Le cri des infirmiers indépendants !!! (23/03/2020)

Si plusieurs centaines de milliers de masques ont été livrés fin de semaine passée à notre pays, ils ont été fournis aux hôpitaux et à la Protection civile.

Or, d’autres personnes en première ligne en ont également besoin. C’est le cas des infirmiers indépendants.


Parmi eux, il y a Pascal, 45 ans, infirmier en région liégeoise, qui va bientôt être en manque de tels outils de travail pourtant bien indispensables à son job.

« Avant que la crise du coronavirus n’éclate, j’avais une réserve de gants et quelques bidons de gel désinfectant, nécessaires à mon travail.

J’avais seulement deux masques parce que je n’en avais pas trop besoin », explique-t-il. Mais, aujourd’hui, avec les mesures actuelles, la situation est différente.

« Il n’y a plus moyen de trouver des masques ni des tabliers de protection. J’ai appelé plusieurs fournisseurs avec qui je travaille mais ils n’en ont pas non plus.

Ils les attendent mais pour quand ?

Or, nous, les infirmiers indépendants, en avons besoin au quotidien. »
Pascal soigne en effet, plusieurs fois par jour, par exemple, une dame paralysée, atteinte de sclérose en plaques, ou une autre en soins palliatifs.

« Ces personnes ont une immunité réduite et moi, j’irai bientôt travailler chez elles sans masque. C’est impensable, non ? », s’interroge-t-il.


Des masques pour le bâtiment


Pour l’heure, Pascal fait avec les moyens du bord mais pour combien de temps ?

« La maman d’un petit garçon dont je m’occupe m’a confectionné des masques. J’en ai aussi demandé à des copains qui travaillent dans le secteur du bâtiment.

Ils m’ont fourni des masques anti-poussière. C’est quand même difficile de travailler dans ces conditions, non ? Régulièrement, en tant qu’infirmier, on reçoit des mails rappelant les règles de protection contre le coronavirus mais, dans nos conditions actuelles, comment éviter qu’un infirmier qui serait, par exemple, contaminé n’infecte son patient et la famille qui est confinée avec lui ? », s’interroge Pascal.

Il espère que les infirmiers indépendants auront, eux aussi, accès à ces fameux masques réservés actuellement au personnel de première ligne. « Mais ne le sommes-nous pas aussi, nous, en première ligne, même si nous ne sommes pas à l’hôpital ? », conclut-il.

Rédaction de l'article LB 

Source

18:45 Écrit par Jeannick | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |