Vers une pénurie d’oxygène à domicile ? (04/11/2020)

Cette semaine, un comité interministériel se tiendra afin d’examiner les disponibilités en oxygène pour les malades à domicile et pour les résidents de maisons de repos.
 
Avec la résurgence de la pandémie de Covid, les appareils mis en location (bouteilles mais surtout oxyconcentrateurs) partent comme des petits pains. Il est demandé urgemment aux bénéficiaires de les ramener dès qu’ils n’en ont plus besoin. On en est là.
 
« Pour libérer des lits et faire de la place aux nouveaux malades Covid, les hôpitaux relâchent leurs patients de plus en plus vite », nous dit Jean-Paul Maeyaert, le patron de Vivisol (Lessines), l’un des sept fournisseurs d’oxygène à domicile du pays.
 
« Entre les deux vagues, nous avons acheté 200 appareils supplémentaires mais à ce jour, il ne m’en reste qu’une quinzaine dans la réserve.
 
La demande est très forte pour le moment, la fin de semaine sera pire encore. Je ne sais pas comment je vais faire la semaine prochaine ».
 
 
«Tout dépendra du turn-over »
 
Chez Oxycure (Fernelmont), un autre fournisseur, on ne veut dévoiler aucun chiffre mais on martèle une unique prière.
« Il faut éviter que les patients (particuliers ou maisons de repos) ne gardent leur oxyconcentrateur s’ils n’en ont plus besoin », nous dit Francis Thomas, administrateur-délégué.
 
« Il faut éviter à quiconque de faire du stock, comme cela s’est fait lors de la première vague, hélas.
Ces appareils doivent tourner. Absolument. Vous me demandez si l’on va vers la pénurie. Tout dépendra du turn-over ».
 
Une plateforme (covid-oxygen.be) a été mise en place pour mettre en communauté tous ces appareils permettant d’oxygéner le patient à domicile.
 
Quand le patient présente l’ordonnance du médecin à son pharmacien, celui-ci téléphone à la plateforme et ne passe plus son temps à faire le tour des fournisseurs pour trouver celui qui pourra l’aider.
 
« Sauf que parfois, des pharmaciens utilisent les deux canaux (plateforme + fournisseur en direct) si bien que parfois, j’arrive chez un patient via la plateforme et je tombe sur un autre opérateur en train d’équiper le patient », regrette M. Maeyaert (Vivisol).
 
Plus de 400 appareils distribués/jour !
 
Le responsable de la plate-forme confirme que la livraison d’oxygène à domicile est très tendue actuellement. « Les pharmaciens sont de plus en plus nombreux à passer par la plateforme, c’est très bien.
 
Mais tous ne le font pas encore, du coup, logistiquement, ce n’est pas encore idéal », nous dit Marnix Denys, le patron de la fédération beMedTech, qui gère cette plateforme.
 
Il nous explique qu’il est très délicat d’aborder ce sujet.
 
« Aura-t-on des appareils en suffisance ?
 
Pour combien de jours encore ? Il est très difficile de répondre à cette question.
 
Tout cela dépend de l’évolution de la pandémie.
 
Il faut en tout cas éviter la panique, sans quoi, les maisons de repos ou les particuliers vont commencer à stocker leurs appareils. C’est la pire des choses qui puissent arriver.
 
C’est là alors que l’on aura de tout gros soucis. Les opérateurs travaillent jour et nuit, il faut faire tourner les appareils afin qu’ils servent au plus grand nombre ».
 
 
Un hiver normal, quelque 15.000 patients chroniques utilisent ces appareils en Belgique chez eux ou en maison de repos. Les malades Covid viennent s’y ajoutent désormais.
 
Actuellement, 1 appareil rentre chez le fournisseur pour 4 qui sortent.
 
Alors qu’en temps normal, on en a 3 qui rentrent pour 4 qui sortent. Selon nos informations, plus de 400 appareils sont distribués chaque jour, actuellement.
 
Article de  FRANÇOISE DE HALLEUX
 

06:17 Écrit par Jeannick | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |