Une employée dénonce des faits de harcèlement chez Prayon à Engis (02/02/2020)

Les travailleurs de Prayon ont mené une action symbolique  jeudi 30 janvier 2020 .

L’usine a tourné au ralenti pendant environ une heure. Un acte de solidarité pour soutenir une travailleuse qui dénonce des faits de harcèlement d’un membre de la direction.


Pendant environ une heure, sur le temps de midi de jeudi, le site de l’entreprise Prayon a tourné au ralenti.

« Il y a eu une assemblée du personnel à 10h du matin.

On a demandé aux différentes installations de ralentir pendant un certain temps.

Tout le monde a débrayé. Et on a bien sûr respecté les règles en vigueur au niveau sécurité », indique Jacques Oliveri, délégué CSC pour les salariés.


Cette action intervient après les accusations d’une travailleuse. « Nous avons été mis au courant il y a deux ou trois jours.

Une employée reproche des faits de harcèlement sexuel.

Le prétendu harceleur serait un membre de la direction », continue Jacques Oliveri.


Discussions en cours


Le délégué CSC explique qu’il était essentiel de mener une action. Selon le syndicat, la direction a directement coopéré et a proposé des entretiens.

 

« La situation sur le site est revenue à la normale dans l’après-midi.

Le personnel était satisfait de notre démarche et les relations avec la direction sont bonnes.

L’entreprise est une grande famille. On se respecte. Quand quelqu’un a un problème, on est très solidaire. Des discussions ont eu lieu avec la direction et on a un rendez-vous ce vendredi avec le comité de direction », indique le délégué CSC.


Avis de la direction


Renaud Dechamps, chargé de communication chez Prayon, confirme l’arrêt de travail.

La direction assure rester du côté des solutions.

« On confirme qu’il y a eu un arrêt de travail.

Le motif serait un mécontentement du personnel.

Le comité de direction a rencontré les représentants.

On est dans un processus d’écoute. Le comité de direction veut rencontrer le personnel et dialoguer », indique le chargé de communication.


Des réunions devraient avoir lieu dès ce vendredi.

Pour rappel, l’entreprise Prayon compte environ 680 travailleurs sur le site d’Engis et environ 900 à l’échelle de la Belgique.

Cette société est active dans la « chimie des phosphates » et possède d’autres sites, en Belgique (Puurs) et à l’étranger (Les Roches en France et Augusta aux États-Unis).

L’entreprise fournit une large variété de produits pour différents secteurs (alimentaire, industriel, pharmaceutique...).


Par Ro.Ma.

 

Source

13:38 Écrit par Jeannick | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |