Rentrée confirmée le lundi 16/11 : 100 % à l’école jusqu’en 2 e secondaire, à mi-temps dès la 3 e (11/11/2020)

ENSEIGNEMENT : DE LA 3 E À LA 7 E SECONDAIRE  

École à mi-temps sans doute jusqu’à la Noël 

 
 
Alors que vient de débuter cette seconde semaine, un peu forcée, de congé de Toussaint, la reprise des cours est toujours bien fixée au lundi 16 novembre et il ne devrait y avoir aucune surprise : les enfants rentreront à l’école, dans l’enseignement fondamental et le premier degré du secondaire.
 
Dès la 3 e secondaire, ce sera « l’hybridation » : cours à mi-temps à l’école, à mi-temps à distance.
 
Un système qui pourrait perdurer jusqu’au 18 décembre, dernier jour d’école avant les vacances de Noël.  
 
« Les enfants ne rentrent vraiment pas à l’école cette semaine du 11 novembre ? Même pas en fin de semaine, vous êtes sûr ? »
La question nous a été posée régulièrement ces derniers jours, les parents se montrant parfois hésitants, suite à des rumeurs, disent-ils.
 
Cours suspendus
 
Alors oui, nous sommes sûrs : les cours ne reprendront pas avant lundi prochain, le 16 novembre, dans les écoles de Wallonie et de Bruxelles.
 
La décision de prolonger jusqu’au 11 novembre avait été prise par la ministre de l’Éducation, Caroline Désir, après consultation des acteurs de l’enseignement.
 
La suspension des cours ces jeudis 12 et vendredi 13 novembre était cette fois venue du Comité de concertation.
 
On parle de cours suspendus, pas d’écoles fermées, puisque des garderies seront organisées et que les enseignants seront à la disposition de leur pouvoir organisateur pour préparer la rentrée, surtout dès la 3 e secondaire, puisque l’organisation de « l’hybridation » est laissée au libre choix du pouvoir organisateur.
 
 
Cent pour cent des élèves sont donc bien attendus à l’école le 16 novembre, des maternelles à la 2 e secondaire.
Enseignement hybride, moitié à l’école, moitié à distance, à partir de la 3 e secondaire.
 
Cet enseignement hybride devait, au départ, être de circonstance entre le 16 novembre et le 1 er décembre, date d’une évaluation. Dans les écoles francophones, il pourrait être poursuivi deux semaines de plus, jusqu’aux vacances de Noël qui démarreront le soir du vendredi 18 décembre.
 
En fait, les autorités se trouvent face à une demande des acteurs de l’enseignement qui souhaiteraient un peu de stabilité.
 
À noter que la Flandre a suivi, ce lundi, l’exemple francophone. Le ministre Ben Weyts regrettait la décision de faire suivre partiellement un enseignement à distance pour une partie du secondaire.
 
Mais au cours d’une réunion de concertation lundi après-midi, virologues, syndicats et le cabinet du ministre ont finalement décidé de s’en tenir à la position du comité de concertation.
 
Peur de rentrer
 
Et du côté syndical ?
 
« Une minorité d’enseignants a peur de rentrer lundi », précise Joseph Thonon (CGSP-Enseignement).
 
La majorité est prête à rentrer, même s’il reste des inquiétudes sur le plan sanitaire et on n’exclut d’ailleurs pas de faire intervenir l’Inspection ; aussi sur la manière dont vont se dérouler les cours à distance.
 
Nous avons demandé à adoucir autant que possible la charge de cours, nous ne souhaitons pas que les enseignants fassent deux fois le boulot. »
 
Article de DIDIER SWYSEN
 

16:42 Écrit par Jeannick | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |