À Nandrin, Patrick vient de retrouver son chien après un an !!! (20/11/2020)

Vol de «Brad» à Nandrin: un an plus tard, Patrick vient de retrouver son chien!

Rappelez-vous, en août dernier, Patrick De Decker était triste et désespéré. Le Nandrinois de 70 ans qui avait confié son chien, « Brad » à une dog-sitteuse, Nathalie, lors de son hospitalisation n’avait plus revu son animal. À sa sortie de l’hôpital, Patrick De Decker souhaitait retrouver son terrier tibétain durant la journée. « J‘ai eu d’importants problèmes de santé dont l’amputation de ma jambe gauche. J’ai connu plusieurs opérations et lorsque je suis sorti de l’hôpital, et que j’ai intégré une résidence pour personnes âgées à Nandrin le temps de ma convalecence, j’ai demandé à une dame vivant à proximité si elle pouvait garder mon animal la nuit car je ne pouvais pas l’avoir avec moi au home. Je ne pouvais pas non plus le garder la journée au sein des bâtiments mais je pouvais me promener avec ma voiturette électrique à l’extérieur », indique-t-il.

Les trois premiers mois, tout se déroule plutôt bien. Patrick va chercher tous les matins son animal au domicile de sa dog-sitteuse, situé non loin de la maison de repos. Mais très vite, la situation se détériore. « À la suite d’une deuxième hospitalisation en octobre 2019, elle ne me répond plus et ne me laisse plus voir mon chien ».

 

Brad se promène souvent avec son maître.
Brad se promène souvent avec son maître. - D.R.

 

 

Le Nandrinois introduit une procédure en justice et dépose plainte pour vol à la police. « Je possède tous les documents administratifs prouvant que l’animal m’appartient mais les plaintes n’avaient pas de suite. J’ai désespéré et je ne pensais pas pouvoir un jour retrouver mon Brad ».

« Je suis le plus heureux »

Un an après avoir entamé cette procédure judiciaire, Patrick De Decker a retrouvé son animal et il est le plus heureux. Le tribunal de première instance de Liège a tranché : la dog-sitteuse doit restituer l’animal à son propriétaire endéans les 24h, sous peine d’une astreinte de 500 euros par jour de retard. « Il y a eu un jugement en référé et le juge qui a étudié le dossier a compris que j’étais bel et bien le propriétaire. Début octobre, elle est venue me rendre Brad mais il était dans un piteux état. Il avait une gingivite, de l’eczéma, des puces… Les vaccins n’avaient pas été effectués. Il commence à aller mieux mais il a fallu du temps. Je dois le reprendre en main », nous confie-t-il avec beaucoup d’émotion.

Amputé de la jambe gauche et en voiturette électrique, Patrick De Decker profite de son animal, désormais à temps plein. « Handicapé et isolé, je revis avec Brad. J’ai son affection, sa tendresse, sa chaleur. Il vient se promener avec moi sur la chaise roulante. C’est presque miraculeux ! », conclut-il.

La dog-sitteuse : « Toujours beaucoup de pensées pour Brad »

Nathalie, la dog-sitteuse nous avait également confié sa version des faits en août dernier, expliquant qu’elle gardait Brad pour « son bien-être ». Elle justifiait la non-restitution de l’animal par le fait que Patrick De Decker n’avait pas réclamé son animal durant plusieurs mois et qu’il n’était pas intervenu financièrement. Aujourd’hui, peinée par ce qu’il arrive, elle ne fait pas d’autres commentaires si ce n’est, « J’ai dû restituer Brad le 7 octobre dernier. Si ce monsieur en a terminé avec moi, ce n’est pas mon cas. Je pense qu’il est manipulateur. Je ne laisserais pas les choses aller comme ça. J’ai toujours beaucoup de pensées et d’amour pour Brad, je ne demande que le bien-être de l’animal », conclut-elle.

 

Par Amélie Dubois

Journaliste à La Meuse Huy-Waremme
 

07:45 Écrit par Jeannick | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |