Bientôt un Okay de 1.130 m2

Lien permanent

gif-nouveau.2.gifLe projet d’un Okay (groupe Colruyt) sur la route du Condroz ne date pas d’hier.
«Le dossier a été initié en 2001 et le groupe a introduit une demande de permis d’urbanisme en 2009 auprès de la commune », indique Michel Lemmens, mayeur nandrinois.

 Après un avis plutôt favorable du Collège («On n’a pas de problème sur le principe »), le fonctionnaire délégué de la Région wallonne a néanmoins décidé du contraire. 
En cause, des éléments architecturaux et structurants (pas assez d’arbres, par exemple).
 «Nous avons rencontré le promoteur qui va réintroduire un permis d’urbanisme d’ici peu», précise le bourgmestre.
La prairie, entre la maison de repos « Jour de mai » et le magasin Vincent Verlaine, est actuellement occupée par des vaches et des peupliers (dont l’abattage est conditionné à une autorisation du Département de la nature et des forêts). 
Le terrain devrait abriter deux structures : celle du Okay (1.130 m2 ) et un autre bâtiment (1.195 m2 ) abritant deux ou trois enseignes, encore inconnues. Les travaux devraient débuter au printemps prochain. 

Article de ANNICK GOVAERS écrit pour le Journal la Meuse H-W du 19 juin 2013

Commentaires

  • Je suis quelque peu étonné par ce projet qui plus est soutenu par des autorités communales censées s'intéresser au cadre de vie de leurs citoyens et commerçants. Il faut donc un sain équilibre entre tout et ne pas faire pencher la balance de manière trop importante dans un sens ou l'autre.
    LA MOBILITÉ:
    Quand on connaît l'affluence croissante sur la route du Condroz, on se rend vite compte qu'il devient de plus en plus difficile d'emprunter la N63 en provenance d'une des ses transversales, surtout aux heures de pointe.
    Le projet de "Okay" and co prévoit une sortie du complexe commercial par une nouvelle voirie débouchant rue d'Engihoul, laquelle relie le coeur de Saint-Séverin au rond-point de l'Intermarché.
    Le surcroît de circulation généré par ce nouveau complexe entraînera immanquablement la formation de files rue d'Engihoul à l'approche de la N63.
    Le rond-point de l'intermarché est très largement sous-dimensionné pour absorber encore plus de trafic qu'il soit local ou de transit.
    Que penser de la mobilité des piétons? Le projet ne prévoit même pas des trottoirs dignes de ce nom, faisant une fois encore la part belle aux seuls véhicules automoteur...
    Une telle densification ne pourra qu'entraîner un mécontentement de l'ensemble des citoyens de Nandrin, voire même des communes voisines.
    RIVERAINS
    Le projet prévoit également des quais de déchargement pour les fournisseurs des commerces. Ceux-ci seraient situés à l'arrière, côté des habitations... de tels quais sont une source certaine de nuisances sonores tant les fournisseurs ont tendance à ne pas respecter les permis d'environnement et les heures de livraison... Je pense que peu d'habitants de Saint-Séverin seraient heureux d'entendre les opérations de déchargement aux petites heures...
    OPPORTUNITE COMMERCIALE
    La multiplication de commerces concurrents est certes intéressant à court terme pour les consommateurs. Néanmoins, une concurrence accrue risque d'entraîner des fermetures de commerces et la prolifération de cellules commerciales vides... Alors que la Conférence de Bourgmestres de Liège avait décrété un moratoire sur les centres commerciaux, certaines communes n'hésitent pas à se battre pour accueillir le maximum de commerces... Objectif d'augmentation des revenus de la Commune par l'intermédiaire des additionnels au précompte immobilier?
    ENVIRONNEMENT
    Le projet prévoyait :
    - l’abattage de TOUS les arbres bordant le terrain objet de la demande de permis
    - la mise en place de quelques plantations au niveau du parking des commerces.
    Les arbres actuels constituent :
    - un écran important contre le bruit entre la N63 et les maisons de Saint-Séverin
    - un vrai refuge pour les nombreuses espèces d’oiseaux du coin.
    Aucune étude ne semble avoir été faite sur les incidences que le projet, dans son ensemble, aura sur l’environnement, la biodiversité et le bruit provenant de la N63.
    On peut donc se réjouir d'une partie de la motivation du fonctionnaire délégué telle qu'annoncée dans la Meuse.
    On peut aussi se demander si le projet tient compte du Programme paysage en cours sur le territoire de la Commune; le Gal Condruse a-t-il été consulté?

    Il s'agit d'un terrain à bâtir. Son propriétaire est donc en droit d'y ériger des constructions mais il ne faut pas non plus accepter n'importe quoi... ce que semble pourtant faire le promoteur dont le seul objectif semble être l'appât du gain...

  • Je suis tout-à-fait d'accord avec ce commentaire. Non aux surfaces commerciales supplémentaires!

Les commentaires sont fermés.