Actualités sportives

  • Aujourd'hui 20 septembre 2020 Balade contée à Villers-le-Temple Nandrin

    Lien permanent

    Balade contée à Villers-le-Temple

    Rue Joseph Pierco, 4550 Nandrin, Belgique
     
    Balade contée
    Dimanche 20 septembre de 13h30 à 17h.
    Départ du Hall omnisports de Villers-le-Temple, rue Joseph Pierco.
    Réservation obligatoire jusqu’au 17/09 au plus tard :
    gaetane.desmidt@nandrin.be 
     

  • La cotisation à un club sportif remboursée pour les moins de 18 ans à Amay

    Lien permanent

    Si vous avez subi une perte financière due à la crise sanitaire Covid-19 et que vous êtes parent, ceci vous intéressera sûrement. Le CPAS d’Amay a en effet reçu un budget de 180.022 euros de la part du Gouvernement fédéral pour épauler les personnes qui subissent les répercussions de la crise sanitaire.
     
    Cela peut prendre la forme d’aides matérielles, sociales, médicales, médico-sociales ou psychologiques.
     
    Cette aide n’est pas limitée aux seuls bénéficiaires du droit à l’intégration mais s’adresse à toute personne reconnue par le CPAS comme étant en état de besoin après une analyse individuelle.
     
    En tout ou en partie
     
    Une partie de cette enveloppe couvrira le remboursement des cotisations à un club sportif pour les moins de 18 ans. « Il suffit d’inscrire son enfant dans un club de sport et de payer sa cotisation 2020-2021.
     
    Les personnes concernées rempliront un document et seront contactées par une employée du CPAS qui constituera le dossier et rassemblera les documents qui démontrent l’impact subi », explique Didier Lacroix, échevin des sports à Amay.
     
    L’analyse se fera au cas par cas. « Certains seront remboursés intégralement, d’autres partiellement, en fonction de la situation personnelle de chaque demandeur », précise-t-il.
     
     
    L’échevin s’attend à plusieurs centaines de demandes, tant la crise sanitaire a touché de monde (chômage temporaire, perte d’emploi, droit passerelle, perte de chèques repas etc.).
     
     
    À noter que si l’enfant/adolescent pratique deux sports, le remboursement est cumulable.
     
     
    Article par  A.G.
     

  • Hamoir a son champion d’Europe

    Lien permanent

    BOXE FRANÇAISE 

    Hamoir a son champion d’Europe  

    Rencontre avec Mathieu Noirhomme, espoir belge de la savate 

     
    Mathieu Noirhomme a 21 ans.
     
    Il nous vient de Hamoir, est gradué en électro-mécanique et poursuit ses études pour devenir ingénieur industriel. Tête solide sur un corps solide : le gaillard est champion d’Europe et vice-champion du monde junior en boxe française (aussi appelée « savate »). Coup de projecteur.  
     
    Dans le monde actuel des sports de combat, la boxe française est souvent tenue dans l’ombre.
     
    Youtube et les réseaux sociaux pullulent en effet de vidéos de combats « MMA » et autres disciplines ultra-violentes.
     
    La boxe anglaise, le karaté ou encore le taekwondo bénéficient pour leur part de leur statut de sport olympique pour se maintenir plus ou moins à flots en termes de popularité.
     
    La boxe française (+/- 2500 affiliés en Belgique, dont 2000 au sud du pays) reste assez loin derrière. Ce sport « poings-pieds » a pourtant de quoi attirer. Peut-être, déjà, parce qu’il est « moins » brutal et qu’il privilégie le « Toucher, sans être touché ».
     
     
    « La boxe française se divise en deux », explique Mathieu Noirhomme, une des (jeunes) locomotives belges de ce sport. « L’assaut et le combat. Dans le premier genre, les deux tireurs (combattants) ne cherchent pas le KO, les coups ne sont pas portés, contrairement au deuxième. La technique est privilégiée dans le premier, alors que la puissance l’est davantage en combat… »
     
     
    Statut Adeps depuis ce premier janvier
     
    Les deux podiums internationaux de Mathieu l’ont été en assaut, « branche » qu’il préfère pour la gestuelle.
     
    C’est sans doute ces distinctions qui lui ont valu d’être aidé par l’Adeps depuis le début de cette année.
     
    « Je bénéficie d’un contrat Rosetta à mi-temps », fait-il.
     
    « C’est une chance assez extraordinaire pour moi. Je suis d’ailleurs le premier de ma discipline à en bénéficier.
     
    Un salaire à mi-temps, des aides pour les entraînements, les stages, les frais médicaux… Inespéré. »
     
     
    Mais il combat également. Sans avoir jamais été mis K.-O. Ni avoir subi de blessure sérieuse.
     
    « Cela reste un sport correct », fait-il. « Dans mon club (+/- 80 membres s’entraînant en alternance à Barvaux et à Hamoir), et dans la plupart des autres sans doute, on déteste les gars qui débarquent chez nous pour frapper, en jouant les petits kings.
     
    Après un entraînement où on voit ce qu’ils cherchent, on leur explique clairement que cela ne se fait pas. Que notre sport n’est pas une façon d’exprimer de la violence.
     
     
    S’ils recommencent, ils peuvent aller chercher un autre sport… »
     
     
    Lui-même, qui a commencé à 8 ou 9 ans après une blessure au football, a toujours privilégié l’esthétisme du geste. « J’aime mon sport, mais je n’ai pas envie de devenir un animal », glisse-t-il dans la conversation.
     
    « J’en ai besoin pour libérer tout le paquet d’énergie que je sens en moi, mais pas question de changer complètement de personnalité une fois sur le ring. Je respecte mon sport et celui qui est en face.
     
     
    On se salue avant le combat et on boit un verre après, c’est comme cela que je l’entends. Entre les deux, je me donne évidemment à fond. Mais toujours avec du respect… »
     
    Un championnat d’Europe en novembre ?
     
    Son actualité à venir ? Après une année « covid » où tous ses gros rendez-vous ont sauté, après des semaines passées sans voir ses collègues d’entraînement, à taper dans un sac de frappe pendu chez lui (engin qui a été utile aussi à ses deux sœurs et à sa maman, elles aussi adeptes de la savate) et à courir sur la piste d’athlétisme de Barvaux, Mathieu espère bien pouvoir se rendre en novembre en Grèce, lieu prévu pour les championnats d’Europe.
     
    Histoire de regoûter à la compétition au haut niveau.
     
    Histoire, aussi, de confirmer son statut de N.1 mondial au ranking junior en assaut.
     
    Article de ERIC VERSCHUEREN
     
     
     

  • Tout savoir sur le déroulement de la Flèche Wallonne

    Lien permanent

    Le 30 septembre, Huy accueillera donc bien la 23 e Flèche Wallonne Femmes et la 84 e Flèche Wallonne Hommes qui devaient initialement se déroulera le 22 avril dernier.
     
    Mais cette édition ne sera pas comme les autres car elle se déroulera dans un contexte très particulier de crise sanitaire et devra répondre à un certains nombre d’exigences tant en matière d’accueil du public que d’encadrement des sportifs.
     
    Voici tout ce qu’il faut savoir :
     
     
    1 Les horaires des deux épreuves
     
     
    >Flèche Wallonne Femmes : présentation des équipes féminines sur la Grand-Place de 7h30 à 8h30.
     
    Départ à 8h40 à l’entrée de la Grand-Place, En Mounie ; jauge de 400 personnes maximum ; port du masque et distanciation physique obligatoires. 1 er passage au Mur de Huy vers 11h15.
     
    Arrivée au Mur de Huy vers 12h05.
     
    Flèche Wallonne Hommes : départ de Herve à 11h25. 1 er passage au Mur de Huy vers 14h45 ; 2 e passage au Mur de Huy vers 15h30 ; arrivée au Mur de Huy vers 16h20.
     
    2 Les riverains mais pas de public dans le Mur de Huy
     
     
    En raison du contexte sanitaire le Mur de Huy sera exceptionnellement fermé, excepté pour :
    > Excepté pour les riverains et leurs invités éventuels
     
    Seuls les riverains du Mur et leurs invités éventuels (5 personnes maximum dûment accréditées par la Ville de Huy) pour un maximum de 10 personnes par foyer seront autorisés à assister au passage des coureurs.
     
    Le port du masque sera obligatoire. Les riverains ont reçu un courrier à ce sujet.
     
    > Excepté pour une bulle de 400 personnes sur le site d’arrivée
     
    Un espace sera organisé à hauteur de la ligne d’arrivée pour accueillir, dans le respect des directives imposées, une jauge de 400 personnes dûment accréditées par la Ville de Huy.
     
    Le port du masque y sera obligatoire sauf lors de consommations de boissons ou nourriture.Une buvette et une friterie y seront installées ainsi qu’un écran géant.
     
    Le protocole appliqué au secteur HORECA sera d’application : tables de 10 maximum, service à table, chaque client restera assis à sa propre table lorsqu’il consommera, aucune consommation au bar ne sera autorisée.
     
     
    -Comment pourra-t-on accéder à l'espace de 400 personnes au sommet du Mur ?
     
     
    Toute personne qui se sera préalablement inscrite et qui sera dûment accréditée par la Ville de Huy aura accès à l'espace de 400 personnes au sommet du Mur.
     
    Les réservations seront ouvertes à partir de ce lundi 21 septembre à 9h.
     
     
    Une personne ne pourra réserver que pour deux personnes maximum, enfant de -12 ans compris.
     
    Un seul moyen pour réserver : par mail à l’adresse sylvie.wilkin@huy en mentionnant vos nom et prénom et ceux de la personne qui vous accompagnera éventuellement.
     
     
     Excepté pour les clients du restaurant le Cortina
     
    Le restaurant Le Cortina sera accessible uniquement sur réservation et dans le respect d’une jauge de 200 personnes. Le protocole appliqué au secteur HORECA sera d’application.
     
    Les réservations se clôtureront le jeudi 24 septembre à minuit, via le 085/21 51 43 ou lecortinahuy@gmail.com
    Attention! Un contrôle strict sera assuré aux points d'entrée dans le dispositif fermé.
     
    Toute personne non munie de cette accréditation sera interdite d'accès au Mur et à la plaine de la Sarte .
     
     
    3 Et pour le public en ville ?
     
     
     
    Le Mur de Huy fermé, les regroupements de personnes ne seront pas autorisés sur le reste du parcours, en amont et en aval du Mur. Des contrôles seront effectués par la Police.
     
     
    Mais il sera bien sûr possible d’assister au passage des coureurs dans le cadre de sa bulle familiale. Et le port du masque sera obligatoire.
     
     

  • Elles créent l’ASBL « La Fermette à galipettes »

    Lien permanent

    Toutes deux passionnées par la nature, le sport et les animaux, Charline Evelette (28) et Juliette Oostveen (23) adorent également le contact avec les enfants. C’est donc tout naturellement que les deux Nandrinoises ont décidé de créer leur propre ASBL afin d’amener ces différentes facettes de leur vie à se rencontrer en un seul et même lieu.
     
    Ce rêve qui se concrétise porte un nom : « La Fermette à galipettes ».
     
    Installée au domicile de Juliette, rue du Halleux, l’association est destinée à organiser des ateliers, des stages et des anniversaires alliant nature, animaux, sport et créativité pour TOUS les enfants.
     
    Si elles insistent sur le « TOUS » à l’aide de majuscules, c’est parce que les deux femmes veulent donner la priorité à l’inclusion.
     
    « On a toutes les deux un emploi assez administratif alors qu’on a fait des études pour être auprès des personnes. Sans pour autant quitter notre travail, on voulait développer une activité pour tous les enfants, en situation de handicap ou non », détaille Juliette Oostveen.
     
    « L’objectif est de mélanger les enfants afin qu’ils apprennent à vivre ensemble et à s’entraider ».
     
    C’est en partie pour servir cet objectif que les deux Nandrinoises ont voulu développer leur projet autour des animaux et adopter le nom de «fermette».
     
    Elles possèdent actuellement 3 chiens, 3 moutons et 3 biquettes, et elles ont la certitude que ces compagnons à quatre pattes sont bénéfiques pour les enfants.
     
     
    « Les animaux ne sont pas du tout dans le jugement, ils ne font pas de différences entre les enfants », explique Juliette. « Ils ont un effet apaisant sur les enfants hyperactifs et amènent un bien-être général.
     
    On souhaite en accueillir d’autres. On voudrait sauver des animaux en détresse, sans famille ou sans terrain ».
     
     
    14.000 m² de terrain de jeu
     
     
    D’ailleurs, la place pour accueillir ces animaux et les faire jouer avec les enfants, ce n’est pas ce qui manque à la Fermette.
     
    L’ASBL possède une surface de 14.000m² en extérieur avec des bois situés derrière le local, où se dérouleront souvent les activités.
     
     
    Aidée par l’expérience de professeure d’éducation physique de Charline et les compétences acquises par Juliette au service social des étudiants de l’ULiège, l’ASBL veut proposer des ateliers à la fois sportifs et créatifs pour les enfants de 2,5 à 12 ans, en mettant au centre la nature et les animaux.
     
    Ils auront lieu 2 fois par mois. Le premier est prévu pour le 7 novembre. Les stages auront lieu à Pâques et durant les vacances d’été.
     
    Pour retrouver les prix et d’autres détails : « La Fermette à galipettes ASBL » sur Facebook.
     
    0499 74 47 53 (Charline Evelette)
     
    0495 10 57 17 (Juliette Oostveen)
     
    Article de Pierre Tar 
     
     
     
     
     
     
     

  • la Flèche Wallonne, c’est déjà dans... deux semaines.

    Lien permanent

    Les riverains dans le Mur, le public sur la ligne d’arrivée

    Il va falloir s’y habituer : la Flèche Wallonne, c’est déjà dans... deux semaines. Le mercredi 30 septembre, le peloton traversera la Cité du Pontia et gravira son mythique Mur de Huy. Comme chaque année, finalement ?
     
     
    Oui mais clairement pas dans les conditions habituelles. En temps normal, Huy est en ébullition. Pour lancer cet automne 2020, les autorités communales ont dû composer avec un puissant ennemi : le Covid-19.
     
     
    L’absence de l’espace VIP de la Ville et un public réduit à sa plus simple expression étaient déjà à déplorer.
     
    Ce mercredi, Christophe Collignon nous confiait l’état d’avancée des discussions avec ASO, société organisatrice de la mythique épreuve hutoise.
     
    Les nouvelles ne sont pas forcément réjouissantes pour les passionnés de la petite reine mais cadrent parfaitement avec le protocole en vigueur pour tenter de freiner la pandémie actuelle.
     
     
    « Des réunions techniques se sont tenues avec ASO et la présence du public a forcément alimenté les discussions.
     
    Qu’en a-t-il résulté ? Qu’il n’y aura pas de spectateurs dans le Mur de Huy. Y habiter est parfois un inconvénient, ici ce sera un avantage. Un courrier a été reçu ou va l’être sous peu par les riverains pour leur expliquer les modalités pratiques, notamment le fait qu’il ne sera pas permis d’avoir un regroupement de plus de dix personnes.
     
    Par contre, une zone de 400 personnes sera installée sur la plaine, à proximité de la zone d’arrivée », explique le bourgmestre hutois. La seule et unique zone réservée au public ?
     
    « On réfléchit à en installer une sur la place Saint-Denis mais on n’y voit pas grand-chose donc ce n’est peut-être pas indispensable. Ailleurs sur le parcours, les regroupements ne seront pas autorisés non plus et des contrôles auront lieu. La Flèche Wallonne est retransmise en audiovision, nous serons surveillés. »
     
    Le Cortina sera ouvert
     
    Point de passage incontournable lors de la Flèche Wallonne pour se désaltérer et s’alimenter, Le Cortina a confirmé qu’il ouvrirait ses portes.
     
    Mais l’établissement Horeca précise que les réservations sont obligatoires pour les personnes désirant manger ou boire un verre. Fin des réservations le jeudi 24 septembre à minuit, via le 085/21.51.43 ou lecortinahuy@gmail.com.
     
     
    Article de FRANÇOIS LAURENT
     

  • Rallye du Condroz sur une journée le 7 novembre 2020

    Lien permanent

    Sous réserve des annonces qui seront faites par le Conseil national de Sécurité qui devrait se réunir la semaine du 21 septembre, les organisateurs, avec le soutien de la Ville de Huy, s’orienteraient vers l’organisation d’une épreuve qui se déroulerait sur une seule journée, le samedi 7 novembre.

    Quatre étapes spéciales (moyennant l'accord des bourgmestres concernés) à parcourir quatre fois seraient tracées sur quatre Zones de Police distinctes dont celle de Huy avec une étape spéciale proposée à Ben-Ahin.

    Sur les étapes spéciales, des bulles de 400 spectateurs seraient définies ; Ben-Ahin proposerait ainsi deux bulles de 400 spectateurs qui auraient préalablement acheté leur place en ligne via le site du Rallye du Condroz.

    Une buvette avec service Horeca serait installée dans chaque bulle mais la vente et la consommation d’alcool y seraient interdites.

    Il serait aussi interdit de circuler d’une bulle à l’autre sur une même étape spéciale ou d’une étape spéciale à l’autre.

     

    Pas d’assistance interdit au public

    Concernant le parc fermé d’assistance, celui-ci serait implanté sur le quai d’Arona, entre l’avenue de la Croix-Rouge et le quai Dautrebande.

    Ce parc d’assistance ne serait pas accessible au public et chaque équipage serait composé d’une bulle de six personnes, pilote et co-pilote compris, ceci afin de s’inscrire dans le protocole RACB validé par la Ministre de tutelle.

    Il n’y aurait pas de chapiteau cette année et l’avenue Delchambre ne serait pas fermée à la circulation.

    « Toutes les forces vives concernées par l’organisation du Rallye du Condroz sont en contact permanent et seront très attentives aux décisions qui émaneront du prochain Conseil national de sécurité », exprime Christophe Collignon.

    « Le maintien d’une épreuve aussi emblématique que le Rallye du Condroz est très important pour tous les acteurs de ce sport, ceux qui bénéficient de ses retombées économiques, tous les passionnés de la discipline et la ville de Huy mais on l’a bien compris, l’édition 2020 ne pourra avoir lieu que si elle s’inscrit totalement dans le cadre très strict des mesures décidées à l’occasion de la crise sanitaire. »

     

    Source Sudinfo 

  • Billard Club Saint-Séverin - Nandrin 6 finalistes disputeront la finale les jeudi 24 et samedi 26 septembre 2020

    Lien permanent
    Suite de la Coupe du Bourgmestre (saison 2019-2020).
    En mars, nous avons dû arrêter notre compétition après le 1er tour et la mettre au frigo en attendant des jours un peu meilleurs. Par respect des joueurs qui s'étaient inscrits et qualifiés pour le 2ème tour, nous avons donc recommencé le 2ème tour fin août tout en respectant le protocole sanitaire. Les résultats sont maintenant connus et les 6 finalistes disputeront la finale les jeudi 24 et samedi 26/09/20.
     
    Il s'agit des joueurs suivants : Bertrand CORNELUSSE (RA Hutoise), Marc BERTRAND et Renato PROTTI (BC St-Severin-Nandrin), DO HUU Hung et Jean-Claude GAIGNEAUX (BC Rochefort) ainsi que Luc MASSET (BC Vottem).
     
    Vous trouverez ci-après tous les détails (classement et calendrier de la finale).
     

    billard.jpg

     

     

  • Cours de langues , danse en immersion , Psychomotricité et multisports à Villers le Temple Nandrin

    Lien permanent

    MERCREDI après midi à ST Martin : cours anglais pour les enfants de 5 à 13 ans 

    SAMEDI  psychomotricité et multisport à St Martin : enfants 2,5 ans à 5 ans et 6 à 12 ans

    DIMANCHE matin à Villers le Temple : psychomotricité pour les enfants de 2,5 à 5 ans 

     

    Nous organisons également des stages à la Toussaint. 

     

    Rue J piercio 2 Villers le Temple 

    Rue Rolée 4 Saint-Martin Nandrin 

     

    Jean-François Maréchal - 0472/44.97.54 | Simon Dortu - 0499/13.30.35

     

     

    https://www.facebook.com/Lets-Sport-2020-110916927287535/

     

     

    https://letssport2020.wixsite.com/website

     

    Affiche FB cours hebdomadaires 1.png

    Affiche stage toussaint 2020.png

     

  • La réouverture des piscines de Huy et Wanze !!!

    Lien permanent

    Les nageurs de retour en nombre pour la réouverture des piscines de Huy et Wanze 

    Accessibles depuis ce lundi, les établissements ont adapté les horaires et désinfectent régulièrement 

     
    Les piscines de Huy et de Wanze ont rouvert leurs portes ce lundi... et le public était au rendez-vous. Plus de 120 nageurs étaient présents rien que pour la matinée de ce lundi à Wanze. Le bassin de Huy enregistre aussi des chiffres similiaires.
     
    Les nageurs de la région mosane étaient visiblement impatients de retrouver leurs piscines, après six mois de fermeture liée au coronavirus !
     
    Ce lundi, la piscine de Huy et de Wanze ont en effet rouvert leurs portes, avec un franc succès. Entre 8h et 12h, le bassin de Wanze a accueilli 124 nageurs !
     
     
    « C’est vraiment très bien pour la reprise ! Mais je m’y attendais un peu : on a une clientèle de fidèles et ils avaient très envie de revenir », se réjouit Pierre Dewart, responsable de la piscine wanzoise, qui assure avoir contacté des gestionnaires d’autres piscines déjà ouvertes pour mieux préparer cette rentrée.
     
     
    Selon ce dernier, le dispositif sanitaire mis en place est parfaitement supportable, et ne semble pas décourager les nageurs. « On a mis du gel partout et on a engagé une personne supplémentaire pour l’entretien. Les gens s’habituent vite aux mesures. N’oublions pas que le but est avant tout que les nageurs viennent se détendre ».
     
    Des horaires adaptés
     
    Contrairement à Huy, la commune de Wanze n’a pas mis en place de système de réservation... du moins « pour l’instant ». « On verra bien comment les choses se déroulent. Si c’est gérable sans réservation, on continuera comme cela », explique le responsable.
     
    Cependant, des plages horaires spécifiques ont été définies.
     
    Ainsi ce lundi, le grand public peut venir de 8 à 9h, ensuite place aux écoles jusqu’à midi, et ainsi de suite.
     
     
    Les cours d’aquagym ont déjà repris ce lundi, tout comme les entraînements du club de natation de Wanze.
     
    « Je compte revenir comme avant. Il faudra un peu de temps pour retrouver le rythme d’avant », nous confie une nageuse entre deux longueurs de brasse
     
    Un protocole très strict
     
    La piscine de Huy a également connu une belle affluence pour cette rentrée, avec une vingtaine d’habitués dès 7h30 et plusieurs écoles de la région.
     
    « Il était temps de reprendre », confie la directrice Vivienne Wandji. Comme dans les autres établissements, les mesures d’hygiène ont dû être renforcées.
     
    « On désinfecte tout plusieurs fois par jour, avec du désinfectant et des tuyaux d’arrosage », nous glisse une technicienne de surface occupée à frotter les parois des vestiaires.
     
     
    Benjamin, maître nageur depuis maintenant 14 ans, se réjouit également de retrouver son métier :
    « Six mois, c’est long ! Maintenant, on a limité le bassin à 30 personnes à la fois. Habituellement, on pouvait avoir 250 nageurs en même temps dans les différents bassins.
     
    Au niveau de la surveillance, c’est plus facile, car il y a moins de monde dans la piscine ».
     
     
    Article et rédaction par RO MA 
     

  • Steve Darcis, Jean-Michel Saive et Jean-Michel Javaux soutiennent la course

    Lien permanent

    Changement de formule pour les 24h jogging qui aident Leg’s Go

     

    La 16e édition des « 24 heures jogging de Liège » est maintenue mais sous une forme virtuelle. Les participants à ce challenge caritatif courront bien, mais pas dans le parc de la Boverie : ils tenteront d’accumuler le maximum de kilomètres via une application en ligne.  

     

    Sur la page Facebook « 24h Jogging de Liège », les personnalités belges sont nombreuses à afficher leur soutien au challenge sportif et associatif dans de courtes vidéos : François de Brigode, Julien Lapraille, Alexandra Tondeur…
     
    A Huy-Waremme, le pongiste crisnéen Jean-Michel Saive et Jean-Michel Javaux, le bourgmestre d’Amay, ont joué le jeu également. Ce dernier s’est mis en scène humoristiquement avec sa femme Aurélie Detry, pour inciter les internautes à s’inscrire à l’événement. « Il y a deux ans, j’étais allé encourager mon amoureuse qui courait la nuit.
     
    Si je participe moi-même ? Non, je ne suis pas un grand joggeur.
     
    Par contre, je joue au foot toutes les semaines mais on n’a pas le droit de porter un GSM ou une montre qui calcule les km parcourus, sourit-il.
     
    Et il me faut deux jours pour récupérer après (le mayeur se remet progressivement du coronavirus NDRL) donc je suis plutôt en soutien. »
     
    L’Amaytoise Aurélie Detry (44) fait partie de l’équipe Leg’s Go.
     
    « On essaie de constituer une équipe de 24 membres. Je m’entraîne avec le groupe de valides et non valides sur la piste d’athlétisme d’Andenne », témoigne-t-elle.
     
    Le principe des 24h jogging est une course relais (ou en solo pour les tout bons) qui, d’ordinaire, se tient dans le parc de la Boverie. Près de 1000 coureurs y avaient participé l’année dernière, en 24h.
     
    Les fonds récoltés lors de l’inscription (7,5 euros par personne) sont reversés à deux oeuvres sociales : Leg’s Go, l’association amaytoise qui aide les personnes amputées à se reconstruire par le sport et à financer l’achat de lames de courses (non remboursées par la mutuelle), ainsi que l’école fondamentale spécialisée de type 2 Joëlle Robins, basée à Liège.
     
    tour du monde en 24 jours
     
     
    Covid oblige, l’organisation a été réétudiée.
     
    « On ne voulait pas laisser tomber les oeuvres sociales. Comme on ne peut pas courir la nuit au parc de la Boverie et le protocole sanitaire est très strict, on a opté pour une version virtuelle des 24h jogging de Liège qui deviennent les 24 jours jogging de Liège », explique Mathieu Mannesberg, membre de l’asbl organisatrice Table Ronde 63 de Liège.
     
     
    Concrètement, il n’y a plus un objectif d’heures à tenir, mais plutôt un maximum de kilomètres à parcourir où et quand on veut. C’est l’application mobile « Strava » qui se charge de comptabiliser les kilomètres courus. « L’objectif est d’atteindre 40.000 km, soit un tour du globe en 24 jours ! ».
     
     
    Les équipes doivent être inscrites avant samedi 13h. Parmi les 400 inscrits actuels, le tennisman anthisnois Steve Darcis, le ministre wallon Jean-Luc Crucke et le cycliste Christophe Brandt.
     
     
    Article par Annick Govaers 
     
  • C’est parti pour une nouvelle saison à l’Académie provinciale des Sports !

    Lien permanent

    Envie de trouver le sport idéal pour votre enfant de 4 à 11 ans ?

    Ne cherchez pas l’Académie provinciale des Sports est là pour eux !

    Pour 30 euros par an, votre enfant pourra essayer 3 sports différents d'octobre à juin.

    Les disciplines sportives sont très variées et peuvent se pratiquer juste à côté de chez vous.

    En plus, pas besoin d'investir dans du matériel sportif spécifique, il sera prêté sur place.

    Les moniteurs expérimentés encadreront ces séances sportives dans le strict respect des règles sanitaires en vigueur.

    Convaincu ?

    N'hésitez plus à inscrire votre enfant !

    Choisissez votre zone géographique puis les 3 sports à tester et contacter l'équipe de l'Académie au 04/279 76 12 ou par mail à academiedessports@provincedeliege.be .

     

    Source

  • Un film poignant sur l’école de la dernière chance: le collège St-Martin

    Lien permanent

     

     

    Quand on demande au directeur adjoint du collège, Jérôme Chantraine (42 ans), pourquoi il s’est fait une spécialité d’accueillir tous les élèves qui ont été exclus des autres écoles, il répond simplement : « Vous sauriez dire vous, en une demi-heure, si la personne que vous avez devant vous peut s’en sortir ? Moi non. Alors, je pars sur le oui. Et s’il faut divorcer ensuite, on aura au moins essayé. »

    Et ça marche ? « On doit souvent sanctionner, bien sûr. Mais je m’arrange toujours pour qu’il me dise merci en sortant de mon bureau. Et si parfois on est arrivé au bout du bout, je les raccompagne jusqu’à la porte et je leur serre la main. »

     

     

    Jérôme Chantraine, le directeur-adjoint

     

    17 nationalités différentes

    Toute la philosophie du collège Saint-Martin se retrouve dans ces phrases. Autrefois collège réputé de Seraing, l’école a subi les aléas de la crise sidérurgique et a vu sa population changer, tout comme le quartier dans lequel elle est implantée.

    « Aujourd’hui, nous accueillons 350 élèves qui représentent 17 nationalités différentes, reprend le directeur. La plupart ont connu des difficultés scolaires ou familiales. Certains même avec la justice. Ils sont âgés de 12 à 20 ans et proviennent pour la plupart de la région serésienne. Ensemble ils entretiennent d’eux une image négative alors que, pris individuellement, ils peuvent être terribles. »

    Mus par leur emblématique directeur, les professeurs s’activent à les remettre debouts sur le parcours scolaire et à leur faire décrocher un diplôme. « Tu es à un carrefour de ta vie, lance l’un d’eux à un élève. C’est à toi à prendre la bonne direction. Tu as le choix. »

    Interroger l’adolescence

    « Le collège Saint-Martin est en fait notre société en miniature, explique Thierry Michel, le célèbre réalisateur. Il reflète toutes les difficultés auxquelles les jeunes sont confrontés. » On y parle de violence, de drogue, de racisme, d’homosexualité…

    Il a d’abord tourné « Les enfants du Hasard » en 2017, au pied du charbonnage de Cheratte, un film qui interrogeait des enfants de sixième primaire sur la vision qu’il avait de leur avenir.

    Avec ce nouveau film, Thierry Michel a voulu sonder cette fois l’adolescence, « et essayer de comprendre comment l’école peut-être une bouée de sauvetage pour tous ces jeunes à la dérive. Je suis persuadé qu’il n’y a pas de fatalité sociale si l’école remplit bien son rôle. »

     

    Durant deux ans, avec son épouse Christine Pireaux et les Films de la Passerelle, il a planté ses caméras dans l’école, dans les classes. Il a suivi le parcours chaotique d’une dizaine d’élèves dont certains ont d’ailleurs été mêlés de près au braquage mortel chez un pompiste à Comblain en octobre 2018.

    Il les filme, les interroge sur leurs difficultés, sur leurs rêves. Il assiste à des conseils de classe, aux convocations chez le directeur et à leur passion extrascolaire. Aucun jugement, juste des constats. « Finalement, plutôt que l’école de la dernière chance, j’ai intitulé le film « L’école de l’Impossible », explique-t-il, car l’école fait tout pour qu’ils s’en sortent. »

    Ce mercredi après-midi, le résultat final a été présenté aux professeurs et aux élèves au centre culturel de Seraing. Il sortira au cinéma en janvier prochain.

    Des réflexions qui font rire et pleurer

    Si les thèmes abordés sont délicats, on rit heureusement aussi beaucoup dans ce film grâce aux réflexions spontanées de tous ces jeunes.

    Dilal: « Les dealers m’attendaient toujours à l’arrêt de bus. Mais j’ai trouvé la solution pour leur échapper. Je descends à l’arrêt suivant. »

    Jamila : « Ma mère a dit que j’étais malade parce que j’étais attirée par les filles. On est allée ensemble chez le psychologue. Et pour finir, c’est elle qu’il a voulu garder. »

    Le directeur à Zeliha: « Tu as cumulé 17 jours d’absence ce mois-ci. Comment expliques-tu ça? ». Zeliha : « J’ai des difficultés à me lever le matin. » Le directeur : « et l’après-midi aussi visiblement... »

    Le professeur d’économie: « Où est ma classe de cinquième? » Une jeune fille arrive: « C’est moi Monsieur. » Le professeur : « Et où sont tes cours? ». L’élève : « Je les ai oubliés... »

    Vanessa : « Je suis allée visiter le lycée Saint-Jacques. Leurs voyages scolaires, c’est fou : la Chine, l’Andalousie, le Maroc. Ici, c’est la mer du Nord. »

    Mais la plupart des interviews font ressortir un mal-être profond et émouvant.

    Jeremy: « Moi mes parents ne se sont jamais occupés de moi. J’ai été élevé par ma marraine. Mais quand je vois comme ils sont devenus maintenant, finalement je suis bien content de ne pas avoir eu affaire à eux. »

    Noah : « J’ai vu mon géniteur frapper sur ma mère. Je ne veux plus jamais le revoir. »

    Mégane : « Si je fais de la boxe, c’est pour pouvoir me défendre des agressions. »

    Delil : « Je suis en train de perdre la vue suite à une maladie génétique. En fait, si je réfléchis, je n’ai jamais eu un seul moment de bonheur. »

    L.G.

    Jamila: On est accepté avec nos défauts et nos valeurs

    Jamila a aujourd’hui 22 ans et s’est inscrite en première en psychologie à l’université de Liège. Elle a eu un parcours de vie compliqué, son homosexualité n’a pas toujours été acceptée au sein de sa famille et elle a finalement abouti au collège Saint-Martin durant deux ans. « Mes deux plus belles années scolaires », ajoute-t-elle.

     

    Pourquoi ? « Parce que c’est une des rares écoles où on ne vous colle pas d’étiquette. On vous accepte avec vos défauts et vos valeurs et on essaye de faire de vous quelque chose. Peu importe qu’on ait été renvoyé de plusieurs écoles, peu importe qu’on sorte même de prison, ici on a tous notre chance. »

    Et elle tire son chapeau à la patience et à la motivation de ses anciens professeurs « qui ne se contentent pas de regarder vos résultats et puis de rentrer chez eux. Ici, il y a un cadre, un suivi, ils vous accompagnent au-delà de leurs heures de travail. »

    L.G.

    Zahila: «Ils sont là à la fin du cours»

    Zahila n’a jamais aimé étudier. Sa passion, c’est son sport, la boxe, qu’elle a choisi pour pouvoir bien se défendre. Elle est d’ailleurs championne d’Europe et du monde de sa catégorie.

     

    Après avoir traîné dans plusieurs écoles et avoir subi de graves soucis familiaux, elle a finalement atterri au collège Saint-Martin.

    Très souvent absente au début, elle a pourtant été prise en charge par ses professeurs et à réussi à en sortir diplômée.

    « Ici, les profs sont vraiment là pour nous, ils ne nous laissent pas tomber à la fin du cours. Ils sont là tout le temps à nous motiver. Dans d’autres écoles, ce n’est pas comme ça et c’est bien dommage. »

    L.G.

    Vanessa: «Cette école a été un tremplin pour moi»

    Avec un père décédé d’une overdose et une mère seule pour s’occuper d’elle et de ses frères, Vanessa (18 ans) a décroché longtemps à l’école avant d’être remise sur le bon chemin au collège Saint-Martin.

     

     

    « J’ai eu cette chance de tomber sur des professeurs très humains qui ont cru en moi, raconte-t-elle. Les revoir ici et dans ce film m’a beaucoup émue.

    Cette école a véritablement été un tremplin pour moi. C’est grâce à elle que j’ai de nouveau pu avancer dans ma vie et effectuer les bons choix. En deux ans, qu’est-ce que j’ai évolué. »

    Grâce à ses bons résultats, elle a pu s’inscrire cette année en rhétorique au Sartay à Embourg et peut croire à nouveau en ses rêves : « celui de devenir avocate pour aider les gens. »

    Article et rédaction L.G.

     

    Source Sudinfo 

     

  • Cours de langues , danse en immersion , Psychomotricité et multisports à Villers le Temple Nandrin

    Lien permanent

    MERCREDI après midi à ST Martin : cours anglais pour les enfants de 5 à 13 ans 

    SAMEDI  psychomotricité et multisport à St Martin : enfants 2,5 ans à 5 ans et 6 à 12 ans

    DIMANCHE matin à Villers le Temple : psychomotricité pour les enfants de 2,5 à 5 ans 

     

    Nous organisons également des stages à la Toussaint. 

     

    Rue J piercio 2 Villers le Temple 

    Rue Rolée 4 Saint-Martin Nandrin 

     

    Jean-François Maréchal - 0472/44.97.54 | Simon Dortu - 0499/13.30.35

     

     

    https://www.facebook.com/Lets-Sport-2020-110916927287535/

     

     

    https://letssport2020.wixsite.com/website

     

    Affiche FB cours hebdomadaires 1.png

    Affiche stage toussaint 2020.png

     

  • La Flèche Wallonne se déroulera dans trois semaines

    Lien permanent

    Public limité et pas d’espace VIP Ville dans le Mur de Huy 

    La Flèche Wallonne se déroulera dans trois semaines. L’édition 2020 restera gravée dans les annales. Parce qu’elle se déroule le 30 septembre, alors que la course cycliste est habituellement toujours programmée en avril, mais aussi parce que les mesures sanitaires seront très strictes.
     
    Ce mardi, le bourgmestre de Huy ignorait toujours combien de spectateurs seront autorisés.
     
    « Nous sommes toujours en contact avec les services du gouverneur et au stade de la collecte des renseignements », détaille Christophe Collignon.
     
    « On nous parle d’une jauge de spectateurs de 400 personnes, mais nous ignorons toujours s’il s’agit d’un nombre total pour l’ensemble du Mur de Huy ou si plusieurs jauges pourront cohabiter…
     
    Une chose est certaine, le public sera limité dans le Mur.
     
    Nous avons d’ailleurs décidé de supprimer l’espace VIP habituellement tenu par la Ville de Huy afin de privilégier la venue éventuelle des sponsors d’ASO -l’organisation du Tour de France qui encadre l’événement –, mais aussi de tous les passionnés qui souhaitent vivre leur sport au plus près. »
     
     
    Plusieurs réunions doivent encore avoir lieu cette semaine afin de préciser l’organisation de l’événement.
     
    Jean-Marc Van Berg, le patron du Mont Mosan et du Cortina attend également des précisions afin de déterminer son organisation. Le parc récréatif sera-t-il ouvert ?
     
    Combien de personnes sera-t-il autorisé à recevoir dans son restaurant ? Autant de questions auxquelles il espère avoir une réponse dans les prochains jours.
     
     
    Article de A BT 
     

  • « Un Condroz sur un jour ferait du bien »

    Lien permanent

    LE MOTOR CLUB DE HUY RESTE MUET 
     
    Nous l’annoncions le mercredi 19 août et l’officialisation est attendue dans les heures ou jours à venir.
     
    Ce lundi soir, le Motor Club de Huy a décidé de se donner un petit temps de réflexion supplémentaire avec une deadline à la mi-septembre.
     
    Une chose est sûre : le Rallye du Condroz 2020 dans sa formule classique n’aura pas lieu.
     
    Par contre, devant la peur d’impacter les finances du club mais désireux de ne pas vivre une année blanche, le Motor Club pourrait sauver les meubles avec une « nouvelle » épreuve sur un jour.
     
     
    Fan de sports moteurs et hutois, Jean-Marc Fortin a forcément un avis éclairé sur la question.
     
    « Un Condroz classique sur un week-end est impossible à mettre sur pied cette année.
     
    Par contre, je pense qu’une organisation sur un jour, une sorte de rallye sprint amélioré, ferait du bien à tout le monde. Au match amical entre Jodoigne et Solières, il y avait plus de 200 personnes, c’est du jamais-vu.
     
    Les gens ont besoin de sortir de chez eux.
     
    Pour autant que tout soit respecté, ce serait vraiment une bonne réussite », analyse le patron d’Overdrive.
     
     
    Article par  F.LAU.
     

  • Reprise des cours de gymnastique et de psychomotricité samedi 26 septembre 2020 Club de Gymnastique de Clavier

    Lien permanent

    Reprise des cours de gymnastique et de psychomotricité ce samedi 26 septembre 2020.
    VIVEMENT REVOIS NOS ÉLÈVES ET NOUVEAUX.
    CLUB DE GYMNASTIQUE DE CLAVIER
    Nous vous proposons tous les samedis des cours de gymnastique-psychomotricité pour les enfants de 2 ans à 10 ans et +
    Ces cours auront lieu à la « salle Saint Eloi » à Clavier-Village.
     
    REPRISE DES COURS LE SAMEDI 26 SEPTEMBRE 2020
     
    Psychomotricité mixte : 2 à 5 ans de 11h à 12h30 (1h30)
     
    Gym Loisirs mixte : 5 à 10 ans et + de 9h30 à 11h (1h30)
     
    Possibilité d’inscrire votre enfant pendant toute l’année.
    Le 1er cours est gratuit !
     
    La cotisation annuelle = 80€ par enfant
     
    Assurance annuelle obligatoire de 25€ par enfant.
     
    Activités : Visite de Saint-Nicolas & fête de gymnastique.
     
    Renseignement : BEUGNIER Laetitia, présidente et Monitrice 0477/70.43.
     
     
     

  • L’activité physique le mardi à Villers-le-Temple Nandrin Cours de stretching (étirements et souplesse)

    Lien permanent

    L’activité physique à partir de 50 ans et après 60 ans stimule notre qualité de vie : nous restons en meilleure santé, ressentons plus de bien-être tant physique que mental et nous gardons de la vitalité chaque jour.

    Rester en Forme propose des séances d’activités physiques ou sportives
    – adaptées à votre niveau et à vos goûts
    – encadrées par un professionnel attentif
    – dans une ambiance décontractée, près de chez vous et en journée !

    Goûtez au plaisir du mouvement … Venez nous rejoindre !
    Il y a certainement une activité qui vous convient.

     

    http://www.resterenforme.be/activites/etirements-et-souplesse

    ça y est … rentrée en vue !

    Reprise adaptée à partir du Lundi 31 août

    Coup d’œil à l’agenda hebdomadaire  clic

     

    Étirements à Villers-le-Temple le Mardi 18 h 45

    Villers-le-Temple / Nandrin

    au Hall des Templiers – Rue Pierco, 4 à 4550 Villers-le-Temple
    Parking de l’école, trottoir opposé à l’Église

    http://www.resterenforme.be/activites/etirements-et-souplesse

  • Tu cherches des activités pour occuper ton temps libre ? tu as entre 10 & 30 ans !!! La Mezon à Huy

    Lien permanent

    mezon.jpg

     

    7 quai Dautrebande 4500 Huy, Belgique

     
    085 21 16 30

  • Une réunion cruciale pour le Rallye du Condroz aujourd'hui

    Lien permanent

    C’est en effet ce mardi 1er septembre que les membres du CA du Royal Motor Club se réuniront afin de statuer sur le maintien ou non de l’épreuve au calendrier du championnat de Belgique des rallyes.
     
    Devant faire face aux différentes contraintes sanitaires qui sont imposées aux organisateurs, le Royal Motor Club de Huy analysera les différentes possibilités avant d’entériner sa décision.
     
    Une décision qui avait d’ailleurs été actée lors de l’assemblée du 18 août dernier, durant laquelle les membres avaient décidé d’annuler l’édition 2020 en se joignant à la communication collective de l’Omloop Van Vlaanderen et de l’East Belgian Rally.
     
    Une communication rendue officielle le 19 août par ces deux derniers, mais non suivie finalement par les organisateurs du Condroz qui préféraient patienter encore un peu avant de rendre une décision définitive, attendant notamment une communication du RACB.
     
    Suite à ce manque de prise de décisions, le président du Royal Motor Club de Huy, Olivier Rocour, avait décidé de rendre son tablier. Cette réunion de ce mardi mettra-t-elle un terme à la saga du Rallye du Condroz ?
     
    Doit-on espérer le maintien de l’épreuve sur une seule journée comme on a pu en entendre parler ?
     
     
    Ou simplement se résoudre à la décision qui avait été prise le 18 août dernier ?
     
    Nul doute que cette assemblée devrait mettre fin au suspens.
     
     
    Article de  GILLES DANDUMONT
     

  • Excellente rentrée pour Martin Maes de Nandrin, 2e à Zermatt (Suisse)

    Lien permanent

    Bonne nouvelle: on le retrouve tel qu'on l'avait laissé, à savoir excellent.

     

    Dimanche après-midi, en terminant 4e et 1er des deux manches, il a pris la deuxième place au général derrière le Canadien Jesse Malamed (1er et 3e dans les manches).

     

    Le podium: 1. Jesse Melamed (Can), 15:00.27; 2. Martin Maes( Bel), 15:04.91; 3. Theo Galy, 15:04.93.

    La prochaine manche des Enduro World series se déroulera (normalement) dans trois semaines, en Italie (Pietra Ligure).

     

    Article PAR EV

    Source

     

  • Le CPAS peut aider pour la rentrée scolaire !!!

    Lien permanent

    La rentrée scolaire, c’est demain et les parents sont en pleine chasse aux fournitures scolaires…
     
    Sauf que dans un contexte de crise sanitaire, le budget de nombreuses familles a subi le choc de plein fouet.
     
    Ce n’est peut-être pas si simple de procéder à l’achat des fournitures…
     
    Et l’allocation de rentrée que les parents ont touchée avec les allocations familiales du mois d’août ne résoudra peut-être pas tous les problèmes.
     
     
    La Ligue des familles a récemment dénoncé le coût exorbitant des listes de fournitures scolaires réclamées par les écoles, des frais importants qui peuvent davantage grever le budget des familles.
     
     
    « Les ménages concernés peuvent obtenir de l’aide via les CPAS qui disposent de moyens supplémentaires depuis le début de la crise », intervient le ministre Denis Ducarme (MR) en charge de l’intégration sociale.
     
    « Les ménages qui éprouvent des difficultés financières, singulièrement en cette période de crise, peuvent contacter le CPAS de leur commune afin de demander de l’aide.
     
    Depuis le début de la crise, j’ai débloqué plusieurs subsides d’un montant total de 115 millions d’euros pour l’aide sociale complémentaire afin que les CPAS puissent venir en aide aux plus démunis de manière concrète, par exemple pour l’achat de fournitures scolaires. »
     
    Même pour un ordinateur
     
    L’aide sociale complémentaire vise à aider les bénéficiaires du RIS (revenu d’intégration sociale), y compris de nouveaux groupes cibles qui, suite à la perte d’un emploi, se retrouvent dans l’incapacité de payer leur loyer, leurs factures énergétiques mais également les frais liés à l’éducation des enfants, les frais d’assurances, etc.
     
     
    « Un CPAS peut, par exemple, financer l’achat d’un ordinateur pour un enfant en état de besoin », informe le ministre.
     
    Article  D.SW.
     

  • Atomics AMAY recrute de nouveaux talents Flag Football dès 6 ans

    Lien permanent

    atomic enfants.jpg

  • Des fils barbelés tendus dans les bois de Solières !!!

    Lien permanent

    Danger à Huy: des fils barbelés tendus dans les bois de Solières

    Les bois sont le terrain de prédilection des sportifs en tous genres. Cavaliers, joggeurs, vététistes, randonneurs... Parfois aussi motocyclistes et conducteurs de quads, bien que cela soit interdit. Un trafic qui dérange visiblement. Des fils barbelés ont ainsi été tendus sur certains sentiers des bois de Solières dans le but évident de piéger les passants.

    « Ces bois d’une cruauté sans nom ont été le théâtre d’actes de malveillance particulièrement vicieuse, à savoir la disposition de fils barbelés… Les pièges ont été découverts par deux jeunes habitants de Huy (ville bien connue des amateurs de cyclisme, et plus particulièrement de la Flèche Wallonne) qui ont tenté d’avertir un maximum de personnes », rapporte le site spécialisé dans la course à pied, My Happy Run.

    Après vérification, les photos notamment des blessures ensanglantées (sur les mollets, cuisses, mais aussi épaules et bras) n’ont pas été prises à Huy.

     

    « Inadmissible »

    « C’est inadmissible, commente Eric Dosogne, échevin des travaux hutois. Cela arrive en plus régulièrement et de tous côtés, pas qu’à Huy. Il y a une volonté manifeste de nuire, de piéger les sportifs qui passent par là. Avec la vitesse, c’est dangereux, on pourrait même se tuer. Certes, des quads et motos n’ont pas le droit d’aller dans les bois mais de là à tendre des fils barbelés, non ! »

    L’échevin n’était pas au courant de ces nouveaux faits. « On ne passe pas dans les bois tous les jours. Si des passants les voient, qu’ils les enlèvent tout de suite et qu’ils m’envoient un mail avec la localisation et photos si possible, afin d’en avertir le garde forestier qui mènera l’enquête. Mais il est très difficile de retrouver les auteurs de ce type de faits, reconnaît-il. A moins d’une dénonciation. »

    L’échevin rappelle que les sentiers privés peuvent être fermés via des clôtures. Au contraire des sentiers publics, même ceux qui traversent des bois privés, qui doivent rester accessibles au public.

     

    Source

  • C’est désormais officiel ! La piscine de Huy va rouvrir ses portes aux abonnés, aux écoles ainsi qu’au public le 14 septembre prochain.

    Lien permanent

    Bonne nouvelle pour les nageurs et nageuses.

    Fermée depuis six mois, la piscine de Huy pourra à nouveau accueillir le public à partir du 14 septembre.

    La décision est tombée ce vendredi après-midi.

    « Nous avons fait le choix de rouvrir, après les différents sondages effectués auprès des écoles, des abonnés.

    Elle sera rouverte à tout le public. Si au départ, nous envisagions de rouvrir le 7 septembre, nous avons décalé d’une semaine pour s’assurer d’une parfaite organisation par rapport au protocole sanitaire et au fonctionnement à mettre en œuvre », explique Etienne Roba, échevin en charge des sports à la Ville de Huy.

    Echevin heureux

    Ecoles, abonnés, clubs, tout public pourront à nouveau plonger dans le bassin hutois. Une nouvelle qui ravit l’échevin, qui s’impatientait de pouvoir rouvrir la piscine.

    « Je suis très heureux de pouvoir reprendre. Nous voyons qu’au niveau des écoles, toutes ne sont pas encore prêtes à revenir mais il y en a quelques-unes qui adhèrent à ce nouveau mode de fonctionnement.

    Je suis aussi très content pour les clubs, ils vont pouvoir reprendre les entraînements.

    Le personnel qui était jusqu’ici en chômage économique va pouvoir également retrouver le travail », précise Etienne Roba.

     

    Réservation obligatoire

    Le protocole, imposé aux piscines reste malgré tout très contraignant. Le public aura accès au bassin, en respectant des normes sanitaires.

    « Ce n’est pas une reprise en mode normal. Nous sommes limités à maximum 30 personnes dans le bassin.

    Cette capacité est liée à l’infrastructure. Il y aura également du personnel qui veillera à faire respecter la distanciation sociale dans l’eau. Et les nageurs pourront venir à condition de réserver.

    Une grille sera d’ailleurs bientôt disponible sur internet pour réserver et elle sera envoyée par courrier aux abonnés », indique l’échevin.

    Une heure maximum

    La durée maximum dans le bassin est fixée à une heure (déshabillage – nage – départ compris) pour permettre de désinfecter les parties communes entre chaque séance. Une désinfection régulière du personnel d’entretien est également prévue.

    « Nous avons aussi prévu du matériel Covid pour pouvoir intervenir dans le cas où, il y aura un problème », conclut Etienne Roba, très heureux de cette décision.

    Article par Par Amélie Dubois

     

    Source

  • Baptisé « Gimmick », le cercle de magie prendra place dans les locaux de l’accueil extra-scolaire, place Georges Hubin à Modave.

    Lien permanent

    Gimmick : un cercle de magie pour former adultes et enfants  

     

    Baptisé « Gimmick », le cercle de magie prendra place dans les locaux de l’accueil extra-scolaire, place Georges Hubin à Modave.
    Une initiative soutenue par le Collège.
    « Nous voulons développer les activités destinées aux enfants et aux ados à Modave » a souligné l’échevine de l’enseignement.
    « En tant que passionné de magie, j’estime que ce cercle sera un sérieux plus pour la commune » a ajouté le bourgmestre Eric Thomas.
     
    « Apporter du bonheur »
     
    « Pratiquer l’illusion permet d’apporter du bonheur, affirme Carlos Vaquera premier prix de magie de proximité à Las Vegas. C’est un passeport pour l’amitié.
     
    Pas besoin de parler pour créer du lien. » Cyril Hubert, organisateur d’événement et à la base de l’initiative, renchérit : « La magie permet de s’extérioriser, de prendre confiance en soi. Le bénéfice de cet apprentissage peut-être très impressionant. »
     
    Les cours seront proposés aux enfants dès 8 ans par le duo « Jack & Mistinguett ».
     
    Cyril Hubert proposera quant à lui une formation à l’art de l’illusion ouverte aux adultes dès l’âge de 18 ans.
     
    La magie de proximité (cartes, pièces, élastiques, billets de banque… ), mais aussi des tours à présenter sur scène seront enseignés.
     
    Carlos Vaquera, dont l’expérience en tant qu’illusionniste est internationalement reconnue, encadrera ce nouveau concept en tant que directeur artistique. « Je donnerai ponctuellement des conseils techniques ou sur la mise en scène » glisse-t-il.
     
    Les cours auront lieu un mercredi sur deux de 18 h 30 à 20 h pour les enfants et de 20 h 15 à 22 h pour les adultes place Georges Hubin à Modave (derrière l’administration communale).
     
    Le prix pour les enfants et les adultes s’élève à 100 euros par an.
     
    Pour les adultes, la participation aux conférences de magie sera à leur charge.
     
    Les personnes intéressées peuvent contacter Cyril Hubert au 0471/37.52.25 ou cyrilhubertmagic@gmail.com
     
    Article de A BT 
     
  • Liège-Bastogne-Liège la Doyenne, prévue le 4 octobre, pourra accueillir du public

    Lien permanent

    Liège-Bastogne-Liège pourra se dérouler en présence de public!

    Journée cruciale pour Liège-Bastogne-Liège ce mercredi. Alors que le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer, réunissait en matinée tous les acteurs de ce dossier, la gouverneure ff de la province de Liège levait dans la foulée son arrêté qui interdisait la présence du public, tant au départ qu’à l’arrivée ou sur le tracé d’une course cycliste.

    Tout se met donc en place que la Doyenne se tienne, bien qu’avec quelques mois de retard, dans des circonstances quasiment identiques à celles que l’on connaissait avant la crise sanitaire.

    Tout n’était pourtant pas gagné, loin de là. Si Liège-Bastogne-Liège faisait partie des rares courses cyclistes épargnées par la vague d’annulations, elle avait toutefois été tout d’abord postposée au 4 octobre. Dans l’espoir évidemment que l’événement, qui draine une foule considérable en région liégeoise, puisse se dérouler dans des conditions optimales.

     

    Mais les nouvelles contaminations enregistrées en juin et en juillet ont ensuite changé la donne, contraignant même la gouverneure ff de la province de Liège, Catherine Delcourt, à prendre le 30 juillet un arrêté n’autorisant les courses cyclistes qu’à huis clos.

    Un arrêté qu’elle a abrogé ce mercredi matin, autorisant ainsi tous les espoirs pour la Doyenne. D’autant que tant Willy Demeyer, le bourgmestre de Liège, que les autres acteurs du dossier, vont dans le sens d’une course aussi normale que possible si on ne constate pas une évolution défavorable de la pandémie d’ici là.

    Bourgmestres et responsables des zones de police des 23 communes traversées par les 258 kilomètres de course, responsables provinciaux, organisateurs de la course et disciplines médicales et de sécurité avaient en effet répondu à l’invitation du bourgmestre liégeois ce mercredi matin. Et les nouvelles sont plutôt bonnes.

    « On poursuit le processus de mise en place de la course, détaille M. Demeyer. Pour les coureurs, elle devrait se dérouler quasi normalement. Pour le public, la gouverneure l’a maintenant autorisé. On pourrait décider de l’interdire, mais on ne va clairement pas dans ce sens-là. Peut-être faudra-t-il juste prendre certaines mesures à certains endroits particuliers, il faudra voir. Se posera surtout la question de la caravane publicitaire. Il faudra voir si on l’autorise ou pas… »

    Même si elle devait ne pas être autorisée, ce serait toutefois un moindre mal, tant pour les fans de cyclisme, qui auraient ainsi une grande compétition à se mettre sous la dent près de chez eux, que pour tout le secteur horeca liégeois, qui bénéficie chaque année d’importantes retombées au moment de l’événement.

    Plusieurs réunions devront toutefois encore avoir lieu pour affiner l’organisation. En espérant évidemment que le Covid-19 ne vienne pas à nouveau gâcher la fête…

    Article et rédaction Par Geoffrey Wolff

     

    Source

  • La Flèche Wallonne, reportée le 30 septembre prochain, sera suivie par le public aux bords des routes.

    Lien permanent

    Le public sera autorisé à la Flèche Wallonne le 30 septembre 2020

    Bonne nouvelle pour les amateurs de courses cyclistes. Le public pourra être présent au départ, sur le parcours et à l’arrivée de la Flèche Wallonne le mercredi 30 septembre prochain. Il s’agit de la nouvelle date établie par l’UCI dans le calendrier international suite à l’épidémie de coronavirus alors que l’épreuve était initialement prévue en avril dernier.

    La même mesure autorisant le public au départ, sur le tracé et à l’arrivée sera en vigueur pour la Doyenne, Liège-Bastogne-Liège, qui se disputera le dimanche suivant, le 4 octobre. Le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer, a donné son accord ce mercredi après avoir rencontré les organisateurs, ASO (Amaury Sport Organisation), et tous les acteurs concernés, Pour les coureurs, la course se déroulera quasi-normalement. Et le public sera là !

    Cette présence du public est rendue possible grâce à Catherine Delcourt, la gouverneure ff de la Province de Liège, qui a abrogé ce mercredi matin l’arrêté qu’elle avait pris le 30 juillet dernier et qui n’autorisait les courses cyclistes qu’à huis clos.

     

    Le bourgmestre de Huy, Christophe Collignon, rencontrera à son tour les organisateurs de la Flèche Wallonne, ASO, ce jeudi pour déterminer les modalités pratiques de la course. Il y aura également la version féminine de la Flèche wallonne qui s’achèvera peu avant l’arrivée des messieurs.

    « Nous allons voir avec les Zones de Police, le PLANU et les bourgmestres des communes concernées par le passage de la course comment nous allons pouvoir accueillir au mieux le public pour permettre une certaine équité. Y aura-t-il une bulle de 400 spectateurs ou plusieurs bulles ? Le Mur de Huy sera-t-il accessible ou non et si oui dans quelles conditions avec combien de spectateurs ? Autant de questions auxquelles il faudra répondre prochainement », précise Christophe Collignon.

    Une bonne nouvelle pour les nombreux fans de cyclisme mais aussi pour l’Horeca hutois qui pourra accueillir tous ces spectateurs tout au long de la journée du 30 septembre prochain puisque cette course cycliste internationale attire chaque année des milliers de spectateurs.

    Il reste à espérer bien entendu que le Covid-19 ne vienne pas gâcher la fête d’ici là.

    Article de M.G. ET G.W.

    Source

     

  • Si vous avez des enfants et souhaitez trouver une idée pour les motiver à se promener, voici donc une idée lumineuse

    Lien permanent

    Au fond des grottes ou les pieds dans le ruisseau, ,nos chasseurs de trésor en herbe se sont lancés à la poursuite du premier trésor : un coffre mystérieux scellé.

    Si vous avez des enfants et souhaitez trouver une idée pour les motiver à se promener, voici donc une idée lumineuse : les inviter à découvrir le secret du trésor de la Gatte d'or.

    Il s'agit en fait d'une petite randonnée en boucle de 5km dans un site natura 2000, avec des petites grottes en partie visitable (à 4 pattes), un ruisseau et un ancien pont romain. Le paysage est très varié avec une marche en forêt qui grimpe pour commencer, un tronçon dans la campagne avant de revenir en descente vers le point de départ.

    Nos loulous ont adorés grimper sur les rochers et découvrir les abris naturels dans les grottes. Ils ont tout autant aimé jouer au ricochet sur la rivière.

    En fait, on a aussi beaucoup apprécié cette journée et on est revenu avec quelques pots de miels.

    Pour en découvrir plus, les autres photos et les détails sont ici :
    https://www.boussolemagique.com/chasse-au-tresor-solieres…/…

    avec Maison du Tourisme Terres-de-Meuse

     Province de Liège Tourisme 

    Visit Ardenne 

    Wallonie Tourisme

     

    Boussole magique

     

     

  • Ecole de danse du Condroz‎ rentrée 2020

    Lien permanent

    Ecole de danse du Condroz

    Dès le 7 septembre 2020 

    Reprise des cours de danse :
    Danse classique
    Modern jazz
    Contemporain
    Ballet Fitness
    Pilates

     
    Ecole communale de Limont
    4, rue Basse-Voie, 4163 Anthisnes, Belgique
     
    0485 43 00 07