Un nouveau concept d’épicerie « premium » à la station de Nandrin (22/12/2020)

Dans une interview de Luc Gochel Monsieur Stephan Uhoda  annonce 

Et vos stations-services ?

On en avait revendu la majeure partie en début d’année mais, avec mes deux fils, on a travaillé à consolider nos activités de shops et de car-washs.

Et nous avons même lancé un nouveau concept d’épicerie « premium » à la station Kennedy et à Beaufays.

Deux autres ouvriront en 2021 au Sart Tilman et à Nandrin.

Nous avons aussi investi dans la fourniture de combustibles en rachetant Hesbymazout à Remicourt et Henrotte à Marche.

Interview ici 

 

Stephan Uhoda sur 2020: «la fragilité, mais aussi la force de nos sociétés»

 

Mais d’où vous est venue cette idée ?

Au niveau de mes affaires, c’était une année de transition pour moi. J’avais revendu la majorité de mes stations-services début mars et, au même moment, mon restaurant des Guillemins devait fermer. Et je me disais souvent en rentrant chez moi rue Saint-Paul : « Comment ferais-je bien pour aider tous ces sans-abri ? » D’où l’idée d’utiliser mon équipe et les cuisines du restaurant pour entamer une opération de solidarité à long terme, eux qui ne pouvaient même plus bénéficier de l’aumône des passants.

Durant 2,5 mois, vous avez offert près de 30.000 repas aux SDF du parc Astrid, ainsi qu’à de nombreuses autres associations caritatives. Qu’en retenez-vous ?

Ce fut une aventure fantastique car elle a créé une véritable communauté autour du projet. De nombreux bénévoles se sont joints à nous et j’ai rencontré des personnes formidables dans ces ASBL de solidarité qui se battent au quotidien avec des bouts de ficelle.

On vous en reparle encore ?

Oui, vous par exemple (sourire). Mais aussi des anonymes à la station Kennedy, des sans-abri. Et une ASBL vient encore de me demander 90 repas pour ses protégés pour Noël.

Que retiendrez-vous comme leçon de 2020 ?

À la fois la fragilité et la force de nos sociétés. Fragiles car des organisations qu’on croyait solides comme les écoles, les entreprises, la culture… Toutes ont été stoppées net par un minuscule ennemi invisible. Mais fortes aussi par cette capacité à rebondir, à s’adapter et à se réinventer grâce à la science et à la technique qui ont trouvé par exemple un vaccin en à peine dix mois.

Et à titre personnel ?

La redécouverte des valeurs familiales grâce au confinement. Celles des plaisirs simples comme une balade en forêt. Mais aussi se rendre compte du manque lorsqu’on ne peut plus aller boire un verre avec des amis, aller au restaurant, au cinéma, au théâtre… Des plaisirs essentiels à notre qualité de vie.

Professionnellement, avez-vous été impacté ?

Forcément avec une bonne partie des activités à l’arrêt, il a fallu se réinventer. Notamment pour Cecoforma, qui est spécialisée dans la communication et l’organisation d’événements. Avec notre plateforme digitale Beyond, nous avons pu proposer à nos clients des événements 100 % à distance.

Et vos stations-services ?

On en avait revendu la majeure partie en début d’année mais, avec mes deux fils, on a travaillé à consolider nos activités de shops et de car-washs. Et nous avons même lancé un nouveau concept d’épicerie « premium » à la station Kennedy et à Beaufays. Deux autres ouvriront en 2021 au Sart Tilman et à Nandrin. Nous avons aussi investi dans la fourniture de combustibles en rachetant Hesbymazout à Remicourt et Henrotte à Marche.

Et comment voyez-vous 2021 ?

Au niveau professionnel, outre mon frère Georges qui m’accompagne depuis le début, je vois avec plaisir mes deux fils prendre de plus en plus de responsabilités dans le groupe : les car washs et les parkings pour Julien, les shops et épiceries pour Stéphane-Alexandre.

Et au niveau personnel ?

Je suis évidemment plein d’espoir pour le retour à une vie normale avec la réouverture de tous les commerces, de l’Horeca et des métiers de proximité. Le redémarrage d’une scolarité normale et surtout, la possibilité de revoir sans contraintes sa famille, ses proches, ses amis. Et bien sûr de revoyager.

Et que voyez-vous pour la ville de Liège dont vous êtes un grand fan ?

J’attends avec impatience l’inauguration de la Grand Poste rénovée. Je me réjouis bien sûr du retour des saisons du Théâtre, de l’Opéra, de l’Orchestre et des cinémas. Et de la fin des gros travaux du tram afin de remettre en valeur tous les atouts de notre belle ville qui n’en manque pas.

 

Par Luc Gochel

Journaliste à La Meuse
 
 

09:28 Écrit par Jeannick | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |