas!

Les commentaires sont fermés.