L’égouttage collectif pas pour tout de suite

Lien permanent

540108062.JPGLe Conseil communal de Nandrin a voté le contrat d’égouttage pour l’assainissement des eaux résiduaires urbaines, mardi soir.
Ce contrat est passé entre la Région wallonne, la SPGE (qui finance les travaux), l’AIDE (qui réalise l’égouttage) et Nandrin.
« L’implication de la commune serait donc réduite », se réjouit Anne de Potter, échevine de l’épuration et gestion de l’eau.
À Nandrin, deux zones sont prioritaires : le centre de Nandrin et rues adjacentes, et le chemin de Sotrez et rue André Croix-André.
« Le problème est que nous figurons en rang 4 seulement, ce qui signifie que les travaux ne seront pas pour cette législature. » 
Article écrit par AG dans le Journal La Meuse papier H-W du 16 mai 2013

La commune s’engage pour la biodiversité

Nandrin est candidate à la mise en œuvre d’un Plan communal de développement de la Nature (PCDN). 
Elle répond ainsi à l’appel à projets du ministre wallon Di Antonio. L’objectif ? 
Maintenir, développer, restaurer la biodiversité au niveau local, en impliquant tous les acteurs locaux. 
Deux volets : la concrétisation (un programme d’actions comme la création de mares, la plantation de haies...) et la sensibilisation du public cible.
« Si nous obtenons le subside de la Région wallonne, un bureau d’études sera désigné pour réaliser l’inventaire du réseau écologique de Nandrin », indique Anne de Potter, échevine de l’environnement. 

Le subside potentiel s’élève à 19.000 euros « mais la commune s’engage à y ajouter 3.000 euros », précise le bourgmestre Michel Lemmens. 

Article écrit par (AG) dans Le journal La Meuse H-W papier du 16 mai 2013

Les commentaires sont fermés.