Un feu d'artifice pour William Vandervoort décédé tragiquement

Lien permanent

 

1233953_3911360438388_1036141393_n.jpg

La soirée de l’Arnaq’coeur, prévue ce samedi soir, promet d’être un succès.

La maman de William Vandervoort, cet adolescent nandrinois qui a mis fin à ses jours en juin dernier après plusieurs échecs scolaires, est passée sur les ondes de Bel RTL et a soulevé une vague de solidarité à travers tout le pays. Saucisses, baguettes, desserts à la pelle et feu d’artifice ont été offerts à cette famille qui souhaite acheter une belle pierre tombale à son «Arnarq’coeur».

Plus de 300 personnes sont attendues ce samedi soir, 20h,au Centre Nobel de Huy.

Avec un message unanime: stop au suicide. Plusieurs personnalités ont promis de passer: le boxeur liégeois Ermano Fegatilli, les footballeurs Dolly Menga (ex-Standard), Paul-José M’Poku et Michy Batshuayi (Standard).

Le chanteur Maître Gims ne sera pas, lui, de la partie.

« Son papa est un ami de l’oncle de William.

Comme il est au Maroc, il ne pourra pas venir mais peut-être enverra-t-il une vidéo », espère Christina, la maman de William.

C’est Nicolas, le grand-frère de William, qui a eu l’idée de cette soirée souvenirs.

« On aimerait offrir une belle pierre tombale à William. La terre nue dans le cimetière, je sais qu’il n’aurait pasaimé.

Ce qu’on voudrait, c’est une pierre blanche en forme de cœur car c’était notre petit Arnaq’coeur, il arnaquait le cœur de tout le monde », sourit Christina.

Un souhait coûteux puisqu’une telle tombe revient à 3.800 euros, a calculé cette maman.

D’où la mobilisation de tous les proches de William.

« On a créé des t-shirts Arnaq’coeur à 15 euros, j’ai confectionné et vendu 200 tas de gaufres en forme de cœur.

Et la soirée (avec les 5 euros d’entrée) permettra de réunir quelques fonds

Les choses ont encore évolué... dans le bon sens.

«L’un des meilleurs amis de William, Maxime, a écrit à Bel RTL pour que je passe dans l’émission La vie est Bel avec Ingrid Franssen.

C’est seulement quand le dossier a été accepté qu’il m’a mise au courant.

On ne refuse pas une aide, je suis allée avec lui à Bruxelles pour parler en direct de William et de son geste incompréhensible.

Ça m’a permis de parler du suicide de mon fils et des jeunes en général. Il ne faut pas que cela soit un sujet tabou! 

La psychologue en plateau m’a aidée à y voir plus clair », explique-t-elle. De nombreux commerçants et inconnus se sont alors manifestés pour aider cette maman.

« Je ne m’y attendais pas du tout. On a reçu énormément de propositions généreuses », souffle-t-elle, émue.

Des boucheries hutoise et liégeoise ont offert près de 450 saucisses, des boulangeries nandrinoises tout autant de baguettes, un Nandrinois a donné sauces et charbons pour le barbecue et des pâtissiers carolo, hutois, saint-niclusien et liégeois vont apporter tartes, tiramisus, gâteaux et choux à la crème à profusion.

Six vigiles seront mis à disposition gratuitement.

La sono et l’éclairage de la soirée seront également fournis.

Tout comme un feu d’artifice (tiré à 21h) en hommage à William qui aurait fêté ses 15 ans ce mercredi.

Sans oublier les promesses de dons estimées à 600 euros.

Avec les différentes recettes engendrées, la famille nandrinoise devrait atteindre les 3.000 euros.

Ce qui permettra l’achat de la pierre tombale puisqu’un funérarium sérésien a proposé un rabais intéressant (2.100 euros au lieu de 3.800 euros). « Le surplus des recettes sera distribué à la Maison des jeunes de Nandrin et à Maxime et Nicolas pour leur investissement personnel », annonce Christina.

Article de ANNICK GOVAERS pour le journal La Meuse Huy -Waremme du 6 mars 2014 

 

Voir l'évenement sur facebook clic ici 

 

un feu d'artifice pour william vandervoort décédé tragiquement

 

Mercredi William Vandervoort aurait eu 15 ans

 

Ce mercredi, la famille Vandervoort était plongée dans les préparatifs de la soirée à venir.  
Mais tous avaient le moral en berne.  
C’était en effet hier que William aurait fêté ses 15 bougies. 
«C’est très dur, il y a beaucoup de tensions à la maison, raconte Christina.  
Mon fils me reproche de ne pas avoir souhaité bon anniversaire à William sur Facebook mais c’est trop dur pour moi, je sais qu’il n’est pas là pour le lire. 
 Le papa de William est aussi très mal, je le sens en colère. 
 L’ambiance est très mortuaire à la maison. 
» Les messages des amis de William ont par contre afflué tout au long de la journée.  
«Tous ses copains vont venir samedi, ils me sonnent tout le temps, je ne suis pas seule. 
 Si William avait vu tout ce que ses proches font pour lui, jamais il n’aurait commis l’irréparable. » (A.G.) 

 

Les commentaires sont fermés.