Éoliennes : « Ma ferme va perdre 40 % de sa valeur »

Lien permanent

steph.JPGL’implantation de 45 éoliennes d’ici 2020 dans le Condroz inquiète et effraie. La fédération des collectifs du Condroz (Tinlot, Nandrin, Clavier, Ouffet, Anthisnes, Engis, Havelange) mène campagne battante pour inciter les citoyens à s’opposer au cadre de référence des implantations éoliennes en Wallonie, du ministre Philippe Henry.
«C’est une folie pure.
 Ce projet prévoit démolition du Condroz. 
Plus un seul paysage wallon ne sera épargné .
Sans compter le bruit, l’impact sur la santé, l’enrichissement des promoteurs et la dévalorisation patrimoniale», estime Stephan van der Stegen, porte-parole de la fédération. 
Ce dernier est d’ailleurs personnellement touché. «Je suis actuellement locataire près de Waremme. Voilà cinq ans, j’ai acheté l’ancienne ferme Legros à Tinlot dont le donjon date du XIe siècle.
Le bâtiment est reconnu comme patrimoine monumental. Je rénove la ferme petit à petit. J’ai voulu m’installer à Tinlot car ses paysages sont magnifiques. Or, je devrais voir 8 ou 9 éoliennes installées devant chez moi. Des experts immobiliers sont venus et estiment que ma maison perdrait alors 40 % de sa valeur !»
Le combat de Stephan van der Stegen dépasse ses propres intérêts. «Il n’y a pas que moi. 100 % de la population sera impactée. 
C’est pourquoi il est important d’agir tant qu’il est encore temps. 
Car l’enquête publique se termine le 30 octobre», poursuit l’ingénieur civil.
La fédération a déjà commencé à envoyer des folders dans les boîtes aux lettres des sept communes précitées, pour sensibiliser la population. «18.000 personnes vont recevoir trois folders où nous expliquons le problème et comment agir. 
Il faut que les citoyens donnent leur avis, c’est important. Trop peu d’entre eux voient le danger de cette cartographie. On n’est pas des anti-éoliens aveugles et stupides. Le projet du ministre ne prend en compte aucune étude épidémiologique et constitue un mainmise sur le pouvoir communal puisqu’il lui retire tout pouvoir de décision en matière éolienne.
 La population est invitée à s’exprimer sur le sujet en envoyant un courrier à la DG04 ou à son administration communale.
Nous pouvons leur fournir des modèles de lettre. »

 
Article de ANNICK GOVAERS pour le journal La Meuse H-W du 27 septembre 2013

Commentaires

  • http://www.geldenrecht.nl/artikel/2013-09-26/windmolens-maken-huis-minder-waard
    http://www.courrierdelouest.fr/actualite/tigne-ils-se-disent-ruines-par-le-promoteur-du-parc-eolien-31-10-2012-91102

    Aux Pays Bas, en Hollande, c'est déjà reconnu.
    Les promoteurs s'en moquent.
    Bon courage !

Les commentaires sont fermés.