Dossier IDEN à Nandrin

Lien permanent

politique.JPGIden : Le conseil a voté la possibilité d’ester en justice si le ministre Furlan ne retirait pas sa décision.

Pour rappel, celui-ci a donné raison au recours introduit par "Pour Nandrin" au sujet de la modification de la déclaration individuelle d’apparentement pour l’Iden (Intercommunale de distribution d'eau de Nandrin-Tinlot).

«Nous estimons être dans notre droit », a indiqué le mayeur.

« Quel culot ! Vous persistez dans votre attitude fautive », a bondi Marc Evrard, Pour Nandrin.

 « Vous empêchez des gens motivés d’aller à l’Iden. 
En plus, personne n’est lésé dans cette histoire, il n’y a aucun changement pour le citoyen », a lancé Guy Brassel,Ecolo d’Expressions Commune(s),au groupe Pour Nandrin. 
Article de AG pour le Journal La Meuse H-W du 24 octobre 2013

Commentaires

  • " Personne n'est lésé dans cette histoire" (qu'Expressions Commune(s) a engendré par non-respect de la loi), déclare le chef de groupe dudit parti politique local, personne ?

    Sauf la démocratie, Monsieur Brassel et mes parents s'ils étaient encore de ce monde, pourraient vous dire que tout ce qui a suivi, dans les années 30 en Europe, a commencé comme cela, par petites touches de non respect des lois et des libertés, dont celle d'expression de l'opposition, bafouée et humiliée.

    Où va -t-on et quel exemple pour notre jeunesse à qui on inculque que la connaissance et le respect de la loi incombe à tous et d'abord aux représentants du peuple ?

    Marc Evrard, citoyen nandrinois et mandaté par mes concitoyens pour être attentif à toute dérive, comme Monsieur le Conseiller G. Brassel.

Les commentaires sont fermés.