Alerte info

  • Mode d'emploi du 112 ou 1722

    Lien permanent

    Activation du numéro 1722

    Quand le SPF Intérieur active donc temporairement le numéro 1722.

    Qui appeler si j’ai besoin d’aide ? Demandez-vous si une vie est potentiellement en danger et si l’intervention des pompiers est nécessaire.

    · J’appelle le 112 quand j’ai besoin en urgence d’une ambulance ou des pompiers parce qu’une vie est potentiellement en danger.

    Exemples : risque d’effondrement, danger sur la voie publique (arbre tombé, câble sectionné, pierres tombées…), risque d’incendie, incident avec blessés…

    · J’appelle le 1722 ou j’utilise le formulaire électronique de ma zone de secours (si elle en possède un) quand aucune vie n’est potentiellement en danger mais que j’ai besoin de l’aide des pompiers.

    Exemples : dégâts importants à la toiture, cave inondée, voie publique inondée…

    · J’appelle un professionnel qualifié (ou je répare moi-même) quand aucune vie n’est potentiellement en danger et que les dégâts ne nécessitent pas l’intervention des pompiers. Les numéros 112 et 1722 ne peuvent pas être utilisés dans ces cas.

    Exemples : arbre tombé dans le jardin, véranda endommagée, dommages causés par la grêle au véhicule, panne d’électricité…

    Priorité aux vies en danger Les centrales d’urgence 112 et les pompiers donnent toujours la priorité aux personnes dont la vie est potentiellement en danger. Ils analysent les situations au cas par cas et déterminent qui doit être aidé en premier. Pendant une tempête ou une inondation, ils doivent traiter beaucoup de demandes en même temps. Le numéro 1722 a pour objectif de désengorger les centrales d’urgence 112 et de ne pas faire attendre les personnes dont la vie est en danger. Il ne s’agit pas d’un numéro d’urgence. Faites preuve de patience et ne rappelez pas pour savoir quand les secours arrivent. Seuls les numéros 112 (pompiers, ambulance) et 101 (police) sont des numéros d’urgence. En cas de tempête ou d’inondation, appelez donc le 112 uniquement si une vie est potentiellement en danger. Si vous appelez quand même le 112 pour une intervention non-urgente des pompiers, l’opérateur vous demandera de rappeler le 1722 à la place. L’activation du numéro 1722 est préventive lorsqu’une tempête ou une inondation est annoncée.

    Cette activation ne présage en rien la gravité de l’avertissement et l’ampleur des dégâts éventuels.

    En temps normal, quand il n’y a pas de risque de tempête ou d’inondation et que le numéro 1722 n’est pas activé, vous pouvez appeler le numéro d’urgence 112 pour toute aide urgente d’une ambulance ou une intervention des pompiers.

    Plus d’infos sur www.112.be

    Source

  • Le réacteur nucléaire Tihange 2 à l’arrêt

    Lien permanent

    Le réacteur nucléaire Tihange 2 à l’arrêt: Engie Electrabel a détecté un problème à une pompe

    Le réacteur nucléaire Tihange 2 a été mis à l’arrêt dimanche, indiquent l’Agence fédérale de contrôle nucléaire et Engie Electrabel, qui exploite la centrale située près de Huy.

    Engie Electrabel a détecté un problème à une pompe et a décidé de mettre le réacteur en question à l’arrêt. « Cet évènement n’a eu aucun impact sur la santé des travailleurs et de la population, et sur l’environnement », assure l’AFCN, qui suit la situation de près.

    Tihange 2 devrait être hors-service environ deux semaines, selon les estimations d’Engie Electrabel.

    Source

     

  • C'était Nandrin et son Bourgmestre aujourd’hui 2 octobre 2019 à l'émission 71 de RTL, le Bourgmestre a-t-il gagné ?

    Lien permanent
    Aujourd'hui mercredi 2 octobre 2019, et le mercredi est le jour des bourgmestres dans l'émission 71 de RTL animée par Jean-Michel Zecca .
     
    Nandrin les participants et leur Bourgmestre Michel Lemmens sur le plateau d'RTL .

    Jean-Michel Zecca ainsi que le Bourgmestre ont fait une sympathique présentation du Village et de ses richesses en patrimoines.

    Ainsi que des cadeaux représentatifs, avec une mise à l'honneur d'artistes vivants ou malheureusement disparus tragiquement du village.

    Le but est de gagné l'émission et les gains vont à une association,  pour Nandrin le Bourgmestre annonce le bénéficiaire sera l'organisateur du Nandrin Festival et grand feu.

    Organisation qui réunit entre 10 000 et 15 000 festivaliers .

    Le Bourgmestre ne laisse pas un grand doute sur l'issue du résultat de l'émission, et déclare que l'opposition lui dit toujours qu'il a réponse à tout.
     

    Un parcours sans faute avec pratiquement tout le public éliminé, sauf 71312287_438286406820700_1473974398791712768_n.jpgLaurent qui réalise depuis le début un parcours sans faute également comme le Bourgmestre.
     

    Le Bourgmestre  va-t-il  faire partie des réusites total du 71 ? 
     

    Que Nenni !!!  voila que le Bourgmestre chute sur la dernière question, Laurent le Nandrinois empoche les 2100 € , par contre l'organisation du Nandrin Festival devra se contenté de 690 €
     

    Mais ne dit-on pas le principal est de participer .
     
     
     

    71335920_404237323622299_6437535512843517952_n (2).jpg

    71912567_668289556999982_3902110936697143296_n.jpg

    71312287_438286406820700_1473974398791712768_n.jpg

    71907869_506902146814073_7842535296661979136_n (2).jpg

    Revoir la vidéo Clic ici 

     

    https://www.rtlplay.be/septante-et-un-p_8533/emission-du-02-10-c_12512053

     

  • Loris Demarteau, originaire de Nandrin a retrouvé le portefeuille de Corine Bastide Disparue mercredi dernier, elle a été retrouvée vivante ce lundi soir

    Lien permanent

    Loris Demarteau, originaire de Nandrin a retrouvé le portefeuille de Corine Bastide. Ce mardi en matinée, le jeune homme s’est rendu à proximité du talus à Saint-Georges où l’on a retrouvé Corine. « Lorsque je suis arrivé près du fossé, où je voulais faire des photos pour un journal local, j’ai retrouvé les papiers de la dame. » Sans plus tarder, le jeune homme a rapporté sa trouvaille à la police. Le jeune Nandrinois nous a fait part de sa joie de savoir Corine hors de danger. « C’est une heureuse nouvelle ! C’est incroyable quand on sait qu’elle est restée 6 jours sans manger et pratiquement sans boire ». Le Nandrinois, passionné par le journalisme, essaie d’être au bon endroit, au bon moment dès qu’un événement se passe. Sa réactivité permettra à Corine de ne pas devoir faire toutes les démarches administratives nécessaires au renouvellement de ses papiers…

    A.D.

     

    Source 

  • De plus en plus de serpents observés en région liégeoise

    Lien permanent

    Depuis quelques jours, des photos de serpents apparaissent régulièrement sur les réseaux sociaux. Esneux, Aywaille, Hamoir, les observations de ces reptiles, parfois de bonne taille, tendant à se multiplier, particulièrement dans la région liégeoise. Avec, à chaque fois, une question pressante de la part de l’observateur : l’animal est-il dangereux ?

    Philippe Schutters, le vétérinaire chargé de la sécurité civile animalière en province de Liège, se veut rassurant : « Nous sommes effectivement de plus en plus sollicités pour identifier des serpents. Mais dans la majeure partie des cas, il s’agit de couleuvres à collier, qui sont tout à fait inoffensives », explique-t-il. « Elles ont peur de l’homme. Elles peuvent quand même mordre, mais elles ne sont absolument pas venimeuses. »

    À protéger

    Bien que classée espèce menacée en Wallonie, la couleuvre à collier reprendrait-elle du poil de la bête ? M. Schutters se veut prudent : « Si on en voit davantage pour le moment, c’est surtout lié au fait qu’elle est en pleine période de reproduction », avance-t-il. « Elles sortent beaucoup plus, et les promeneurs ont donc beaucoup plus de chances d’en croiser. » Ce qui ne fait pas plaisir à tout le monde, le serpent traînant toujours derrière lui une réputation pour le moins sulfureuse.

    Mais, en ce qui concerne la couleuvre à collier, en tout cas, aucune crainte à avoir. Mieux vaut toutefois la laisser en paix si vous tombez nez à nez avec elle.

    G.W.

    Source 

  • Une vague d’arnaques touche particulièrement les personnes âgées

    Lien permanent

    Une vague d’arnaques touche particulièrement les personnes âgées à Seraing: des malfrats simulent des accidents pour soutirer de l’argent


    Plusieurs arnaques ont été constatées à Seraing mais aussi dans d’autres communes de la province et dans toute la Wallonie en général.
    Certains évoquent déjà cette arnaque comme datant d’il y a plusieurs années à Seraing.

    Sur les deux derniers mois, on compte un autre cas à Esneux, confirme le chef de corps de la zone de police Secova.

    La police de Secova a d’ailleurs posté un message sur sa page Facebook pour appeler à la vigilance !

    Attention également à ne pas montrer ses papiers d’identité et à donner ses coordonnées personnelles au risque de pouvoir être arnaqué d’une autre manière.

    Le modus operandi est vicieux : les malfrats simulent des accidents pour ensuite soutirer de l’argent.

    Voici comment ils s’y prennent

    Source 

  • Ne pas attendre que nos pouvoirs déclenchent le « Plan Canicule » pour agir en bons citoyens !

    Lien permanent

    ü Il y a quelques jours, en prévision des fortes chaleurs attendues pour les prochains jours, on lisait dans certains quotidiens : La canicule arrive en Belgique: la phase d’avertissement du plan « fortes chaleurs et pics d’ozone » activée.

    Il n’est donc pas nécessaire d’attendre un déclenchement officiel pour que le citoyen puisse intervenir, à la place ou en plus des autorités locales.

    ü Des gestes simples et qui ne prennent pas beaucoup de temps.

    Si dans votre entourage, vous avez des parents, des proches ou des voisins plus faibles ou plus âgés, il est facile de leur rendre une petite visite pour s’assurer :

    • Qu’ils disposent d’eau fraiche (pas trop froide) à proximité et au besoin, les pourvoir en bouteilles d’eau (non pétillante et non sucrée).
    • Qu’ils boivent en suffisance et n’utilisent pas l’eau pour arroser les plantes !
    • Qu’ils disposent et mangent des fruits frais, comme des pommes pour leurs apporter aussi de l’eau. Ne dit-on pas, garder une pomme pour la soif ?
    • Qu’ils disposent d’un coin d’ombre et surtout qu’ils en profitent.
    • Si vous détectez une dégradation de la santé ou simplement une déshydratation chez ces personnes, n’hésitez pas à avertir votre CPAS et/ou votre Administration Communale pour le bien-être de tous. C’est aussi leur rôle !

     

    Ces quelques conseils, chacun les connait et les applique pour lui-même, autant en faire profiter d’autres qui, par la maladie ou la vieillesse les oublieraient !

    ü Posez un geste citoyen pour d’autres vous permet d’y penser aussi pour vous !

    Article de GyM

    Si cet article vous a plu, vous pouvez le partager pour en faire profiter d’autres !

  • Attention soyez vigilants la buse est assez agressive

    Lien permanent

    Un quadragénaire hutois a vécu une sacrée mésaventure. Vendredi après-midi, comme à chaque fois qu’il a un créneau dans son emploi du temps, Cédric Delleur (41) décide d’aller courir. Tout se passe bien jusqu’au moment où il arrive sur les hauteurs d’Antheit, au bout du cul-de-sac de la rue Ferdinand Fontaine. Alors qu’il ne s’y attendait pas, une buse l’a attaqué.

    « C’est la première fois que j’empruntais ce chemin en faisant mon jogging », explique Cédric. « À un moment donné, j’ai aperçu une buse qui tournait à 5-6 mètres de hauteur. Je n’y ai pas vraiment prêté attention. Puis elle est repassée à un mètre au-dessus de moi. Cela m’a un peu surpris. Elle est ensuite revenue par-derrière et a planté ses griffes dans mon crâne, tout en me donnant des coups de bec. J’ai mis ma main et j’ai alors vu que je saignais. J’ai voulu poursuivre mais le rapace continuait à plonger en ma direction pour m’empêcher d’avancer. C’est assez surprenant. Je n’ai pas eu le choix. J’ai dû faire demi-tour. »

    De retour chez lui, Cédric Delleur a désinfecté ses plaies. « On m’a conseillé de consulter un médecin mais j’ai mis de l’isobétadine, c’était suffisant. Il n’était pas nécessaire de recoudre. C’était assez douloureux. Le soir même, cela « toquait » dans ma tête. À présent, cela va mieux. »

    Si ce fan de course à pied qui a déjà participé à plusieurs marathons et semi-marathons, a décidé de témoigner, c’est pour mettre en garde les personnes qui pourraient passer au même endroit.

    « Je me suis un peu renseigné. C’est actuellement la période de nidification. Cette buse ne m’a pas attaqué pour le plaisir », souligne le Hutois. « Elle avait sans doute son nid à proximité et elle voulait le défendre. Je ne suis pas le premier joggeur à qui cela arrive. Par contre, il ne faudrait pas que des promeneurs avec des enfants passent par ce chemin au bout du cul-de-sac de la rue Ferdinand Fontaine. Pour l’instant, il vaut mieux l’éviter. »

    Cet épisode n’empêchera cependant pas Cédric, qui joue aussi au foot à Fumal, de continuer à courir sur les beaux chemins de notre région. Son prochain objectif, le Trail Curtius dans les bois du Sart Tilman à la fin du mois de juin.

    CHRISTOPHE CAUBERGH

    Source 

    Soyez vigilants si vous vous promenez dans les campagnes du côté de Lantin (entité de Juprelle). Plus précisément, dans les champs situés entre la rue du Fays et Xhendremael, via le chemin, dit, de Berlin.

    Plusieurs promeneurs et joggeurs nous signalent la présence d’une buse au comportement plutôt agressif. « Cela fait plusieurs jours que la bête est là, à chaque fois que j’y passe pour courir », explique Patricia, une riveraine. « Quand on s’approche, elle passe d’un arbre à l’autre, nous suit du regard… Parfois, elle reste à nous surveiller et nous suivre, parfois, elle s’élance », ajoute-t-elle.

    Entre 50 et 60 cm d’envergure

    Le rapace a déjà foncé sur la joggeuse, la frôlant à vive allure.

    « Je n’ai rien eu pour l’instant mais, un jour, j’avoue avoir fait demi-tour. J’ai par contre déjà croisé une autre dame, qui s’en est sortie blessée dans les cheveux ! Pour tout vous dire, quand j’y passe, je cours maintenant avec les bras en l’air et un sachet plastique en mains. De cette façon, elle ne me plonge pas dessus », sourit-elle.

    La buse, d’une envergure estimée entre 50 et 60 cm, est plutôt impressionnante. « Son bec est quand même crochu, c’est assez spectaculaire. Et je la sens vraiment agressive.

    Elle doit sans doute protéger son nid et, je suppose, que d’ici la fin juin, on ne devrait plus en entendre parler… Mais je pense surtout aux familles qui pourraient se promener là-bas, avec des enfants en vélo par exemple… Cela pourrait être danger », informe Patricia.

    E.D.

    Source 

     

  • L’inondation reconnue comme une calamité naturelle à Nandrin

    Lien permanent

    Le 16 mai 2018, une violente inondation avait recouvert une partie de la commune de Nandrin, principalement la place A. Botty ainsi que le champ d’Alain Henry. De nombreux riverains s’étaient retrouvés les pieds dans l’eau, à tenter de sauver leur intérieur. C’était le cas de Brice Duchêne, propriétaire de la Tour de Nandrin, un édifice médiéval implanté sur la place et transformé en habitation. L’inondation du 16 mai était sa... 6e depuis 1980 et la 2e en l’espace de dix jours. La tour s’était retrouvée noyée sous 70 centimètres d’eau ! Cuisine, buanderie, bureau, salon, salle à manger, peinture: tout a dû être remplacé. « Et je n’ai pas encore fini ». Heureusement pour lui, son assurance est intervenue partiellement, non sans mal. « Après l’inondation, j’ai reçu une lettre de renom... J’ai eu beaucoup de mal à retrouver une assurance, finalement, celle qui m’avait éjecté à l’inondation précédente a accepté de me reprendre. Mais avec une prime énorme... Car je suis « à risques ». Mais moi, je n’y suis pour rien, je ne vais quand même pas creuser un bassin d’orage sur mon terrain », peste-t-il.

    La reconnaissance de l’inondation du 16 mai comme calamité naturelle publique est un soulagement pour lui, dans la mesure où le fonds wallon intervient justement pour les dégâts non assurés ou non assurables. « C’est le cas de l’extérieur par exemple: les pavés, la terrasse, l’allée n’ont pas été couverts par l’assurance. Il faut que je regarde ce qui n’a pas été pris en charge à l’intérieur aussi. C’est bien d’avoir une opportunité de remboursement, même si cela va prendre des mois », commente-t-il.

    Le club de foot avait lui aussi été touché : sa citerne à mazout enterrée avait été inondée, de la boue s’était infiltrée dans le bâtiment et le 2e terrain synthétique avait connu des ondulations.

     

    Le champ d’Alain Henry, loué pour une plantation de patates, avait quant à lui vu 40 ares détruits. « Franchement, ça ne représente rien du tout. J’ai simplement retiré cette partie de sa location, lui a perdu quelques plants. Mais l’année 2018 a été bonne pour nous, il était très content de ses pommes de terre. Moi, je n’ai rien à réclamer », indique Alain Henry.

    2in.jpgL’administration nandrinoise, victime elle aussi des inondations (avec des remontées d’eau par le sol de 5 cm environ dans le bâtiment Musin), ne pourra pas prétendre à un remboursement, puisque ses dégâts ont été couverts par l’assurance de la commune. « Mais nous aurons du travail car nous allons collecter, monter et envoyer l’ensemble des dossiers qui nous sont soumis. Il faut que les Nandrinois qui ont été victimes de l’inondation se manifestent auprès de l’administration », souligne Michel Lemmens, le bourgmestre.

    A chaque catastrophe, la commune de Nandrin introduit un dossier de reconnaissance, mais elle n’en a bénéficié qu’à deux reprises. « La première fois remonte à 2007 lorsque l’inondation avait détruit un pont et la rue des Loups à Villers-le-Temple. Le 16 mai dernier, l’événement était hyper localisé, raison pour laquelle seule la commune de Nandrin a été reconnue, je pense. »

    Par ANNICK GOVAERS

     

    Source 

    1 LD.JPG

  • Attention: Dégâts et coupure d'électricité sur Nandrin, l’IRM met en garde contre les rafales de vent un numéro 1722

    Lien permanent

    10m3.jpg

    Des branches d'arbres dans le bois sur la route de Yernée entre Ombret et Nandrin 

    tempete,degats,nandrin,yernée,fraineux,villers le temple,1722

     

    Un cable HT est tombé sur Nandrin source info Jean-Michel Javaux bourgmestre d'Amay 

    tempete,degats,nandrin,yernée,fraineux,villers le temple,1722

    Coupures d'électricités à Fraineux et Villers le Temple, également certains endroits de Nandrin et Favence  

    Le numéro d’appel des secours pour des situations non-urgentes 1722 a été automatiquement réactivé.

    L’ensemble du territoire belge est placé sous le code jaune de vigilance ce dimanche, de 10h à 18h, en raison des fortes rafales de vent, annonce l’Institut royal météorologique de Belgique (IRM). Le code orange, qui invite à suivre les conseils des autorités compétentes, est même prononcé pour le début d’après-midi à la Côte, en Flandre orientale, en Flandre occidentale ainsi qu’en province d’Anvers. Le numéro d’appel des secours pour des situations non-urgentes 1722 a été automatiquement réactivé.

    L’IRM prévoit ce dimanche un vent fort à très fort, voire tempétueux au littoral. Entre 12h et 18h, ces rafales pourront atteindre jusque 100 km/h.

    Déjà fermés samedi, les parcs régionaux bruxellois resteront inaccessibles jusque mardi matin. Bruxelles Environnement recommande d’éviter de circuler dans l’ensemble des espaces verts régionaux (parcs, bois et forêt) et en particulier à proximité des arbres.

    Source 

    Découvrez la carte qui indique quelle sera la force du vent à 14 heures dans votre commune

    10 m1.jpg

    10m2.jpg

  • Attention attention ils ont vraiment besoin de vous !!!

    Lien permanent

    Suite à des désistements de dernière minute, recherchons quelques signaleurs supplémentaires pour le GP Raygeo ce samedi 2 mars après-midi au départ de Villers-le-Temple.

    Si vous êtes disponible, contactez-moi en MP.

    Ou Paulus Andrée. 0474/73.49.80

     

    André Bosse Paulus au 085/512281

    0474/734980

    bosse.andree@skynet.be

    Yvon Lecerf au 043712829

     

    Les dirigeants vieillissent et les bénévoles disparaissent

     

    L’âge et le manque de volonté de certains compliquent sans cesse la tâche des organisateurs. Les comités d’organisation sont vieillissants, des organisateurs historiques décédant (le VC Pollinois a perdu son président et son trésorier, et n’organise donc plus d’épreuve en 2018) ou étant incapables de se mobiliser pour organiser des épreuves.

     

    «  La majorité des membres de notre comité, encore une quinzaine d’actifs, oscille entre 70 et 85 ans  », admet Benoit Ramelot. «  Nous sommes finalement deux à nous mobiliser pour les tâches à responsabilité.  »

    Autre phénomène, le bénévolat est une occupation en voie d’extinction. L’acte gratuit est – trop – souvent remplacé par un défraiement voire une rémunération.

    «  Les signaleurs demandent 20 euros, un défraiement pour ceux qui se déplacent de loin  », confirme le président du club de Nandrin. «  On a de plus en plus recours à des services payants, qui alourdissent l’addition mais permettent une fiabilité assurée. Ça manque de passionnés.  »

    Ce que confirme Christian Gilon, qui manœuvre notamment le Tour de Liège ou encore le challenge de cyclo-cross.

    «  Maintenant, il faut tout payer  », soupire le Verviétois. «  Les signaleurs, certains services. Mais aussi les boissons, les lunch-packets… Plein de petites aides qu’on recevait gratuitement mais qu’on doit désormais acheter. Sans compter les subsides qui arrivent plusieurs mois après l’événement. On attend encore 2000 euros promis pour le Tour de Liège 2017 par exemple.  »

     

    PAR MAXIME SEGERS

     SPORT REGIONAL 

    Cyclisme: 5.000 euros la journée pour organiser une compétition

     

    Au  préalable à toute épreuve est l’inscription au calendrier fédéral FCWB, qui, dans le cas de Villers-le-Temple, s’élève à pile 1000 euros pour les trois épreuves. Des montants, qui ont augmenté lors des dernières années, les primes d’assurance ayant grimpé suite à quelques accidents.

    Les primes à donner aux coureurs suivant les divers barèmes établis par la fédération (répartis entre les 20 premiers) requièrent une enveloppe dépassant les 1500 euros (en y ajoutant les fleurs et trophées) pour trois courses, soit environ la moitié du budget. Des charges incompressibles, dont les montants sont mêmes vus à la hausse quand on grimpe de niveau (de catégorie, mais aussi lorsqu’on veut un interclubs, un championnat ou une épreuve UCI).

    Des services gratuits avant et qui coûtent maintenant

    Ensuite, quelques services nécessaires au bon déroulement de la course sont nécessaires. Avant, ils étaient parfois gratuits. Désormais, ils coûtent. Deux drapeaux rouges ouvreurs de course (en ligne, et en circuit) : 110 euros. Huit signaleurs mobiles à moto pour annoncer les dangers sur la route et boucler certains croisements de routes : ajoutez 400 euros à la note. La location d’un autocar pour assurer le « camion balai » : 80 euros, puis le défraiement de quelques signaleurs fixes à 20 euros. Sans oublier les 450 euros d’ambulance, pour en avoir une sur le circuit et une sur la course en ligne. La note monte de près de 1000 euros.

    Lunch-packets

    Viennent, à cette note, se greffer les lunch packets et la portion de gâteau offerts aux bénévoles (presque 450 euros, les pains étant confectionnés le matin-même par quelques volontaires), le nettoyage de la salle « mise gracieusement à disposition, tout comme les barrières, par l’administration communale », tiennent à préciser les organisateurs nandrinois. Et les fournitures de la buvette (265 euros) qui assurent la plus grande part des revenus.

    Car les spectateurs et coureurs, de plus en plus regardants à leurs dépenses, sont bien loin de rembourser l’organisation à laquelle ils assistent.

    Comptez 800 euros pour les buvettes, 400 euros d’entrée spectateur (Nandrin est le dernier club provincial à solliciter de la sorte les visiteurs, une pratique pourtant courante au nord du pays) et les revenus, exceptée la faible quote-part (1 euro sur les cinq payés par chaque coureur) sur l’inscription reversée par la fédération, se limitent là.

    Pérennité menacée

    Heureusement, quelques partenaires privés s’engagent chaque année, et les subsides provinciaux et régionaux permettent de boucler l’année avec un fragile équilibre comptable.

    «  Et heureusement, les services de police ne font pas encore payer la mobilisation des agents. Mais l’accumulation des charges (voire par ailleurs) menace la pérennité de nos rendez-vous  », affirment Andrée Paulus et Benoit Ramelot. «  Nous sommes d’ailleurs prêts à remettre la tradition du week-end d’ouverture en question, car les clubs chez les Cadets et Juniors ne jouent pas toujours le jeu, par exemple le TCH qui préfère envoyer des coureurs à Brustem. Organiser coûte, en étant toujours dépendant de la météo et de la participation des coureurs qu’on ne peut prévoir.  »

    Des budgets qui vont de 4.000 à 70.000 euros

    JEUDI, MARS 1, 2018 - 21:42

    Organiser une journée d’épreuves à Villers-le-Temple coûte environ 5.000 euros. Mais quel budget exigent d’autres épreuves ?

    L’addition est moins salée en cyclo-cross, où on avoisine les 3.000 euros par manche du challenge de cyclo-cross provincial, tout compris. Pour s’en sortir chez les pros par contre, l’enveloppe est bien plus élevée, puisqu’on évoquait jusqu’à 180.000 euros pour le Superprestige de Francorchamps.

    Sur la route, les enveloppes peuvent également fortement varier. Les organisateurs du prochain championnat provincial/FCWB Cadets U17 à Dolhain ont dû trouver 4.000 euros, tandis qu’une kermesse comme le GP Lekeu (Bruyères) requiert 5.000 euros. Un interclubs, comme le GP Color Code, requiert 10.000 euros. Tandis que la journée de compétitions à Jemeppe (pour la jeunesse, Cadets et Juniors) monte jusqu’à 20.000 euros.

    Les courses par étapes sont encore plus chères. On parle d’environ 50.000 euros réunis par la Société Flèche Ardennaise pour maintenir Aubel-Thimister-Stavelot (ex-Liège-La Gleize) inscrit en trois jours au calendrier UCI Juniors. Pour les Elites/Espoirs, le Tour de la Province de Liège réunit un budget frôlant les 70.000 euros pour cinq jours de course.

    Du côté du calendrier professionnel, les montants grimpent encore. Une épreuve UCI 1.1, comme le GP Samyn, mobilise un budget oscillant entre 110.000 et 120.000 euros. Des sommes mirobolantes, mais qui soulignent l’importance de la passion de nombreux bénévoles et sponsors pour sauver le sport cycliste.

    Des charges administratives et des responsabilités à assumer

    JEUDI, MARS 1, 2018 - 21:43

    Andrée Paulus et Benoit Ramelot - M.S.

    Si la fédération encaisse les licences d’inscription, charge demeure à l’organisateur d’assurer le bon déroulement de la journée.

    «  Il n’y a aucun contact entre organisateur et FCWB, il faut tirer son plan », déplore Benoit Ramelot.

    Mais les démarches administratives sont multiples, et s’accumulent. Chacune des communes traversées par une épreuve cycliste (6 dans le cas de Villers-le-Temple) doit être avertie au moins trois mois avant le jour de l’épreuve, et délivrer une autorisation de passage. «  Mais avec la politique du parapluie, les conditions deviennent infernales  », s’insurge Christian Gilon. «  On nous demande parfois l’identité et le numéro de registre national de chacun des signaleurs mobilisés, carrefour par carrefour.  »

    Et en cas d’accident ? «  Cela implique ma responsabilité personnelle  », souligne Benoit Ramelot, président du club de Nandrin (une association de faits et non une ASBL) et directeur de course. «  Et nous particulièrement connaissons les risques avec le décès d’Antoine Demoitié. Organiser une course comporte de nombreux dangers, auxquels il faut sans cesse songer. Et heureusement, nous collaborons avec des services de police et communes de bonne volonté.  »

     
  • Soyez prévoyant dés le 23 octobre 2018 sur la N63 Nandrin la circulation s'effectuera de manière alternée

    Lien permanent

     

    N63  Nandrin - Chantier d'aménagement d'un giratoire au carrefour dit "du Monastère". 
    du 23 octobre au 26 octobre, à hauteur du chantier, la circulation s'effectuera de manière alternée, sur une seule voie, grâce au placement de feux tricolores.
     Plus d'info: http://www.sofico.org/…/181022-N63%20carrefour%20Monast%C3%…

     1. Pour relier Marche à la rue Petit-Fraineux, via la N696

    2. Pour relier la rue Petit-Fraineux à Liège, via la rue d’Engihoul

    3. Pour relier Nandrin à, Liège : via la rue de la Halète et la Rue d’Esneux.

    4. Pour relier Nandrin à Marche : via la rue de la Gendarmerie.

    Source 

    23.JPG

  • Une famille perquisitionnée à Nandrin info et interview de RTC voir la vidéo

    Lien permanent

    Depuis 7 mois, les nandrinoises hébergent un jeune Soudanais d'une vingtaine d'années. 

    Interview en vidéo d'RTC Liège 

    Voir la vidéo 

    Source RTC clic ici 

     

  • Nandrinois Sirènes Seveso, clap, dernière

    Lien permanent

    Elles ont retenti une dernière fois ce jeudi autour des sites sensibles. D’autres systèmes les remplaceront

    A l’occasion de ces essais, vous pouviez faire part de vos observations via l'adresse e-mail suivante : be-alert@ibz.fgov.be.

    Le numéro gratuit 0800-94.133  disponible la semaine du test, de 9 à 16 heures, pour toutes informations complémentaires sur les essais.

    Toutes les informations utiles sur le réseau d’alerte des sirènes sont reprises sur le site Internet http://centredecrise.be/fr/content/alerte-la-population

     

    Source clic ici 


    sveso.JPG

     

  • La commune de Nandrin se retrouvera-t-elle sans électricité à cause du plan de délestage?

    Lien permanent

    Comme évoqué ce dimanche, il est très probable que l’offre d’électricité ne suffise pas, en novembre, pour rencontrer la demande. Il n’est par conséquent pas improbable qu’il y ait des coupures à certaines heures, dans certaines communes, avait affirmé une experte du Bureau du plan à la VRT.

    Cette instance indépendante se penche sur l’impact des mesures politiques. Durant le mois de novembre, un seul des sept réacteurs nucléaires du pays sera opérationnel. « La possibilité qu’un certain nombre de communes ou de zones soient temporairement privées d’électricité a augmenté », avait précisé Danielle Devogelaer, experte du Bureau du plan dans les questions d’énergie et de transport, et en particulier de l’électricité, à la VRT.

    Une option dont il faut tenir compte

    « C’est une option dont nous allons devoir sérieusement tenir compte en novembre, parce que parce que l’offre d’électricité ne sera pas toujours suffisante pour rencontrer la totalité de la demande », avait-elle ajouté.

    Selon l’experte, il ne faut même pas avoir un mois de novembre exceptionnellement froid pour rencontrer des problèmes.

    Concrètement, si le pays manque d’électricité, le pays devra faire appel à son fameux plan de délestage. Comme l’explique le SFP Economie, un délestage a pour but d’éviter qu’un déséquilibre important du réseau n’entraîne une coupure généralisée de l’alimentation électrique du pays (black-out).

    Pour procéder à un délestage, il faut donc couper un certain nombre de postes haute tension. Le délestage est mis en œuvre par groupes de postes haute tension représentant chacun une « tranche » de délestage. Il y a huit tranches, afin de compenser au mieux le manque d’électricité. Normalement, une seule tranche sera « déconnectée », mais il pourrait y en avoir plusieurs en cas d’extrême pénurie.

    Et chez vous ?

    Les cartes reprises ci-dessous indiquent les communes dans lesquelles se situent des cabines susceptibles d’être délestées. Reportez-vous à la légende pour connaître les tranches de délestage auxquelles elles appartiennent. Dès qu’il existe, sur le territoire d’une commune, une cabine reprise dans une tranche de délestage, nous avons coloré l’ensemble de la commune dans la couleur de la tranche de cette cabine.

    Cela ne signifie pas pour autant que l’ensemble de la commune sera délestée, ni même que la cabine délestable n’impacte pas une autre commune voisine. Pour plus de précisions concernant les rues touchées par les délestages, consultez le site web du gestionnaire de réseau de distribution de la commune.

    Les cartes, en meilleure qualité, et par tranche, sont disponibles en bonne qualité ici.

     

    Article et plan clic ici 

  • Nandrinois: Delhaize demande à ses clients de rapporter le produit «émincé de jambon cuit»

    Lien permanent

    Delhaize demande à ses clients de rapporter le produit « émincé de jambon cuit » de sa marque en magasin en raison de la présence de Listeria monocytogenes, indique jeudi la chaîne de supermarchés par communiqué.

    Si le produit a été retiré des rayons, Delhaize appelle à ne pas consommer ceux qui auraient été vendus et les rapporter au magasin pour remboursement.

    L’aliment est conditionné dans des emballages de 125 grammes portant la marque Delhaize, le code EAN « 5400112355039 » et la date de péremption du 21 septembre 2018.

    Les personnes qui ont consommé ce produit et qui ont de la fièvre ou des maux de tête sont invitées à consulter leur médecin pour le signaler. Les femmes enceintes, les personnes immunodéficientes, les personnes âgées et les enfants doivent être particulièrement attentifs à ces symptômes qui peuvent indiquer une listériose, potentiellement grave.

     

    Pour plus d’informations, les clients peuvent s’adresser au service clients de Delhaize au numéro gratuit 0800/95.713.

     

    Article complet clic ici 

     
  • Fermeture définitive du Monastère de Nandrin le 6 octobre 2018 la dernière soirée

    Lien permanent

    Le Monastère de Nandrin l'annonce sur sa page Facebook .

    Le 6 octobre 2018 , une page se tourne à Nandrin .

    La fermeture et le clap de fin.

    La fermeture définitive de la discothèque la plus connue du Condroz.

    Deux soirées de clôture se tiendront les vendredi 5 et samedi 6 octobre. «  La première sera axée années 80 et 90 pour les anciens  ». «  D’anciens dj et membres du personnel seront là.  » Le 6 octobre sera animé avec de la musique plus actuelle.

    Monastere Discothèque

    40139883_1870753102970247_7419126850707783680_n.jpg

  • Une solution pour éviter l'installation des gitans à Nandrin ?

    Lien permanent

    Le bourgmestre Michel Lemmens en avait parlé dans un de nos articles précédents , il a mis le geste à la parole .

    Sic " Nous allons maintenant faire en sorte de rendre ce terrain, qui est un terrain de foot, inaccessible ». Des blocs de bétons seront posés à l’entrée."

    Il semblerait qu'une barrière en blocs a été mise en place aujourd'hui matin 13 août 2018 , 

    De cette façon plus aucune caravane ne saurait pénétrer sur le Foot .

    2git.jpg

     

    Les gitans ont quitté le terrain de foot du Péry à Nandrin, titre l'édition digitale de H-W

  • Les riverains soulagés du départ des gitans à Nandrin

    Lien permanent

    Le site qui avait déjà énormément souffert de la chaleur a encore été endommagé un peu plus par la présence des caravanes pendant ces 8 jours. Selon le bourgmestre, «  il est inexploitable pendant un mois ». 

    Ce qui ne sera pas simple à gérer pour le club de foot Templiers-Nandrin. Avec leurs 400 jeunes, ils ont bien besoin de tous leurs espaces disponibles. D’autant plus qu’un stage démarre la semaine prochaine. En attendant, ils devront jouer avec leurs deux terrains synthétiques.

    Tout le site a cependant été nettoyé par les gens du voyage avant leur départ. Les sacs-poubelles seront ramassés par les services communaux.

    Le bourgmestre se félicite de la manière dont ce séjour a été géré. Il salue en particulier les services de police «  qui ont été très actifs, très présents et très efficaces. »Les riverains du Péry ne sont pas du même avis. Dans un communiqué, ils se disent épuisés et révoltés suite au séjour des gens du voyage.

    «Tous les jours, des riverains ont contacté la police pour dénoncer le tapage nocturne jusqu’à 2h du matin alors qu’ils doivent se lever pour aller travailler. Pourquoi la police ne s’est jamais déplacée pour rétablir la quiétude dans le quartier ? » 

     »La barrière empêchant les véhicules non autorisés à emprunter le chemin allant de l’espace des Saules au Péry a été endommagée. Il reste de nombreux détritus sur le sol dont des tessons de bouteille. Le sentier menant à la mare didactique est rendu totalement impraticable par des excréments humains et papiers de toilette. Les gens du voyage se sont branchés eux-mêmes sur le réseau électrique, ...», dénoncent les riverains. 

    «J’entends bien tous les désagréments subis par les riverains. Tout a été mis en oeuvre pour régler le problème le plus rapidement possible dans la plus grande humanité. Je rappelle qu’il y avait entre 35 et 40° lundi et mardi derniers. Il n’y avait pas d’autre zone disponible dans la commune pour ces gens du voyage, ni même dans toute la Province de Liège. Et j’ajouterai que de bons Belges en ont profité pour venir déposer leurs déchets avec les sacs poubelles des gens du voyage ! C’est un problème qui est sociétal», rappelle le bourgmestre Michel Lemmens.

    Article complet et des photos clic ici 

    PAR M-CL.G.

     L'ACTU DE HUY WAREMME 

  • On est passé tout près de la catastrophe à Nandrin hier soir samedi 11 août 2018 ! 24 h plus tôt les Gitans étaient sur les lieux

    Lien permanent

    Hier samedi 11 août 2018 au soir il était 22h, quand l’hélico de Bras-sur-Lienne s’est posé en urgence sur le terrain de foot du Péry (celui où étaient installés les gitans).

    En plus de l’hélico,il y avait également la présence d’un véhicule des pompiers service Hemeco plus l’ambulance qui a amené le malade à l’hélico.

    A 22h30, il décollait.

    Le pilote de l’hélico et les pompiers étaient stupéfaits d’apprendre que quelques heures encore auparavant et ce depuis 8 jours, tout le périmètre ainsi que l’allée centrale du terrain de football était envahi de caravanes et de véhicules (une quarantaine au total) de gitans.

    Le pilote confirme que cet hélico a l’obligation de se poser sur des terrains bien définis, pour lesquels ils n’ont aucune autre dérogation.

    S’il avait été empêché de se poser en raison de la présence des gens du voyage, il n’avait d’autres choix que d’aller se poser à Anthisnes.

    24 h plus tôt c'était le drame, une catastrophe totale . 

     

    ASBL Centre Médical Héliporté

    20180811_221724.jpg

    20180811_221944.jpg

    20180811_221808_LLS.JPG

  • Les gitans ont quitté le terrain de foot du Péry à Nandrin, titre l'édition digitale de H-W

    Lien permanent

    Les 30 caravanes qui se sont installées de force le 3 août dernier sur le terrain de foot du Péry à Nandrin ont quitté les lieux ce samedi après-midi. Après concertation avec le responsable de la communauté gitane, le bourgmestre Michel Lemmens avait accepté pendant la semaine qu’il reste jusqu’à cette date. Ce qui avait été convenu a été respecté. «  Les deux dernières caravanes sont sur le départ  », a pu constater le bourgmestre vers 16h. « Nous allons maintenant faire en sorte de rendre ce terrain, qui est un terrain de foot, inaccessible ». Des blocs de bétons seront posés à l’entrée.

    PAR M-CL.G.

     L'ACTU DE HUY WAREMME 

    Article complet et explication du bourgmestre Michel lemmens  clic ici 

     

    Les photos du départ clic ici 

     https://nandrin.blogs.sudinfo.be/album/les-gitans-sont-parti-de-fraineux-nandrin/

  • Les gitans sont parti de Fraineux Nandrin aujourd'hui samedi 11 août 2018

    Lien permanent

     

    The end dans la saga des gitans !!! 

    Aujourd'hui samedi 11 août 2018 au alentour des 14 h les premières voitures et caravanes sur le départ.

    Les autres ont suivi les uns après les autres .

    Plus ou moins vers 15 h 30, les forces de l’ordre sont venues pour constater .

    Une bonne partie était déjà partie .

    Les derniers en place ramassaient les abords du site (Foot) au Pery tout en rassemblent les poubelles à l'entrée de l'endroit de leur séjour .

    Depuis vendredi matin, l'eau avait été retirée .
    Même si les alentours gardent des signatures du passage, d'autres manifestations font toutes autant de déchet nous dit u riverain.

    Dans quelques jours l'histoire sera ancienne et vite oublié 

    Nandrin retrouve son calme et Fraineux sa quiétude......

    Les commentaire sont autorisé à l'exception d'injures , menaces,et pseudos ironiques (Jesus , lemerdeux , le pigeons payeur etc par exemple) 

    La critique est facile ,sauf quand il faut l'assumer !!!! 

    Album photos du départ clic ici 

     https://nandrin.blogs.sudinfo.be/album/les-gitans-sont-parti-de-fraineux-nandrin/

    Reportage photos Loris Demarteau 

     

     

  • Les gitans à Fraineux Nandrin pourraient prolonger jusque samedi 14 h

    Lien permanent

    Le bourgmestre de Nandrin, Michel Lemmens, doit refaire le point ce mercredi matin avec les responsables de la communauté des gens du voyage, en présence de la police de la zone du Condroz. «  Nous verrons à ce moment-là les mesures que nous prendrons mais vu les conditions météo actuelles il n’est pas impossible qu’ils restent un jour ou deux de plus. Je me réserve l’appréciation  », prévient déjà le bourgmestre.

    Les gitans qui ont forcé vendredi soir l’entrée du terrain de foot du Péry proviennent de la région lilloise en France. Ils se rendent au pèlerinage des Saintes Maries de la Mer, en Camargue. «  Le problème, c’est qu’il n’y a plus de terrain disponible en Wallonie pour les accueillir  », a pu comprendre le bourgmestre. Ils ont d’abord fait étape la semaine dernière à Amay, sur un terrain de la SPI, d’où ils ont été chassés. «  Ils sont à présent chez nous, mais humainement, dans ces conditions, je n’ai pas envie de les expulser de force comme nous l’avons fait il y a 3 ans. » L’intervention musclée avait nécessité la présence de 40 policiers et 3 engins de chantier pour pouvoir soulever les caravanes. «  Je n’ai pas envie d’en arriver là  ».

    Dès leur arrivée, le bourgmestre s’est présenté avec le responsable du service Travaux. «  Nous leur avons fourni des points d’eau mais ils ne disposent pas d’électricité.  » Un nettoyage du site a également été imposé par les autorités communales qui peuvent aussi compter sur un passage régulier de la brigade mobile de la police de la zone du Condroz : «  tous les rapports sont positifs  », se réjouit le mayeur.

    Le site du Péry est aussi l’endroit où se pose l’hélicoptère médicalisé de Bra-sur-Lienne. «  Les gitans ont accepté de déplacer plusieurs caravanes pour libérer l’espace nécessaire  », affirme le bourgmestre. Reste le problème des entraînements de foot qui ont repris. Pour l’instant, le terrain synthétique suffit. «  Mais de toute façon, prévient le bourgmestre, même s’il reste deux ou trois jours de plus, pas question qu’il reste jusqu’à mardi prochain, comme ils le demandaient au départ. ».

    Article complet clic ici 

    Les photos clic ici 

    Des infos sur les pèlerinages des gens du voyage ,gitans , manouches.

    Le 62° pèlerinage des Gitans et Gens du Voyage se déroule à Lourdes du 19 au 24 août 2018.

    En Mai du 18 au 24 mai les gens du voyage , les Gitans etc Pèlerinage aux Saintes-Maries-de-la-Mer

    Banneux: on se prépare à l’arrivée des gitans pour le 15 août Comme chaque année, ils seront encore des milliers à se rendre sur le site du sanctuaire de Banneux, durant la fête de l’Assomption.

    En large majorité, les pèlerins seront composés de gens du voyage qui viendront camper pendant deux jours sur la plaine bordant le sanctuaire. 

     Source info

     https://nandrin.blogs.sudinfo.be/album/le-point-en-photos-pour-le-camp-de-git/

     

  • Les gitans à Nandrin pourraient rester un jour ou deux de plus ! Titre l'édition digitale de La Meuse H-W

    Lien permanent

    Nandrin: Les gitans pourraient rester un jour ou deux de plus clic ici 

    PAR MCL.G. L'ACTU DE HUY WAREMME 

    Conformément à l’arrêté d’expulsion pris ce lundi matin par le bourgmestre Michel Lemmens, les 30 caravanes qui se sont installées de force ce week-end sur le terrain de foot du Péry à Nandrin doivent normalement quitter les lieux ce mercredi, à 15h, au plus tard. Mais il n’est pas exclu qu’elles restent un jour ou deux en plus.

     

    Les photos clic ici 

     

    Lire dans notre édition digitale de La Meuse Huy-Waremme clic ici 

    Nandrin: Les gitans pourraient rester un jour ou deux de plus clic ici 

     https://nandrin.blogs.sudinfo.be/album/le-point-en-photos-pour-le-camp-de-git/

     

     

  • Les gens du voyage installé à Fraineux Nandrin seront parti au plus tard mercredi 8 août 2018

    Lien permanent

     

    La canicule ,de fortes chaleurs sont certainement la raison de la situation, il semblerait que pour des raisons humainement compréhensibles , une décision d'expulsion soit reportée à mercredi 8 août 2018 fin de journée, si les gens du voyage ne sont pas partis avant .

    Il semblerait qu'ils sont en pèlerinage , que les fortes chaleurs sont la cause de l'arrêt à Nandrin .

    Il semblerait que tous, sont bien conscient que les gens du voyage sont dans l'illégalité, que les entraînements de foot ont repris, que le terrain occupé par les gens du voyage est le terrain d'atterrissage de l'hélico médicalisé .
    Mais qu'en raison de circonstance exceptionnelle (la canicule) il est difficile humainement de les expulsé avant mercredi .

    Il y a aussi l'aspect période de vacances ou certains services sont à effectif réduit .

    Des infos sur les pèlerinages des gens du voyage ,gitans , manouches.

    Le 62° pèlerinage des Gitans et Gens du Voyage se déroule à Lourdes du 19 au 24 août 2018.

    En Mai du 18 au 24 mai les gens du voyage , les Gitans etc Pèlerinage aux Saintes-Maries-de-la-Mer

    Banneux: on se prépare à l’arrivée des gitans pour le 15 août Comme chaque année, ils seront encore des milliers à se rendre sur le site du sanctuaire de Banneux, durant la fête de l’Assomption.

    En large majorité, les pèlerins seront composés de gens du voyage qui viendront camper pendant deux jours sur la plaine bordant le sanctuaire. 

     Source info

  • L'évolution de la situation, le point à midi aujourd'hui 6 août de la présence des gens du voyage à Nandrin

    Lien permanent

    Les gens du voyage sont toujours aujourd'hui 6 août2018 midi sur l'ancien terrain de foot à Fraineux Nandrin .

    Le bourgmestre Michel Lemmens met certainement tout en oeuvre afin de régler cette situation humainement.

    Car les démarches administratives sont souvent longues , que parfois une négociation et un dialogue valent mieux qu'une expulsion de force .

    Que les nandrinois restent rassurés le bourgmestre s'est engagé à faire de son mieux le soir même de l'arrivé des gens du voyage .
    Selon les témoins aux alentours, les gens du voyage restent propres et respectueux de l'endroit.

     

    Les gens du voyage installé à Nandrin seront expulsés ce lundi 6 août 2018

    Reportage photos clic ici 

     

    Le point en photos et mesures mises en place pour le camp de gitans à Nandrin clic ici

    Les mesures prises par l'autorité communale en raison de l'installation d'un camp de gitans à Nandrin clic ici  

    Installation d'un camp de Gitans au Péry Fraineux Nandrin aujourd'hui 3 août 2018 clic ici

  • Nandrinois attention : Les feux de camp sont dorénavant interdits dans toute la province de Liège

    Lien permanent

    Le communiqué du gouverneur publié ce vendredi 27 juillet :

    «  Vu les conditions climatiques actuelles et les nombreux camps de mouvements de jeunesse présents en province de Liège, le Gouverneur a pris un arrêté interdisant les feux de veillée et de cuisson tant que perdurera la situation actuelle.

    Avec cette sécheresse, les sols et la végétation sont extrêmement secs. Les feux de camp augmentent singulièrement le risque de départs d’incendie.

    Plusieurs communes ont déjà pris des mesures spécifiques sur leur territoire. Il s’agit d’unifier les règles et de garantir la sécurité de tous, ce qui est au cœur des préoccupations et de l’action du gouverneur.

    Rappelons que, en temps normal, les garde-forestiers passent déjà régulièrement auprès des responsables de camp pour leur rappeler les consignes de sécurité et les sensibiliser aux risques.  »

    En cas d’infraction à cet arrêté du gouverneur, on risque une peine de prison allant de 8 à 14 jours et/ou une amende de 26 à 200 euros.

    L’arrêté durera tant que se prolongent les conditions climatiques actuelles : températures élevées et faibles précipitations.

    Source 

     
     
     
  • les Nandrinois se plaignent du bruit la nuit, aérport de Bierset

    Lien permanent

     

    Liège, Loncin, Nandrin, Neupré,... Les plaintes viennent d’un peu partout. Depuis plus d’un mois, les nuits complètes semblent devenir impossibles dans plusieurs communes de l’arrondissement liégeois.

    En cause : des avions trop bruyants au-dessus des maisons. Le phénomène est d’autant plus marqué ces derniers temps. Ce qui est particulièrement étonnant puisqu’en temps normal, les trajectoires des appareils sont optimalisées pour éviter les zones fortement peuplées, à basse altitude, tout comme l’agglomération liégeoise.

    Moins de vols

    Les vols de nuit auraient-ils augmenté ? «  Il n’en est rien  », déclare Christian Delcourt, le porte-parole de l’aéroport. «  Le nombre de mouvements d’avions est en baisse sur notre aéroport. Ce qui a changé, c’est le type d’aéronefs qui évolue vers des plus gros porteurs. Cela explique que le volume transporté augmente pour un nombre d’avions en diminution - plus de 45.000 en 2012, contre 9230 sur le premier semestre de 2018. On peut compter 80 mouvements par nuit en moyenne et une vingtaine de jour.Le bruit de l’avion dépend aussi de sa date de construction, plus il est récent, moins sa motorisation est bruyante, mais aussi de son emport, s’il transporte moins de tonnes, il fait moins de bruit  ». Voilà donc une des raisons qui pourrait expliquer les nouvelles nuisances... moins d’avions mais plus de bruit du fait de leur contenu chargé.

    Et quand on sait que de nouveaux géants, comme Alibaba, vont débarquer à Bierset, le phénomène pourrait prendre de l’ampleur...

    Le conseiller communal François Schreuer tire la sonnette d’alarme et le bourgmestre Willy Demeyer se charge d’interroger la SOWAER (la Société Wallonne des Aéroports) à ce sujet. A deux reprises.

    Luc Vuylsteke, président du comité de direction de la SOWAER, fait part de son explication. «  Les avions décollent et atterrissent toujours face au vent, pour des raisons de sécurité afin de minimaliser la vitesse par rapport au sol  ».

    Ainsi, la piste a été orientée, dès sa construction initiale, selon les vents dominants dans notre région qui proviennent principalement du secteur Sud-Ouest. «  C’est pourquoi la majorité des décollages utilisant la piste 22, s’effectuent vers le Sud-Ouest, en direction de Saint-Georges (sens habituel)  ». Cette procédure habituelle, comme indiqué, devrait normalement être très peu perçue depuis la Ville de Liège...

    En cause  : le vent

    D’où nous viennent alors les nuisances sonores de plus en plus pointées par les habitants ? Du vent. En résumé, c’est un peu cela. Explications. «  Une autre procédure peut être plus particulièrement perçue, sur les quatre procédures principales relatives à l’aéroport de Liège: les décollages utilisent la piste 04R, en général plus rares, prescrits quand la composante Nord-Est du vent impose l’utilisation de ce sens inhabituel, pour des raisons de sécurité  », explique encore Luc Vuylsteke.

    Et donc, lors de l’utilisation de cette procédure, les avions ne décollent plus en direction de Saint-Georges, mais bien en direction de Fexhe-Slins, en effectuant un virage vers le Nord, et suivent alors différents itinéraires selon leur destination finale.

    Plus perceptible à Liège

    Notons que cette procédure est plus perceptible depuis l’agglomération liégeoise.

    Il peut éventuellement arriver que des mouvements relatifs à cette procédure puissent virer prématurément vers l’Est ou le Sud-Est.

    Et en effet, pour répondre à la problématique, depuis le mois de mai, c’est bien cette piste 04 qui a été utilisée de manière plus importante suite aux vents récurrents du secteur Nord-est.

    Notons tout de même que seulement 194 plaintes ont été enregistrées en 2017.

    8.642 insonorisations déjà effectuées

    LUNDI, JUILLET 16, 2018 - 17:45

    «  Seulement 2 % des contacts entre les riverains et l’aéroport ont abouti à des plaintes », affirme Christian Delcourt, porte-parole de Liege Airport. En effet, en 2017, 167 plaintes ont été déposées – contre 981 en 2002. 5711 contacts ont été établis avec les riverains, parmi ceux-ci, 5544 souhaitaient des informations.

    L’aéroport se vante d’une politique d’insonorisation et d’écoute des riverains.

    Ainsi, 8.642 insonorisations ont été effectuées ainsi que 1774 immeubles achetés.

    En fonction de leur localisation, ces immeubles sont démolis, revendus ou encore loués à des fins privées ou économiques.

    Par ailleurs, fin 2017, 1202 mesures ponctuelles de bruit ont été effectuées autour des aéroports régionaux, dont celui de Liège.

    La politique de la SOWAER impose également d’autres règles en matière de défense des riverains, en plus des rachats et des insonorisations d’immeubles :

    Des primes de déménagement sont octroyées aux locataires. 213 ont été octroyées en région liégeoise.

    Des indemnités peuvent être octroyées pour les personnes qui exercent une activité commerciale ou professionnelle en cas de perte de revenus induite par le développement aéroportuaire. 56 indemnités ont été octroyées.

    Un Plan d’Exposition au bruit (PEB) existe. Il tient compte du trafic aérien estimé à moyen terme et fixe les mesures en faveur des riverains. Il est révisé tous les trois ans.

    Le principe d’égalité est une des mesures adoptées dans ce cadre-là. Il permet à tout propriétaire au 13 juillet 2004 d’une habitation périphérique à une des zones du PEB de vérifier le niveau sonore lié au trafic aérien via la pose d’un sonomètre.

    Si la mesure démontre que l’habitation est soumise à des niveaux sonores plus élevés que prévus, le propriétaire pourra prétendre aux mesures équivalant aux niveaux sonores enregistrés au droit de son habitation.

    Depuis sa création il y a 16 ans, la SOWAER entend établir un équilibre entre les intérêts économiques et la qualité de vie des riverains. En 16 ans, la SOWAER a réalisé des travaux sur ses deux aéroports pour 520 millions d’euros.

    E.K.

    Article complet clic ici 

  • Nandrinois attention à la nouvelle arnaque !!!

    Lien permanent

    Le Digipass est devenu un outil fort pratique, que ce soit pour faire une opération bancaire à distance ou passer des commandes sur certains sites. Mais la médaille a son revers.

    Le SPF Économie met en garde contre une nouvelle arnaque, qui utilise ce petit boîtier en apparence inoffensif pour collecter vos données, et détourner de l’argent. Le modus operandi est simple. Le quidam reçoit un mail ou un SMS lui signalant qu’il a payé deux fois une facture.

    Un lien y est joint. Il suffit de cliquer dessus pour arriver sur le site qui permettra de se faire rembourser. Une fois l’opération accomplie, un escroc vous appelle pour demander de confirmer le remboursement, en utilisant votre lecteur de carte bancaire.

    En réalité, il tente de la sorte de vous dérober vos données bancaires, et d’effectuer des paiements au départ de votre compte, avec votre plein assentiment.

    Le SPF Économie le rappelle : si vraiment vous avez payé deux fois une facture, le commerçant a juste besoin de votre numéro de compte – dont en général il dispose – pour effectuer le remboursement auquel vous avez droit. Un Digipass, lui, ne sert qu’à verser de l’argent, pas à en recevoir. Bref, ne l’utilisez jamais à cette fin, et que communiquez pas davantage le code signature qu’il affiche une fois votre code PIN rentré.

    Si, malgré tout, vous avez été victime de cette arnaque, prévenez votre banque dès que possible, déposez plainte à la police et signalez la fraude sur pointdecontact.belgique.be.

    CH. C.

    Article complet 

  • Nandrinois :Risque nucléaire,que faire en cas d’accident !!!

    Lien permanent

    C’est dès  mardi 6 mars 2018 que les pastilles d’iode sont distribuées gratuitement en pharmacie à tout client qui en demandera, conformément au nouveau plan de sécurité nucléaire du ministre de l’Intérieur Jan Jambon. Mais que se passerait-il réellement en cas d’accident nucléaire ?

     

     les ministres Jambon et De Block ont décidé de lancer une toute nouvelle campagne d’information sur le plan de sécurité en cas d’accident nucléaire. En plus de cela, le rayon de distribution des pastilles d’iode a été entendu à 100 kilomètres autour des centrales nucléaires. Ce qui correspond, grosso modo, à couvrir l’ensemble du territoire belge.

    Tout individu pourra donc se présenter en pharmacie à partir d’aujourd’hui pour demander, gratuitement, ces fameuses pastilles. Celles-ci, rappelons-le, permettent de limiter le risque de développer un cancer de la thyroïde après une catastrophe nucléaire. Un travail de prévention en amont qui pose tout de même une question : quel est le plan si un accident nucléaire se produit réellement ?

    Concrètement, les autorités ont mis en place des zones circulaires en cas de situation d’urgence. C’est dans ces zones, dites zone de planification d’urgence, que les services compétents agiront pour protéger la population en la mettant à l’abri ou en l’évacuant.

    Mais les services officiels expliquent que «  l’évaluation de la situation au moment même déterminera ce qu’on appelle la « zone d’intervention » qui peut être différente des zones de planification d’urgence. En effet, il s’agit concrètement de la zone dans laquelle des actions de protection pour la population et l’environnement entrent effectivement en vigueur ». Autrement dit, les autorités agiront en fonction du lieu d’origine de la catastrophe.

    Deux plans sont néanmoins déjà mis en place en cas de catastrophe : la mise à l’abri ainsi que la prise de comprimés d’iode stable et l’évacuation de la population en évaluant un périmètre d’action autour de tous les sites nucléaires, comme on peut le voir sur la carte interactive.

    Que faire en cas d’accident nucléaire ?

    Si un accident nucléaire venait à se produire en Belgique, deux situations peuvent se présenter comme dit ci-dessus : la mise à l’abri ou l’évacuation.

    Tout d’abord, si vous étiez à l’extérieur lors du passage du nuage radioactif, généralement quelques simples gestes suffisent pour diminuer la contamination extérieure avec les particules radioactives :

    – Déshabillez-vous et mettez vos vêtements dans un sac plastique (mettez le sac dehors)

    – Prenez une douche et lavez-vous au savon

    – Mettez des vêtements propres

    – Buvez suffisamment

    Il est possible que les autorités mettent en place un centre d’accueil où les personnes concernées peuvent se présenter pour une décontamination et un contrôle médical. Soyez à l’écoute des médias et canaux officiels pour de plus amples informations au moment même.

    La mise à l’abri ainsi que la prise de comprimés d’iode stable :

    En cas de situation d’urgence nucléaire, la mise à l’abri est la meilleure manière de se protéger. Vous évitez ainsi la radiation et la contamination. Restez chez vous ou entrez dans le bâtiment le plus proche. Restez à l’intérieur jusqu’à ce que vous receviez le message que la situation est à nouveau sûre.

    Fermez portes et fenêtres et coupez tous les systèmes de ventilation, chauffage et airco. Prenez place dans un espace central, de préférence au rez-de-chaussée. Les murs et les plafonds offrent une meilleure protection que les fenêtres. Fermez les arrivées d’air extérieur de la cheminée.

    Écoutez les recommandations des autorités. Informez-vous des bonnes mesures via la radio, TV, les sites internet officiels, les médias sociaux. Attention :

    – Ne téléphonez pas inutilement. Une surcharge du réseau peut perturber les secours.

    – Laissez vos enfants à l’école. Ils suivent les mêmes recommandations.

    – Rentrez vos animaux domestiques.

    Si vous êtes dans votre voiture et que vous êtes très proche de chez vous, de votre bureau ou d’un bâtiment public, allez tout de suite à l’intérieur. Suivez les mêmes recommandations que ci-dessus.

    Si vous ne pouvez pas rentrer dans le bâtiment le plus proche, garez votre voiture en lieu sûr ou suivez une route perpendiculaire à la direction du vent. Coupez le moteur, fermez les fenêtres et coupez la climatisation pour éviter que l’air extérieur ne rentre dans la voiture. Écoutez la radio pour suivre les recommandations des autorités

    Restez où vous êtes jusqu’à ce que les autorités vous donnent l’autorisation de redémarrer. Tenez compte de la circulation (déviations, routes barrées…) : suivez alors les indications de la police.

    L’évacuation de la population :

    L’action la plus exceptionnelle de protection contre l’exposition aux irradiations radioactives est l’éloignement de la population de la source d’émission vers un lieu de séjour avec peu ou pas de contamination. Ce lieu se trouve en dehors de la zone d’intervention.

    On peut faire une distinction entre l’évacuation préventive, c’est-à-dire avant qu’un nuage radioactif n’ait atteint la population, et l’évacuation postposée, c’est-à-dire. après qu’un nuage radioactif ne soit passé.

    Les habitants concernés sont tenus de suivre les recommandations suivantes comme expliqué sur le site risquenucleaire.be  :

    – Gardez votre calme

    – Quittez votre habitation en coupant l’eau, le gaz et l’électricité

    – Emmenez le minimum d’effets personnels

    – Munissez-vous de bouteilles d’eau

    – Placez un tissu rouge à la porte d’entrée si le bâtiment est évacué

    Tout renseignement pratique (lieu de rassemblement, moyen de transport, groupes cibles spécifiques…) sera communiqué à la population concernée par les autorités locales. Un périmètre de sécurité sera installé par les services de police. Il est interdit de se rendre dans cette zone.

     

    Source info