Administratif

  • Nombre de cas Covid-19 Condroz, Nandrin en augmentation, mise à jour aujourd'hui 21 septembre2020!!!

    Lien permanent

     Voici la situation dans le Condroz ce lundi 21 septembre 2020.

     

    Nandrin 2 cas hier, il y en a 12 depuis le 1er septembre et  57 cas au total 

    Le nombre moyen de contaminations au coronavirus par jour a atteint 1.196,1 cas entre le 11 et le 17 septembre en Belgique, soit une hausse de 62 %.

    Par rapport aux chiffres communiqués dimanche, 1.547 nouveaux cas positifs ont été recensés.

    Il y a eu, par ailleurs, en moyenne 44 admissions à l’hôpital par jour entre le 13 et le 19 septembre.

    Cela porte le total d’admissions depuis le début de l’épidémie à 19.629.

    Les décès sont relativement stables à 2,4 par jour en moyenne entre le 11 et le 17 septembre, pour un total de 9.948.

    Enfin, le taux de contamination pour 100.000 habitants, calculé sur la période allant du 4 au 17 septembre, est toujours en augmentation et est désormais à 117,7 (+111 %).

    Vous pouvez découvrir, dans la carte et le tableau ci-dessous, le nombre de cas signalés dans votre commune hier, depuis le 1er septembre (date de la rentrée des classes) et depuis le début de l’épidémie.

    21 sept 2 cas nandrin .jpg

    21 sept covi condroz .jpg

    21 sept carte nandrin.jpg

    Source Sudinfo  Source: Sciensano Récupérer les données

     

  • Nombre de cas Covid-19 Condroz, Nandrin en augmentation, mise à jour aujourd'hui 20 septembre2020!!!

    Lien permanent

    Nandrin 1 cas hier, il y en a 10 depuis le 1er septembre et  55 cas au total 

     

    La Belgique a passé un cap ce dimanche 20 septembre 2020. Par rapport aux chiffres communiqués samedi, 1.099 nouveaux cas positifs ont été recensés, portant le total de contaminations à 100.748. La barre des 100.000 cas a donc été franchie depuis le début de l’épidémie.

    Vous pouvez découvrir, dans la carte et le tableau ci-dessous, le nombre de cas rapportés par Sciensano dans votre commune hier, depuis le 1er septembre (date de la rentrée des classes) et depuis le début de l’épidémie.

    À noter encore que le nombre de cas dépistés est inférieur à la réalité du nombre de personnes porteuses du virus en Belgique.

    Le nombre moyen de contaminations au coronavirus par jour a atteint 1.107 cas entre le 10 et le 16 septembre en Belgique, soit une hausse de 65 %, ressort-il dimanche des chiffres publiés par l’Institut de santé publique, Sciensano. On fait le point par commune ce dimanche 20 septembre.

     

    20 sept covid 10 .jpg

    20 sept condroz covi .jpg

    20 sept Nandrin Covi carte .jpg

     

    Source Sudinfo  Source: Sciensano Récupérer les données

  • Nombre de cas Covid-19 Condroz, Nandrin en augmentation, mise à jour aujourd'hui 18 septembre2020!!! On se rapproche de la barre des 1000 cas par jour en Belgique

    Lien permanent

    Le nombre moyen de contaminations quotidiennes au coronavirus encore en forte hausse en Belgique: 978,3 cas par jour, une hausse de 74%

     

    Nandrin plus 2 cas hier , il y en a 9 depuis le 1 et septembre 54 au total 

    18 sept covi 2 cas .jpg

    18 sept condroz .jpg

     

    Le nombre moyen de contaminations au coronavirus par jour a atteint 978,3 cas entre le 8 et le 14 septembre en Belgique, soit une hausse de 74 %, ressort-il vendredi des chiffres provisoires de la dernière mise à jour du tableau de bord de l’Institut de santé publique, Sciensano.

    Il s’agit d’une nouvelle forte hausse puisque par rapport aux chiffres communiqués jeudi, 2.028 nouveaux cas ont été recensés, portant le total de contaminations en Belgique à 97.976.

    Il y a eu, par ailleurs, en moyenne 39 admissions à l’hôpital par jour entre le 10 et le 16 septembre. Cela porte le total d’admissions depuis le début de l’épidémie à 19.484.

    Les décès sont relativement stables à 2,7 par jour en moyenne entre le 8 et le 14 septembre, pour un total de 9.936.

    Enfin, le taux de contamination pour 100.000 habitants, calculé sur la période allant du 1er au 14 septembre, passe à 93,9 (+66 %).

     

    Source Sudinfo 

     

    Site 

     

     

  • Nombre de cas Covid-19 Condroz, Nandrin en augmentation, mise à jour aujourd'hui 16 septembre2020!!!

    Lien permanent

    La tendance à la hausse persiste en Belgique, qui compte ce mercredi 94.795 cas de coronavirus: voici le point par commune du Condroz 

    16 carte condroz .jpg

    À noter que le nombre de cas dépistés est inférieur à la réalité du nombre de personnes porteuses du virus en Belgique.

    16 set cov 3 .jpg

    16 cov carte 3 .jpg

    Le nombre moyen de contaminations au coronavirus par jour a atteint 778,9 cas entre le 6 et le 12 septembre en Belgique, soit une hausse de 52 %, ressort-il mercredi de la dernière mise à jour du tableau de bord de l’Institut de santé publique, Sciensano. On fait le point par commune ce mercredi 16 septembre.

    La tendance à la hausse persiste en Belgique. Au total, le nombre de cas recensés en Belgique atteint désormais 94.795 ce mercredi 16 septembre.

    Vous pouvez découvrir, dans la carte et le tableau ci-dessous, le nombre de cas rapportés dans votre commune hier, depuis le 1er septembre (date de la rentrée des classes) et depuis le début de l’épidémie.

    Source Sudinfo 

  • La campagne Action Radon se déroule entre les mois d’octobre et fin décembre 2020

    Lien permanent

    BIENVENUE SUR LE SITE DE L'ACTION RADON!

    La campagne Action Radon se déroule entre les mois d’octobre et fin décembre. Si vous commandez un test radon en dehors de cette période, le détecteur vous sera envoyé début octobre de la campagne suivante.

    Pour sensibiliser la population à la problématique du radon, l’Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN), la Cellule Régionale d'Intervention en Pollution Intérieure de Bruxelles Environnement (CRIPI) et les cinq provinces wallonnes via leurs Services d’Analyse des Milieux Intérieurs (SAMI/LPI) organisent cette ACTION RADON pour le dépistage du radon

    Cette initiative a pour objectif de vous encourager à mesurer le radon dans votre habitation et à entreprendre les éventuelles actions de remédiation.

    La campagne se déroule du 1ier Octobre jusqu’au 31 décembre, ou jusqu’à épuisement du stock.

    Le coût du détecteur est de 15€. 

    En participant à cette action, vous autorisez l’AFCN à utiliser les données et résultats des mesures pour affiner de manière anonyme les statistiques et la cartographie du radon en Belgique.


    ACTION RADON : 
    commander un détecteur pour dépister le radon

    Un test radon est facile à faire ! Faire le test à l’aide d’un détecteur est le seul moyen de savoir si l'on est exposé au radon. Ce détecteur doit être placé dans la pièce la plus fréquentée de la maison (le plus souvent la cuisine ou le salon). La mesure s'effectue pendant trois mois durant la saison de chauffe, au terme desquels le détecteur doit être renvoyé pour analyse. Un feuillet reprenant les instructions précises d'utilisation vous est envoyé avec le détecteur.

     

    https://www.actionradon.be/

    Source Info 

    http://www.provincedeliege.be/

  • Nombre de cas Covid-19 Condroz, Nandrin en augmentation, mise à jour aujourd'hui 15 septembre2020!!! Sophie Wilmès s’est adressée aux Belges via les réseaux sociaux ce mardi.

    Lien permanent

    Sophie Wilmès s’adresse aux Belges suite à la hausse des contaminations de coronavirus: «N’attendons pas qu’il soit trop tard» 

    Sophie Wilmès s’est adressée aux Belges via les réseaux sociaux ce mardi.

    La Première ministre Sophie Wilmès s’est adressée aux Belges via les réseaux sociaux ce mardi suite à la résurgence du coronavirus en Belgique : « Les derniers chiffres relatifs à la situation sanitaire dans notre pays, relayés par les experts et par la presse, nous inquiètent, ils doivent être pris au sérieux », a-t-elle commencé.

     

     

     

    « Nous savions que la reprise de certaines activités, la rentrée scolaire et le retour de vacances allaient être propices à ce rebond, c’est le cas partout en Europe. Au cœur de l’été, nous avons réussi à ralentir la reprise de l’épidémie grâce aux mesures prises, mais surtout grâce au fait que la grande majorité d’entre nous a décidé de continuer à respecter les règles, a-t-elle insisté. En faisant cela, nous avons réussi à garder la situation sous contrôle afin de pouvoir envoyer nos enfants à l’école. Notre approche et nos résultats ont d’ailleurs été pris en exemple dans d’autres pays », a continué la libérale.

    Après les contaminations... les hospitalisations

    Sophie Wilmès a malgré tout admis qu’une forme de lassitude s’installait chez nous : « Je le comprends très bien. L’incertitude est démotivante, la multiplication des messages contradictoires l’est encore plus. N’oublions pas que chacun et chacune d’entre nous peut participer à la solution. En fait, nous sommes la solution ».

    « Nous savons qu’après une hausse des contaminations, viennent les hospitalisations et puis les soins intensifs pour les plus vulnérables d’entre nous. Viennent ensuite les décès. Il s’agit de nos parents, nos enfants, nos partenaires ou nos amis. C’est pour cela que nous devons agir dès à présent. N’attendons pas qu’il soit trop tard pour un sursaut »

    « Agir dans la lutte contre le coronavirus doit se faire au quotidien, il ne faut pas attendre un nouveau CNS ou de nouvelles mesures pour agir, nous devons tous impérativement œuvrer chaque jour à éviter de devoir reprendre des mesures plus radicales. Dès à présent et pour de longs mois encore, notre avenir est entre nos mains. Chacun est indispensable pour traverser cette épreuve », a-t-elle conclu.

     

    15 covid 3 nan.jpg

    15 covi condroz.jpg

     

    Source info Sudinfo 

     

     

    LES cartes clic ici   Toutes les infos clic ici 

  • Nombre de cas Covid-19 Condroz, Nandrin en augmentation, mise à jour aujourd'hui 13 septembre2020

    Lien permanent

    Le nombre moyen de contaminations au coronavirus par jour a atteint 636,3 cas entre le 3 et le 9 septembre, soit une hausse de 38 %, ressort-il dimanche de la dernière mise à jour du tableau de bord de l’institut de santé publique Sciensano. Voici la situation dans votre commune ce dimanche 13 septembre.

     

    covid 13 sept .jpg

     

    Les décès sont relativement stables à 2,6 par jour en moyenne, pour un total de 9.923.

    Enfin, le taux de contamination pour 100.000 habitants est de 66,9 (+16 %).

    Vous pouvez découvrir, dans la carte et le tableau ci-dessous, le nombre de cas rapportés dans votre commune hier, depuis le 1er septembre (date de la rentrée des classes) et depuis le début de l’épidémie.

    À noter que le nombre de cas dépistés est inférieur à la réalité du nombre de personnes porteuses du virus en Belgique.

    covid 13 sept .jpg carte .jpg

    LES cartes clic ici 

     

    Toutes les infos clic ici 

     

  • L'opération Renov'Energie est reconduite en 2019-2020.

    Lien permanent

    Suite au succès rencontré sur la saison 2018-2019, l'opération Renov'Energie est reconduite en 2019-2020. Vous aussi, profitez-en !

     

    Toutes les infos clic ici 

    L’opération RENOV’ENERGIE permet un accompagnement personnalisé  et gratuit des citoyens, commerces et entreprises dans la rénovation énergétique de leurs bâtiments (isolation, chauffage, solaire, éclairage) en vue de réaliser des économies d’énergie, d’augmenter le confort, la valeur du bâti et la protection de l’environnement.  Le tout de manière rentable, et en participant à l’économie locale!

    Vous aussi, vous pouvez vous faire accompagner !

    OBJET

    L’opération RENOV’ENERGIE permet un accompagnement personnalisé  et gratuit des citoyens, commerces et entreprises dans la rénovation énergétique de leurs bâtiments (isolation, chauffage, solaire, éclairage) en vue de réaliser des économies d’énergie, d’augmenter le confort, la valeur du bâti et la protection de l’environnement.  Le tout de manière rentable, et en participant à l’économie locale!

    La Coopérative CORENOVE est partenaire du GAL dans ce projet.

    https://www.galcondruses.be/realisations/renovenergie/

    Plus d’info :

    Asbl GAL Pays des Condruses : 085/27 46 14

    Geoffroy Germeau – 0486/34.81.41 – geoffroy.germeau@galcondruses.be

    Marc Wauthelet – 0474/83.47.82 – marc.wauthelet@galcondruses.be

    CORENOVE scrl

    Thierry Laureys : 0472/34 36 52 ;  thierry.laureys@corenove.be

    Daniel Comblin : 0470/07 29 35  ; daniel.comblin@corenove.be

    Ou via votre commune !

    TEMOIGNAGES

     

     

    POURQUOI

    Une rénovation énergétique peut permettre de faire des économies, tout en augmentant la valeur du bâti, le niveau de confort et la protection de l’environnement.

    En effet, les anciens bâtiments du territoire sont encore trop souvent mal isolés et sujets à des pertes thermiques importantes. Ils sont encore trop peu équipés de systèmes de chauffage efficients ou de systèmes de production d’énergie adaptés.  Ils sont responsables de 38% des consommations énergétiques à l’échelle de la Région wallonne[1], et de 33% à l’échelle du territoire du GAL Pays des Condruses[2].  Ils comptent pour 31% des émissions de CO2.  Rappelons que plus de 80% de l’énergie que nous consommons sont importés !

    Pourtant des technologies efficientes sont disponibles sur le marché, des entreprises qualifiées sont présentes sur le territoire, et des primes et solutions de prêts existent pour rendre viable des investissements.  Les calculs montrent que des gains financiers de plus de 500 euros par an, et ce dès la première année sont possibles ! De plus, on estime que la rénovation énergétique des bâtiments wallons représente 30 milliards d’euros pouvant mobiliser 17.000 emplois sur les 30 prochaines années[3].  Il s’agit donc d’un secteur pouvant participer à un développement économique et local.  Les démarches nécessaires pour aboutir à des réalisations de qualité sont toutefois souvent longues et complexes. C’est dans ce contexte que l’Opération RENVO’ENERGIE a été lancée.

    CONCRETEMENT

    Des réunions d’information communales ont été organisées en novembre 2019 à destination des citoyens, commerces et entreprises du territoire du GAL Pays des Condruses (PPT Corenove et PPT GAL).

    une vidéo de présentation du projet vous est proposée ici :

     

  • Nombre de cas Covid-19 Condroz, Nandrin en augmentation, mise à jour aujourd'hui 26 août 2020

    Lien permanent

     Malgré une baisse globale du nombre de cas, le nombre de cas de Covid-19 continue de grimper dans de nombreuses communes.

    En particulier en province du Hainaut. Et dans certaines d’entre elles, le fameux « seuil d’alarme » (20 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants en une semaine) a même été atteint ou dépassé.

    Attention donc que ce « seuil d’alarme » est à relativiser dans certaines communes, les plus petites d’entre elles peuvent en effet rapidement le dépasser avec un seul cas.

    Ce mercredi, 201 communes ont atteint ou dépassé le « seuil d’alarme » selon les dernières données consolidées de Sciensano. 

    Le nombre d’admissions à l’hôpital est lui passé de 18.895 à 18.907.

    26 aout 1 cov carte vert sien .jpg

    26 aout cov carte 1 vert .jpg

    26 aout cov carte 1.jpg

     

    Source

    Source 

     

  • Des dérogations « possibles » pour certains événements !!!

    Lien permanent

    Huy-Waremme: des dérogations « possibles » pour certains événements

    C’est une des mesures du Conseil National de Sécurité de ce jeudi.

    Comme en juillet, les événements intérieurs peuvent accueillir jusqu’à 200 personnes, et 400 pour l’extérieur.

     

    Mais les bourgmestres peuvent désormais accorder des « dérogations », et ainsi permettre de dépasser cette limite sous certaines conditions, et avec l’accord des autorités supérieures.

    « Je n’ai pas encore de demande, mais je ne suis fermé à rien.

    On peut par exemple penser à des dérogations pour des spectacles du centre culturel », assure le mayeur hutois, Christophe Collignon (PS).

    « Organiser un concert avec 500 personnes en plein air ?

    Pourquoi pas.

    Mais ça sera du cas par cas », continue Michel Lemmens (PS), bourgmestre de Nandrin.

     

    Idem pour le mayeur de Hannut, Manu Douette (MR), qui n’est a priori pas contre les dérogations.

    « Il faut retrouver un peu de l’animation. On va analyser chaque dossier en fonction des obligations sanitaires, à savoir de la distanciation sociale et du port du masque ».

    Selon lui, il faudrait cependant davantage privilégier les petits événements en plein air, comme le « dévernissage » du Centre culturel qui aura lieu le mois prochain devant la maison communale.

    Pour rappel, on ne compte plus les annulations d’événements de la région (festival Les Granges, Nandrin festival, Modave September Fest'…)… et le doute semble déjà planer autour des festivités de fin d’année.

     

    Article et rédaction par Ro.Ma.

     

    Source

     

  • Nombre de cas Covid-19 Condroz, Nandrin en augmentation, mise à jour aujourd'hui 19 août 2020

    Lien permanent

    Ce mercredi 19 août, 208 communes ont dépassé le «seuil d’alarme» selon les dernières données consolidées de Sciensano.

    Si les chiffres des derniers jours sont encourageants, dans de nombreuses communes, le nombre de cas de Covid-19 continue de grimper. Et dans certaines d’entre elles, le fameux «seuil d’alarme» (20 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants en une semaine) a même été atteint ou dépassé.

    Attention donc que ce «seuil d’alarme» est à relativiser dans certaines communes, les plus petites d’entre elles peuvent en effet rapidement le dépasser avec un seul cas.

    Au total, 78.897 personnes ont été testées positives au nouveau coronavirus en Belgique depuis le début de l’épidémie. Le nombre réel de contaminations dans notre pays est toutefois nettement plus élevé, car seuls les cas les plus graves étaient dépistés au début de l’épidémie.

     

    19 aou cov .jpg

    19 aou cov  carte pl.jpg

    19 aou cov  carte 35.jpg

    Source

    Source 2 graphique 

     

  • Les communes accueillent les étudiants pour le blocus

    Lien permanent

    11 communes accueillent les étudiants pour le blocus 

    Dans des administrations, des gymnases, des bibliothèques… 

    Sur les 31 communes de l’arrondissement de Huy-Waremme, seules onze mettent des locaux à disposition des étudiants.
    C’est parfois une salle communale.
    Mais parfois un gymnase, un espace de coworking ou une bibliothèque.  

    Si certains profitent des rayons de soleil pour se dorer la pilule ou faire du kayak, d’autres en revanche passent leur été le nez dans leurs syllabus…

    Et il faut être courageux, car étudier en pleine canicule peut parfois s’avérer un véritable calvaire.

    Qui plus est lorsque l’atmosphère familiale n’est pas propice à la concentration (petits frères turbulents, pièces partagées, wifi défectueux…).

    Pour régler ces désagréments, « certaines » communes mettent des locaux à disposition des étudiants.
     
    Nous avons contacté l’ensemble des bourgmestres de l’arrondissement de Huy-Waremme, et il s’avère que seulement 11 communes sur les 31 entités de Huy-Waremme mettent effectivement des locaux à disposition des étudiants.
     
    Il s’agit des communes de Hannut, Amay, Wanze, Huy, Clavier, Ouffet, Verlaine, Crisnée, Marchin, Burdinne et Waremme. Ce sont souvent de salles communales (Ouffet, Burdinne, Crisnée…), mais aussi d’espaces de jeunes (Hannut), des lieux de coworking (Marchin), des bureaux privés (Waremme) ou des bibliothèques (Huy).
     
    Peu de locaux sont cependant équipés d’une connexion internet fiable (le meilleur ami des étudiants).
     
    Sport et étude à Verlaine
     
    La commune de Verlaine propose quant à elle une solution originale mêlant sport et études : une salle du hall omnisports est accessible, et les étudiants verlainois peuvent utiliser les infrastructures librement pour des « pauses sportives ».
     
    « Pour l’instant, on n’a pas encore de candidat, mais il suffit de demander », assure le bourgmestre Hubert Jonet (MR). C’est d’ailleurs le même constat dans d’autres entités.
     
    À Burdinne par exemple, la commune propose la salle des mariages, mais personne ne répond à l’appel !
     
    Manque d’étudiants sur le territoire ?
     
    Problème de communication ?
     
    Certaines localités, comme Tinlot, Fexhe-le-Haut-Clocher ou Geer se disent d’ailleurs prêtes à franchir le pas si des étudiants se manifestent.
     
    Comme quoi parfois, « il suffit de demander ».
     
    Article et rédaction par RO.MA.
     
     

    La commune de Crisnée a été une des premières à proposer ce genre de services à ses citoyens.

     

    Depuis que la nouvelle maison communale est inaugurée, la grande salle climatisée du conseil est à la disposition des étudiants crisnéens.

    « C’est sur réservation. L’année passée, on tournait à 5 ou 6 étudiants », explique Alain Materne, bourgmestre faisant fonction de Crisnée.

     

    Les étudiants peuvent bénéficier de la connexion Wifi, des fontaines à eau, des toilettes, du réfectoire, et également des espaces de co-working.

    « La maison communale appartient aux citoyens.

    Il y a toujours un grand respect des autres, et il règne un silence d’église dans la salle d’études », constate Alain Materne.

    Étudiante en sciences politiques, Florence Aerts a décidé d’écrire son mémoire cet été à l’administration de Crisnée : « Je trouve que c’est une très belle initiative.

    Les bibliothèques de l’ULg sont fermées.

    En plus, ici il y a la clim’ ! »

     
     
  • Nombre de cas Covid-19 Condroz, Nandrin en augmentation, mise à jour aujourd'hui 15 août 2020

    Lien permanent

    Dans de nombreuses communes belges, le « seuil d’alarme » est dépassé.

    Voici le point de la situation chez vous.

    15 aout covi .jpg

    15 aout covi carte.jpg

    15 aout covi tabl.jpg

    Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en Belgique s’élevait à 604 cas par jour en moyenne au cours de la période des sept jours entre le 5 et le 11 août, ce qui représente une augmentation de 5 % par rapport à la période de sept jours précédente (577,9 contaminations), selon les derniers chiffres mis à jour samedi matin par Sciensano. Les décès sont par contre, eux, toujours en forte augmentation (+96 %). Deux tendances qui se dessinent depuis plusieurs jours.

    La hausse du nombre de nouveaux cas semble se stabiliser depuis quelques jours et même quelque peu ralentir puisqu’elle était de +9 % vendredi par rapport à la période de sept jours précédente, de +13 % jeudi, de +12 % mercredi, +11 % mardi et +16 % lundi.

     

    Par ailleurs, le nombre de décès dus au coronavirus en Belgique s’élève désormais à 9.924, soit huit de plus par rapport au total communiqué vendredi par Sciensano. La moyenne quotidienne des décès sur une période de sept jours est à présent de 6,4 et bondit de 96 % par rapport à la semaine précédente.

    Les admissions à l’hôpital continuent également d’augmenter. Entre le 5 et le 11 août, il y a eu une moyenne de 32,9 admissions par jour, soit une augmentation de 47 % par rapport à la semaine précédente. Au total, 18.644 personnes ont déjà été admises à l’hôpital, dont 54,9 % se situent en Flandre, 29,7 % en Wallonie et 15,4 % à Bruxelles. La province d’Anvers et la Région bruxelloise sont les plus touchées depuis le début de la crise.

    Vendredi, 310 personnes étaient à l’hôpital (+1), dont 80 en soins intensifs (+6). Parmi ces dernières, 45 (+3) étaient sous respiration artificielle.

     

    Source

    Source

     

     

  • Nombre de cas Covid-19 Condroz, Nandrin en augmentation, mise à jour aujourd'hui dimanche 9 août 2020

    Lien permanent

    Aujourd’hui, 229 communes ont atteint ou dépassé le « seuil d’alarme » selon les dernières données consolidées de Sciensano.

    Les hôpitaux soignaient samedi 281 patients atteints du Covid-19 (-5). Trente malades ont été admis à l’hôpital samedi et 38 ont été autorisés à quitter l’établissement hospitalier. Les soins intensifs accueillaient 69 patients, un chiffre stable, dont 36 nécessitaient une assistance respiratoire (-1).

    Du 30 juillet au 5 août, les hôpitaux ont admis en moyenne 23,3 patients par jour, un indicateur en baisse de 7% par rapport aux sept jours précédents.

    Par ailleurs, la Belgique déplore la mort de 9.870 malades. Entre le 30 juillet et le 5 août, 3,4 décès par jour en moyenne ont été enregistrés (+33%).

     

    Toutes les cartes ici  

     

    9 aou cov plus 1 .jpg

    9 aou cov ama .jpg

    9 aou cov anth.jpg

    9 aou cov clavier.jpg

    9 aou cov hamoi.jpg

    9 aou cov march.jpg

    9 aou cov modav.jpg

    9 aou cov nan .jpg

    9 aou cov neupré.jpg

    9 aou cov ouff.jpg

    9 aou cov tinl.jpg

     

     

    Toutes les infos clic ici 

     

     

  • Les bourgmestres mieux informés !!! des données précises sur les contaminations dans les communes

    Lien permanent

    Les bourgmestres mieux informés: Collignon satisfait 

    Le bourgmestre de Huy, Christophe Collignon (PS), a reçu ce matin un petit mail qu’il attendait depuis (trop ?) longtemps : un message de l’Aviq sur la situation sanitaire de sa commune mosane.
     
    Cela faisait un petit temps que le socialiste hutois, comme d’autres bourgmestres (notamment son homologue libéral hannutois Manu Douette), réclamait des données précises sur les contaminations dans les communes.
     
    Depuis ce mardi, l’Aviq fournit aux mayeurs des informations épidémiologiques plus détaillées que les données publiques de Sciensano, et également des informations géographiques sur les foyers de contamination lorsque le seuil de 10 cas est dépassé dans une entité.
     
    « Je suis vraiment satisfait. Ce sont des informations précieuses.
     
    On considère les bourgmestres comme des acteurs essentiels de cette crise.
     
    Il n’était pas normal de devoir fouiller autant pour trouver des informations pas toujours claires », indique Christophe Collignon.
     
    Des nouveaux cas à Huy
     
    Selon les informations de Sciensano, la commune de Huy enregistre ce mardi huit nouvelles contaminations sur ces sept derniers jours. Un chiffre en augmentation par rapport à la semaine dernière.
     
    « On pouvait s’y attendre avec la reprise de l’épidémie.
     
    On sait notamment qu’on dépiste plus de personnes. Cela va augmenter plus que probablement ».
     
    Le seuil des 10 cas n’étant pas dépassé, le mayeur hutois n’a pas reçu les détails géographiques de ces nouvelles contaminations. Il assure toujours travailler sur la prévention.
     
    « On n’a pas encore identifié des zones précises de l’épidémie.
     
    Mais on essaie d’éviter tous les facteurs de rassemblement ».
     
    Demande de renforts policiers
     
    Outre cette avancée dans le partage des informations sanitaires, le mayeur réclame toujours des renforts policiers pour venir en aide aux forces de l’ordre locales.
     
    « Notre principale difficulté est de devoir tout contrôler avec un nombre réduit de personnel.
     
    Au niveau policier, j’aimerais des renforts », répète le Hutois, qui pointe notamment des besoins au niveau de la Grand-Place et du centre de testing.
     
    Dans le collimateur du bourgmestre : les « rassemblements spontanés », imprévisibles et par conséquent difficilement contrôlables.
     
    « Il faut que les gens se rendent compte que l’épidémie n’est pas derrière nous.
     
    Ce n’est agréable pour personne, mais le pire peut encore être évité », conclut le mayeur.
     
    Article  et rédaction par  RO MA 

  • Le télétravail n’est pas respecté

    Lien permanent

    LE MINISTRE CLARINVAL NIE ET AFFIRME SUIVRE LES RÈGLES DU CNS 

    Fonctionnaires fâchés : « Le télétravail n’est pas respecté

    « Faites ce que je dis, mais ne dites pas ce que je fais ! Ou comment les administrations ne respectent pas les recommandations du Conseil national de sécurité (CNS). »
     
    Le télétravail provoque quelques remous parmi les fonctionnaires fédéraux. « En confinement, ils ont effectué du télétravail à 100 % quand leur fonction le permettait ; ce qui était et reste le cas pour la majorité des fonctionnaires », nous explique ce témoin.
     
    « On respecte les règles du CNS »
     
    « Depuis le déconfinement, une bonne partie du secteur public travaille sous le régime : une semaine au bureau, deux semaines en télétravail, alors que le CNS du 27 juillet, recommandait fortement le télétravail là où c’est possible. Le régime précité est bien à l’opposé des recommandations du CNS ! »
     
    Les administrations fédérales ne respecteraient-elles pas la règle édictée par la Première ministre ? « L’article 2 de l’arrêté ministériel du 30 juin précise que le télétravail est hautement recommandé pour tous les membres du personnel dont la fonction s’y prête.
     
    À défaut, les règles de distanciation sociale sur le lieu de travail, et si nécessaire le port du masque, doivent être respectées », répond le porte-parole du ministre de la Fonction publique, David Clarinval (MR).
     
    « Le ministre avait, en mars, neutralisé la règle qui limitait le télétravail à un nombre de jours maximum par semaine. C’est toujours d’actualité aujourd’hui. »
     
    Le cabinet fournit les statistiques suivantes : début mai, 72 % des membres du personnel faisaient du télétravail à 100 % ; 16 % de 1 à 4 jours par semaine. Au total 88 % des membres du personnel faisaient du télétravail (55 % avant les mesures de confinement) et 12 % n’en faisaient pas.
     
    Au 6 juillet (soit avant le rebond des contaminations), 40 % faisaient du télétravail à 100 % et 44 % de 1 à 4 jours par semaine.
     
    Notre témoin présente encore d’autres griefs : l’obligation d’envoyer un mail en fin de journée décrivant les tâches effectuées (« Bonjour la confiance, alors que les fonctionnaires font sérieusement leur travail »), l’obligation de porter le masque dans les communs des bâtiments, alors que tous n’ont pas reçu les 5 masques promis (« lavables à 30 degrés, alors que seuls les lavages à plus de 60 degrés sont efficaces ») et une indemnité de 20 € par mois pour qui télétravaille, mais qui ne sera touchée que dans plusieurs mois.
     
    Toutes critiques rejetées par le cabinet : « Devoir envoyer un mail en fin de journée relève de l’organisation interne.
     
    Il nous semble normal que des mécanismes de contrôle existent.
     
    Nous rejetons toute critique de non-conformité pour les masques (les mêmes que ceux distribués aux citoyens).
     
    Quant à l’indemnité, elle est techniquement due à la fin de chaque mois ».
     
     
    Article de D SW

  • Depuis ce mardi, les bourgmestres wallons reçoivent une alerte informatique

    Lien permanent

    Les bourgmestres enfin informés 

    Depuis ce mardi, les bourgmestres wallons reçoivent une alerte informatique pour connaître la situation propre à leur commune.
     
    Concrètement, au-delà de 10 cas, un rapport fournit une analyse précise.
     
    A Verviers et à Dison, les bourgmestres ont, par exemple, déjà reçu ces chiffres complets.
     
    Pour ces deux communes, les rapports pointent les jeunes, certaines communautés issues de l’immigration et les personnes de retour de vacances.
     
    «Loin de moi l’idée de stigmatiser telle ou telle communauté issue de l’immigration », a notamment précisé la bourgmestre de Verviers Muriel Targnion.
     
    « Malheureusement, force est de constater, toujours à la lecture des chiffres, que certains n’ont pas compris les messages et obligations, notamment celles relatives au strict respect des gestes barrière».
     
    Article 

  • La rue de l’Hôtel de Ville sera renommée rue Christian Fagnant à Anthisnes

    Lien permanent

    Le 31 octobre 2019, le directeur général de la commune d’Anthisnes perdait la vie prématurément à l’âge de 61 ans, laissant un grand vide dans l’administration.

    Christian Fagnant souffrait de problèmes pulmonaires et son état de santé s’était rapidement dégradé à partir du mois de septembre.

    Fortement touchés par la disparition de cet homme entré au service de la commune le 1er janvier 1980, les mandataires locaux ont décidé de marquer le coup en modifiant la dénomination de la rue de l’Hôtel de Ville. Elle s’appellera désormais la rue Christian Fagnant.

    Il a travaillé 40 ans dans cette rue

    « Il y a deux raisons principales. Notre ancien directeur général est décédé prématurément alors qu’il était encore en fonction. De plus, il a travaillé dans cette rue pendant 40 ans, » explique le bourgmestre Marc Tarabella.

    « Il est devenu secrétaire communal le 6 septembre 1984, une fonction qu’on appelle aujourd’hui directeur général. Il l’est resté jusqu’au jour de son décès en 2019. »

    Compte tenu de la manière dont il a exercé sa fonction et du service qu’il a rendu à la population, les autorités communales ont jugé approprié de lui rendre hommage en renommant la rue de l’Hôtel de Ville à son nom.

    « Il était à l’écoute des citoyens et exerçait son travail avec gentillesse et compétence, » se souvient le mayeur.

     

     

    Voté à l’unanimité par le conseil communal

    La rue devait être renommée puisque l’Hôtel de Ville a déménagé en 2018 pour s’installer Cour d’Omalius.

    Même si elle abrite l’école communale, la voirie ne pouvait pas être renommée « Rue des écoles » puisque ce nom est déjà donné à une rue du village de Vien.

    Par ailleurs, ce changement d’adresse n’impactera que 3 ménages, qui ont accueilli la nouvelle positivement.

    « Cette proposition a été votée à l’unanimité par le conseil communal, pour saluer la mémoire de Christian Fagnant, » explique Marc Tarabella. « Connaissant sa modestie, il n’aurait jamais été d’accord (rire).

    Mais cette décision a été prise après avoir demandé l’accord de ses deux filles. »

    Une cérémonie un an après son décès

    Maintenant que la décision de principe a été votée, il faudra attendre le vendredi 30 octobre 2020 - un an après le décès de Christian Fagnant - pour voir la rue changer de nom. Une cérémonie aura lieu au moment de l’installation des plaques aux 2 entrées de la rue.

     

    Article et rédaction par Pierre Tar 

    Source

  • Pour vous inscrire en tant que donneur, vous deviez auparavant vous rendre dans votre administration communale

    Lien permanent

    12 % des dons d’organes impossibles suite au refus des familles

    En 2019, 312 personnes inscrites comme donneuses d’organes sont décédées et ont permis de sauver d’autres vies.

    206 donneurs étaient en mort cérébrale et 106 en mort cardiaque.


    La moyenne d’âge des donneurs était de 52 ans.

    Elle était de 50 ans pour les donneurs en mort cérébrale et de 56 ans pour ceux en mort cardiaque.


    Le plus vieux donneur avait 93 ans et le plus jeune avait à peine 3 ans.

    C’est ce qui ressort du dernier rapport publié par le SPF Santé publique.


    116 CŒURS TRANSPLANTÉS


    L’an dernier, 116 cœurs, 145 poumons, 174 foies, 149 reins, 46 pancréas et 3 intestins ont été transplantés. Entre 2018 et 2019, les greffes du pancréas ont augmenté de 45,5 %, du cœur de 9,5 % et du poumon
    de 2,7 %.

    Les transplantations du rein et du foie ont diminué respectivement de 21,8 % et de 4,7 %.

    La mortalité la plus importante est sur les listes d’attente concerne les greffes de cœur.


    L’an dernier, le nombre de transplantations depuis des donneurs vivants a diminué.


    Des chiffres qui baissent d’année en année. 45 reins et 27 foies ont permis de sauver des vies grâce à des donneurs vivants.

    Il s’agit souvent de membres de la famille du malade.


    À noter que 38 % de dons potentiels d’organes n’ont pas lieu pour des raisons médicales. 12,6 % des dons n’ont
    pas été possible car la famille s’y opposait.

    « Souvent choquées par le décès de leur proche, les familles refusent le don d’organes.

    C’est tout à fait compréhensible.

    Certaines reviennent parfois sur leur décision mais il est alors trop tard.
    Si vous voulez être donneur d’organes, le mieux est de vous inscrire au Registre National.


    Votre décision est actée et votre famille n’aura pas à prendre cette décision pour vous »,nous confie un médecin urgentiste.


    NOUVELLES INSCRIPTIONS 
    Pour vous inscrire en tant que donneur, vous deviez auparavant vous rendre dans votre administration communale.


    Mais, depuis ce 1er juillet, la démarche est encore plus simple.


    Vous pouvez simplement vous rendre sur le portail de santé en ligne « Masanté » au moyen de votre carte d’identité électronique ou via itsme.

    Vous pourrez enregistrer votre préférence pour quatre options distinctes :
    un don pour transplantation dans le corps d’une autre personne ou un don de matériel corporel humain.

    Et, dans ce dernier cas : à utiliser pour un patient qui en a besoin, ou pour la production de médicaments ou de traitements innovants, ou encore pour la recherche scientifique.

    Outre votre commune et le portail santé, vous pouvez demander à votre généraliste de vous enregistrer.

    Il utilisera pour cela une application. -


    ALISON VERLAET

    Source

  • Le Blog Villageois SudInfo du Condroz était au ralenti pour une bonne raison !!! retour à la normal dès aujourd'hui

    Lien permanent

    Votre blogueuse étant occupé à l'organisation d'un des beaux moments de la vie de famille , n'était plus disponible pour la rédaction de l'information villageois du Condroz depuis un petit moment , pour finalement vivre samedi le grand jour !!! 

    Le cœur heureux, nous avons été béni des Dieux par la météo, nous avons eu la chance de vivre une bien belle journée, qui restera dans la mémoire et le livre de l'histoire de notre famille !!!!

    C'est un bien grand jour que celui où le bonheur s'affirme dans un rituel qui, depuis toujours, reprend les gestes scellant les promesses de l'amour.
    Le mariage est l'accomplissement d'un rêve et le commencement de nombreux autres.
    Chaque fois qu'un homme et une femme unissent leurs destinées, c'est comme si le monde recommençait, en mieux et en plus beau...C'est comme si le monde renaissait sous le signe de la tendresse grâce à la consécration d'un amour vrai et rempli de promesses.

    Merci de votre fidélité de lecteur pendant cette période , dès aujourd'hui les informations du local et les utiles pour les lecteurs seront sur le blog Villageois de Nandrin pour le Condroz et parfois plus encore.

     

     

     

     

  • APPEL À PROJETS - VIS MON VILLAGE EN 2020 ! Les dossiers de candidature sont à remplir jusqu’au 15 septembre 2020

    Lien permanent

    Ce 26 juin, la Fondation Roi Baudouin lance la 9e édition de son appel à projets ‘Vis mon village !’.

    L’opération, qui vise à soutenir l’engagement citoyen en milieu rural, connaît un succès considérable depuis sa création.

    Avec ce nouvel appel, les initiatives locales qui favorisent le vivre ensemble dans les quartiers, villages et hameaux – dont celles liées de près ou de loin à la crise du COVID-19 – peuvent bénéficier d’un coup de pouce pour se concrétiser et/ou se développer.
     

    Avec la crise du coronavirus, bon nombre de citoyen.nes se sont mobilisé.es et ont mis en place des initiatives solidaires et/ou intergénérationnelles, que ce soit pour venir en aide aux plus vulnérables, pour rompre l'isolement des ainés, pour maintenir les contacts sociaux malgré le confinement…

    À cet égard, les technologies digitales ont joué un rôle important.

    Alors que nous retrouvons peu à peu une vie normale, de nouvelles idées émergent pour retisser du lien et (re)créer une dynamique positive dans nos villages et quartiers.

    L’appel à projets ‘Vis mon village 2020 !’ veut soutenir et renforcer ces initiatives, que ce soit en matière de santé, de loisirs, d’alimentation, de mobilité...

    Cette année, le volet digital est intégré dans les critères de l’appel : des projets qui incluent des développements numériques peuvent donc aussi bénéficier d’un soutien. 
     
    Depuis 2012, ‘Vis mon village !’ a déjà soutenu plus de 260 projets d’habitant.es prêt.es à se retrousser les manches pour faire vivre leur village.

    Aujourd’hui, la Fondation Roi Baudouin libère un budget de 180.000 euros pour soutenir de nouveaux projets – chacun pouvant bénéficier d’un soutien allant jusqu’à 5.000 euros.

    Ce faisant, la Fondation s’engage auprès des créateurs/-trices de liens afin de favoriser le vivre ensemble en milieu rural. Étant donné le succès de la formule, les lauréat.es seront également invité.es à se rencontrer pour partager leur expérience et apprendre les un.es des autres. 
     
    En pratique

    Les projets peuvent être introduits par : 
    - des habitant.es d’un village qui se sont associé.es de manière formelle ou informelle (association de fait, groupe d’habitant.es, comité de voisinage…) ;
    - des associations ou des organisations travaillant au niveau local (maisons de jeunes, centres culturels, associations socio-culturelles…). Dans ce dernier cas, les activités doivent s’adresser à une majorité d’habitant.es du village.

    Les dossiers de candidature sont à remplir jusqu’au 15 septembre 2020 via le lien suivant.

    Un jury indépendant sélectionnera les projets en fonction de plusieurs critères :

    - la participation active des habitant.es au projet 
    - la plus-value et la créativité du projet 
    - l’implication de celles et ceux qui n’ont pas encore pris part à des initiatives locales 
    - la durabilité et la plus-value du projet 
    - le caractère rural 
    - la qualité et la faisabilité du projet.

    L’aspect rural sera reconnu en suivant la cartographie des communes en zone rurale du Service Public de Wallonie DGO3 telle que publiée en 2013.

    Les projets retenus seront connus mi-novembre 2020.

    Toutes les infos clic ici 

    https://www.reseau-pwdr.be/

     

  • Protection juridique ou garde d’enfant rapportent... fiscalement !!!

    Lien permanent

    Avec le confinement, davantage de personnes se sont tournées vers la formule électronique. « À la date de ce vendredi, nous avons enregistré 849.339 déclarations déposées par des particuliers et 130.629 par des mandataires.

    Ces chiffres étaient respectivement de 828.423 et 109.685 l’année dernière au même moment », compare Florence Angelici, porte-parole SPF Finances.

    Si vous êtes en ordre avec votre devoir fiscal, il est peut-être temps de réfléchir à quelques dépenses qui donneront lieu, l’année prochaine, à des réductions d’impôts.

    « Grâce à une loi du ministre de la Justice, l’assurance protection juridique est désormais fiscalement déductible pour le consommateur si elle répond à un certain nombre de conditions relatives aux matières couvertes, aux plafonds et aux seuils de couverture », explique Laurence Gijs d’AG Insurance.

    Concrètement, la prime d’assurance protection juridique permet une réduction d’impôts jusqu’à 124 €.

    Si vous avez fait preuve de générosité pendant la crise sanitaire du Covid-19 en donnant des masques, du matériel ou des ordinateurs par exemple, vous pourrez bénéficier une déduction en 2021. Cette disposition vient d’être publiée au Moniteur belge.

    Titres-services : intéressant !

    Conservez donc bien toutes les preuves de vos dons.

    « Leur traitement fiscal ne sera pas le même selon que vous soyez salarié ou indépendant.

    Mais c’est toujours bon à savoir », précise la porte-parole d’AG.

    Au-delà de ces deux nouvelles dispositions, des dépenses demeurent intéressantes sur le plan fiscal. Laurence Gijs en a pointé trois, accessibles à tous.

    En Wallonie, un titre-service pour une aide-ménagère coûte 9 € dont vous serez remboursés de 0,9 € (pour les 150 premiers titres).

    En Région de Bruxelles-Capitale, un titre-service de 9 € revient au final à 7,65 € après réduction d’impôt (pour les 163 premiers titres).

    Une réduction très courante et largement sollicitée est l’épargne-pension via une assurance ou un fonds. « L’avantage fiscal est de 30 % sur les versements effectués cette année, pour autant que ces versements ne dépassent pas 990 €.

    Si vous versez entre 990 et 1.270 € la réduction d’impôts sera de 25 %. On peut donc économiser jusqu’à 317,5 € », souligne notre interlocutrice.

    Troisième dépense : déduire les frais de garde est un vrai jeu d’enfant !

    N’oubliez pas de demander l’attestation en fin de stage ou de camp : une partie des frais peut être récupérée via la déclaration fiscale de l’année prochaine.

    Vous pouvez déclarer 11,20 € par jour, par enfant (jusqu’à 12 ans), et vous bénéficierez d’une réduction d’impôts de 45 % sur le montant total.

    Article et rédaction YANNICK HALLET

    Source

  • Réussite peu commune pour « Je cours pour ma commune »

    Lien permanent

    « D’abord, je reprécise que le plus important était bien entendu l’engouement et la motivation, pas la performance.

    Le podium de la fédération Wallonie-Bruxelles est le suivant : 3e place pour la commune de Genappe (Brabant Wallon) avec + de 10.000km au compteur et 113 participants.

    2e place pour la commune d’Éghezée (Namur) avec plus de 16.000km et la plus grande mobilisation de 246 marcheurs ou coureurs.

    Le grand vainqueur de cette première est Fosses-La-Ville (Namur), avec plus de 20.000km grâce à 235 participants motivés » explique le même qui affiche un total de 232.000 km cumulés, plus de 5 tours du monde, pour 3679 coureurs ou marcheurs qui se sont inscrits dans une des 199 communes participantes.

    « Un autre grand vainqueur de ce challenge, c’est l’esprit de rassembler, de fédérer des personnes autour de la santé, de l’activité physique pour bien grandir ou vieillir, la convivialité.

    Le sport donne des années à la vie et de la vie aux années ! » ajoute-t-il avant de se pencher sur le comportement des Liégeois. « En tête, on trouve Aywaille (6094km et septième au général) devant Neupré (5962km, huitième) et Beyne-Heusay (4676km, onzième). Derrière celles-ci, on note Liège-Boverie, Tinlot, Huy, Baelen, Seraing, 9.Herstal, Héron, Amay et Fléron.

    Au total 55 communes sur 84, se sont mobilisées en province de Liège. Ensemble, elles ont parcouru 50.214km.

    La bagarre entre Aywaille, Neupré et Beyne-Heusay a été un des moteurs de la dynamique.

    Petit clin d’œil à un certain Maxime Monfort, un de nos grands champions cyclistes, qui a apporté près de 200 km (sans son vélo, on précise) à sa commune » termine Jean-Paul Bruwier qui voit bien ce challenge réédité en juin 2021, au terme des sessions « Je cours pour ma forme ». L’ADEPS nous soutient pleinement et voit dans notre initiative un vrai service public. On a prévu une remise des prix conviviale en février ».

    Reprise du challenge du CJPL

    L’assemblée générale du Challenge Jogging de la Province a eu lieu ce lundi et le calendrier nouveau a été revu. Tout devrait redémarrer, dans le respect des consignes sanitaires, « juste pour se revoir, sans compétitions de points, ce sera à Hamoir le 1er week-end de juillet, le vendredi 3 en soirée, pour une triplette.

    Article et rédaction par PHILIPPE HALLEUX

    Source

  • Office du Tourisme et Maison du Tourisme de Huy a déménagé !!!

    Lien permanent

    Maison du Tourisme Terres-de-Meuse

    Vous informe 

    Pour info, le bureau d'accueil touristique de Huy - Office du Tourisme et Maison du Tourisme - a déménagé à 200m derrière la Collégiale, rue du Pont n°7 à Huy pour cause de travaux et ce, pour au moins 1 an.
    Le numéro de téléphone reste le même: 085 21 29 15

    Maison du Tourisme Terres-de-Meuse

  • Aide téléphonique insuffisante, des rendez-vous possibles pour remplir sa déclaration fiscale

    Lien permanent

    Le mois de juin est le mois des déclarations fiscales.

    Des déclarations qui se sont peut-être révélées plus compliquées à remplir cette année.

    Crise oblige, le SPF Finances avait décidé de remplacer l’aide en présentiel par une aide uniquement téléphonique. Le service proposé s’est malheureusement révélé insuffisant pour certains citoyens.


    Le SPF Finances étend donc son aide au remplissage.
    « Nous mettons en place, en étroite collaboration avec les communes et CPAS qui en exprimeront le besoin, une aide exceptionnelle durant les mois d’été pour les contribuables qui ne sont pas en mesure de faire remplir eux-mêmes leur déclaration par téléphone », indique le SPF Finances.


    Aux mois d’août et de septembre, un courrier sera envoyé aux contribuables qui répondent à des critères spécifiques pour leur fixer un rendez-vous afin qu’un agent remplisse leur déclaration.

    Il s’agit des citoyens ayant fait compléter leur déclaration en 2019 par un agent, ceux qui n’ont pas reçu de proposition de déclaration simplifiée, qui rencontrent des difficultés ou qui n’ont pas pu solliciter l’aide  habituellement organisée dans les communes et les CPAS.


    Rappelons que la date limite pour la déclaration papier est le 30 juin. Via MyMinfin, vous avez jusqu’au 16 juillet.

    Source

  • Les résultats du Challenge "Je Cours Pour Ma Commune"

    Lien permanent

    Source info Je Cours Pour Ma Forme

     

    Résultat des communes en forme en province de Liège.

    Ceci est une remise de prix "digitale" mais une remise de prix réelle, avec invitation des groupes, est prévue à la grande soirée JCPMF en février 2021.

    Avec le soutien de l'Adeps et de la Province de Liège sport/santé/prévention (pour les communes liégeoises).

    Podium : Aywaille (6094km) / Neupré (5962km) / Beyne-Heusay (4676km)


    Top 12 : le podium + 4.Liège-Boverie / 5.Tinlot / 6.Huy / 7.Baelen / 8.Seraing / 9.Herstal / 10 Héron / 11.Amay / 12 Fléron
    Autres communes : au total 55 communes se sont mobilisées en province de Liège. Ensemble, elles ont parcouru 50.214km (1 bon tour de Terre).
    Coup de cœur : la bagarre d'amitiés entre Aywaille, Neupré et Beyne-Heusay a été un des moteurs de la dynamique. Petit clin d’œil à un certain Maxime Monfort (le cycliste du tour de France) qui a apporté près de 200 km (sans son vélo, on précise) à sa commune .

    Bravo aux Liégeois au sens provincial du terme !

    Je Cours Pour Ma Forme

  • Vigilance et prudence face à l'affluence de sangliers sur Nandrin et Neupré

    Lien permanent

     

    Témoignage d'un Neupréens

    Sic " Les faits: 

    Ce jeudi 11 juin à 7h du matin, il y avait une laie avec 6 marcassins en train de jardiner chez moi  .

    Jusqu'à présent c'était du labourage de pelouse, mais maintenant les bacs à fleurs sont renversés et les plantes sont arrachées sans autorisation(sic). 

    Il y a 2 mois  vers  23h il y avait 6 sangliers adultes en train de pique -niquer sans autorisation dans mon jardin. 

    La grande haie est protégée depuis des années par une clôture anti- sangliers, mais les 20m de haie en IF de 1m de largeur à l'avant de la maison est violée brutalement depuis  quelques semaines et  est en voie de protection par du grillage soudé (sans subside).

    L'allée du garage est fermée le soir depuis des années par une barrière solide. 

    Mes pérégrinations dans les magasins de bricolage de la région, à la recherche de matériel de protection  en cette période de semi confinement me font rencontrer moultes personnes avec la même problématique aussi bien à Neupré que Nandrin. 

    Auriez- vous la possibilité de publier un article afin que les victimes  se manifestent, et qu'ensemble nous demandions l'intervention rapide des responsables politiques locaux  pour endiguer ce fléau . 

    D'avance je vous remercie, en espérant trouver une solution dans l'intérêt du plus grand nombre.

    À 72 ans  et après 35 ans de vie à Neupré, je suis fatigué de me battre contre .

    Département de la Nature et des Forêts - DNF

    Direction de Liège

    Rue Montagne Ste - Walburge 2 bâtiment 2 • B - 4000 Liège

    Tél. : +32 (0) 4 224 58 70

    Fax : +32 (0) 4 224 58 77

    Responsable : Hervé PIERRET, Directeur

    Coordonnées des cantonnements

    Nous avions déjà publié sur le sujet dans les colonnes du Blog l' automne 2019

    Voici des extraits des articles 

    Avec 35.000 animaux abattus cet hiver, la saison 2019-2020 constituera une nouvelle année record en prélèvement de sangliers.

    C’est le Département de la Nature et des Forêts de Wallonie (DNF) qui l’annonce.

    Il a demandé un ultime effort aux chasseurs dans les zones où les sangliers sont les plus nombreux.

    Que faire quand une harde de sangliers a élu domicile à proximité de sa maison ? Peut-on nourrir les animaux qui se trouvent dans les parcs communaux ?

    Que faire d’un animal sauvage blessé ? Autant de questions que de nombreuses personnes se posent régulièrement, sans pour autant savoir où trouver une réponse fiable.

    À Liège la solution 

    C’est pour pallier cette lacune que l’échevinat du Bien-être animal liégeois lance cette semaine ses permanences virtuelles du vétérinaire communal.


    Concrètement, Philippe Schutters, le vétérinaire notamment affecté à la Ville de Liège, se fendra régulièrement d’un petit billet qui sera ensuite posté sur Facebook, dans lequel il donnera des conseils avisés aux propriétaires d’animaux ou à ceux qui seraient amenés à en côtoyer de temps à autre.


    Les Liégeois sont également invités à lui poser leurs questions (via le mail echevinat.bienetreanimal@liege.be). Celles qui relèveront de l’intérêt commun seront traitées et feront l’objet de réponses ultérieures.

    Lire la suite

  • Organisation des services communaux accessibles à la population à Nandrin Jusqu'au 30 juin 2020

    Lien permanent

    Organisation des services communaux accessibles à la population :

     Jusqu'au 30 juin  (Services population et urbanisme) :Quelles démarches souhaitez-vous effectuer ?

    Population

    Démarche devant être effectuée par  085 51 94 88 (Arlette Godefroid) ou  population@nandrin.be :
    Extrait de casier judiciaire
    Composition de ménage
    Certificat de résidence
    Don d’organe
    Euthanasie
    Déclaration chiens dangereux
    Changement de domicile
    Certificat de vie
    Certificat de nationalité…

    Démarche à effectuer sur rendez-vous  085 51 94 91 (Mireille Rulot) :
    Carte d’identité
    Passeport
    Mise à jour de la puce de votre carte d’identité électronique
    Étrangers

    Démarche à effectuer sur rendez-vous  085 51 94 70 (Philippe Devillers) :
    Permis de conduire
    Ordonnance de police
    Extrait de casier judiciaire

    État-civil

    Démarche à effectuer sur rendez-vous  085 51 94 76 (Christelle Beckers) ou etat-civil@nandrin.be :

    Cohabitation légale
    Mariage
    Déclaration de naissance (si naissance à Nandrin)
    Déclaration prénatale
    Extrait d’acte d’adoption
    Extrait d’acte de naissance
    Extrait d’acte de divorce
    Extrait d’acte de décès
    Extrait d’acte de mariage
    Extrait de reconnaissance d’un enfant
    Déclaration de décès
    Certificat de cohabitation légale
    Nationalité

    Urbanisme
    Veuillez toujours prendre contact par  au 085 51 94 99 ou  urbanisme@nandrin.be

    Les bureaux seront rouverts au public à partir du  06/07/2020
    (Horaire normal)
    Lundi, mardi, mercredi de 8.30 à 12.00 h et de 14 à 16 h
    Jeudi et vendredi de 8.30 à 12.00 h.
    Durant les vacances scolaires la permanence du jeudi de 18.00 à 19.30 h sera maintenue uniquement le 1er jeudi de juillet (02/07) et le dernier jeudi d’août (27/08).

    Source Nandrin 

    adm.jpg

  • Face à la crise du coronavirus, la Province s’engage pour tous ses citoyens !

    Lien permanent

    La Province de Liège et son réseau de partenaires se mobilisent aussi pour les indépendants qui subissent l’impact de cette crise sanitaire, au travers de la Cellule Indépendants.

    La Cellule Indépendants propose un soutien socio‑administratif et psychologique.

    Les assistants sociaux sont à disposition des indépendants pour les accueillir, les écouter et les aider.
    Ils répondent aussi aux interrogations multiples et légitimes posées.

    Quelles sont les aides socio administratives, à disposition ?

    Toutes les aides gouvernementales du fédéral, de la Région wallonne ou autres, auxquelles un indépendant peut prétendre, sont envisagées (droit passerelle, cotisations sociales, primes, chômage des employés…).

    Leurs conditions d'octroi sont examinées au cas par cas et le personnel de la Cellule Indépendants peut aider à introduire les demandes en ligne ou à effectuer les démarches nécessaires.

    Cette Cellule est très aisément joignable :

    Un numéro de téléphone unique et réservé à ce public : le 04/279 29 30
    Une adresse e-mail : cellule.independants@provincedeliege.be
    Une seule adresse : rue Monulphe (entrée par la barrière noire, en face du 81) à 4000 Liège.

    http://www.provincedeliege.be/fr/evenement/20/16067

    Source

  • Elles courent, elles courent, nos communes

    Lien permanent

    « On s’est demandé comment motiver les gens à courir malgré la pandémie, comment reprendre une activité physique de manière individuelle, en sécurité pour soi et les autres, tout en s’inscrivant dans une démarche collective et responsable. On s’est dit qu’on pouvait lancer un défi aux communes qui s’inscrivent déjà dans la philosophie du « Je cours pour ma forme » et avec notre ASBL Sport et Santé on a donc lancé « Je cours pour ma commune ». On est aidés par des institutions comme l’ADEPS, bien entendu, qui a les mêmes objectifs que nous en plus des sportifs de haut niveau. Tout a démarré ce 6 juin, avec, dès le départ, un réel engouement et tout se terminera le dimanche 21 au soir », explique Jean-Paul Bruwier qui insiste sur le fait que cette démarche vise à mettre une certaine émulation au service de la santé. « C’est important et c’est d’ailleurs à une association, une ASBL qui s’intitule « Le Bien Vieillir », que tout le bénéfice de ce formidable élan sera versé. »

    En bref, il s’agit (avec l’aide logistique de Chronorace) de désigner les communes les plus en forme de la communauté Wallonie-Bruxelles et de ses provinces. Pour participer à l’élection, il suffit de s’inscrire (5€), de choisir sa commune de cœur, de marcher ou courir quelle que soit la distance pendant la quinzaine. Près de 200 communes sont présentes et sont bien conscientes que ce que nous accomplissons fait déjà partie des nombreux enseignements que nous devons tirer de l’étrange période que nous venons de traverser. Maintenant, il faut veiller à ne pas oublier nos aînés. La crise du coronavirus fut en effet un cruel révélateur du triste sort qui leur est parfois réservé. Notre organisation sociétale repose en grande partie sur le regroupement, pour ne pas dire l’exclusion, des personnes âgées. Or il existe des alternatives et c’est précisément une des missions de cette association que nous soutenons. Pour la petite histoire, à Tamines, une pensionnaire de 96 ans accumule les tours de sa maison de repos avec une centaine de résidents. C’est Sandra, une infirmière qui tient le compteur à jour », termine Jean-Paul Bruwier sincèrement ému.

     

     

    Déjà 128.175 kilomètres parcourus depuis le 6 juin

    Je cours pour ma commune a directement séduit près de 200 communes, partout en Wallonie. Près de 1.800 personnes étaient inscrites le 6 juin, le jour du top départ et on en compte aujourd’hui 3527. 21.900 euros ont déjà été récoltés pour l’association « Le Bien Vieillir ». Pour l’instant le compteur indique un cumul de 128.175 km, « soit 3 fois le tour de la terre. J’espère que dimanche on passera les 5 tours du monde. » Au niveau des provinces, Namur est largement en tête, devant Liège : 41.000 km et plus de 1.000 participants devant nos 29.000 km et nos 800 joggeurs ou marcheurs principautaires. Mais c’est Liège qui compte le plus d’entités mobilisées avec 55 communes contre 38 à Namur. Aywaille est 7e, Neupré 8e et Beyne 9e. Un beau tir groupé. Au niveau des kilomètres, certains en sont déjà à plus de 200 comme Luc Salmon, qui en est à 254… « Mais ce n’est pas cela le plus important, on ne fait aucun classement individuel, uniquement par communes et par provinces, car notre philosophie, c’est de permettre aux gens de courir décomplexés, pour le plaisir et la santé. Il ne s’agit pas de battre des records », conclut Jean-Paul Bruwier.

    Infos sur le challenge :www.challenge-jecourspourmacommune.com

    PAR PHILIPPE HALLEUX

     Source