Les bourgmestres recevront des infos plus précises (01/11/2020)

Chaque jour, les bourgmestres reçoivent un rapport de la situation épidémiologique sur leur commune.
 
« Pour l’avoir connu en tant que bourgmestre, la situation s’est grandement améliorée », indique d’emblée Christophe Collignon.
 
Mais elle pourrait encore être meilleure.
 
« Si on doit reconfiner, il faut avoir l’humilité de dire que tout n’a pas fonctionné », concède le ministre.
 
« Quel que soit le niveau où l’on est, on n’a pas été assez vigilant.
 
Ce que l’on doit faire maintenant, c’est faire en sorte que le pic stagne et puis redescende.
 
Mais il faut aussi tirer les leçons.
 
On ne peut pas se permettre de faire le yo-yo tout le temps. »
 
 
Ce rapport quotidien fait donc partie des choses à améliorer.
 
En effet, plus les informations que recevront les bourgmestres seront précises, plus ils pourront agir de manière ciblée.
 
Tout en respectant la question de la vie privée.
 
« Les freins sont en train d’être levés pour permettre aux bourgmestres de recevoir toute une série d’informations confidentielles », commente la porte-parole de la ministre de la Santé, Christie Morreale.
 
« Il faut pouvoir leur dire où se trouvent les clusters, dans quelle école, quel home, quelle entreprise.
 
Sans que cela ne soit divulgué publiquement. »
 
Du côté de l’Union des Villes et des Communes, on nous indique à ce propos que les bourgmestres devront signer un document de confidentialité.
 
Tout en précisant que, même si les données sont plus précises, ils n’auront jamais des listes nominatives des cas positifs.
 
 
Le ministre Collignon confirme que ces informations seront utiles pour les pouvoirs locaux.
 
Du moins, après la deuxième vague.
 
« À mes yeux, ce sera utile en période de déconfinement et non dans la situation d’urgence dans laquelle nous nous trouvons. »
 
 
Ça tombe bien puisque l’objectif est justement d’être prêt avant la troisième vague.
 
« C’est un travail de titan », commente la porte-parole de Christie Morreale.
 
« Nous allons procéder à l’engagement de 43 ETP pour assurer une analyse approfondie de l’ensemble des clusters et un suivi des foyers épidémiques de manière proactive.
 
L’objectif est que les premières analyses soient là lorsque l’on en aura fini avec la 2 e vague. »
 
Article de par SA.B.
 
 
 

19:35 Écrit par Jeannick | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |