Louer un synthétique, un vrai luxe à Huy-Waremme

Lien permanent

40.JPGFOOTBALL - ENQUÊTE
L’hiver est là et, avec lui, le froid, la pluie ou la neige.
Pratiquer le foot sur un terrain en herbe classique devient très difficile, voire impossible. 
Dans notre arrondissement, quelques matricules seulement bénéficient d’une surface de jeu en gazon synthétique. 
Comment s’organisent-ils à cette période avec un tel outil ?
 Comment  l’occupation de telles surfaces est-elle répartie ? 
Est-il possible pour des clubs n’ayant pas de terrain synthétique d’en louer un le temps d’une joute amicale ? 
Pour vous livrer quelques éléments de réponse, nous avons mené l’enquête.
 Et le résultat est très intéressant.
tarif : 100 € sans éclairage, 150 € avec
voir l'article complet dans le journal La Meuse de H-W du mercredi 23 janvier 2013


TEMPLIERS-NANDRIN
« On attend une 
signature du ministre »
 
À Templiers-Nandrin (250 jeunes et deux premières en P2 et P3), on attend toujours le début des travaux pour les deux synthétiques tant espérés. «Pour la buvette, tout va bien. 
Mais pour les synthétiques, pas de nouvelles »,regrette Armand Jeanfils, le président.
«On attend une signature du ministre Antoine.
 Tout est pourtant en ordre… La situation devient usante.
 Un club comme Engis n’a pas de jeunes mais a déjà le sien. 
Nous, nos jeunes et leurs parents s’impatientent. 
En attendant, on vit dans des installations indignes d’un club de foot puisque, et je le comprends, la commune n’y fait plus d’aménagements.
aricle dans le journal La Meuse  H-W du 23 janvier 2013

Les commentaires sont fermés.