Le cabinet du ministre fédéral de l’Emploi, Pierre-Yves Dermagne nous annonce avoir renforcé les contrôles sanitaires Covid (28/10/2020)

INFRACTIONS COVID – CONTRÔLES DU MOIS DE SEPTEMBRE 

144 entreprises contrôlées, 39 en infraction

Le cabinet du nouveau ministre fédéral de l’Emploi, Pierre-Yves Dermagne (PS) nous annonce avoir renforcé les contrôles sanitaires Covid en entreprise depuis plusieurs jours déjà et que les contrôles axés sur le télétravail devraient débuter « d’ici deux semaines ».
 
Ce lundi, les services du ministre Dermagne ont rencontré les représentants des employeurs mais aussi des travailleurs (FEB, UCM, syndicats, Borerenbond…) afin qu’ils dressent une liste, par secteur, des métiers « télétravaillables » à 100 % ou en partie.
 
« Ce n’est qu’une fois ces listes établies que l’on pourra adopter des règles et des contrôles », nous dit Nicolas Gillard, le porte-parole du ministre Dermagne.
 
« Nous voulons ces contrôles le plus rapidement possible car nous avons le sentiment que beaucoup trop de gens se rendent encore sur leur lieu de travail.
 
Les bouchons aux heures de pointe en certains endroits ou les métros ou trams bondés, sont là pour en témoigner.
 
Le patron préférera toujours avoir son travailleur à côté de lui, il faut lui faire comprendre que désormais, le télétravail est la règle, quand c’est possible ».
 
 
Quelque 135 inspecteurs sociaux du service Bien-Être au travail sont actuellement mobilisés pour tous ces contrôles.
 
Mais si l’on tient compte des autres inspecteurs issus de l’ONSS, de l’Inami, de l’Onem, etc., ce sont 1.200 inspecteurs au total qui peuvent débarquer à tout moment dans une entreprise et contrôler le respect des règles Covid.
 
En septembre dernier, 144 contrôles flash ont été menés dans les entreprises, orientés Covid et mesures sanitaires (distance, port du masque, gel hydroalcoolique…).
 
39 entreprises étaient en infraction. La plupart ont dû payer une amende, d’autres ont carrément dû fermer !
 
Le point contact pour une concurrence loyale a reçu, depuis le 9 mars 2020 et jusque fin septembre un total de 1.109 plaintes concernant le Covid. Des plaintes qui ont parfois débouché sur d’autres contrôles.
 
Précisons que le plaignant n’est pas obligé de décliner son identité, à l’inverse d’une plainte en justice.
 
« Les inspecteurs sociaux ne peuvent en effet pas révéler l’identité, pas même devant les tribunaux, à moins que le plaignant les y autorise », nous dit-on au SIRS, le Service d’information et de recherche sociale.
 
« De plus, ils ne peuvent pas communiquer à un employeur, ou son représentant, que c’est le signalement du plaignant qui a donné lieu à l’enquête qu’ils mènent ».
 
Article par  FRANÇOISE DE HALLEUX

06:00 Écrit par Jeannick | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |