Site du Péry: les travaux reprennent!

Lien permanent

buvette.JPG

Un avenir se redessine enfin pour 

les  infrastructures de foot à Nandrin

Le bout du tunnel serait-il bientôt visible dans le désastreux dossier du terrain de foot du Péry à Nandrin?

 On pourrait en tout cas le croire au vu des décisions votées ce mardi soir au conseilcommunal: allongement du budget communal, accord sur les terrains synthétiques,…

Ça bouge enfin au Pery, au grand bonheur des amoureux du foot nandrinois.

1 Allongement du budget communal de 300.000€ Suite à de gros conflits internes, la société chargée de réaliser la nouvelle buvette et les vestiaires du terrain de foot du Péry avait stoppénetlestravaux,

laissantlechantier à l’abandon depuis.

“A l’époque, le coût des travaux avait été estimé à 800.000 euros.

Mais il s’avère à présent que cette société avait sous-estimé le coût duchantier ”,explique le premier échevin Michel Lemmens (PS).

“ Avant qu’elle ne stoppe le chantier, elle avait déjà dépensé 300.000 euros. 

Il nous reste donc actuellement 500.000 euros mais vu les problèmes de construction rencontrés et le fait que le chantier ai été dégradé après son abandon,on estime que la commune doit rajouter 300.000 euros pour

que le nouvel entrepreneur nommé en urgence, un architecte de Tinlot, puisse finir les travaux ”, explique-t-il. 

Ce rallongement de 300.000€ au budget extraordinaire de la commune a donc été voté cette semaine. 

“ Les travaux vont pouvoir reprendre d’ici un petit mois et seront terminés dans les 160 jours ouvrables ”, déclare Michel Lemmens.

2Nandrin prêt à aller en justice Le conflit qui oppose la commune de Nandrin à la société de construction à qui on avait confié le chantier du Péry n’est pas prêt de s’arrêter. 

Comme pour tout gros projet,lacommune avait dû déposer préalablement une caution à la banque auprès de laquelle elle avait contracté un prêt.

“ Cettecaution est de 30.000 euros pour le dossier du Péry. 

Vu comment la société a malgéré le chantier et vu que cet argent nous appartient, il est tout naturel que l’on récupère cette somme ”, explique Michel Lemmens.

“ Cependant, la société n’est pas d’accord et la réclame,prenant divers prétextes comme le fait qu’elle n’avait pas su faire le toit du Péry parce qu’elle ne savait pas… quelles

portes coupe-feu mettre! C’est vraiment insensé ! La banque a donc bloqué la somme le temps qu’une solution soit trouvée, c’est pourquoi nous avons voté au conseil de ce mardi la possibilité, même

si nous ne souhaitons pas en arriver là, d’aller en justice contre cette société ”.

3Accord sur les subsides des terrains synthétiques Site d’entraînement provincial, le terrain du Péry devait répondre à une série de conditions pour recevoir les subsides de la Province de Liège (d’un montant de 110.000euros) tels que l’accès gratuit aux terrains nandrinois par la Province à raison de 4h30 par semaine durant 15ans mais surtout la construction  d’au moins un terrain synthétique.

Et c’est ce dernier point qui a été plutôt houleux au conseil communal, l’opposition OSer s’opposant à  sa construction, estimant notamment  que les prix pour de tels terrains sont beaucoup trop élevés

pour la commune. Après un long plaidoyer de l’échevin des sports Benoît Ramelot, power point à l’appui, le conseil a finalement voté l’accord sur les conditions demandées par la Province pour recevoir les 110.000 euros de subsides…

avec un “ non ” de l’opposition, toujours pas convaincue. Cependant le chantier n’est pas pour tout de suite.

D’unbudget total de 1.600.000d’euros,la commune attend toujours la signa ture du ministre Antoine pour bénéficier d’un second subside de 800.000euros.

Article de WILLIAM RAMACCIOTTI dans La Meuse Papier 29mars 2012

En Chiffres 

2.900.000 euros.

C’est le 

montant global des travaux du 

Pery, terrains synthétiques y 

compris.

Il comporte 200.000€ de 

prévision pour les frais de projet, 

800.000€ pour la buvette et les 

vestiaires, et 1.600.000 pour les 

terrains. “ Mais les frais de projet

devraient coûter 100.000€ tandis 

que les terrains 1.300.000, c’est 

donc pour être sûr ” indique 

l’échevin des travaux.

>9878 personnes.

C’est le 

nombre de personnes fréquentant 

chaque saison les terrains de foot 

du Pery selon l’échevin des sports 

Benoît Ramelot.

Les commentaires sont fermés.