Vol de chien à Nandrin: «Je garde Brad pour son bien-être» (29/08/2020)

Il y a quelques jours, Patrick de Decker expliquait qu’il vivait un calvaire depuis que la dame à qui, il avait confié son chien, ne voulait pas lui restituer.

Aujourd’hui, c’est au tour de la dog-sitter accusée du vol de « Brad », le terrier tibétain, de s’exprimer.

Et de justifier pourquoi, elle ne veut pas lui rendre son chien.

« L’année dernière, lorsque j’ai emménagé à Saint-Séverin j’ai rencontré Patrick lors d’une promenade.

Ce dernier m’a fait part de ses problèmes financiers et de la problématique pour garder son chien.

Il a expliqué que son chien était dans une famille d’accueil à cette époque mais qu’il était amaigri et que cela n’allait pas du tout.

Il pleurait et par souci de bienveillance, je lui ai proposé de garder son chien.

Mais dans un premier temps, cela devait durer deux mois et il devait intervenir pour les frais du chien », commence-t-elle.

Les semaines défilent et Nathalie continue de s’occuper de « Brad », comme si c’était son propre animal.

Mais la Nandrinoise est assez interpellée par la situation.

« Il venait voir son chien assez rarement.

« Brad » vivait avec moi, non stop.

Il m’a encore demandé de garder son chien pendant six mois mais je n’avais presque plus de ses nouvelles.

Il ne s’en souciait quasiment pas.

Je me suis pris d’affection pour l’animal.

Et pour qu’il puisse continuer à avoir un lien avec Brad, je lui proposais même d’aller se promener avec », continue Nathalie, attristée par la situation actuelle.

Des plaintes déposées

La Nandrinoise ne comprends pas pourquoi elle est accusée du vol.

« J’aidais monsieur dans un premier temps mais cette histoire a pris d’énormes proportions.

Je me suis rendu compte que le chien avait déjà été dans trois familles différentes avant la mienne.

Et il raconte à chaque fois que le chien est amaigri ».

Des plaintes ont été déposées de la part des deux parties.

L’affaire devrait se régler au tribunal d’ici quelques semaines.

Et en juin dernier, Nathalie et Patrick sont passés devant la justice de paix.

« Nous ne parvenions pas à trouver une entente.

La juge m’a alors dit que je pouvais garder le chien ».

Quoiqu’il en soit, Nathalie reste sur sa position et explique pourquoi elle ne veut pas rendre l’animal, à Patrick.

« Il m’a menacé, il m’a harcelé.

J’ai été violentée par des amis à lui et ils ont essayé de kidnappé Brad.

Il est devenu très agressif.

Si je ne veux pas lui rendre le chien, c’est simplement parce que je veux faire valoir le bien-être de Brad.

Il n’est pas apte à s’en occuper », conclut la Nandrinoise, qui espère malgré tout que la situation va s’adoucir.

Article par  Amélie Dubois

Source

 

Le Nandrinois âgé de 70 ans a confié son chien, alors qu’il devait subir une lourde opération, à une dame de la région pour la durée de son hospitalisation, mais depuis sa sortie, La dame ne veut plus lui rendre Brad Clic ici

 

brat.jpg

17:55 Écrit par Jeannick | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |