Inspirée de son Église, le village de Saint-Séverin lance sa ROMANE en 1989 ! le saviez-vous ? (06/08/2019)

ü La ROMANE de Saint-Séverin, une bière connue bien au-delà de nos frontières et autrefois servie au Vatican !

Saint-Séverin, village du Condroz est placé depuis des siècles à l'ombre d'une église médiévale où vécurent des moines de Cluny. Celle-ci est de style roman, avec ses voûtes et ses arcades, son ambiance austère fut rendue plus joviale par les « AMIS DE LA ROMANE ».

ü Buvez mes frères!

La première trace officielle d'un procédé de fabrication de la bière provient d'un prieur de l'abbaye suisse de Saint-Gall, sur les bords du lac de Constance. On y brassait 3 catégories de bière: la Prima melior réservée aux pères et aux hôtes de marque, la Seconda pour les frères laïcs et la Tertia, fabriquée en grande quantité pour les pèlerins. La cervoise était fabriquée, à l'origine, sans houblon. La cervoise houblonnée (cervesia lupulina) apparaît pour la première fois dans une charte de l'abbaye de Saint-Denis en 768. Ce sont les bénédictins qui introduisent ensuite la fabrication de la bière au houblon en Lorraine. On distinguait alors la bière des pères (potio fortis), bière forte destinée aux moines et la bière des couvents, plus faible pour les moniales. (in La vie quotidienne des religieux au Moyen Âge, Léon Moulin, Hachette, 1978).

ü De la légende à la réalité

Les brasseries monastiques sont nombreuses et suivent l'expansion du mouvement Cistercien en Europe. Si dans le sud les moines refondent la viticulture, c'est dans toute l'Europe médiévale du Nord que la bière est fabriquée. Là où la vigne ne peut pas bien pousser. Mais dès le 15° siècle, beaucoup d'abbayes, en concurrence avec les brasseries artisanales, abandonnent leur brasserie. Au 16e siècle, il ne reste guère que la brasserie de l'abbaye de saint Laurent à Dieulouard en Moselle qui soit encore connue. Elle disparaît a la Révolution Française. Ce n'est pas le cas en Allemagne et en Belgique ou les bières d'abbaye ont su se maintenir malgré la concurrence industrielle. C'est un Flamand, saint Arnould, abbé bénédictin d'Oudenburg, qui est le patron des brasseurs. La légende raconte qu'il aurait constaté que les buveurs de bière étaient moins malades que les autres pendant les épidémies. Que ne va-t-on pas inventer pour satisfaire ses petits péchés véniels?

 

Il existe en Belgique 5 brasseries d'abbayes fabriquant la Bière des Pères trappistes:

Par ailleurs, plusieurs brasseries commerciales qui ont racheté des brasseries monastiques ou repris des bières fabriquées autrefois par les moines ont droit à l'appellation Bière d'Abbaye. Les plus connues sont la Grimbergen, brassée autrefois à l'Abbaye de Grimbergen par les pères norbertins et la Leffe, brassée autrefois à l'Abbaye de Leffe.

ü Et la ROMANE dans toutes ces bières de qualité supérieure, d’où vient-elle ?

Dans ce mouvement, avec un tel héritage et dans l'esprit des talents séculaires de la communauté monastique, Saint-Séverin se devait de recréer un breuvage hautement symbolique. Le 6 mars 1999, Gilbert HEUSDAIN (Amateur Saint-Séverinois de bonnes bières belges) a donc eu le privilège (et aussi le plaisir) de mettre en contact Guy MOTTET (Président du Comité des Fêtes de Saint-Séverin) et Pierre JACOB, un jeune brasseur d'Ambly (Nassogne). Ce jeune ingénieur en industrie agro-alimentaire, a en effet choisi la voie des vapeurs houblonnées pour se lancer professionnellement.

Un choix qui n'est pas de la petite bière, car n'est pas fils de «Cambrinus» qui veut !

Reprise depuis 1996, il a mis au point une bière ambrée, au taux d'alcool de 70h vol.

Les experts de la « sans col » estiment :

(Extrait du Vif l'Express)

ü La brasserie de Saint-Monon produira durant 20 ans, La ROMANE aux 3 parfums, Blonde, Rousse et Brune.

Les premiers brassins furent testés entre amis, avec un certain bonheur.

Elle s'appelait alors tout simplement « La Cuvée d'Ambly ». Le nom de baptême de cette Ardennaise changea aussi en prenant comme patron «saint Monom.

Pierre JACOB accepte d'adapter sa belle rousse savoureuse et bien houblonnée, pour créer une bière labellisée aux couleurs du village de Saint-Séverin, une bière franche, ne cachant pas ses mérites par un goût sucré trompeur.

ü La ROMANE, comme toutes les bières est à boire avec déférence !

Et c'est ainsi que, pour le plaisir de vos papilles, Saint-Arnould, Saint-Monon et Saint- Séverin veillent sur la destinée d'une bière dont nous sommes fiers, « La Romane de Saint- Séverin ». Aujourd'hui, La ROMANE est connue bien au-delà de nos frontières.

ü Comment profiter de tout le plaisir de boire une ROMANE ?

gilbert.jpg

Gilbert HEUSDAIN, le Père de la ROMANE de Saint-Séverin.
Il était intarrisable lorsqu’il en parlait.

Mais une telle bière ne se déguste pas n'importe comment.

Pour qu'elle vous dévoile toutes ses qualités, voici quelques conseils qui ne sont peut-être pas superflus :

ü Aujourd’hui, Saint-Séverin aurait pu fêter les 20 ans de la bière du village…

Comme déjà annoncé le 17 juin dans « Le Comité des Fêtes et des Amis de la Romane de Saint-Séverin jette l’éponge à Nandrin ! », la Romane ne sera plus vendue.

 

ü Recette du «coqard» à la Romane miellée de Saint-Séverin :

Ingrédients :

Préparation

Salutations gastronomiques de Jean-Paul SCHRECK, cuisinier de renommée Nationale qui vous souhaite une bonne santé entre amis et surtout une dégustation à la hauteur des produits choisis !

 

ü  Sources

Article de GyM.

Si cet article vous a plu, vous pouvez le partager pour en faire profiter d’autres !

1.jpg

2.jpg

3.jpg

4.jpg

6.jpg

8.jpg

11:05 Écrit par Jeannick | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |