Nandrin : trois festivals par an et pour trois ans

Lien permanent

festimix 2014.JPG

La majorité souhaite une convention avec les organisateurs

C’est officiel, le festival de deejays Festimix prendra bien place, pour une année supplémentaire, sur le site du Péry, à Nandrin. 
Les festivals de jazz et de musique classique sont eux aussi maintenus. 
« Nous souhaitons pérenniser ces événements en concluant une convention avec les organisateurs », déclare Michel Lemmens, le bourgmestre nandrinois.
 
Les fans de musique électronique peuvent d’ores et déjà bloquer la date dans leur agenda : le 6 juillet prochain, Festimix sera de retour sur le site du Péry.
 Le festival itinérant s’est arrêté à Nandrin pour la première fois le 7 juillet dernier. « On était très content de l’accueil du public (plus de 3.500 festivaliers).
On avait un peu peur après une mauvaise édition mais il n’y a vraiment eu aucun problème à Nandrin.
Alors on avait vraiment envie de remettre le couvert en 2014 », confie Oli Soquette, le DJ organisateur.
« Cela s’est très bien passé l’année passée, aucun débordement à signaler.
Il y a juste un riverain qui s’est plaint du bruit car le festival avait lieu un dimanche et le monsieur travaillait le lundi. 
On a donc décidé, cette année, de terminer la Garden à minuit plutôt qu’à deux heures du matin », indique le bourgmestre nandrinois, Michel Lemmens.
Trois scènes sont prévues, comme en 2013.
 Les têtes d’affiche ne sont pas encore connues. 
«Pour l’instant, on n’a que la date, le 6 juillet 2014.
 On est en train de négocier avec les artistes. Et on va sûrement signer une convention avec la commune pour pérenniser l’événement », annonce Oli Soquette.
Telle est effectivement la volonté du bourgmestre.
 Et pas qu’avec Oli Soquette. 
«On voudrait conclure une convention avec les organisateurs de festivals : qu’ils soient électro, jazz ou classique. 
Les trois ont eu lieu à Nandrin l’année passée et nous voudrions fixer les choses pour ce soit encore le cas pour trois ans supplémentaires », explique Michel Lemmens. 
Rien d’étonnant à l’attachement du bourgmestre puisque c’était lui qui avait lancé le feu Nandrin Rock Festival.
 Des aides communales, logistiques et/ou financières, pourraient être accordées.
«Peut-être une somme d’argent ou un achat de places. 
Mais tout cela n’a pas encore fait l’objet d’un débat au conseil communal. » 
 
Article de ANNICK GOVAERS dans le journal La Meuse H-W

Commentaires

  • J'aimerais clarifier une chose par rapport à ton article, nous ne pouvons pas ré organiser le Nandrin Alive Festival sur Nandrin car HBD production a décidé de faire cavalier seul et comme ils avaient l'endroit depuis plusieurs années veulent s'approprier notre projet qui est le festival, ils n'ont jamais eu cette idée par le passé, et essayent à présent de nous la voler, ils vont organiser un évènement mais ce ne sera en aucun cas un festival, nous ne l'accepterons jamais.

    Le projet est le fruit de Alive Production et non le leur ! C'est déplorable d'agir de la sorte !

    Et nous allons déplacer notre festival sur une commune voisine.

  • La plupart de ces festivals apportent des rentrées pécuniaires faciles et importantes pour les organisateurs.
    Il n'est donc pas étonnant de voir des comportements mafieux s'installer dans ce milieu, comme dans tout ce qui rapporte de l'argent facilement par ailleurs.
    Il appartient aux pouvoirs publics, qui mettent à disposition leurs infrastructures et qui accordent les autorisations, à tout mettre en œuvre pour éviter que de telles groupes ne puissent avoir pignon sur rue, et ne puissent se servir des infrastructures communales pour arriver à leurs fins. En effet, de tels agissements sont susceptible de venir entacher l'image de notre commune, qui en a déjà prit un sacré coup suites aux nombreuses irrégularités constatées lors des dernières élections.
    D'un autre côté, je constate que le Bourgmestre annonce que des subsides vont être octroyés à ceux qui, selon les organisateurs originaux, leur ont volé le concept. Voilà donc un soutien qui semble manifestement bien déplacé, et qui serait susceptible de porter préjudice à l'image de notre entité...
    Quand au débat annoncé au conseil communal, tout porte à penser que c'est de la poudre aux yeux. En effet, la majorité vient de décider que dorénavant, les subsides aux associations seront décidés par le Collège, privant ainsi le Conseil communal, la presse et la population de tout débat public, et de toute information sur ces questions. Je suis donc ravi de constater que la transparence sera de mise lors de l'attribution de ces subsides .

  • Pourquoi 2 jours de suite de tapage et de la délinquance aux abords... étant aux abords je ne trouve pas ça génial :(, une soirée au pire mais 2 jours et les w-end pfffff ça c'est trop !!!! mince !!

Les commentaires sont fermés.