Les bourgmestres misent sur la sécurité routière et les vols

Lien permanent

28.JPGHier après-midi, la zone de police du Condroz présentait ses voeux à tous ses partenaires. 
Pour l’occasion, la plupart des bourgmestres de la zone avait fait le déplacement,notamment les quatre nouveaux bourgmestres. 
Ils arrivent tous motivés, avec l’envie de faire avancer la sécurité dans leurs communes, des projets plein la tête.



Michel Lemmens, nouveau bourgmestre de Nandrin, avoue ne pas avoir eu de difficultés à entrer dans ses nouvelles fonctions de membre du Collège de police. 
Présenté par Philippe Dubois, bourgmestre de Clavier et président du Collège, comme l’homme des chiffres, il sait déjà sur quels axes il souhaite travailler.
« Je n’ai pas d’inquiétude particulière par rapport à cette nouvelle fonction. 
J’ai travaillé cinq ans au cabinet du Ministre Courard à la mise en place des zones de police.
 Je connais ce domaine. 
Et puis j’ai été échevin pendant 18 ans, je sais comment cela fonctionne », explique-til.
Évidemment, avec son expérience de la gestion des budgets, Michel Lemmens pense déjà à la gestion financière de la zone : «Nous allons mettre en place un plan financier pour les six prochaines années.
Mais je vais aussi me servir de mes compétences de conseiller en prévention pour diriger un service de protection et de prévention au travail.
C’est une nouveauté dans la zone et c’est très intéressant ».L’année 2012 a été très chahutée à Nandrin pour la police. 
Durant l’été et l’automne, les vols dans les commerces et dans les habitations se sont multipliés.
 La population attend une réaction de la police et de la commune. « Malheureusement, ces faits sont cycliques. 
Une bande sévit pendant quelques mois, puis change de secteur. 
Ces vols se sont calmés.
 Mais je sais que c’est un problème pour les gens. 
Ma compagne a d’ailleurs été elle-même victime d’un cambriolage dans son commerce.
 Je sais à quel point cela peut être ennuyeux.
 Mais je pense que nous ne sommes pas plus touchés que les autres communes. 
Ce qu’il faudra faire dans l’avenir, c’est donner la meilleure information possible aux gens.
 Il y a eu un renforcement des patrouilles à Nandrin.
La police a bien travaillé, mais on ne peut pas mettre des policiers partout. Donc, l’appui d’un conseiller en techno-prévention peut être une excellente solution.
Mais il faudra aussi travailler à rassurer les habitants ».
« UNE FONCTION À DÉCOUVRIR »
À l’inverse de son collègue, Jeanne Defays, la nouvelle bourgmestre de Modave, attend encore de prendre ses marques.
 « C’est une toute nouvelle fonction pour moi. Je dois encore découvrir mon rôle.
 Je suis bien consciente que les Modaviens sont préoccupés par la sécurité, surtout sur les routes.
 Mais, je suis bourgmestre de Modave et il faut avouer que nous sommes idéalement situés dans la zone, le commissariat est à Strée, sur notre territoire.
Nous ne connaissons pas les problèmes de délais trop longs pour l’arrivée des policiers ». 
Article de NB dans le journal La Meuse H-W du 17 janvier 2013

Les commentaires sont fermés.