Elle s’oppose aux nuisances sonores plus importantes (20/08/2020)

Plusieurs communes liégeoises se plaignaient déjà 

Au mois de juin dernier, plusieurs communes liégeoises se plaignaient des nuisances sonores causées par Liege Airport.

La Société wallonne des aéroports (Sowaer), qui contrôle le respect des trajectoires et des zones de bruits, expliquait alors que le nombre des survols perçus aux alentours de l’aéroport de Liège était légèrement supérieur à la moyenne, en raison du COVID, du fait que Liege Airport a été choisi comme base par l’OMS, mais également de l’utilisation accrue de l’e-commerce.

Mais selon la SOWAER, l’augmentation globale des mouvements n’était cependant pas significative.

La différence de perception provenait de la proportion d’appareils de type « Heavy » intrinsèquement plus bruyants, qui augmentait par rapport aux appareils « Medium ».

Elle expliquait également que les survols à plus basse altitude provenaient du fait qu’il y avait en fait plus d’avions « Heavy » en journée.

Que ceux-ci étaient donc plus perceptibles pour les riverains tant visuellement qu’auditivement.

Mais la SOWAER soutenait tout de même que les trajectoires ainsi que le respect des normes de bruit étaient contrôlés quotidiennement.

Et que les avions opéraient toujours selon les mêmes procédures, sauf cas exceptionnel.

Source

La commune d’Awans va en justice contre Liege Airport 

La commune d’Awans lance une action en justice contre l’aéroport de Bierset.
 
Elle demande qu’une nouvelle étude d’incidence soit réalisée pour correspondre davantage aux nouvelles nuisances sonores plus importantes.
 
Il s’agit de la première commune liégeoise à s’opposer frontalement à Liege Airport.  
 
Après avoir reçu de nombreuses plaintes pour nuisances sonores, la commune d’Awans a finalement décidé d’aller en justice contre Liege Airport.
 
La majorité PS-Vers Demain se joint ainsi à l’action lancée par la commune de Donceel, qui a elle aussi déjà décidé d’ester en justice contre l’aéroport.
 
L’objectif ?
« Ce n’est pas tant de freiner l’expansion économique de l’aéroport », commence Thibaud Smolders, bourgmestre d’Awans.
 
« Mais à un moment donné, il y a des couloirs qui ont été définis pour les avions.
 
Il y a également un pourcentage d’avions autorisés à voler qui a été défini.
 
Et aujourd’hui, on voit bien que le nombre d’avions qui partent vers Awans est bien supérieur à ce qui était prévu. Et les zones de bruits ne correspondent plus à la réalité ».
 
Par cette action, Awans devient la première commune de l’arrondissement de Liège à s’opposer officiellement et frontalement à l’aéroport de Bierset.
 
Depuis plusieurs mois, ses habitants multiplient les plaintes.
 
Celles-ci sont localisées pour la grande majorité au nord de la commune : « Nous avons noté une importante augmentation de plaintes provenant des habitants de Villers et d’Othée.
 
Deux villages qui ne sont pourtant pas concernés par une zone de bruits.
 
Les nuisances se font surtout ressentir entre 4 et 5h30 du matin ».
 
Refaire une étude d’incidence
 
Alors que faire ? « On demande qu’une nouvelle étude d’incidence soit réalisée.
 
Elle prouvera que les zones de bruits ne correspondent plus à la réalité.
 
Sur cette base, soit Liege Airport respecte ce qui était initialement prévu, soit on revoit le plan ».
 
Dans ce dernier cas de figure, les zones de bruits pourraient être modifiées, avec à la clé, peut-être, de nouvelles compensations financières pour les riverains impactés : « Il faudrait alors aussi revoir l’isolation des habitations touchées par les nuisances.
 
L’aéroport s’agrandit, mais il faut aussi respecter les habitants en apportant les remèdes à cet agrandissement ».
 
Comme quoi tout est possible, la Liste du Bourgmestre, parti d’opposition, votera en faveur du point inscrit par la majorité. Cependant, le parti apparenté MR souhaite aller plus loin : « On estime que le développement d’un aéroport dédié principalement à l’e-commerce est regrettable.
 
Ce genre de relations commerciales avec des distances très importantes entre consommateurs et producteurs est contre-productif, notamment par rapport aux défis environnementaux.
 
On souhaite donc freiner l’expansion de l’aéroport en ce qui concerne l’e-commerce.
 
On charge le collège de demander au gouvernement wallon d’examiner et faire rapport de cette situation et de prendre les mesures qui s’imposent », expliquent Pierre-Henri Lucas et Bernard Duroselle.
 
L’action en justice d’Awans sera votée à l’occasion du prochain conseil communal, prévu pour mardi prochain.
 
Elle devrait ensuite être introduite avant la fin de l’année. Contacté par nos soins, Liege Aiport n’a pas souhaité commenter.
 
Article par STEFANO BARATTINI
 

19:01 Écrit par Jeannick | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | | |