A Nandrin, la fancy-fair dure trois jours!!!

Lien permanent

 
fancy-fairFin d’année scolaire rime souvent avec fancy-fair.

Selon les écoles et les lieux,cette fête prend des allures différentes.

À l’école libre Saint-Martin de Nandrin, elle est devenue une véritable institution.

 Nous avons rencontré le directeur .

“Cela fait plus de 33 ans que je suis actif au sein de l’école Saint-Martin et cette fancy-fair existait bien avant que j’arrive explique le directeur,

Jean-Claude Wilmes. C’est vraiment devenu une fête historique qui donne un avant-goût de vacances aux élèves et aux enseignants.

Saint-Martin est une école très active car il y a plusieurs festivités sur l’année. 

Plusieurs soupers,un marché de Noël, ainsi qu’un spectacle ”.

Et il faut dire que les Nandrinois avaient mis,comme chaque année,les petits plats dans les grands.“Les différentes activités s’étalent sur trois jours.

 Cela va des tournois de mini-foot et de volley, au traditionnel barbecue et stands de pêches aux canards et massacres tout en passant par une messe et un spectac le organisé par les élèves. ”

PRÉPARATIFS DÈS JANVIER

Vous l’aurez compris un tel événement demande une véritable organisation plusieurs mois avant les jours J.“On commence réellement à préparer la fancy-fair au début du second trimestre,c’est-à-dire en janvier.

Sur l’ensemble du week-end,ce n’est pas moins d’une cinquantaine d’enseignants et bénévoles qui sont mobilisés pour accueillir les visiteurs.

 Nous recevons l’aide de plusieurs comités comme ceux du football, des commerçants ou encore celui des parents qui prennent en charge différentes activités

durant le week-end. ” Avec plusieurs centaines de visiteurs chaque année, l’événement rapporte tout de même entre 2.000 et 3.000 euros. 

“Mais les bénéfices sont répartis entre les différentes associations qui participent. 

Cela leur permet de réorganiser plusieurs activités pour les élèves l’année suivante.

Nous agissons dans la même optique puisque l’argent que l’école récolte est également alloué aux élèves.

Via la réduction du coût d’achat des livres ou des excursions ”,affirme Jean-Claude Willems,qui n’a jamais songé à supprimer cette belle fête.

 “Cela a juste un peu évolué puisqu’avant nous organisions cette fancy-fair le dimanche.

Désormais,c’est étalé sur plusieurs jours et nous profitons du dimanche après-midi pour ranger ” conclut il.

Article du lundi 25 juin 2012 article de OLIVIER JOIE pour le journal La Meuse papier 

 Résumé en photos 

fancy-fair

 

 

Les commentaires sont fermés.