Pas de prison pour le chauffard ivre accident devant le Monastère

Lien permanent

16 mai mona.JPGMichaël, un chef d’entreprise hutois s’en sort bien.
Après avoir été inculpé de tentative de meurtre, il n’a finalement été condamné que pour menaces et entrave méchante à la circulation, il écope d’une peine de 160 heures de travail.
Les faits se sont déroulés au Monastère. Ce soir-là, Michaël, en plein divorce à l’époque, décide d’aller rejoindre un des ouvriers de son entreprise qui fête son anniversaire dans la discothèque nandrinoise.
« J’ai trop bu ce soir-là et j’ai pété les plombs. 
Je ne me souviens pas de ce qui s’est passé, mais je sais que j’ai fait une erreur énorme que je dois aujourd’hui assumer », avait-il témoigné devant le juge du tribunal correctionnel.
Michaël avait, en effet, eu un comportement extrêmement dangereux.
 En fin de soirée,l’homme était sorti sur le parking pour calmer ses jeunes ouvriers qui se disputaient avec une autre bande de jeunes.
Dans l’altercation, il avait reçu un coup sur la tête de la part d’un sorteur et avait, selon ses dires, été pris d’une crise de folie.
Sur les vidéos des caméras de surveillance, on le voit remonter dans sa voiture et démarrer en trombe.
 Il fait demi-tour sur la route du Condroz et fonce clairement en direction du groupe de jeunes avec qui ses amis se sont disputés.
 Les garçons n’ont pas eu d’autre choix que de sauter par-dessus une barrière pour éviter d’être percutés.
Ensuite, Michaël, toujours au volant, est reparti sur la route du Condroz en direction de Liège. Mais, visiblement trop ivre pour savoir ce qu’il faisait, il a pris la rue à contresens et est allé percuter la voiture d’un travailleur qui rentrait du boulot.
Ce dernier a été gravement blessé.
« Je ne me souviens plus du tout,mais je pense que je ne savais pas que j’étais à contresens. Je n’ai jamais voulu faire de mal à qui que ce soit et je me sens coupable pour ce qui s’est passé », avait conclu Michaël.
Article écrit par N.B.pour le journal Papier La Meuse H-W du 16 mai 2013 


Il volait dans les voitures  sur le parking du Monastère

Maximilien devait se présenter hier devant le tribunal correctionnel de Huy, mais il n’est pas venu. Pourtant, le jeune homme avait à répondre de graves accusations.
Pendant deux mois, en janvier et février 2011, il a rôdé durant les week-ends sur le parking de la discothèque le Monastère à Nandrin pour briser les fenêtres des voitures et voler tout ce qui s’y trouvait.
Quand il a été arrêté, Maximilien a très vite avoué les faits, reconnaissant qu’il était l’auteur de ces vols.
 Il a été identifié grâce à un GSM qui avait été volé et que le frère de Maximilien a réactivé pour l’utiliser.
Étant donné qu’il ne s’est pas présenté, mais qu’il a avoué les faits, Maximilien ne devrait pas échapper à la peine de prison ferme.
 La substitut du procureur a requis une lourde peine d’un an de prison. Le jugement sera prononcé le 12 juin prochain. Il est probable que Maximilien fera opposition à ce jugement pour demander une peine de travail.
Article écrit par N.B pour le journal La Meuse H-W Papier du 16 mai 2013

Les commentaires sont fermés.