Alimentaire

  • Ouverture de la boutique en ligne pour La petite bergerie de Villers le Temple Nandrin

    Lien permanent
     
    L'annonce 
    Nous sommes heureux de vous annoncer l'ouverture de notre boutique en ligne ! 
    En cadeau 10% de réduction sur votre première commande.
     
    Commandez simplement et rapidement en quelques clics vos produits préférés.

    https://lapetitebergerie-commande.be/

  • Cours du soir en apiculture à Nandrin dès 15 octobre 2020

    Lien permanent

    Cours du soir en apiculture à Nandrin dès 15 octobre 2020

    rucher.jpg

    Pierre Delvaux 0478282843

    Vincent Bareel 0496829208

  • Troubles gastro-intestinaux, fièvre,...: attention, ne consommez pas ces produits

    Lien permanent

    Troubles gastro-intestinaux, fièvre,...: attention, ne consommez pas ces produits vendus dans certains magasins Carrefour

     

    La Société LDC - SABLE SAS procède aujourd’hui par mesure de précaution au retrait de la vente du Filet de poulet Fermier Blanc de la marque Loué et la Cuisse de Poulet Fermier Blanc de la marque Loué suite à la suspicion de la présence de salmonelles.

    Les toxi-infections alimentaires causées par les salmonelles se traduisent par des troubles gastro-intestinaux souvent accompagnés de fièvre dans les 12 à 72 heures qui suivent la consommation des produits contaminés. Ces symptômes peuvent être aggravés chez les jeunes enfants, les sujets immunodéprimés et les personnes âgées.

     

    Les produits concernés portent le numéro de lot 2020037740 et sont consommables jusqu’au 14, 15 ou 17 septembre.

    Ils ont été retirés de la vente et il est recommandé aux personnes qui en détiendraient de ne pas les consommer et de les détruire ou les rapporter au point de vente, où ils seront remboursés. Les personnes qui auraient consommé les produits mentionnés et qui présenteraient ces symptômes, sont invitées à consulter leur médecin traitant en lui signalant cette consommation.

    Pour toute information complémentaire, le service consommateurs de Carrefour Belgique est joignable au numéro gratuit 0800/910.11 de 8h30 à 20h30 les jours ouvrables et de 9h à 20h le samedi.

    Description des produits :

    Nom : Filet de poulet Fermier Blanc

    EAN : 2951079500000

    Date de péremption (DLC) : 14-15/09/20

    LOT 2020037740

     

     

     

    Nom : Cuisse de poulet Fermier Blanc

    EAN : 2951079400000

    Date de péremption (DLC) : 14-15-17/09/20

    Lot : 2020037740

     

    Source Sudinfo 

  • Attention L’AFSCA a émis une alerte concernant plusieurs produits !!!

    Lien permanent

    Colruyt, Carrefour, Delhaize, Makro, Spar, Jumbo, Cora et Intermarché: attention à ce rappel de plusieurs produits!

    En accord avec l’AFSCA, Soubry retire les produits de la vente et les rappelle auprès des consommateurs en raison du problème suivant : niveau trop élevé de résidus de produits phytopharmaceutiques sur les graines de sésame (oxyde d’éthylène).

     

     
     
     

     

    Les clients sont priés de ne pas consommer ces produits et de retourner les produits concernés à leur point de vente. Ils y recevront un remboursement du prix d’achat ou ils pourront obtenir un nouveau paquet.

     

     

     

    Les produits ont été distribués via différents supermarchés dont : Colruyt, Carrefour, Delhaize, Makro, Spar, Jumbo, Cora et Intermarché.

    Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter : soubry@soubry.be / +32 51 22 23 20.

     

     

    Source Sudinfo 

  • Cette année, les poires vont (un peu) sauver les pommes… on est en pleine cueillette !!!

    Lien permanent

    Les cueilleurs s’activent dans les vergers : on est en pleine récolte de poires et de pommes dans notre pays.
     
    Nous avons demandé un premier bilan au VBT, l’association des coopératives horticoles belges.
     
    « Par rapport à l’an passé, nous enregistrons une baisse de 30 % dans la récolte de pommes », nous dit Luc Vanoirbeek, secrétaire général du VBT.
     
    « À cause de la sécheresse qui a duré plusieurs mois, à cause aussi des coups de soleil mais aussi, en certains endroits, à cause de la grêle du début d’année ».
     
    Cette diminution de la production pourrait entraîner une hausse des prix en magasin.
     
    « Aujourd’hui à la criée, la pomme se vend 80 cent du kilo. Le prix en magasin pourrait passer à 2,50 ou 3 € du kilo (au lieu de 2 à 2,50 à € l’an passé) ».
     
    Selon M. Vanoirbeek, les producteurs e détournent de plus en plus de la pomme.
     
     
    « Car ils subissent une forte concurrence des Polonais, qui produisent 33 % des pommes en Europe ».
     
     
    Au niveau des poires, en revanche, la récolte s’annonce très bonne. « + 9 % par rapport à l’an passé », précise M. Vanoirbeek.
     
    « Une grosse partie de la récolte va être exportée car la Belgique produit l’équivalent de 11 kg par personne par an alors que le Belge n’en mange que 2,50 kg par an !
     
    Cinq millions de kilos de poires belges vont partir vers la Chine mais on exporte aussi beaucoup vers le Vietnam, le Brésil… Sur la poire, et sur la Conférence en particulier, nous sommes moins concurrencés.
     
    Les Polonais n’ont pas le climat pour en faire ». Cette bonne récolte 2020 fait de la Belgique le 4e producteur de poires derrière l’Italie, l’Espagne et le Portugal.
     
    La Gala s’en sort bien
     
    Benoît Buttiens, producteur de Verlaine (près de Huy) qui exploite pommes et poires sur 75 hectares, nuance. « Certes, on récolte plus de poires cette année mais elles sont plus petites.
     
    Quant aux pommes, j’enregistre une perte de 50 % par rapport à l’an passé, à cause du gel, du soleil et de la sécheresse.
     
    Seule la variété Gala s’en sort bien.
     
    Pour les autres variétés, celles qui ont pris des coups de soleil, elles vont finir en jus ou en compote, où je les vendrai sous mon prix de revient ».
     
     
    Article et rédaction par F. DE H.
     
     
     

  • LA NUTRITION, UNE ARME CONTRE LA MALADIE

    Lien permanent

    Bien manger  pour éviter le corona 

    Le professeur Vincent Castronovo (ULiège) nous donne ses conseils 

    Pourquoi la Belgique compte-t-elle autant de morts du coronavirus ?
     
    Médecin nutritionniste, le Liégeois Vincent Castronovo en est convaincu : c’est dû, en grande partie, à nos carences et à nos excès qui impactent notre système immunitaire.  

     

    Le professeur Vincent Castronovo nous reçoit dans son cabinet, rue Darchis à Liège.
     
    Nous lui posons LA question que nous nous posons depuis des mois : « Pourquoi tellement d’individus succombent-ils à l’attaque du Covid-19 ? »
     
     
    Le médecin nutritionniste est loin d’être le seul à penser que la réponse se trouve au niveau de notre système immunitaire. Le système immunitaire ?
     
    « C’est un système remarquable qui s’est développé pour nous défendre contre nos ennemis biologiques (virus, bactéries), et les agressions physiques et chimiques.
     
    Pour ce faire, il est indispensable qu’il soit fourni en nutriments apportés par notre alimentation et nécessaires à son bon fonctionnement », précise-t-il après nous avoir fait un cours rapide sur ce merveilleux système.
     
    À condition qu’il soit bien alimenté.
     
    Vulnérable intestin
     
    Justement, il est là le problème, poursuit le professeur.
     
    Pour combattre l’ennemi, que ce soit une bactérie ou le nouveau virus qui nous occupe, il faut armer son corps.
     
    « Nous avons des barrières : la peau, les muqueuses respiratoires, les alvéoles pulmonaires et l’intestin.
     
    Ce dernier est, de loin, le plus vulnérable ».
     
    Car sa surface est énorme, 1.000 mètres carrés (pour 2m 2 pour la peau) et son épaisseur est infime : seulement 5 millionièmes de mètres.
     
    « La majeure partie des maladies commence au niveau de l’intestin », rappelle Vincent Castronovo.
     
    « Quand l’ennemi pénètre dans notre corps en passant la barrière, la guerre est déclarée ».
     
    Et pour faire la guerre à cet ennemi, il faut les justes munitions et que la réponse à l’attaque soit adaptée.
     
    Or, la population belge semble bien mal armée à ce niveau.
     
    « Depuis trois ou quatre générations, notre alimentation est déséquilibrée, dépourvue de nutriments essentiels et largement contaminée par les pesticides et autres toxiques.
     
    L’épidémie de diabète de type deux et d’obésité n’est que la face émergée de l’iceberg de cette situation catastrophique ».
     
    La solution passe par votre nourriture à adapter en fonction de vos carences.
     
    Le médecin préconise la prévention plutôt que la guérison.
     
    Il conseille de se soumettre à un check-up annuel.
     
    « 97 % des moyens en Belgique sont utilisés pour soigner les patients et pas pour la prévention.
     
    C’est comme si vous n’alliez plus faire réviser votre auto en attendant qu’elle tombe en panne », résume l’homme qui n’est jamais en manque d’images. Au départ d’une prise de sang, il dresse un tableau coloré et personnalisé.
     
    Un manque de zinc qui permet d’activer les lymphocytes ?
     
    « Je vous prescris 6 huîtres non laitières nº3 par semaine.
     
    Ou, à défaut, 20 mg/j en complément ».
     
    Une carence en sélénium ?
     
    Ce sera trois noix du Brésil bio par jour.
     
    Du cuivre insuffisant ?
     
    « Vous le trouvez dans les lentilles ou le chocolat noir 70 % ».
     
    Omega 3, vitamine D…
     
    Le professeur a réponse à toutes les carences.
     
    La glutamine ?
     
    « Vous la trouvez surtout dans les protéines animales.
     
    Cela peut être du lait ou des œufs ».
     
    La vitamine D ?
     
    « Allez deux fois par jour au soleil pendant 30 minutes, avant 10h et après 16h, en exposant les avant-bras, la gorge et le visage ».
     
    Cela ne marche que l’été.
     
    « Sinon, vous en prenez en complément en même temps que du gras, comme du beurre ou fromage ».
     
    Il rappelle l’importance des Omega 3.
     
    « L’idéal, c’est de manger trois fois 150gr de poisson gras par semaine.
     
    Cela peut être des sardines, des anchois, des maatjes… ou alors 2X1gr d’huile de poisson de qualité ».
     
     
    Il conseille encore de mettre du curcuma dans la sauce ou la soupe.
     
    « Le soja, c’est très bien aussi ».
     
    Ainsi que du romarin qui est un anti-inflammatoire.
     
    Au niveau des antioxydants, privilégiez les crucifères comme le brocoli, les choux ou l’artichaut.
     
    « Sinon, il y a la vitamine C qu’on trouve dans les fruits et les légumes ».
     
    En retrouvant le goût du bien manger, vous aurez déjà gagné une grande bataille contre le coronavirus…
     
    Article par  PIERRE NIZET
     

    régime.jpg

  • Le secteur de l’événementiel se rebiffe et se fait entendre ! Opération escargot à Huy !!!

    Lien permanent

    Opération escargot à Huy du secteur événementiel

    Le secteur de l’événementiel se rebiffe et se fait entendre !

    A l’arrêt depuis six mois, sans la moindre rentrée financière, le secteur lance un SOS. Des opérations escargot ont été menées ce mercredi dans toute la Wallonie avec comme point de convergence, le gouvernement wallon à Namur. Il y avait une centaine d’acteurs du secteur de l’événementiel (organisateurs d’événements, forains, djs, photographes, traiteurs, food trucks, ...) présents à Namur avec une soixantaine de véhicules dont une vingtaine de food trucks et des camions de forains.

    Un cortège a pris le départ ce mercredi matin à 6h du Moulin de Solières en passant par Huy, Seraing, Liège (place St-Lambert), Flémalle, Huy, Andenne et Namur. Il y avait au total sept cortèges escortés par la police. « L’objectif est de s’unir avec tous les secteurs oubliés par cette crise du coronavirus. Une crise qui entraîne de nombreux dommages collatéraux. Car nous n’avons toujours pas de réponse quant à une éventuelle reprise. Il n’y a pas de perspective et rien ne bouge. Alors qu’en France, les mariages et autres manifestations populaires sont autorisées  ! Il y a des frais qui continuent, du matériel à amortir, ... », dénonce Alexandre Peeters, organisateur d’un des cortèges.

     

    Rencontre des ministres

    Les manifestants ont rencontré le ministre-président wallon, Elio Di Rupo et le vice-président wallon et ministre de l’Economie, Willy Borsus ainsi que le député François Dequenne (cdH). Une autre rencontre a eu lieu à Bruxelles avec le ministre des indépendants et PME, Denis Ducarme.

    Marc Ronveaux, DJ et patron de la discothèque du Moulin de Solières, faisait partie de la délégation qui a rencontré les ministres: « Tous les secteurs de l’événementiel ont pu s’exprimer. Nous leur avons fait des propositions pour qu’ils assouplissent les mesures du prochain Conseil national de sécurité comme par exemple pouvoir aller chercher sa commande au bar, ce qui diminuerait le personnel nécessaire, pouvoir ouvrir une heure plus tard, octroyer la TVA à 6% comme pour les restaurateurs, quand on va redémarrer; recevoir la prime de 3500€ rapidement; la prolongation du droit-passerelle jusqu’en mars 2021 ».

    « Nous avons marqué notre incompréhension par rapport à l’ouverture des clubs échangistes alors que les discothèques restent fermées. Par ailleurs, on peut danser à Bruxelles dans les bars avec sa bulle mais pas en Wallonie ! Les bourgmestres vont pouvoir donner des dérogations pour les événements futurs et si on n’est pas d’accord, on interpellera à nouveau les ministres », prévient Marc Ronveaux.

     

    Article Par Marc Gérardy

     

    Source

     
  • Fièvre, diarrhée, vomissements… attention si vous avez fait vos courses chez Colruyt

    Lien permanent

    Fièvre, diarrhée, vomissements…: attention si vous avez fait vos courses chez Colruyt, le produit retiré de la vente!


     

    Le produit concerné a une date limite de consommation fixée au 15 septembre 2020. Il a été commercialisé dans les magasins de Bouwel et Zoersel entre le 28 et le 31 août.

    Il est demandé aux clients de ne pas consommer ce produit et de le ramener en magasin, où il leur sera remboursé. Entre-temps, ce produit a été retiré des rayons de tous les magasins.

    Une intoxication à la Listeria monocytogenes peut être dangereuse pour les jeunes enfants, les femmes enceintes (possibilité de fausse couche), les personnes immunodéprimées et les personnes âgées.

     

    Les symptômes possibles d’une intoxication causée par la Listeria monocytogenes sont nausées et vomissements, maux de ventre, diarrhée ou constipation, maux de tête et fièvre permanente (sensation de grippe).

    Les symptômes se manifestent le plus souvent entre 2 et 60 jours après l’ingestion.

     

     

     

    Source

  • Prudence si vous avez fait vos courses chez Match, Carrefour ou Proxy Delhaize

    Lien permanent

    Prudence si vous avez fait vos courses chez Match, Carrefour ou Proxy Delhaize: l’AFSCA ordonne de retirer ce produit de la vente!

    Suite à une notification via le système RASFF (système d’alerte rapide européen Food et Feed), la présence de Salmonella a été décelée dans le produit « Brazil & Sultana with peanuts and almond » (barre aux fruits et aux noix) de la marque EAT NATURAL.

    L’AFSCA a ordonné de retirer ce produit de la vente et le rappelle auprès des consommateurs

     

    L’AFSCA demande de ne pas consommer ce produit et de le ramener au point de vente dans lequel il a été acheté.

     

     

     

    Description de produit

    Brazil & Sultana with peanuts and almond (barre aux fruits et aux noix) de la marque EAT NATURAL

    Dates de durabilité minimale (DDM) : d’août 2020 à juin 2021

     

     

    Poids et numéros EAN :

    • 50g – EAN 50676262 (individuel)

    • 3 X 50g – EAN 5013803666149 (multipack)

    Il est possible que ce rappel de produits fasse encore l’objet de mises à jour. Si vous consommez ce type de produit, consultez régulièrement cette page ou nos réseaux sociaux.

    Le produit est vendu en Belgique en ligne et via différents points de vente physiques, notamment : Albert Heijn, Match, Carrefour et Proxy Delhaize.

     

     

    Source

  • L’Afsca rappelle du poulet pour présence de salmonelle! Attention si vous avez fait vos courses chez Carrefour

    Lien permanent

    À la suite d’une notification via le système RASFF – le système d’alerte rapide européen Food et Feed –, la présence de salmonelle Thyphimurium a été décelée dans le poulet blanc entier de la marque « Loué », précise l’Agence fédérale.

    Les poulets concernés portent le code-barres 3238990478326 et le numéro de lot 2020036427. Leur date limite de consommation est fixée au 20/08/2020.

    Ils sont vendus dans les supermarchés Carrefour en Belgique.

    L’AFSCA demande de ne pas consommer ce produit et de le ramener au point de vente dans lequel il a été acheté.

    En début de semaine, Cora avait déjà retiré de la vente le même type de poulets en raison là aussi de salmonelle Thyphimurium.

     

    Source

  • Attention si vous êtes allés faire vos courses chez Carrefour et Match

    Lien permanent

    Attention si vous êtes allés faire vos courses chez Carrefour et Match: gros avertissement

    L’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) prévient mardi du rappel de wraps « Poulet à la libanaise », de la marque Sodebo, en raison d’une présence de salmonelle détectée dans le produit. L’avertissement fait suite à une notification du système d’alerte rapide européen Food et Feed (RASFF).

    Les wraps ne doivent pas être consommés et doivent être ramenés au point de vente, demande l’Afsca. Le produit a été vendu en Belgique via les magasins Carrefour & Match.

    Il s’agit du produit Planet Wrap Libanais (wrap « Poulet à la libanaise »), de la marque Sodebo, dont la date de péremption a été fixée au 30 juin 2020. Le code EAN est le 3242273000050.

     

    Description du produit

    – Nom du produit : Planet Wrap Libanais (wrap « Poulet à la libanaise »)

    – Marque : Sodebo

    – Date de péremption (DLC) : 30/06/2020

    – Code EAN : 3242273000050

    – Poids : 220g

    Pour toute information complémentaire, le point de contact de l’Afsca est joignable via l’adresse e-mail pointdecontact@afsca.be.

    Source

  • Le Centre Régional de Crise de Wallonie invite les communes à sensibiliser la population à la période de sécheresse

    Lien permanent

    Le Centre Régional de Crise de Wallonie invite les communes à sensibiliser la population à la période de sécheresse qui touche actuellement notre pays et à l'inciter à faire un usage raisonnable de l'eau.
    Même si la situation est actuellement sous contrôle en Wallonie, elle pourrait se détériorer et nous contraindre à imposer des
    mesures de restrictions.
    Merci donc à chacun d'utiliser notre or bleu avec parcimonie.

     
  • Un échevin de la commune d'Ouffet partage la recette du Matoufèt avec vous en vidéos

    Lien permanent

    L'échevin des travaux de la Commune d'Ouffet Michel Prévot partage avec vous une recette à l'ancienne , il vous ouvre la cuisine ainsi que la tradition d'un recette bien local .

    En cette prédiode de confinement , voici une bonne idée 

    Le matoufet, en wallon matoufè ou encore matoufé, désigne un plat traditionnel wallon souvent préparé dans les régions de l'Ardenne et de la Famenne belges (Provinces de Namur, Liège et Luxembourg) depuis le XVIe siècle.

    La Confrérie gastronomique du matoufè a été fondée officiellement le 26 avril 1961 à Marche-en-Famenne.

    Source

    Michel Prevot

    Vidéo clic ici 

    Vidéo clic ici 

     

    recette.JPG

     

     

     

     

  • L’association des Producteurs de Boudin blanc de Liège se mobilise !!!

    Lien permanent

    L’Association des Producteurs de Boudin Blanc de Liège est unanime sur la question : le boudin blanc de Liège est reconnu pour sa qualité. L’ASBL liégeoise veut donc se mobiliser pour qu’une appellation protégée soit désormais associée à sa vente, à l’instar du célèbre « Jambon de Parme », par exemple. Une particularité le distingue des autres boudins : le Liégeois est fabriqué avec de la marjolaine, une plante qui pousse sur les Coteaux de la Citadelle.


    Plusieurs bouchers liégeois ont déposé une demande allant en ce sens. Damien Boca, membre actif de l’Association des Producteurs de Boudin Blanc de Liège, et boucher à Héron, en fait partie : « À mes yeux, il est important de défendre notre patrimoine et la qualité de notre boudin», nous confie-t-il.


    Des chercheurs de Gembloux ont apporté leur soutien à cette démarche, en analysant les composantes de notre boudin liégeois. La demande de l’appellation protégée du Boudin blanc de Liège progresse et est arrivée, en octobre dernier, à l’Europe. Malgré une telle avancée, les grandes entreprises s’opposent farouchement à ce choix. Pourquoi? Notamment parce que ça entraîne de nombreuses obligations pour les fabricants. Notamment, son diamètre qui doit être de 4 à 5 cm, avec une longueur de 20 centimètres.


    Au niveau de sa fabrication, aussi, des changements sont à prévoir : la marjolaine, ingrédient obligatoire, doit donc être produite à Liège, sur les Coteaux de la Citadelle. Mais c’est justement là qu’elle est plus chère par rapport à celle produite à l’étranger. Une fois l’appellation prononcée, sa quantité sera contrôlée et devra s’élever de un à trois grammes par kilo.


    Cette augmentation du prix fait dresser les poils de quantité d’entrepreneurs. Frileux de mettre la main au portefeuille, ils seront, si l’appellation est octroyée, dorénavant contrôlés sur la façon dont ils produisent le boudin blanc.


    Damien Boca, de son côté, soutient ardemment la cause. Il participera d’ailleurs, le 22 novembre prochain, à Liège, au concours du « Boudinwall », qui élira notamment le meilleur boudin blanc de Liège.


    Par Céline Gonzalez-Gonzalez

     

    Source