Une autre enquête de téléphonie pour retrouver Leila

Lien permanent

Leila Tadjine.JPG«On a vraiment l’impression que Leila Tadjine s’est volatilisée avec sa voiture », indique le commissaire René Durieux, de la zone de police du Condroz.
 Disparue lundi passé,l’enquête pour retrouver cette mère de famille nandrinoise, âgée de 47 ans, est très compliquée.
Selon la police, qui travaille en partenariat avec la cellule des personnes disparues, il n’y a actuellement aucun élément qui pourrait orienter les recherches. 
«C’est vraiment le trou noir.
 L’avis émis dans les journaux n’a encore rien donné à l’heure actuelle. De plus, il n’y a, a priori, aucune raison pour laquelle elle a disparu de cette façon », poursuit le commissaire.
On a aussi évoqué le fait que la Nandrinoise aurait pu partir à cause de problèmes d’argent.
«Mais on a du mal à imaginer qu’une maman puisse laisser seul son enfant à cause de problèmes financiers », explique la substitut Isabelle Deprez, chargée du dossier.
Pour rappel, une amie de Leila nous avait confié avoir essayé de la contacter, le lundi, jour de sa disparition. 
Elle avait reçu un accusé de réception, mais lorsqu’elle avait tenté de la rappeler, elle était directement tombée sur sa messagerie. 
«On sait qu’elle a réactivé son GSM quelques minutes, le lundi vers 20 heures. 
Nous avons réalisé une enquête de téléphonie, mais cela n’a rien donné. 
Nous avons donc décidé d’en refaire une en remontant plus loin dans le passé », poursuit la substitut. 
Si vous avez des renseignements concernant cette disparition, veuillez prendre contact avec la Police Fédérale via le numéro de téléphone gratuit : le 0800/30.300 
article de D.T dans le journal La Meuse de H-W du 25 février 2014

Les commentaires sont fermés.