« Ils ont frappé mon fils »

Lien permanent

18.JPGBAGARRE AU GRAND FEU À NANDRIN

Pas toujours facile d’être un père de famille, surtout  quand on a une famille nombreuse.
Ludovic, un Engissois de 46 ans se trouvait hier devant le tribunal correctionnel.
Il est accusé de coups et blessures.
Motif : il aurait frappé plusieurs personnes, toujours pour défendre ses enfants.
 

Ludovic a une grande famille, une très grande famille. 
À tel point que lorsqu’on lui demande combien d’enfants il a encore à charge, il ne sait plus très bien. « Je crois qu’on doit en avoir encore 4 ou 5 à la maison.
Les autres sont partis ». Et pour ce papa, ses enfants, c’est sacré.
Quand on s’en prend à eux, il peut devenir méchant. 
C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il s’est retrouvé hier devant le tribunal correctionnel de Huy.
Tout d’abord, il est accusé de coups et blessures sur deux personnes, lors de la soirée du grand feu à Nandrin en 2011. Il reconnaît les faits.
 «Ce jour-là,nous passions une soirée en famille.
Mon fils est sorti de la salle.
Et puis, tout à coup, je l’ai vu revenir le nez en sang.
Il m’a dit qu’on l’avait agressé sans raison.
 C’est un adolescent, il n’avait que 15 ans à l’époque. 

 
Je me suis mis en colère.
 Je suis sorti pour aller trouver les personnes qui l’avaient frappé.
 Et il y a eu une bagarre ».Mais Ludovic ne s’est pas arrêté là. 
Il est accusé dans une autre histoire.
 Cette fois, il aurait frappé deux gamins de 15 ans, pour défendre sa fille.
 « Ce n’est pas vrai. Je me souviens de ce truc.
 Ma fille avait des soucis avec une autre copine du quartier au sujet d’un garçon. Elles se sont battues et on m’a prévenu. 
Je suis donc allé sur la place à Engis où elles se trouvaient.
 J’ai récupéré ma fille et je l’ai ramenée à la maison ».
Pourtant, deux adolescents de 15 ans sont allés quelques heures plus tard, déposer une plainte à la police d’Engis. 
Pour ces faits, Ludovic risque une peine de travail.
 Il a demandé l’acquittement, arguant la légitime défense.
Article de NB dans le Journal La meuse H-W du 11 janvier 2013

Les commentaires sont fermés.