L’e-cigarette : Le Conseil supérieur de la santé remettra deux nouveaux rapports en 2020 (26/09/2019)

Aux Etats-Unis, l’épidémie de maladies pulmonaires liées au vapotage continue. Les autorités sanitaires américaines restent perplexes quant à leur cause exacte, alors que Los Angeles envisage à son tour d’interdire les cigarettes électroniques aromatisées. En France, les autorités sanitaires vont mettre en place un dispositif de signalement des cas de pneumopathies chez les vapoteurs.

En Belgique, il y a aussi de nombreux accros du vapotage. Courent-ils un danger ? Selon nos informations, le SPF Santé publique reste attentif aux dangers potentiels de cette pratique. Et il a demandé, il y a déjà quelques semaines, au Conseil supérieur de la santé d’étudier la question sur des points très précis.

« Nous avons reçu deux nouvelles demandes de la DG4 du SPF Santé publique », nous explique Fabrice Peters, coordinateur général du Conseil supérieur de la santé. « La première vise à remettre à jour l’avis que nous avions rendu en 2015. Un avis dans lequel nous pensions que la cigarette électronique pouvait mener de jeunes non-fumeurs vers le tabac ».

L’autre question sur laquelle se penche le Conseil supérieur de la santé concerne les nouveaux produits, dont les e-liquides qui font fureur aux USA. « Il y a des liquides très dosés en nicotine. La ministre et le SPF santé publique nous ont demandé de faire des recommandations par rapport à ces produits qui arrivent sur le marché. Le groupe de travail est composé et nous devrions émettre ces avis en 2020. »

Moins nocif que le tabac

Dans le monde entier, la cigarette électronique provoque donc stupeurs et interrogations. Mais pour Fabrice Peters, il est important de rappeler que malgré les controverses, elle reste moins dangereuse pour la santé que le tabac traditionnel. « On parle toujours de ses dangers. Mais il faut rappeler de façon claire que la e-cigarette est moins toxique que le tabac. Et dans le cadre d’un suivi thérapeutique, c’est un produit qui peut aider également au sevrage. »

 

 

Que se passe-t-il aux USA ?

Aux USA, des malades atteint de maladies pulmonaires aigues continuent de se présenter dans les hôpitaux, a annoncé jeudi Anne Schuchat, des Centres de contrôle et de prévention des maladies. Le nombre total est de 530 cas confirmés et probables, et de sept décès. Plus de la moitié des malades ont moins de 25 ans, et les trois-quarts sont des hommes. « Il n’y a pas de dénominateur commun sur le ou les produits utilisés, comment ils sont utilisés, où ils ont été achetés, et ce qui a pu se passer entre le moment où l’utilisateur les obtient et celui où il est vaporisé et inhalé », a insisté Mitch Zeller de la FDA, l’agence des médicaments américaine. Les enquêteurs sont très prudents sur la cause possible des maladies, que ce soit une marque, un produit, ou un circuit de vente. Mais dans de nombreux cas, les recharges impliquées contenaient du THC, le principe psychoactif du cannabis. Des recharges achetées la plupart du temps à des dealers dans la rue ou sur internet, puisque le cannabis reste illégal dans une partie des États-Unis.

 

Par GUILLAUME BARKHUYSEN

Source

09:58 Écrit par Jeannick | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |