Actualités jeunesse

  • Les Scouts de Nandrin 20OA des nouvelles !!!

    Lien permanent

    Ça s’installe chez les Eclaireurs !

     

    rue de Favence 
    4550 Nandrin

     

  • Le harcèlement des jeunes en ligne a pris de l’ampleur pendant le confinement

    Lien permanent

    Le harcèlement des jeunes en ligne a pris de l’ampleur pendant le confinement.

    « Les cas de sextorsion ont triplé depuis le début du confinement.

    En clair, il s’agit de pratiques où des adultes se font passer pour des jeunes, ils approchent des adolescents et engagent la conversation pour obtenir des photos et des vidéos intimes.

    Ensuite, ils soumettent leurs jeunes victimes à pour recevoir d’autres images ou même aller plus loin », détaille Stephan Smets, porte-parole de Childfocus.

    1 million de cas !

    En cause, une fréquentation accrue des réseaux sociaux pendant le confinement, qui d’une part vulnérabilise les enfants et les adolescents, et qui, de l’autre, permet aussi aux « prédateurs » d’avoir des proies faciles à leur disposition.

    Si on analyse les autres formes de harcèlement des jeunes, le constat est le même pour la pédopornographie.

    « Le dernier rapport d’Europol à ce propos montre que la circulation de contenus pédopornographiques a augmenté pendant la pandémie.

    L’an dernier, Europol recensait 100.000 cas sur l’année à l’échelle européenne. Cette année, on est passé à 1 million. Pendant les trois mois de confinement, ça a triplé », constate Stephan Smets.

     

    Sexting en baisse

    À ce stade, seul le sexting problématique, lié à l’échange de photos intimes et à leur diffusion, a diminué.

    « C’est sans doute parce que le phénomène est lié à l’école », nuance le porte-parole.

    Autre bonne nouvelle : le porte-parole de Child Focus remarque que les jeunes se tournent de plus en plus vers l’association.

    « Ils restent pudiques vis-à-vis de la famille mais, en revanche, ils se tournent de plus en plus vers nous et nous contactent directement », explique-t-il.

    Article et rédaction par L.R.

    Source

  • Il reste encore des disponibilités pour les retardataires cet été en jobs d’étudiant

    Lien permanent

    Les temps sont durs pour les étudiants qui n’ont pas été épargnés par la crise sanitaire.

    Après un confinement forcé et des examens aux modalités inédites, voilà que le coronavirus met son grain de sable dans leur recherche de job cet été.

    « Pendant le confinement, seule une entreprise sur cinq estime ne pas avoir été affectée par l’épidémie.

    On s’attend à ce que le recours à un étudiant recule de 20-30 % », contextualise Marc Vandeleene, communication manager chez l’agence d’intérim Manpower.

    L’industrie, la grande distribution, l’agroalimentaire ou encore les sociétés de production sont des secteurs qui ont toujours besoin de main-d’œuvre estudiantine.

     

    « Les gens vont partir en vacances et il va falloir trouver des personnes pour assumer leurs tâches pendant leur absence. Il ne faut pas oublier tous les travailleurs qui ont été fort sollicités pendant la crise sanitaire et qui vont profiter de l’été pour se reposer », indique Marc Vandeleene.

    Plus compliqué dans l’événementiel et l’Horeca

    Certains secteurs sont plus touchés que d’autres par la crise et recourront moins à des étudiants comme le secteur de l’événementiel et de l’Horeca.

    « La priorité va être donnée aux employés fixes. Ensuite, si le besoin se fait sentir, des étudiants seront embauchés mais ce sera moins stable qu’avant.

    Les patrons vont recourir à des contrats d’intérim pour des périodes plus courtes et renouvelables ou faire travailler le jeune à temps partiel », précise Thierry Neyens, président de la Fédération Horeca Wallonie.

     

    Beaucoup d’employés sont encore en chômage temporaire ou en télétravail. Difficile dans ces conditions de former les étudiants pour les postes administratifs comme dans les banques.

    Nouveaux jobs de la crise

    S’il faut faire une croix sur certains jobs traditionnels, la crise a créé de nouveaux jobs que les étudiants pourront occuper : les postes liés à la désinfection, à l’accueil et la sécurité ou encore au tracing dans un call center corona.

    Ces postes à pouvoir attirent par contre moins les étudiants qui craignent pour leur santé ou qui sont rebutés par les consignes sanitaires à respecter comme le port du masque.

    Si du côté de Walibi, Pairi Daiza et Kinepolis, on n’engage plus d’étudiants cet été, tout n’est pas perdu .

    Il reste encore des disponibilités ailleurs. « Il ne faut jamais désespérer, l’économie se remet en marche et la reprise s’accélère : des opportunités vont apparaître au cours de l’été », ajoute Marc Vandeleene.

    Article et rédaction par ZHEN-ZHEN ZVENY

    Source

  • Le 1er juillet marquait le coup d’envoi des camps des mouvements de jeunesse.

    Lien permanent

    Les camps version Covid-19 ont débuté ce 1er juillet

    Ce 1er juillet marquait le coup d’envoi des camps des mouvements de jeunesse.

    Cette année, on compte près de 2.602 camps, rassemblant à travers le pays près de 100.000 enfants, adolescents et animateurs en Wallonie. 12 % des camps n’ont pu être organisés faute de moyens logistiques ou humains.

    La crise sanitaire a évidemment imposé certaines adaptations.

    Parmi les directives à suivre, on retrouve notamment l’obligation de ne pas dépasser des bulles de 50 personnes. Les hikes ainsi que les sorties sont déconseillés.

    Mercredi, le patro de Rhisnes et ses 110 animés déposaient leurs bagages à Wodecq (Wallonie picarde) en présence de Pierre-Yves Jeholet (MR) ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de Valérie Glatigny (MR) ministre de l’Aide à la jeunesse.

    « Nous sommes fiers que chaque mouvement ait pu s’adapter aussi rapidement. Ce n’était pas évident mais tout le monde a su imaginer des solutions pour que tout puisse se dérouler presque comme chaque année », indique Valérie Glatigny.

     

    On s’amusera différemment

    Du côté des animateurs, malgré les contraintes, on se réjouit.

    « Cette année sera particulière, c’est vrai. Mais elle ne sera pas forcément moins amusante, elle sera différemment amusante », explique Emilie Delespesse, coprésidente du patro rhisnois. « Ici, il y a cinq bulles différentes.

    On a trois bulles d’animés, une bulle composée des différents cuistots et une autre bulle composée de l’équipe de nettoyage, chargée de la désinfection des lieux.

    Chaque bulle a son réfectoire, ses propres toilettes, tout est vraiment bien séparé. On a aussi aménagé un local de quarantaine », continue la Rhisnoise, 19 ans.

    « En termes de chiffres, on compte plus ou moins 30 animés de moins que les autres années. Nous sommes fiers de ce chiffre car on craignait que les parents refusent de laisser partir leurs petites têtes blondes.

    Au final, ils nous font confiance et savent que les mesures seront respectées dans le bien de tous », finit-elle. Bien que particulier, le camp de cette année sera tout aussi enrichissant pour ces jeunes.

    Article et rédaction par RÉMY HARTIEL

    Source

  • Dès demain 1 er juillet 2020 dans les idées sorties !!! Le Mont Mosan

    Lien permanent

    Mont Mosan L'annonce 

     

    Nous l'attendions tous avec impatience et finalement les portes du Mont Mosan ouvrirons le 1 juillet ! 

    ‼️ Nous comptons sur vous pour respecter les règles:

    · Gardez une distance de 1,5 m

    · Lavez-vous les mains régulièrement

    · Jetez vos papiers/mouchoirs dans la poubelle

    · Le port du masque est obligatoire dans les attractions/spectacles à partir de 12 ans

    · La friterie et la cafétéria du parc sont ouvertes

    Infos et réservations 

    montmosan@skynet.be ou 085 23 29 96

    Plaine de la Sarte 22 
    4500 Huy
    085 23 29 96

  • Permis de conduire, Le personnel a beau mettre les bouchées doubles, les retards se résorbent lentement

    Lien permanent

    À cause de la crise sanitaire, il n’est plus possible de passer son permis théorique sans rendez-vous.

    À cause du nombre de candidats limités et des normes d’hygiène, les délais s’allongent.

    Êtes-vous prêt à faire des dizaines de kilomètres pour passer votre examen théorique au permis B, plutôt de patienter de longues semaines ?

    La question va se poser aux candidats qui trépignent à la perspective de décrocher leur permis provisoire
    en ce début de vacances scolaires.

    Les temps d’attente peuvent varier fortement d’un centre d’examen à l’autre.


    Selon un tour d’horizon effectué ce vendredi, il restait des places disponibles ce lundi au centre
    AutoSécurité de Namur.

    Toujours au sein du réseau d’Auto-Sécurité, les habitants de la région de Lobbes devront attendre 
    jusqu’au 7 juillet, ce qui est mieux que Tournai (10 juillet), Liège (13 juillet), Tihange (22 juillet) et Eupen (27 juillet).

    Du côté du réseau AIBV, les échéances sont respectivement le 2 juillet à Mariembourg, le 22 juillet à Couillet et le 4 août à Braine-le-Comte.


    DAVANTAGE D’HEURES PRESTÉES


    Pour faire face au rush, AIBV a mis en place un nouveau système de réservation en ligne pour les examens théoriques et a augmenté le nombre d’heures prestées par le personnel (diminution du nombre de jours de
    récupération ou de congé pendant la période de « rattrapage » qui court jusqu’à novembre prochain).

    « Les claviers d’ordinateur sont désinfectés après chaque épreuve », rappelle Joël Theunissen, directeur pour le
    permis de conduire chez Auto-Sécurité.

    Les salles d’examen peuvent accueillir moins de personnes à cause de la distanciation sociale. Les candidats sont
    tenus au port du masque.

    Par contre, la chasuble destinée à empêcher les tricheries n’est plus en vigueur.


    Pour l’examen de test de perception des risques, dont la réussite est obligatoire pour présenter le
    pratique, on tourne plutôt aux alentours du 7-9 juillet dans beaucoup de centres d’Auto-Sécurité.

    Chez AIBV, les disponibilités débutent le 2 juillet à Mariembourg, contre le 22 à Couillet et le 23 à Braine-leComte.


    Pour le pratique, la première date accessible est le 14 juillet chez AIBV.

    $Chez Auto-Sécurité, il faut plutôt attendre la deuxième, voire la troisième semaine de juillet pour pouvoir
    choisir son créneau horaire dans la plupart des centres.

    « Nous devons absorber près de huit semaines d’examens annulés et il ne nous est pas possible d’augmenter le nombre d’examinateurs disponibles.

    Ceux-ci doivent être formés », indique Joël Theunissen d’AutoSécurité.


    À cause du Covid, la validité des documents provisoires délivrés après la réussite d’un examen a été prolongée jusqu’au 30 septembre, si leur échéance était tombée pendant le confinement.

    « Attention, il faut une carte d’identité en règle pour pouvoir passer une épreuve, nous avons eu des cas de personnes qui ne l’avaient pas renouvelée à temps », prévient Joël Theunissen. 


    Article et rédaction par YANNICK HALLET

    Source

     

  • Habitués aux projets dans des pays lointains, les Pios de Huy-Waremme doivent rester ici

    Lien permanent

    Pour les mouvements de jeunesse de Huy-Waremme, ces derniers mois ont été de véritables montagnes russes émotionnelles.

    Dans l’importante communauté scoute de la région, l’annonce de l’autorisation des camps d’été a suscité un grand soulagement.

    Ensuite, il a fallu tempérer l’excitation et plancher sur l’adaptation des camps en intégrant les règles de sécurité imposées par la crise sanitaire.

    Mais le plus grand changement se trouve du côté des Pionniers, la section qui regroupe les jeunes de 16 à 18 ans vêtus de leur emblématique chemise rouge.

    Pendant toute l’année, les animés travaillent avec leurs animateurs pour réaliser un grand projet, souvent à l’étranger, à l’occasion du camp d’été.

    Pas de camp en Islande pour les Waremmiens

    Quand la crise du Covid-19 a éclaté, les Pios de l’unité scoute de Waremme ont vite compris qu’il faudrait tirer un trait sur l’idée de leur camp itinérant en Islande.

    « On se doutait qu’on ne pourrait pas partir si loin, donc on a d’abord imaginé remplacer le voyage par un canoe trip dans les pays scandinaves, » se souvient Quentin Jamoulle, animateur.

    « Quand les règles des camps sont tombées, on a bien compris qu’on ne pourrait pas partir à l’étranger, donc on a imaginé faire un tour de Wallonie en dormant dans les camps le soir, mais la Fédération interdit de visiter les autres camps. »

     

    Finalement, les animés iront prêter main forte aux animateurs des autres sections, un exercice qui leur permettra de se préparer à leur futur rôle de chef.

     

    La joie d’être ensemble prime sur la destination

    Du côté de l’unité de Villers-le-Bouillet, les Pionniers ont dû se résoudre à annuler leur voyage en Croatie.

    Ils ont trouvé un gîte à Sprimont en dernière minute.

    « Au début, c’était une grande déception, mais ils comprennent tout à fait.

    Il était impensable de maintenir le camp à l’étranger, » explique Sophie Devillers, animatrice d’unité.

    « Le sentiment qui prime est tout de même la joie de pouvoir passer 15 jours ensemble, peu importe la destination. »

    Les pionniers de l’unité scoute de Nandrin-Tinlot devaient eux aussi se rendre 2 semaines en Croatie pour un projet humanitaire.

    Finalement, leur camp se passera en Belgique, mais ils ont retrouvé un projet social.

    « La première semaine, ils iront apporter leur aide dans une ASBL liégeoise en préparant les déjeuners et le tri des vêtements pour les sans-abris, » explique l’animatrice d’unité Valérie Gordenne.

    « Ils ont été déçus, d’autant qu’ils avaient bossé pour se payer les billets d’avions.

    On cherche une solution juridique car les vols ne sont pas annulés et donc on ne pourra pas être remboursés. »

    Dès le 1er juillet, la saison des camps sera officiellement ouverte et il ne faudra donc pas s’étonner de croiser plus de chemises rouges que d’habitude dans notre plat pays.

    Wanze s’associe à Verlaine pour pimenter ce camp “à domicile”

    Les 21 Pios de l’unité scoute de Wanze devait se rendre une semaine pour placer des panneaux pédagogiques dans une réserve naturelle en Croatie.

    Finalement, leur camp se déroulera au bercail, dans un gîte à Jalhay.

    Afin de donner une autre dimension au camp, malgré l’absence de dépaysement, les Wanzois ont décidé de se joindre aux 15 Pionniers de l’unité de Verlaine.

    « On ne pourra pas voyager, sortir de notre bulle. On avait peur que le camp s'essouffle sur la longueur et que les jeunes tournent en rond, » explique Valentin Bernard, animateur responsable à Wanze.

    « En s’associant avec les Pionniers de Verlaine, nous ne dépassons pas la bulle des 50, mais nous serons plus nombreux et ça permettra de se rencontrer. »

    Les deux unités accompagneront la commune de Jalhay dans des travaux de foresterie et aideront des fermiers pour divers petits boulots.

    « Réunir les 2 unités nous paraissait une bonne idée pour des animations plus adaptées qu’à 15, » souligne Nathalie Gerard-Frippiat, animatrice d’unité à Verlaine.

    Article et rédaction Par Pierre Tar Source

  • Tout est sur les rails pour des séjours sécurisés sur le plan sanitaire pour les Camps scouts

    Lien permanent

    Chaque année, s’organisent en moyenne entre 1.700 et 1.800 camps d’été chez les scouts. Cet été, c’est un peu moins : entre 1.600 et 1.700. Si certains camps ont dû être annulés, c’est souvent parce qu’il était difficile pour les responsables de s’adapter aux nouvelles contraintes. Notamment avec les bulles de 50 personnes. Comme nous l’explique Adrien Mogenet, porte-parole de l’ASBL Les scouts, pour les sections plus importantes, ce qui est une minorité, il a fallu diviser le groupe en deux et donc, il a fallu trouver un autre endroit ou proposer 2 dates différentes pour accueillir tout le monde. Certaines troupes ont cependant décidé de faire l’impasse sur les camps cette année mais elles sont peu en définitive.

     


     

    Une vingtaine de camps à l’étranger ont également été maintenus, du moins ceux qui se situaient dans un rayon de 150 km de la Belgique.

    Concernant le patro, la porte-parole Dornaz Beigi explique que certains camps ont été annulés et remplacés par un système de plaines : les enfants seront accueillis dans leur local habituel.

     

    Adrien Mogenet le confirme : les parents ne sont pas inquiets, au contraire, ils avaient l’espoir que leurs enfants puissent profiter de ces moments de convivialité. Du côté des propriétaires de terrains, certains ont décliné, souvent par peur d’un risque de contamination, surtout s’il s’agissait de personnes plus âgées.

    Un vade-mecum de 30 pages

    OK, on part mais à certaines conditions. Les responsables des camps ont reçu un vade-mecum détaillant tout ce qu’on pouvait faire et ne pas faire. On vous propose quelques points de cette longue tartine que les chefs scouts ont dû décortiquer.

    D’abord pour participer au camp, il ne faut pas être une personne à risque et ne pas présenter, il va sans dire, de symptômes du Covid-19.

    Le principe de base le plus important : la bulle ! 50 personnes, enfants et organisateurs compris qui seront les mêmes pendant tout le camp. La bulle formée doit éviter d’entrer en contact avec d’autres personnes. Pour le ravitaillement par exemple, il est suggéré qu’une personne soit désignée, toujours la même, pour se rendre à l’épicerie du coin et elle devra porter le masque. Pas question de descente de tout le groupe sur le village. La bulle ne pourra pas non plus recevoir de visite : pas de réception des parents par exemple. Sera tout de même autorisée la visite du propriétaire des lieux mais il faudra alors garder les distances de sécurité et porter le masque.

    Pas de « jeux de bulles »

    Le règlement n’autorise pas non plus le contact entre bulles. Cette année, on reste chacun chez soi et on n’organise pas de jeux inter-sections.

    La bulle ne pourra pas non plus organiser des activités dans des endroits où il risque d’y avoir du monde. Un jeu de piste dans les bois, oui, dans le village accueillant, non. Les déplacements hors du camp devront avoir un but précis (pas de randonnée pour le plaisir donc, ni de hikes).

    Et puis, il y a le long chapitre sur l’hygiène. Notamment le lavage des mains. Ce qui ne sera pas toujours facile à organiser. « Mais il y a les points d’eau, la rivière ou la citerne fournie par le fermier », nous explique Adrien Mogenet. D’accord mais le protocole détaille que le lavage des mains devra se faire en début et en fin d’activité, avant et après les repas et à chaque passage aux toilettes. Bref, l’eau va couler à flot. Le gel hydro-alcoolique sera sûrement le bienvenu : Colruyt a d’ailleurs décidé d’en fournir quelques milliers de litres gracieusement. Les surfaces de contact devront elles aussi être désinfectées régulièrement.

    On n’aura sans doute jamais vu campement aussi clean chez les scouts… D’ailleurs, cette année, que les parents se rassurent : on évite les journées crado !

    Ce ne sont que quelques-uns des points repris dans le vade-mecum : de quoi conclure que, oui, les camps scouts cette année seront vraiment particuliers.

    Article e rédaction par M.Parez

    Source

  • Conservatoire de Huy Les inscriptions ont lieu du 24 au 30 juin! 

    Lien permanent

    Conservatoire de Huy

    Les inscriptions ont lieu du 24 au 30 juin! 
    Nous donnons des cours de musique, de danse et de théâtre.

    Implantations à Huy, Andenne, Seilles, Wanze, Marchin, Couthuin.

    Les nouveaux élèves peuvent s'inscrire:

    • soit par téléphone au 085/21 32 31 (lundi, mardi, jeudi et vendredi de 16h à 19h, mercredi de 13h à 19h, samedi de 9h à 13h)
    • soit en remplissant la fiche d'inscription
    et en la renvoyant à info@conservatoiredehuy.be
    ou par la poste (l'aide par téléphone est disponible).

    Les anciens élèves peuvent se réinscrire via le portail mon académie, en haut à droite de notre site web (demandez vos identifiants) ou par les mêmes moyens que les nouveaux élèves.

    Conservatoire de Huy

     

  • Formation permis de conduire le PCS Condroz d'Anthisnes, Clavier, Nandrin, Ouffet et Tinlot

    Lien permanent
    F O R M A T I O N - P E R M I S - T H E O R I Q U E
     
    PRÉSENTATION

    Le PCS Condroz organise tous les printemps une formation au permis de conduire théorique en collaboration avec Huy Motor. Cette formation a lieu chaque année en tournante sur les communes partenaires.

    Cette formation comprend :

    • 6 x 2h30 de cours théoriques
    • Possibilité de participer à des exercices sur ordinateur afin de s'entrainer pour le jour J
    • Possibilité de transport vers le lieu de formation si vous n'avez pas d'autres solutions
    • Déplacement et accompagnement en groupe pour aller passer le permis
    • Si vous réussissez le permis théorique, possibilité d'avoir 4h d'initiation à la conduite pratique sur parking (possibilité également de participer uniquement à la formation pratique) dispensés par l'IPEPS Huy-Waremme

    NOUVEAU CETTE ANNEE ! Nous organisons une 2ème formation permis de conduire théorique. Cette session "condensée" sera organisée du 15 au 22 septembre 2020 à Tinlot en collaboration avec les PCS de Marchin et de l'Ourthe. Nombre de places limité...

    INFOS PRATIQUES
     
    • Accessibilité : Ouvert à tous les habitants des communes partenaires du PCS Condroz
    • Prix : 69 euros pour la formation théorique et 52 euros pour l'initiation pratique. Gratuit pour les demandeurs d'emploi [chômeurs complets indemnisés] et les bénéficiaires d'un Revenu d'Intégration Sociale mais caution de 30 euros qui sera remboursée si vous participez à tous les cours.
    • Ailleurs : D'autres formations similaires sont organisées à la même période par le PCS Marchin et le PCS Ourthe (Comblain-au-Pont, Ferrières, Hamoir)
    • Infos et réservations : Inès Mooren au 0474/77.46.42
    • Toutes les informations sur le parcours du permis de conduire (différentes étapes, prix, conditions, ...) : Cliquez sur ce lien
     
    PROCHAINE SESSION
     

    Formation théorique : Du 15 au 22 septembre 2020 à Tinlot (sous réserve de la possibilité d'organiser la formation dans le respect des mesures édictées par le Gouvernement)

    Formation pratique (initiation) : Session reportée en octobre/novembre (à confirmer mais préinscriptions déjà possibles)

     le PCS Condroz, avec le soutien de la Wallonie et des communes d'Anthisnes, Clavier, Nandrin, Ouffet et Tinlot

    F O R M A T I O N - P E R M I S - T H E O R I Q U E

    PCS Condroz

    permis3.png

  • Le vaccin utilisé en prévention des papillomavirus humains en pénurie au moins jusqu’en septembre

    Lien permanent

    Le vaccin Gardasil en pénurie au moins jusqu’en septembre

    Une première alerte de pénurie avait déjà eu lieu en février 2020 en raison de l’augmentation mondiale des demandes du vaccin Gardasil 9.


    La crise du coronavirus n’a rien arrangé.

    Ce vaccin utilisé en prévention des papillomavirus humains (HPV) n’est actuellement pas pleinement disponible et ne le sera pas au moins jusqu’en septembre 2020.

    Dans ce contexte, les généralistes et les pédiatres qui vaccinent les milliers de jeunes filles et de jeunes garçons vont devoir changer ou adapter leurs habitudes pour garantir une bonne couverture vaccinale.


    FAIRE UN CHOIX
    Il est à présent recommandé de réserver les vaccins disponibles pour la vaccination des patients entre 9 et 14 ans.


    « Suivez le schéma de deux doses, sauf pour les personnes immunodéprimées (trois doses).

    En fonction de la faisabilité organisationnelle, retardez la deuxième dose de vaccination lors d’un schéma de deux doses (de préférence jusqu’à treize mois entre deux doses) », précise l’AFPMS.


    Pour les jeunes de 15 ans à 26 ans, les recommandations sont également adaptées.


    « Retardez la primo-vaccination ou proposez l’alternative Cervarix si la vaccination du sujet présente un caractère
    urgent. Pour les sujets ayant déjà reçu une première dose de Gardasil 9, retardez la deuxième dose et troisième
    dose de vaccination (les trois doses devant de préférence être administrées en moins d’un an). »


    L’AFMPS promet de suivre la situation de près et continue à chercher des solutions avec la société pharmaceutique
    qui commercialise le Gardasil. 


    Article et rédaction V.LI

    Source

  • La proclamation 2020 à l’IPEPS de Huy-Waremme se fera sur la plateforme Zoom

    Lien permanent

    La proclamation 2020 à l’IPEPS de Huy-Waremme se fera ... en ligne !

    Tout le monde sera d’accord pour dire que cette année ne ressemble à aucune autre. Tous ceux pour qui le début de l’année 2020 devait être le moment d’une grande étape de la vie - les mariés en figure de proue - ont dû retarder l’événement ou accepter de l’adapter conformément aux prescriptions des autorités qui gèrent la crise sanitaire.

    Pour bon nombre d’étudiants, par exemple, il a fallu passer les examens à distance, de façon 100% virtuelle. Maintenant que cette étape est passée, vient logiquement la question des proclamations.

    À l’Institut Provincial d’Enseignement de Promotion Sociale de Huy-Waremme, la proclamation des résultats de la promotion 2019-2020 sera … virtuelle !

    Crise sanitaire oblige, l’école a déjà dû s’adapter pour faire en sorte que les défenses orales des travaux de fin d’études soient réalisées à l’aide des outils numériques.

    Selon le directeur Etienne Fievez, la formule a payé et il était donc logique d’envisager une e-proclamation. « Les défenses étaient pratiquement entièrement numériques et ça n’a posé aucun problème donc, quand la question de la proclamation des lauréats et du verre de l’amitié s’est posée, on s’est dit qu’on allait s’inspirer du concept des e-apéros pour organiser une e-proclamation. »

    Une salle de réunion Zoom

    Le concept est beau sur papier, mais qu’est-ce que ça donne concrètement sur le terrain ? Une vidéoconférence géante sera organisée sur la plateforme Zoom, lors de laquelle le nom de chaque élève proclamé sera prononcé par des membres de l’équipe pédagogique.

    Le directeur prononcera également son traditionnel petit discours.

    Chaque lauréat a été invité par mail à rejoindre cette salle de réunion virtuelle le 25 juin à 17h30.

    Pour intégrer la vidéoconférence, il faudra un code que l’école a envoyé par mail et diffusé sur les réseaux sociaux.

    « On lèvera chacun notre verre depuis chez nous, » explique Etienne Fievez.

    « C’est plus rentable pour l’école (rire) ! L’idée est de se réunir avec sa famille, ses amis ou ses copains de classe, dans le respect de la bulle de contact.

    C’est une façon originale et agréable de mettre un terme à ces défenses de TFE. »

    Habituellement, la proclamation se fait classe par classe devant le jury et la direction, avant de s’achever par un verre de l’amitié. Toutes les classes ont exceptionnellement été regroupées pour une proclamation unique.

    Taux de réussite habituel

    Selon le directeur de l’IPEPS, il n’y a aucun étudiant dont l’échec est dû à l’aspect technique de l’examen. Les défenses orales se sont déroulées dans une classe de l’école, mais l’élève était uniquement accompagné d’un professeur, là pour assister en cas de problème technique, face à un écran de télévision qui retransmettait en direct l’image du jury.

    Âgés en moyenne entre 25 et 30 ans, les 72 étudiants de l’IPEPS en dernière année seront proclamés le 25 juin, sur Internet.

    Bon vent à ces futurs éducateurs, aides familiales, aides soignantes, assistants de direction ou encore conseillers en insertion socioprofessionnelle.

    Article et rédaction Par P.Tar. 

    Source

  • Depuis le 18 mai 2020, les inscriptions dans l’enseignement secondaire sont à nouveau possibles

    Lien permanent

    Depuis le 18 mai 2020, les inscriptions dans l’enseignement secondaire sont à nouveau possibles.

    Les demandes sont classées par ordre chronologique à la suite des demandes introduites durant la période d’inscription.

    Les demandes introduites à partir du 18 mai 2020 se traduisent également par la remise du formulaire unique d’inscription, sans le volet confidentiel.


    Après le classement de la CIRI, selon la situation de leur enfant, les parents sont invités à introduire une demande d’inscription dans un ou plusieurs établissements à partir du 18 mai 2020.

    La liste des places disponibles sera accessible avant la reprise des inscriptions.


    Le fait d’obtenir une place dans un  établissement suite à une inscription chronologique ne remet pas en cause les classements en liste d’attente dans les établissements correspondant aux meilleures préférences et ne limite en  rien l’accès à une place dans ceux-ci si la possibilité s’en présente.


    Les listes d’attentes sont en effet maintenues jusqu’au 24 août 2020. 


    Les parents ont donc la possibilité d’attendre l’évolution des classements.


    Dès qu’une place redevient disponible dans un établissement, elle est attribuée selon l’ordre du classement en liste d’attente.

     
    COMMENT ÉVOLUENT LES LISTES D’ATTENTE JUSQU’AU 24 AOÛT ?


    A la suite du classement opéré par la  CIRI, les listes d’attente peuvent être amenées à évoluer.

    Plusieurs évolutions majeures peuvent être attendues jusqu’au 24 août 2020.


    La CIRI a la possibilité d’ajouter, dans chaque établissement secondaire, au maximum un élève par classe, exclusivement dans les quatre cas ci-dessous :


    • rencontrer un des cas de force majeure ou de circonstances exceptionnelles pour lesquels la CIRI constitue une instance de recours avec pouvoir d’injonction ;

    • permettre l’inscription en 1re année commune dans le même établissement qu’un autre membre de la fratrie ayant obtenu une place dans cet établissement ;

    • permettre l’inscription d’élèves classés ex-æquo lorsqu’un des ex-æquo s’est vu attribuer la dernière place ;
    • permettre l’inscription d’un élève interne dans l’internat de l’établissement secondaire ou dans l’internat
    avec lequel l’établissement scolaire a établi une convention.

    Les établissements secondaires ont également la possibilité, dans la mesure de leur capacité, d’augmenter
    leur nombre de places disponibles.

    Il ne s’agit en aucun cas d’une obligation.


    Enfin, les élèves n’obtenant pas leur C.E.B. sont supprimés des listes d’attente et désistés des éventuelles places
    obtenues.

    En effet, la procédure d’inscription ne s’adresse qu’aux élèves  entrant en 1re année commune, ce qui suppose d’être en possession du CEB.


    QUE SE PASSE-T-IL LE 24 AOÛT AU SOIR ?


    Le 24 août au soir, tous les élèves ayant obtenu une place dans un établissement, sont supprimés de toutes leurs
    autres listes d’attente.

    Seuls les élèves étant sur liste d’attente dans le(s) différent(s) choix sont maintenus.

    Source

  • L’obligation scolaire est actuellement suspendu pour cause de crise du coronavirus !!!

    Lien permanent

    Caroline Désir: «L’obligation scolaire sera pleine et entière dès septembre»

    « L’obligation scolaire sera pleine et entière dès septembre, quelles que soient les circonstances », a-t-elle indiqué mardi en commission du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

    Avec l’émergence de la pandémie de Covid-19 et face aux craintes exprimées par certains parents pour la santé de leur enfant, le contrôle de l’obligation scolaire a été suspendu dès le printemps en FWB.

    Malgré la reprise progressive des cours depuis le 18 mai, et l’assurance donnée par le monde médical sur les moindres risques encourus par les enfants face au Covid-19, nombre de jeunes n’ont pas réapparu dans leur école.

     

    Si des travaux à domicile sont en théorie prévus pour eux, certains élèves, surtout dans les écoles les plus défavorisées, ont complètement perdu le contact avec l’école depuis la mi-mars, ce qui menace de renforcer les inégalités scolaires et le décrochage.

    Face à cette situation, plusieurs acteurs de l’enseignement, dont le Secrétariat général de l’enseignement catholique (SeGEC), avaient demandé que le contrôle de l’obligation scolaire soit rétabli au plus vite en FWB, ce que la ministre Désir a toutefois rejeté.

    « Nous vivons un contexte atypique », s’est-elle justifiée mardi devant les députés. « La société est profondément divisée sur la reprise de l’école. Beaucoup de parents ont encore peur pour la santé de leur enfant. Restaurer le contrôle aurait trop radicalisé le débat. Le temps est notre meilleur allié pour régler ce problème de confiance », a-t-elle plaidé.

    Mais dès septembre, même si l’épidémie devait connaître un rebond, tous les enfants seront tenus de reprendre lien avec l’école, même à temps partiel en fonction de modalités pratiques qui seront arrêtées en fonction de la situation sanitaire du moment.

    En commission mardi matin, plusieurs députées d’opposition ont déploré le choix ministériel de ne pas restaurer le contrôle de l’obligation, ceux de la majorité le défendant au contraire.

    La fréquentation de l’école est théoriquement obligatoire pour tous les enfants dès six ans chez nous.

    En septembre prochain, cet âge sera d’ailleurs abaissé à 5 ans.

    Source

     

  • Attention soyez vigilants, Cyber-pervers : plusieurs victimes wallonnes !

    Lien permanent

    Plusieurs centres de PMS, en Fédération Wallonie-Bruxelles, ont décidé d’envoyer un courrier aux parents de jeunes âgés de 13 à 16 ans, pour les mettre en garde : début juin, un pervers avait profité de la naïveté de plusieurs jeunes filles d’établissements scolaires du Brabant wallon, les invitant à passer une visite médicale virtuelle afin qu’elles puissent s’inscrire à l’école.

    En prétextant que les visites médicales classiques étaient rendues impossibles en raison de la crise du coronavirus, l’individu qui se présentait comme médecin, était parvenu à « ausculter » plusieurs jeunes filles à distance, en les invitant à se dénuder devant la caméra de leur ordinateur.

    Au moins deux plaintes ont été déposées à la police de Braine-l’Alleud, et une enquête a été ouverte dans le Brabant wallon.

    On a appris, ce vendredi, que ce cyber-pervers avait fait d’autres victimes en Wallonie : des faits ont notamment été rapportés en province du Luxembourg, nous confirme-t-on à bonne source. Un magistrat y a d’ailleurs été désigné également pour suivre l’enquête.

    Pris comme prétexte par cet individu pour arriver à ses fins, des centres PMS de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont envoyé un courrier aux parents d’élèves susceptibles d’être confrontés à ce type d’agissements.

    « Personnellement, nous n’avons pas eu de cas chez nous, mais pour appeler à la vigilance des parents, nous avons préféré envoyer ce courrier », explique l’infirmière du PMS de Seraing, Manorama Pirschel. « Avec internet, tout le monde peut être touché, même si les faits se passent dans une autre région ».

     
    Une mise en garde appréciée, qui rappelle l’importance d’être vigilant quant à l’utilisation d’internet et des réseaux sociaux par les plus jeunes.
    « Les escrocs jouent, en cette période de covid, sur l’inquiétude des citoyens », estime Olivier Bogaert, commissaire à la Computer Crime Unit de la Police Fédérale, qui constate une hausse de cyber-criminalité ces derniers mois.
    « Avec des pervers sexuels, on peut se retrouver ensuite dans des situations de chantage, où les victimes sont menacées que l’on dévoile les images prises si elles ne font pas telle ou telle chose, ou si elles parlent ».

    Article et rédaction par L.P.

    Source

    aro.jpg

  • Infor Jeunes Huy est ouvert !!! les horaires !!!

    Lien permanent

    Centre Infor Jeunes Huy

    RÉOUVERTURE DU CENTRE
    Tu peux les voir tous les jours de 10h à 16h 

     

  • Le confinement a permis que d’autres virus que le coronavirus ne se transmettent au sein de la population.

    Lien permanent

    Très peu de gastros, de grippes… ce printemps

    Le confinement a permis que d’autres virus que le coronavirus ne se transmettent au sein de la population.

    Les consultations chez le médecin et les ventes de médicaments contre ces virus ont été au plus bas durant ces trois derniers mois.
    « Les effets du confinement ?

    Il suffit de regarder dans mes rayons.

    Si au début tout le monde s’est rué sur le paracétamol, les masques et le gel hydroalcoolique par peur d’une pénurie, d’autres produits se sont beaucoup moins vendus durant le confinement par rapport aux autres années.

    Du côté des sirops, des cachets et des sprays liés à la toux, à des douleurs de gorge et à la congestion nasale, les rayons sont pleins », nous confie Sandrine, une pharmacienne montoise.

    « On n’a eu quasiment aucune ordonnance pour ces produits.

    En d’autres temps, les clients viennent spontanément pour un mal de gorge ou un nez qui coule.

    On leur conseille un produit et ils vont ensuite chez le médecin s’ils ne sont pas soulagés.

    Mais, ça n’a pas été le cas.

    Cette parenthèse confinée de deux mois a donc mis entre parenthèses de nombreux autres virus ».
    Plusieurs raisons
    Un sentiment partagé par les généralistes.

    « Les virus ont nettement moins circulé cette année.

    Le confinement a réduit les contacts entre les gens, ce qui a permis de réduire la transmission.

    Cela a eu le même effet que sur le coronavirus.

    Il a surtout fait beau, ce qui n’est pas bon pour les virus saisonniers.

    On a vu moins de gastro-entérites, de rhumes et de grippes.

    Les produits pour la toux qui se sont moins vendus, ce n’est ne donc pas étonnant.

    Cela est clairement lié à la perte contact social et l’arrêt de l’école. Les enfants sont de gros transmetteurs de grippes et de rhumes.

    Avec le confinement, ces transmissions n’ont pas eu lieu », nous confie le docteur Georges Van Snick, alias Doc Géo sur la RTBF.


    « Mais, ce n’est pas que de la maladie en moins.

    Il y a aussi eu, avec le coronavirus, une lecture de la maladie qui est différente.

    On a eu énormément de gens qui ont fait des ‘grippettes’ et qui étaient inquiets de faire le Covid.

    Ils ne sont plus tracassés quand ils se sont rendu compte que le lendemain, il n’avait plus rien.

    La lecture a donc été : ‘ouf j’ai fait une petite grippe et pas le Covid’ », ajoute-t-il.

    Une absence de transmissions de ces virus qui se confirment sur les bilans épidémiologiques.

    « Le confinement et l’adoption des gestes barrières ont effectivement cassé la courbe épidémique de la grippe.

    Il a aussi fortement ralenti la transmission des entérovius et rotavirus chez les enfants », souligne un épidémiologiste.


    Pas d’inquiétude


    Certains parents se disent donc inquiets.

    Sur Internet, ils se demandent si « leurs enfants, qui n’ont plus été en contact avec des virus et bactéries, ne vont pas tomber plus vite malades avec la prise des cours ou lors de la prochaine rentrée ».

    « Il ne le faut pas s’inquiéter, les immunités durent plus de 4 mois.

    Un enfant de moins de 3 ans fait 14 maladies par an, il fabrique l’immunité dès le départ », rassure le Dr. Van Snick.


    « Il ne va donc pas y avoir un rebond où quelque chose de majeur car on est dans un faux déconfinement.

    L’été arrive et on va être plus à l’extérieur »

    Article Par Alison Verlaet

    Source

     

  • "Parce que le Foot n'est pas qu'un sport de garçon" R.E.S Templiers Nandrin Section Féminine RECRUTE !

    Lien permanent

    R.E.S Templiers Nandrin   Section Féminine RECRUTE !

     

    Dans le cadre de son nouveau projet, l'équipe féminine de Templiers Nandrin est à la recherche de joueuses pour renforcer son noyau.


    Le club souhaite promouvoir le Football Féminin et se veut de voir le projet grandir dans leurs installations.
    Une équipe de jeunes motivée vous attend les mardis et jeudis de 19h à 20h30 sur le terrain qui se situe (rue du Pery, 4450 Yernee-Fraineux) reprise des entraînements le mardi 14 juillet.

    L'âge requis pour intégrer l'équipe dames est de 14 ans.

    Le club veut préparer le futur et cherche également des jeunes ladies pour les équipes de jeunes.

    Pour tous renseignements n hésitez pas à contacter le responsable de la section féminine :


    Jehoulet Florian 0496/85.77.81


    (Mail: florianjehoulet@gmail.com)

     

    104101106_265870761365855_3247391268781007711_n.png

    103843300_687921308731095_3370197205657467358_n.png

    103435808_268018634545357_3034622847310426112_n.png

  • Un partenariat avec Colruyt concernant la mise à disposition de 1800 colis de matériel d'hygiène anti-covid pour Les Scouts Baden-Powell de Belgique

    Lien permanent

    Des colis hygiène à ta disposition pour épargner aux animateurs le tracas de dénicher le matériel nécessaire au respect des mesures d’hygiène pendant les camps.


    Pour que les camps puissent se vivre dans les meilleures conditions, il a été demandé à chaque groupe de disposer de matériel spécial covid-19 (voir point 4 de notre vade-mecum).


    Bonne nouvelle : une solution créative a été trouvée pour épargner aux animateurs le tracas de dénicher le matériel nécessaire au respect des mesures d’hygiène pendant les camps.

    Nous avons en effet conclu un partenariat avec Colruyt concernant la mise à disposition de 1800 colis de matériel d'hygiène anti-covid !

    Chaque bulle de 50 participants aura ainsi droit gratuitement à son colis hygiène contenant :
    1 boite de 50 masques buccaux jetables
    5 savons liquides pour les mains de 500 ml
    1l de gel hydro-alcoolique
    3 boites de mouchoirs en papier
    2 rouleaux de papier essuie-tout 275 m
    4l de produit nettoyant multi-usages
    3 sprays nettoyants toutes surfaces
    Ce colis hygiène sera à récupérer dans un point central de distribution fin juin.

    Nous planchons actuellement sur l'organisation de cette distribution et reviendrons prochainement vers toi avec des informations plus précises.


    Nous nous réjouissons de voir aboutir ce partenariat et de pouvoir soulager un peu les animateurs dans la préparation de ces camps exceptionnels.

     

    Source info 

    https://lesscouts.be/

  • Les cailloux voyageurs !!! les cailloux voyageurs d Amay !!! le Condroz aussi ?

    Lien permanent

    les cailloux voyageurs d Amay  

    "Les cailloux voyageurs"! s'inspire de la page américaine "snohomish county rocks #snocorocks".
    L'idée est de faire voyager vos créations artistiques sur des cailloux, galets, coquillages, bouts de bois, ...

    Vous deviendrez alors cacheur et/ou trouveur.

    Les cailloux voyageurs n'ont pas de limite géographique alors emportez-les partout avec vous!

    Pour les cacheurs :
    1. Trouver l'inspiration.
    2. Décorer un caillou voyageur.
    3. Indiquer au dos de votre caillou. voyageur : "Garde ou Cache - votre pseudo - logo FB - #lescaillouxvoyageurs"
    4. Cacher votre caillou voyageur.
    5. Prendre une photo.
    6. Créer un album photo dans ce groupe avec votre pseudo.
    7. Poster la photo +/- un indice dans votre album photo. Ce sera beaucoup plus facile pour les trouveurs ensuite de vous indiquer qu'ils ont trouvé vos cailloux voyageurs.
    6. Attendre que quelqu'un trouve le caillou voyeur.

    Pour les trouveurs :
    1. Suivre les publications de photos et d'indices ou laisser faire le hasard.
    2. Partir en ballade.
    3. Prendre en photo votre trouvaille.
    4. Chercher l'album correspondant au pseudo indiqué sur le caillou
    5. Poster la photo sur l'album approprié du cacheur. Son/sa créateur(trice) sera heureux(se) de voir sa nouvelle vie :)
    6. Laisser le caillou voyageur à sa place, le prendre avec vous parce que vous le trouvez très joli ou le cacher ailleurs. Dans tous les cas, indiquez sur votre photo votre choix.

    PS : il n'y a pas de limite de taille pour les cailloux C'est vous qui juger du bon caillou

    les cailloux voyageurs d Amay

    Le groupe d'Amay clic ici 

     

     

  • Protocole de la phase 3 pour les sports en salle (indoor)

    Lien permanent

    Les 6 règles d’or à respecter impérativement :

    Le maintien des règles d’hygiène élémentaires (lavage de main, ne pas faire la bise, ne pas serrer les mains,…) ;

    L’option des activités en plein air doit être privilégiée.

    En cas d’impossibilité, il convient d’aérer les locaux ;

    Le maintien des précautions d’usage vis-à-vis des personnes des groupes à risques ;

    Le maintien des distances sociales sauf avec les personnes habitant sous le même toit, les enfants de moins de 12 ans entre eux, ou les personnes faisant partie de la même « bulle élargie ».

    Si ce n’est pas possible, il est recommandé de porter un masque ;

    Les contacts sociaux seront permis entre 10 personnes différentes par semaine, en plus des personnes vivant sur le même toit ;

    Les réunions de groupe sont autorisées avec un maximum de 10 personnes, enfants compris (par exemple restaurant, balade dans un parc,…).


    Règles

     

    sport indoor 8 juin  .jpg

    Protocole final Indoor phase 3 clic ici .pdf

    Source

  • Stage d'été 2020 : poterie et porcelaine à Marchin

    Lien permanent

    Voici les dates de stage de tournage à l'atelier bleu de cobalt.
    Accessible à tous dès 12ans.
    Lancez vous, osez, ça fait tourner la tête !


    Tournage porcelaine du lundi 6 au jeudi 9 juillet.

    Tournage porcelaine le lundi 13 et mardi 14 juillet.

    Tournage porcelaine coloré du lundi 20 au jeudi 23 juillet.

    Décors sur porcelaine du 1 au 3 août.

    Tournage d'une théière et bols du 10 au 13 août.


    Vous trouverez plus d' informations pour ces stages sur le site www.bleudecobalt.be
    ou par gsm: 0476 38 20 89

     

    Stage d'été : poterie et porcelaine Public · Organisé par Marie Beaudry

     

    Toutes les infos clic ici 

     

     

  • L’annulation des examens, du CEB (6e primaire), du CE1D (2e secondaire) ou du CESS (6e secondaire) ne concerne pas les personnes qui suivent l’enseignement à domicile ou fréquentent une école privée.

    Lien permanent

    Les jurys reprennent cette semaine !!!

    L’annulation des examens, du CEB (6e primaire), du CE1D (2e secondaire) ou du CESS (6e secondaire) ne concerne pas les personnes qui suivent l’enseignement à domicile ou fréquentent une école privée.

    Elles devront passer ces examens et les parents s’inquiètent des circonstances et des délais.


    « De nombreux paramètres entrent en ligne de compte dans l’organisation de telles sessions d’examens et demandent une préparation importante.

    Cette année vient s’y ajouter la nécessité de respecter les mesures de sécurité et d’hygiène liées à la crise sanitaire », expliquait, il y a quelques jours, la ministre en commission Éducation. « (…) Une nouvelle organisation doit être installée, mais elle engendrera inévitablement une prolongation du cycle actuel au-delà du 31 juillet 2020. »


    Elle espérait alors que les examens puissent reprendre dès le 2 juin.

    Finalement, la page consacrée aux jurys a été réactualisée sur le site de l’administration de l’enseignement : « Pour limiter au maximum le rassemblement de personnes, le cycle 2019-2020/2 reprend avec les examens oraux de la formation commune à partir du lundi 8 juin », y lit-on.


    Article et rédaction D.SW.

    Source

     

  • Journée portes ouvertes le 24 juin 2020, Apprendre un métier !!! IFAPME

    Lien permanent

    Prêt·e à vivre ta passion ? 


    Rencontre la formation de tes rêves lors de la journée Portes Ouvertes virtuelle des Centres de formation IFAPME ! Rendez-vous le mercredi 24 juin 2020 de 10h à 17h.


    Tu pourras découvrir des métiers d’avenir, discuter avec des formateurs et des référents, poser tes questions... Mais comment ?

    Des visioconférences seront proposées par tes futurs formateurs venant des 16 implantations en Wallonie !

    Centre Ifapme Liège-Huy-Verviers

     

  • Le succès de l’école à domicile et de l’école privée !!!

    Lien permanent

    À ne pas confondre avec les cours à distance pendant le confinement, l’enseignement à domicile et les écoles privées sont des phénomènes qui grignotent toujours plus de « parts du marché scolaire ».

    En 2020, ce sont près de 2.000 enfants qui sont concernés : 1.103 qui suivent l’école à domicile et 836 qui fréquentent une école privée, selon les statistiques que la ministre de l’Éducation, a transmises récemment à la députée cdH Mathilde Vandorpe.


    Un succès que la crise sanitaire va « booster » dans les mois à venir ?

    Les spécialistes de l’enseignement restent sceptiques et, au cabinet de la ministre, la question surprend plus qu’elle n’inquiète.


    Environ 2.000 élèves sur les 900.000 enregistrés dans nos écoles fondamentales et secondaires, on reste sous la barre des… 0,25 %.


    Cela dit, 845 élèves suivaient l’école à domicile en 2015 et 385 fréquentaient une école privée.

    La progression est incontestable.


    Bug informatique


    « L’évolution du nombre d’élèves en école privée entre l’année scolaire 2017-2018 et l’année 2018-2019 s’explique partiellement par un bug informatique qui a entraîné la non-prise en compte d’un certain nombre d’élèves inscrits dans ce type d’établissement », nuance la ministre Désir.


    Mais elle reconnaît une augmentation claire d’élèves en école privée depuis cinq ans, « ce qui s’explique à la fois par la création de nouvelles écoles et l’augmentation du nombre d’élèves accueillis dans des écoles existantes. »


    À propos des écoles privées, 53 structures différentes ont été répertoriées en 2019-2020 (19 n’organisent que le niveau primaire ; 23 uniquement le niveau secondaire ; 7 sont répertoriées comme organisant les deux niveaux et 4 se soucient d’enseignement spécialisé) et 17 structures accueillent moins de… 5 élèves !


    Ce qui pousse des parents à donner cours à domicile ?

    L’UFAPEC (qui réunit les associations de parents des écoles catholiques) avait mené l’enquête il y a quelques années et faisait réagir Bernard Delvaux.

    Le sociologue de l’UCL indiquait que « beaucoup de parents contestent le modèle éducatif ou trouvent que les exigences sont trop importantes et l’apprentissage non adapté au rythme des enfants. (…)

    De plus, les parents ont aujourd’hui plus facilement accès à de la documentation sur Internet. Elle leur permet de préparer des cours ».


    Une dizaine de raisons


    À la rentrée de 2015, une case a été ajoutée dans le formulaire de déclaration d’enseignement à domicile, à remplir de manière facultative.

    Les parents y sont invités à expliquer leur décision.

    299 sur les 638 répondants d’alors invoquaient des raisons pédagogiques : ils ne se reconnaissent plus dans notre système scolaire.


    Les autres raisons évoquées par les parents : raisons médicales, harcèlement, phobie scolaire, offre scolaire insuffisante ou inadaptée, troubles d’apprentissage, raisons artistiques ou sportives, professions itinérantes, désaccord avec des référentiels que l’école utilise, refus d’aborder certaines questions par conviction ou de voir l’enfant participer à certaines activités (piscine, cours de biologie, éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle, etc.).

     

    Lire la suite

  • Le protocole d’organisation des Points Verts marches ADEPS

    Lien permanent

    Depuis Le 8 juin 2020, notre pays entame la phase 3 de cette stratégie de déconfinement, qui est marquée par une inversion du processus de réflexion suivi jusqu’ici. Nous passons en effet d’une logique d’interdiction à une logique d’autorisation moyennant quelques restrictions afin de maintenir notre vigilance collective face au virus.
    En effet, il ne faut pas perdre de vue que le virus est toujours bien présent et qu’il reste dangereux. Il faut donc aborder cette reprise progressive des activités avec prudence, en mettant en œuvre les mesures de sécurité adéquates.
    Dans ce contexte, pour autant que l’organisateur obtienne les autorisations nécessaires de la part de son Administration communale, l’Administration Générale du Sport souhaite que les Points Verts puissent à nouveau être organisés à partir du 8 juin prochain moyennant le strict respect des consignes décrites ci-dessous. Nous tenons à préciser que nos délégués Points Verts effectueront des visites sur place afin vérifier la bonne application de ces mesures.

    Pour le groupement organisateur :

    Pour les marcheurs :

    adeps 8 juin  .jpg

    Protocole final points verts phase 3 Clic ici .pdf

     

     

     

     

     

    Source

     

  • Une rentrée particulière ce lundi pour les classes maternelles et les primaires à Engis

    Lien permanent

    Rentrée culturelle et alternative à Engis

    Engis organise une rentrée particulière ce lundi pour les classes maternelles et les primaires.

    Les cours classiques seront remplacés par des ateliers « ludopédagogiques » sur la culture, le bien-être et la découverte
    Comme beaucoup d’autres communes de l’arrondissement (entre autres Hannut, Berloz, Modave, Remicourt…), Engis avait décidé de retarder la rentrée des classes maternelles le 8 juin, et ainsi organiser une rentrée conjointe avec tous les primaires ce lundi.

    Mais ce n’est pas l’unique particularité de cette commune mosane : les élèves des écoles communales engissoisses (quatre implantations) ne vont pas retourner en classe « comme avant », mais participer à une rentrée alternative basée sur le « lien social » et la culture.


    « On veut une rentrée différente. Cette période n’a pas été facile pour les enfants.

    On veut surtout travailler sur le bien-être des enfants et leur rendre la confiance : on veut qu’ils se retrouvent, parlent, et vivent d’autres choses.

    Les aspects pédagogiques seront amenés autrement, via des ateliers », indique le bourgmestre socialiste d’Engis Serge Manzato.


    Concrètement, les enfants participeront à des activités diversifiées, et principalement culturelles. « On remplace les cours par des ateliers ludopédagogiques.

    Les élèves feront des balades, découvriront leur quartier, feront des ateliers de cuisine, de théâtre… », explique Dominique Brugmans, échevine de l’Enseignement à Engis.

    Elle précise que les « bulles de contact » prévues dans la circulaire encadrant la reprise scolaire seront bien entendu respectées.


    Mobiliser les acteurs culturels


    Le collège communal engissois a également voulu associer à cette reprise scolaire les acteurs du secteur culturel et touristique, comme le Centre culturel d’Engis et la Maison des Jeunes.

    Différents intervenants seront ainsi mobilisés pour ces quelques journées d’école.

    « Travailler avec le centre culturel et les acteurs locaux pour un projet global a beaucoup de sens.

    Ces secteurs ont été durement touchés par la crise du coronavirus », souligne le bourgmestre, qui voit également cette rentrée comme une occasion de bien préparer les stages d’été.


    La grande inconnue de cette rentrée de lundi reste, à Engis comme partout ailleurs, la fréquentation des établissements.

    « On attend lundi entre 40 et 50% des élèves de maternelle et de primaire », indique l’échevine de l’Enseignement. Le collège communal pense également mettre en place, avant la rentrée de septembre, une semaine de révision (ou d’« entraînement »), « sûrement sur base volontaire » consacrée aux apprentissages.

     

    Article et rédaction par Ro.Ma.

    Source

     

  • Les sections jujutsu/self défense et jujutsu kids de Nandrin ont décidé de ne pas reprendre en ce mois de juin 2020

    Lien permanent

    Budoryu  Vous informe 

    Les sections jujutsu/self défense et jujutsu kids ont décidé de ne pas reprendre en ce mois de juin vu les conditions strictes imposées.
    Nous vous proposons de se revoir à la rentrée de septembre, en espérant que d'ici là les conditions soient revenues à la normale!
    À tous ceux qui avaient payé leur abonnement, une ristourne proportionnelle aux mois perdus sera appliquée sur la nouvelle cotisation.

    Budoryu


    Rue Fond de bêche, 19
    4550 Nandrin

    085 51 22 91

     

     

  • Stages été d'équitation à Outrelouxhe !!!

    Lien permanent

    Stages d'équitation à Outrelouxhe

    Bonne nouvelle les dates de stages sont fixées! 

    Où ?

    À Outrelouxhe ( Modave) -Camps pour les ados ( min 12 ans) du 1 au 3 juillet

    - semaine 1 de stage : 13 au 17 juillet 

    - semaine 2 de stage : 27 au 31 juillet 

    - semaine 3 de stage : 17 au 21 août 

    - semaine 4 de stage 24 au 28 août 

    Stage dès 5 ans et 2 groupes seront formés en fonction des niveaux, les cavaliers débutants sont les bienvenus Activité du camps : Balade boisée avec pic-nique, dressage , obstacle , initiation au cross, apprendre à longer son cheval, cour théorique en vue du passage des brevets, soin aux écuries, soirée jeux de piste ,soirée BBQ,.... Activité de stage : Suivant le niveaux ,initiation débutant, dressage, obstacle, jeux à poneys,voltige, balade encadré dans les bois, cour théorique en vue du passage des brevets, pour les plus grands apprendre à longer son cheval , soin aux écuries, acquérir de l'autonomie pour préparer son poney seul,... une semaine bien remplie d'activités variées de tous niveaux

    Tarif : Semaine de stage en externat , eau/grenadine , goûter compris 150e pour les 5 jours

    Camps ado 150e les 3 jours , repas compris

    Inscriptions et renseignements supplémentaires au 0474/24.55.25"

     

    Caval'Longle d'Outrelouxhe propose divers services pour vous et votre cheval

    Contactez-nous au 0474/24 55 25.
    ⦁ Visitez également notre site facebook : Caval'Longle.

    Coordonnée :

    Caval'Longle par Chloé Longle 

    0474/24.55.25

    Adresse
    Chaussée des Romains, 4a
    4577 Outrelouxhe (commune de Modave)

    http://poneyclubpegase.e-monsite.com/

     

    1manege.jpg

    2 manège.jpg

  • Bon retour aux enfants aujourd'hui lundi 8 juin 2020 dans nos écoles !!!

    Lien permanent

    Des milliers d’enfants en classe ce lundi 8 juin, entre excitation et appréhension !!!

    Pour la deuxième fois cette année, les jeunes enfants retourneront en classe après une longue absence de près de trois mois.

    Belle journée à tous !!!!