La dernière année où il y a eu plus de morts en Belgique, C’était en 1918 !!! (31/12/2020)

Vivement que cette année 2020 soit derrière nous ! On l’a déjà écrit à maintes reprises, la surmortalité atteint les sommets chez nous. On a explosé les chiffres avec, selon nos estimations, au moins 126.000 décès déplorés cette année.

Pour voir ce que représente ce chiffre, nous avons demandé à Statbel de nous fournir ses données concernant la mortalité depuis 1900. Et la conclusion est consternante. On n’a jamais décompté autant de morts depuis… 102 ans et l’horrible cuvée 1918.

 

 

 La grippe espagnole en 1918

C’était l’année de la fin de la Première Guerre mondiale et du début de l’épidémie de grippe espagnole qui s’est abattue sur l’Europe, tel un fléau. Cette année-là, la Belgique a pleuré la disparition de 157.340 personnes. À cette époque, la Belgique était peuplée d’environ 7,4 millions d’habitants. Cela veut dire que le taux de décès par 1.000 habitants était de 21,3.

À titre de comparaison, le taux pour 2020 avoisinera les 11 morts pour 1.000 habitants. Depuis l’année 1987, ce taux était toujours resté sous les 11. Depuis 2003, il est même descendu, presque chaque année, sous les 10 morts/1.000 habitants. On mesure dès lors l’ampleur des dégâts causés par ce satané Covid-19.

 La grippe de Hong Kong en 1968-69

Nous dressons le top 10 des années les plus meurtrières, en chiffres absolus, depuis 1918. L’année 2020 figure à coup sûr sur ce triste podium. Loin derrière 1918, elle est en concurrence avec l’année 1900 qui avait enregistré 126.633 morts. Derrière ce trio, on retrouve trois années de guerre : 1940 et 1944 devancent, de peu, 1917. Et 1945 suit une autre année qui a laissé des traces dans l’histoire : l’année 1968. Ici, le nombre important de décès n’a rien à voir avec le soulèvement des étudiants. Il a été provoqué par une autre épidémie, celle de Hong Kong qui s’est étalée aussi sur 1969 qui figure dans notre top 10. En 1968, le taux de mortalité en Belgique a dépassé les 12,6 pour 1.000. On estime le nombre de décès dus à cette épidémie en Belgique à dix mille, rien que pour l’année 1968.

 Le choléra en 1866

On constate, en épluchant les statistiques de Statbel, que les taux ont bien baissé entre le début des années 1900 (il dépassait alors les 17/1.000) et le XXIe siècle. On le doit évidemment aux progrès de la médecine mais, aussi, au fait que les Belges vivent « mieux » qu’il y a cent ans. « Mieux » dans le sens où ils ont plus de moyens.

En remontant encore un peu plus loin dans l’histoire de notre pays, on a déniché l’année « de la mort qui tue ». C’était en 1866. La population de ce pays avait été dévastée par une épidémie de choléra. Elle avait tué plus de… 43.000 Belges, principalement ceux vivant dans la précarité. Rien qu’à Liège, il y avait eu… 8.500 morts, soit un décès par 66 habitants. Cela donne froid dans le dos…

 

Par Pierre Nizet

Journaliste Rédaction générale 
 

18:04 Écrit par Jeannick | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |