Comment est calculé le loyer sur le simulateur !!! (04/09/2020)

Comment est calculé le loyer sur le simulateur 

Sur le simulateur, on vous demande d’abord si vous êtes locataire, candidat locataire ou propriétaire. Prenons ce dernier cas : on vous demande tout d’abord dans quelle commune et quelle rue se trouve le logement mis en location. Déjà à ce stade, le bien reçoit une note en matière de mobilité et d’attractivité.
 
Ensuite, quel est le type de bien : maison (combien de façades), appartement, la période de construction, le nombre de chambres, la superficie habitable, le nombre de salles de bain, de WC. Et aussi l’indice PEB, qui permet de connaître la classe énergétique du bâtiment. Tout candidat bailleur doit avoir un certificat PEB.
 
Viennent ensuite une série de « bonus » pour le logement, telles que cuisine équipée, jardin, terrasse, garage, piscine, grenier, caves, bureau, baies vitrées dans le séjour, et même présence d’un feu ouvert ou d’une cassette.
 
On vous demande enfin le loyer actuel (à titre purement indicatif) et le calculateur propose un récapitulatif, avant de calculer le loyer théorique.
La somme ainsi obtenue est fiable, nous assure le directeur du CEHD.
 
Au départ, elle a été établie sur un échantillon représentatif de 4.200 logements mis en location en 2019, partout en Wallonie.
 
Le simulateur propose donc un loyer théorique mais aussi une fourchette dans laquelle le bien peut être mis en location. Soit plus ou moins 10 % par rapport au loyer théorique.
 
 
 

Du neuf dans la grille des loyers 

 

La grille indicative va intégrer une estimation de la consommation énergétique 

 

La grille indicative des loyers en Wallonie remporte un franc succès. Nous pouvons vous l’annoncer : elle va être complétée par une estimation de la consommation énergétique des biens mis en location.  
 

En mars 2019 était lancée la nouvelle grille indicative des loyers, un outil de la Région wallonne. Cette grille permet aux propriétaires mais aussi aux locataires et candidats locataires de connaître le loyer le plus juste pour un logement en Wallonie, maison ou appartement.

 
Il s’agit d’un loyer théorique, calculé sur base d’enquêtes menées par des agents spécialement recrutés pour ce faire. Les loyers ainsi calculés sont donc ceux du marché.
Le calculateur en ligne de cette grille indicative connaît un franc succès.
 
Entre mars 2019 et août 2020, « ce sont presque 100.000 estimations complètes qui ont été réalisées via le calculateur », révèle le ministre wallon du Logement, Pierre-Yves Dermagne, en réponse à une question du député Jean-Pierre Lepine.
Révision annuelle
La grille des loyers est revue chaque année. « Actuellement, il y a toujours des données en cours de collecte », nous précise Sébastien Pradella, directeur du CEHD (Centre d’étude pour un habitat durable), qui a élaboré la grille indicative.
Mais une nouveauté est en cours de préparation et va voir le jour dans les prochaines semaines. Outre un calcul du loyer, la grille proposera un module « loyer chaud ».
 
Ce module permettra une estimation des frais énergétiques théoriques des logements mis en location.
 
Plusieurs critères seront pris en compte : les caractéristiques du logement, la taille et la composition du ménage locataire et sa présence dans le logement. M. Dermagne détaille : « Les caractéristiques du logement, c’est l’isolation, par exemple, le type de chauffage, la présence ou non de panneaux photovoltaïques.
 
Concernant la composition du ménage, il est clair qu’une famille de quatre personnes consomme plus qu’une de deux personnes.
 
Et une personne retraitée qui reste tout le temps à la maison consomme plus qu’une autre qui travaille à l’extérieur. »
 
Idem pour une personne sans emploi ou des grands enfants, susceptibles de rester plus souvent à la maison.
 
Sur base de tout ça, il sera possible d’estimer la facture d’énergie.
Le cabinet du ministre et le CEHD ont travaillé durant plusieurs mois pour ajouter cette nouveauté. « Le projet d’arrêté modificatif est pratiquement achevé », précise Pierre-Yves Dermagne. « Il sera présenté lors d’une prochaine séance du gouvernement. »
Voilà donc qui devrait rendre le simulateur encore plus attractif. Sur la période de mars 2019 à août 2020, ce sont les propriétaires bailleurs qui ont été les plus nombreux à l’utiliser : 66 % du total. Des propriétaires qui veulent savoir s’ils sont dans le bon avec le loyer qu’ils réclament à leurs locataires, ni trop haut ni trop bas. Il y a aussi ceux qui veulent avoir une idée du loyer qu’ils peuvent demander parce que c’est la première fois qu’ils mettent un bien en location. Ou alors, il y a un effet de curiosité.
Près de 100.000 estimations réalisées sur un parc de 400.000 logements mis en location en Wallonie : les chiffres sont parlants.
 
 
Article et rédaction par BENOÎT JACQUEMART
 

09:35 Écrit par Jeannick | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |